LAGAVULIN

LAGAVULIN

 

Catégorie :

Distillerie de Malt

 

 

LAGAVULIN_distillery

(Photo : Mike, légèrement recadrée par G.S. ©)

 

Pays & Province :

Royaume-Uni, Ecosse

RĂ©gion :

Islay

Statut :

En Activité

Date de Création :

1816

Nombre d'alambics :

4 (2 Wash Stills, 2 Spirit Stills)

Production Annuelle :

2 350 000 de Litres

Adresse Postale :

Port Ellen, Isle of ISLAY, Argyll & Butte, PA42 7DZ

____________________________________________________________________________________________________________________

Description :

La distillerie LAGAVULIN (en gaélique écossais « le moulin dans la vallée ») fut créée en 1816 par un fermier de l’île d’Islay, la baie de Lagavulin étant réputée pour abriter à l’époque (et ce dès 1740) pas moins de 10 distilleries illicites. D’autres fermiers, pêcheurs et artisans firent de même, afin d’ajouter un subside à leurs revenus une fois l’hiver à leur porte. L’île d’Islay est connue pour avoir été le domaine des « Lords of the Isles » et la lieu de naissance du Clan McDonald. Le symbole du clan, le château de Dunyvaig, d’où dit-on partirent mille guerriers pour combattre pour Robert The Bruce en 1314 jusqu’à Bannockburn, est toujours la sentinelle de la baie de Lagavulin. A l’origine, le site abritait 2 distilleries, la 2 ème, dénommée KILDALTON, construite en 1817, fût intégrée à la première en 1837, mais aussi une troisième, MALT MILL, qui n’existe plus aujourd’hui, mais dont les deux alambics ont servis à LAGAVULIN par la suite. L’on dit que MALT MILL fut créée pour concurrencer la distillerie voisine de LAPHROAIG. Le lecteur cinéphile se rappellera que c’est un fût de MALT MILL qui est prétendument vendu aux enchères dans le film de Ken LOACH intitulé « LA PART DES ANGES ». L’histoire des deux distilleries actuelles (LAVAGULIN et LAPHROAIG) est liée. Une rivalité de longue date oppose en effet ces deux distilleries voisines, rivalité qui ira jusqu’à de nombreux procès.

Les propriétaires de LAGAVULIN sont en fait une alliance entre les frères Graham et James Logan Mackie & co, l’oncle de Peter Mackie, qui allait devenir un des plus grands de l’industrie du whisky, en tant qu’assembleur du blended-whisky « White Horse », dont le cœur est justement LAGAVULIN. Peter Mackie fit ses armes en travaillant à la distillerie, avant plus tard de construire la distillerie CRAIGELLACHIE, dans la région du Speyside, et la distillerie MALTMILL à nouveau, en 1908. Il était épris de tradition et voulait que seule la tourbe soit utilisée pour sécher le malt (notamment à MALT MILL, cherchait sans cesse à perfectionner la production du début à la fin du processus de fabrication du whisky. MALT MILL et LAGAVULIN partageaient la même cuve-matière, et à un moment donné, Peter Mackie débaucha même le responsable du brassage de la distillerie LAPHROAIG pour l’aider (en espérant apprendre des secrets de son concurrent). Les alambics étaient de forme identique à ceux de LAPHROAIG. De la bruyère était ajoutée au moment du brassage, sur les ordres de Peter Mackie, persuadé que c’était une méthode traditionnelle.

A sa mort en 1924, le nom de sa société changera en « White Horse Distillers  Ltd ». Elle rejoint la société D.C.L. 3 ans plus tard, et en 1930 c’est la Scottish Malt Distillers qui la rachète. En 1952 un terrible incendie ravage les installations. La distillerie MALT MILL fermera en 1960 (ou 1962 selon d’autres sources). Elle fut détruite en tout cas en 1962, ses deux alambics récupérés par LAGAVULIN, et ses aires de maltage furent converties, plus tard, en centre d’accueil pour les visiteurs de la distillerie. Mais hélas, LAGAVULIN abandonnera elle aussi ses aires de maltage en 1974, et s’approvisionnera à la place auprès de la distillerie PORT ELLEN, à l’époque encore active, mais qui abritait aussi dans son domaine une grande malterie, qui existe encore aujourd’hui et dessert presque toutes les distilleries de l’île. Aujourd’hui le LAGAVULIN 16 ans d’âge est un des plus célèbres single-malts de la gamme « Classic Malts » du groupe DIAGEO qui en est le propriétaire. Il fut intégré dans cette gamme en 1988. C’est aussi un des single-malts les plus respectés d’Ecosse, tant par les premiers historiens du whisky comme Alfred Barnard, qui la visita en 1887 et déclara qu’elle était « une des rares distilleries à pouvoir transformer le distillat en whiskies pouvant être dégustés pour eux-mêmes, et que cela la classe dans le petit nombre des plus importantes distilleries », tandis que l’écrivain du whisky contemporain feu Michael Jackson disait notait le 16 ans d’âge 95/100 dans les années 1990…Les single-malts de LAGAVULIN entrent dans la composition du blend « WHITE HORSE », mais 90 % de la production de la distillerie est réservée aux single-malts. Le vieillissement est effectué à 99 % dans des fûts ayant contenu du Sherry, seul 1 % dans des fûts ayant contenu du Bourbon. A noter, le taux de tourbe (ou plutôt la mesure des phénols en parties par millions ou "p.p.m.") est d'environ 35 p.p.m., identique à celui de la distillerie CAOL ILA. Celui-ci peut varier suivant les spécifications demandées pour telle ou teille versions, être quasiment réduit à 0 ou 5, comme pour les versions dites "UNPEATED", et diminue avec l'âge, sauf exceptions.

