LONGROW (Springbank)

LONGROW

(Distillerie SPRINGBANK)

 

 

Catégorie:

Distillerie de SINGLE-MALT, mais produisant également plusieurs blended-whiskies et en gestion pour le moment de la distillerie GLENGYLE qui produit le single-malt KILKERRAN. La distillerie SPRINGBANK produit également des variantes de son single-malt nommées LONGROW (sa version distillée 2 fois et tourbée) ainsi que le HAZELBURN, distillé 3 fois et non tourbé.

 

springbank_distillery_ph_h_2comp

 

Pays/Province :

Royaume-Uni, Ecosse

 

RĂ©gion:

Campbeltown (Presqu'île de)

 

Statut:

En Activité

 

Date de Création:

1828

 

Nombre d'alambics:

3  (1 de wash et 2 destinés à redistiller les « low wines ») 

 

Production Annuelle:

750 000 litres

 

Adresse Postale:

SPRINGBANK Distillery, Well Close, Campbeltown, Argyll PA28 6ET

___________________________________________________________________________________________________________________________

Description (distillerie SPRINGBANK):

Fondée en 1828 par le beau-père d’Archibald MITCHELL (ce dernier ayant distillé clandestinement jusqu’ici) sur la presqu'île de CAMPBELTOWN, à Argyll, région connue aussi sous le nom de MULL of KINTYRE (grâce un peu à Mc CARTNEY ?), la distillerie est une des rares survivantes de la région avec GLEN SCOTIA et depuis 2004 la distillerie GLENGYLE que SPRINGBANK a contribué à rouvrir). Cette très prestigieuse distillerie (son 21 ans d’âge n’a-t-il pas été distingué en 1983 par le "TIMES" comme premier grand cru classé, tel un grand vin…le journaliste lui accorde même l’envergure d’un Petrus ! !) est une des rares distilleries réellement artisanales aujourd’hui. En effet, elle est une des rares à tout faire sur place ou presque, car il semble que mis à part les années bénies des collectionneurs que sont les années 1965, 1966, 1967 (ou l’on parlera alors de « Local Barley » sur l’étiquette), l’orge n’est pas totalement d’origine locale. La distillerie produit, fait vieillir et embouteille néanmoins tout sur place. C’est la même famille, les MITCHELL, qui gère la distillerie depuis 1837, ce qui permets une certaine continuité.

Autre particularité, la distillerie possède 3 alambics et pour le single-malt SPRINGBANK, procède à une triple distillation, partielle en réalité (on en redistillera qu’une partie du « new make » une troisième fois), d’où la réputation de procéder à « 2,5 distillations ». La distillerie possède donc 3 alambics (1 de wash et 2 destinés à redistiller les « low wines ») et produit près de 750 000 litres d’alcool par an.

Elle a été aussi une des premières à ne jamais colorer artificiellement ses whiskies de malt, ni ne jamais procéder à une filtration à froid (elle a été une des distilleries précurseurs dans ce domaine. Le chauffage des alambics au charbon est toujours pratiqué aujourd’hui, mais seulement pour élaborer la version tourbée de SPRINGBANK intitulée LONGROW, du nom d’une ancienne distillerie de la région, version qui n’est distillée que deux fois. Une autre version, non tourbée, nommée HAZELBURN, lancée en 1996 sera elle au contraire distillée trois fois.

LA GAMME REGULIERE:

La gamme a pas mal changé depuis les débuts, les vieux millésimes 1974 mises en bouteille il y a environ une décennie ne sont plus vraiment d’actualité, ce au profit de versions de 10, 14 ans d’âge, qu’elles soient réduites à 46 % (toujours non filtrées à froid et non colorées) ou en version brut de fût nommées « 100 Proof » (soit 57 %). Il y a eu également une version « C.V. » (tout comme pour les marques SPRINGBANK et HAZELBURN), un assemblage de fûts (Bourbon, Sherry, voire Rhum), âgés de 6 et 14 ans d’âge, des fûts d’une contenance de 55 à 500 litres. Cette version fut lancée en 2008 et stoppée en 2014.

Aujourd’hui, la gamme régulière comporte les 10, 15 & 18 ans d’âge, ainsi qu’une version sans compte d’âge simplement nommée « PEATED », qui remplace la version « C.V. » (que l’on peut traduire par « cuvée du directeur »). Une version semble t’il d’amplitude d’âge moins large que le « C.V. ».

Par ailleurs, 70 % de la production est commercialisée en tant que single-malts, le reste est utilisé pour alimenter les blends de la marque Mitchell que sont CAMPBELTOWN LOCH et MITCHELL’S – sans parler des embouteillages du négociant CADENHEAD qui est propriété de la famille, et embouteille des single-malts sans filtration à froid ni coloration et le plus souvent en brut de fût unique.

LES EDITIONS LIMITEES:

Des versions avec affinages divers (voire en élevage intégral) sont proposées dans les 2 années 2000, comme par exemple des versions « Sherrywood » (en 2001), « Tokaji finish » (en 2005), mais aussi en vins rouges typés « Gaja Barolo » (en 2008), « Burgundy » (en 2011), « Cabernet Sauvignon » (en 2012) ou encore en vins mûtés, comme un « Portwood », ce, ces dernières années souvent sous la gamme « Red ».

Par ailleurs, comme les autres marques de single-malt de la distillerie, il existe une version nommée « RUNDLETS & KILDERKINS » (élevée dans des fûts de plus petite taille, de 68 litres), et titrant 51,7 % (à 9000 exemplaires).

LES VERSIONS DE NEGOCE:

Il existe de nombreuses versions de négoce, dont certaines sont devenues mythiques (je pense à des mises en bouteille millésimées 1973 du négociant SAMAROLI, par exemple, ou encore CADENHEAD).

Derniers Articles

Free visitor tracking, live stats, counter, conversions for Joomla, Wordpress, Drupal, Magento and Prestashop