PENDERYN

PENDERYN

 

Catégorie : Distillerie de Malt & d’autres spiritueux

 

 

penderyn_stillroom_view_1_comp

Pays, région:

Grande-Bretagne, Pays de Galles

RĂ©gion:

Sud

Statut:

Active

Date de Création:

2000 (première production en tant que single-malt commercialisée en 2004)

Nombre d'alambics:

2 alambics à colonne très particuliers conçus par David Faraday, plus 2 pot-stills (voir plus bas)

Production Annuelle:

300 000 litres (objectif de 500 000 litres annoncé après l’agrandissement de 2014)

Adresse Postale:

PENDERYN Distillery, Penderyn, Wales, Rhondda Cynon Taf, UK CF 44 OSX

A Noter :

L’énigmatique mention « AUR CYMRU » sur l’étiquette signifie « OR GALLOIS ». Et « WHISKY » s’écrit « WYSGI » en gallois.

*Site web :www.welsh-whisky.co.uk

______________________________________________________________________________________________________________

Description :

PENDERYN est actuellement l’unique distillerie du Pays de Galles. Mais il n’en n’a pas toujours été ainsi. L’histoire du whisky Gallois remonterait jusqu’au XV ème siècle au moins, et l’on raconte qu’au début il s’agissait d’un mélange d’orge, de levure et de miel ! Plusieurs sources (dont la distillerie elle-même) disent même qu’au XVIII ème siècle, ce sont des familles galloises qui seraient à l’origine de la distillation du whiskey aux Etats-Unis. La distillerie PENDERYN a été fondée en 1998 dans le vieux village du même nom par un groupe de quatre personnes, au sein de la WELSH WHISKY COMPANY Ltd. Elle fut créée dans une région pittoresque, au sein d’un parc naturel nommé Brecon Beacons National Park, qui est également le nom de la source qui alimente la distillerie. C’est une brasserie locale (« Brains ») qui lui fournit encore, le brassin. Le premier distillat sortit des alambics en Septembre 2000, des alambics très particuliers: En effet, PENDERYN utilisait au début un seul alambic, et d’un type très particulier: Conçu par David Faraday (le fils du célèbre scientifique) spécifiquement pour la distillerie, sorte de compromis entre un alambic de distillation continue à colonne de rectification, de type « Patent Still », et un alambic à repasse en cuivre (ou « Pot Still »), en combinant le meilleur des deux, à savoir le système de plateaux pour le premier (c’est le 7 ème qui récupère le distillat, parmi 18 autres) et le nécessaire contact bénéfique du cuivre pour le second. Cela donne un distillat d’une grande finesse qui ne nécessite pas, de l’avis de PENDERYN, une deuxième distillation, même si, à dire vrai, il y a passage du distillat dans deux colonnes de rectification (elle est en deux parties). Par ailleurs, celui-ci sort des alambics à une puissance alcoolique très élevée par volume, soit entre 86 % et 92 %, bien plus que pour les autres distilleries de malt dans le monde, sauf exceptions ou expérimentations comme à BRUICHLADDICH, par exemple. Il y a une première dilution à 63,4 % avant mise en fûts, ce qui est déjà plus traditionnel.

 

En 2014, au vu de la demande croissante, cet alambic a été reproduit presque à l’identique, ce qui fait que la distillerie dispose désormais de deux alambics à colonne spéciaux (ce pour les distinguer de ceux employés pour produire des whiskies de grain), plus deux alambics de type pot still, mais aussi d’une rénovation des installations de fermentation. La distillerie ne produisait à ses débuts qu’un fût par jour. Ce chiffre a été depuis presque multiplié par 10. Elle estime par ailleurs que son whisky est mûr à un peu moins de 5 ans d’âge et peut le commercialiser parfois jusqu’à environ un maximum d’environ 7 ans d’âge, mais ne souhaite pas indiquer de compte d’âge sur l’étiquette. Un luxe qui, remarquons-le, est souvent « pardonné » aux distilleries du monde (et personnellement j’ose dire, à juste titre le plus souvent, car leurs méthodes de production diffèrent), moins aux distilleries écossaises à l’ère du « N.A.S. » (no age statement).