LA GAMME:

La gamme comporte bien sûr le 16 ans d’âge dont la réputation n’est plus à faire (même si certaines années de stock faible, une certaine baisse de qualité a pu se faire sentir), un sommet d’élégance tourbée et d’équilibre, le digestif parfait, restant modéré en tourbe grâce à son âge, bien que plus fortement tourbé que CAOL ILA ou BOWMORE par exemple. Il fut intégré dans la fameuse gamme des « Classic Malts » en 1988. Dix ans plus tard, la gamme intègre désormais également la version « Distiller’s Edition », une version ayant subi une seconde maturation dans des fûts ayant contenu du Sherry de type « P.X.», c’est-à-dire, Pedro Ximenez, une variété très riche de Xérès et conférant à cette version, très populaire, de succulentes notes fruitées.

LES EDITIONS LIMITEES OU PLUS AGEES:

Parmi les éditions limitées lancées en 2002, un 25 ans d’âge et un 12 ans d’âge brut de fût (« Cask Strength »), c’est cette dernière qui est la plus célèbre. Cette version sera régulièrement produite, presque chaque année depuis. Nous en sommes à la 11ème ou 12 ème édition aujourd’hui, sauf erreur. Un 30 ans d’âge est lancé en 2006, puis en 2008 une édition spéciale réservée à la distillerie, un millésime « 1995 » d’une grande délicatesse, affiné en fûts de Sherry, et titrant 48 %. En 2009 une édition de 15 ans d’âge de la série « The Managers’ Choice » (en vente à la distillerie et sur certains sites internet seulement) en single-cask (fût N° 4477) brut de fût à 54,7 % fut mise en vente…à un prix prohibitif (c’est pourquoi on le trouve encore !).

Parmi les plus belles éditions limitées âgées, signalons tout de même le fabuleux 25 ans embouteillé en 2002, un brut de fût (à 57,20 %) normalement en vente à l'époque qu'à la distillerie, dont vous trouverez la note de dégustation sur le site. Il a quasiment obtenu la note maximale...

Un prestigieux embouteillage de 21 ans d’âge sera également présenté en en 2012, ainsi qu’un 14 ans d’âge produite exclusivement pour le célèbre Festival « Feis Isle » qui a lieu chaque année sur l’île d’Islay. Lui succèdera en 2013 une édition de 18 ans d’âge, titrant 51 % et limitée à 300 bouteilles. Elle est spécialement sélectionnée par le responsable des chais de la distillerie depuis plus de 40 ans, l’émouvant Iain MacArthur qui n’a pas encore pris sa retraite et que vous aurez peut être la chance de rencontrer si vous visitez la distillerie. Si cela n’est pas le cas dans un futur proche, il existe une vidéo, que je vous convie exceptionnellement à regarder avec le lien ci-dessous. C’est une vidéo promotionnelle, certes, mais si elle a su tirer une larme de mon œil, par le parcours du bonhomme, peut être suscitera t’elle également chez vous au moins de l’intérêt :

http://www.youtube.com/watch?v=ro3HKp_pOwM

 

LES VERSIONS DE NEGOCE:

LAGAVULIN est une des distilleries d'Islay à vendre le moins son distillat ou ses fûts aux négociants et aux courtiers (ou "brokers"), d'ou peu de versions de négoce disponibles, mais plusieurs négociants connus en ont sortis (comme CADENHEAD, MOON IMPORT, MURRAY McDAVID, etc... mais le plus souvent c'est à la condition que le nom de la distillerie n'apparaisse pas (et l'on parle alors d'embouteillage anonyme ou en anglais "undisclosed bottling") au profit d'un néologisme ou nom allusif, comme pour le "Breath of Islay" du négociant ADELPHI sorti en 2005, le "Classic of Islay" de Jack WIEBER sorti en 2009 (tous deux des bruts de fût) ou encore les "Lg 1" et "Lg 2" sortis en 2009 et 2010 par la société Speciality Drinks Ltd (du propriétaire de  l'enseigne The Whisky Exchange) à travers sa gamme "Elements of Islay".

 

Derniers Articles

Free visitor tracking, live stats, counter, conversions for Joomla, Wordpress, Drupal, Magento and Prestashop