ARDBEG Officiel Millésimé « 1975 » (Bottled in 2008:33 ans), H.K.D.N.P., S.C. 1376, 52,3 %

Imprimer
95/100 – Note confirmée

95/100 – Confirmed rating
Ardbeg_1975_2008_33_ans_SC_1376_52.3_MINI
Description du produit

ARDBEG Officiel Millésimé « 1975 Â» (Bottled in 2008, 33 ans), for Hong Kong Duty-free, Single-Cask (N° 1376), Natural Cask Strength, 52,3 %

 

Catégorie: SINGLE-MALT

 

 

ardbeg_1975_2008_33_ans_sc_1376_52.3_comp

 

 

Pays & Province:           Royaume Uni, Ecosse

Région :                       Islay

Version :                      Officielle

Gamme :                      Edition limitée, réservée à la zone hors taxe de l ‘aéroport de Hong Kong

                                   (mention « HKDNP Â» sur la contre-étiquette = « Hong Kong duty not paid »)

Age:                             33 ans

Date de distillation :       1975

Date de mise en bouteille : 2008

Millésime (Vintage) :      1975

Maturation (en fûts de): Sherry Butt

Affinage :                     Non

Remplissage :               Non précisé

Nombre de Fûts :          1 (Single-Cask)

Numéro(s) de Fût(s) :    1376

Nombre de bouteilles :   415

A.B.V. (% d’alcool) :      52,3 %

Filtration (type de) :      Non précisé

Coloration (caramel ajouté) : Pas de certitude (mais possible)

Contenant (remarque) : Coffret en carton fort vert

Contenant (volume) :     70 cl

Indication de Prix:         Plus de 1000 € en vente aux enchères ou achats en ligne.

A Noter : 

Les ARDBEG des années 1970 sont souvent mythiques & très recherchés encore de nos jours. Celui-ci est issu d’un seul fût de Sherry et mis en bouteille au degré naturel. Pour la petite histoire, la personne qui m’a fait déguster ce nectar a pu acquérir ce whisky étiquetté semble t’il de manière erronée pour 150 €, alors que ce single-cask âgé se vend quasiment 10 fois plus cher aujourd’hui… L’heureux homme !

____________________________________________________________________________________________________________________________________

Note confirmée: 95/100

Description:

Merci à celui que nous nommerons tout simplement François pour cette généreuse dégustation en deux temps récemment proposée chez un ami caviste. François a tenu à ouvrir sa bouteille avec nous et c’est ça vraiment toute la magie du whisky, ce sens du partage, de profiter ensemble de l’instant présent, sans soucis de pérennité d’une bouteille aujourd’hui hors de prix, un geste pas évident à faire pour tout le monde (moi le premier), auquel je tenais à rendre hommage…Merci encore cher ami ! Je tâcherais de vous faire déguster prochainement de belles choses en retour !

Couleur : Ambrée, à reflets dorés soutenus.

Nez : 1/ Un peu fermé à la première dégustation (ouverture de la bouteille), avec un manifeste effet OBE (« Old bottle effect Â» = un fondu des saveurs très important du à l’oxydation à travers le bouchon de liège et étant donné le temps passé en bouteille, plus de 6 ans), il interpelle : Cette finesse (du Sherry), cette densité (de fumée un rien poussiéreuse, cendrée et boisée-« woodsmoke Â») et cette discrétion (des autres notes, végétales, florales et fruitées (fruits mûrs divers), notamment, mais aussi une note de solvant) vont-elles pouvoir s’accorder en bouche, le distillat va t’il pouvoir s’exprimer ? L’équilibre est fragile3. 2/ Lors de la deuxième dégustation (la bouteille ayant eu entre temps environ 15 à 20 cl de contenu en moins !), manifestement, le nez s’est ouvert et équilibré : Le côté poussiéreux s’en est allé pour laisser place à une belle note modérée de thé Lapsang Souchong, à du vieux Sherry, à une belle tourbe grasse teintée, entre autres choses, d’une touche des plus belles fleurs capiteuses, d’un rien de réglisse noire, de bois précieux.

Bouche : 1/ A la première dégustation, elle est cendrée, puis huileuse, marquée par du thé fumé, du cuir, demeure assez dense, un peu trop poussiéreuse & un peu trop fondue à mon goût. 2/ Puis, à la deuxième dégustation, du fait de l’aération, son profil s’est ouvert de manière significative, voire spectaculaire, offrant une palette plus large encore et d’une plus grande profondeur : Les notes d’agrumes se font plus précises (citrons confits), les notes florales plus sexy (violette, lilas), les notes fumées de thé Lapsang Souchong se font plus discrètes mais agrémentent non sans une certaine classe les autres notes en arrière-plan : S’y ajoutent des notes de cire, de cuir, de vieux livres, voire de café torréfié au lointain. Les notes florales font écho à l’embellie des notes boisées, de magnifiques notes de bois de santal. A peine un rien de badiane associée à la réglisse la plus fine qui soit, à de lointaines notes de fruits des bois, de mûres et en toute fin le retour discret & satiné de la fumée de tourbe, comme une douce brise marine andalouse qui se serrait égarée plus au Nord. Tenue à la dilution: L’ajout d‘un peu d’eau (très peu s’il vous plaît, sous peine de rétablissement de la peine de mort !), vous révèlera ses trésors floraux et fruités (au charme suranné pas si éloigné d’un vieux BOWMORE ou d’un vieux LAGAVULIN), mais attention, trop d’eau vous fera en revanche sombrer tout droit dans la mer des Sargasses.

Conclusion : Un ARDBEG représentatif de la production des années 1970, très recherchée par les collectionneurs. Celui-ci à particulièrement besoin de temps pour s’exprimer, mais quand il le fait pleinement, cela devient un enchantement floral, fruité, boisé, fumé, pour le nez et les papilles. Seul un léger retour à la rétro-olfaction (quelques minutes après en fait) d'une agaçante et légèrement amère note de fumée de bois (« woodsmoke Â» -déjà remarquée chez d’autres ARDBEG & LAPHROAIG) empêche celui-ci de se hisser sur la troisième marche du podium et d’obtenir le statut privilégié du « Hors catégorie Â», mais rappelons tout de même que sa note est passée de 93/100 lors de la première dégustation à 95/100 lors de la deuxième, note correspondant, dans mon échelle de notation, au commentaire résumé suivant : « Supérieur ! ! !  Ses qualités l’imposent dans une collection… (Un grand whisky, sans aucun doute, très bien conçu. Il lui manque peu pour être au sommet.) Â».

___________________________________________________________________________________________________________________________________

ENGLISH SUMMARY:  95/100 – Confirmed rating

A rather representative from the seventies ARDBEG, a decade very sought-after by collectors. This one particularly needs some time to express itself, but when it does, it becomes a floral, fruity, woody, smoked delight for the nose & the tastebuds. It has a great balance & some depth as well, with more & more sexy notes with time : Sandal wood, violet, lilac, Lapsang Souchong tea, berries, candied citrus, liquorice & very delicate smoke, fading (with a charm not so far from a great BOWMORE or LAGAVULIN). Only a slightly bitter & unpleasant woodsmoke note (I noticed that in other ARDBEG’S & LAPHROAIG’S though) during the retro-olfaction (finale) prevents this one to join the leader’s club & get my « Beyond Any Category Â» reward, but, honestly, let us call back that its initial rating was (already) 93/100 & that this fetched the 95/100 during the second tasting…which is a very good rating in my scoring scale.

Derniers Articles

Free visitor tracking, live stats, counter, conversions for Joomla, Wordpress, Drupal, Magento and Prestashop