 

Par ailleurs, la distillerie produit également une liqueur (« Merlyn », à base de whisky), une vodka (« Five Vodka ») et un gin (« Brecon special reserve Gin »). Autre particularité encore, commune avec la distillerie suédoise MACKMYRA, de Suède, PENDERYN a eu et a toujours pour maître-distillateur une femme (ce qui n’est pas très courant dans le monde du whisky, même en Ecosse), ou plutôt deux depuis peu, car Gillian MacDonald (que j’avais eu la chance de côtoyer lors d’un dîner en marge du Whisky Live Paris), qui distilla de 2004 à 2012, a été remplacée depuis par deux autres femmes, Aista Jukneviciute (qui joue le rôle de master-blender) & Laura Davies (master-distiller), ce sous la supervision d’un homme en tant que consultant, en l’occurence Jim Swan. Non, Gillian est partie en 2012 chez GLENMORANGIE, succédant à Rachel Barrie, désormais chez BOWMORE. Le premier whisky de type single-malt fut lancé le premier Mars 2004, jour de la St David (fête nationale du Pays de Galles, célébrée notamment à Cardiff, avec une grande parade) et c’est La Maison du Whisky qui l’importe en France assez rapidement d’ailleurs, dès l’année 2005, sauf erreur. C’est le Prince de Galles lui-même qui inaugura le centre de réception de la distillerie en juin 2008.

LA GAMME REGULIERE:

La distillerie propose aujourd'hui 4 éditions régulières :

Pour la version de base de son single-malt (et la première historiquement) simplement nommée « MADEIRA »,la distillerie travaille à partir de fûts usagés américains (du Bourbon de chez BUFFALO TRACE & EVAN WILLIAMS, mais aussi du Tennessee whiskey de chez JACK DANIEL’S) pour une première maturation, puis effectue un affinage durant environ 6 mois en fûts ayant contenu du vieux Madère, un vin mûté du Portugal. Le whisky est non filtré à froid, non coloré (même si ce point n’est pas mis en avant spécialement) et titre 46 %. Il existe une version de ce single-malt pour le marché français, elle est nommée « 41 » car réduite à 41 %. Depuis 2014 cependant, cette version a été reconditionnée (étiquette, étui) et renommée « LEGEND », mais son contenu (la recette) est dit-on inchangé. Peut être sont-ce les méthodes de production décrites ci-dessus qui donnent au distillat ces notes d’esters très prononcées, avec notamment la poire et la pomme verte comme marqueurs, que l’on retrouve particulièrement magnifiées dans cette version.

A ces versions s’ajoutent dans la gamme régulière une version nommée « SHERRYWOOD » combinant fûts de Bourbon (pour environ 70 %) & fûts de Sherry de type Oloroso (pour environ 30 %), titrant également 46 %. Un excellent malt pour…blind-tests !

Une autre régulière est une version légèrement tourbée nommée « PEATED », élevée d’abord en fûts dans des fûts ayant contenu du Bourbon, puis affinée dans des fûts ayant contenu des single-malts écossais de l’île d’Islay. Elle titre 46 %.

La gamme régulière s’est vue adjoindre enfin en  2012 une autre version nommée « PORTWOOD », élevée d’abord en fûts dans des fûts ayant contenu du Bourbon, puis affinée durant quelques mois dans des fûts ayant contenu du Porto. Elle titre 41 %.

LES EDITIONS LIMITEES :

La distillerie propose depuis 2004 plusieurs éditions limitées :

-« ICONS OF WALES » est une gamme destinée à mettre en valeur l’héritage gallois au travers d’hommage à des événements historiques heureux ou non, comme une révolte sociale en 1831, pour la version « RED FLAG » (la première édition dans cette gamme) ou tout simplement l’indépendance des Etats-Unis en 1776, avec « INDEPENDENCE » (la deuxième édition). Cette gamme comprend aussi des hommages à des écrivains gallois de renommée internationale, comme par exemple la version nommée « DYLAN THOMAS ». Elles sont pour le moment toutes trois affinées en fûts de Madère et titrent 41 %.

-« SINGLE-CASK » est comme son nom l’indique, une gamme destinée à mettre en valeur le caractère particulier d’un fût avec le moins d’altérations possibles, donc en fût unique non filtré à froid et non réduit, et avec présentation sous coffret bois. Les thèmes choisis sont souvent liés aux compétitions sportives, comme par exemple une version pour la « RYDER CUP » ou bien pour le « CELTIC MANOR WELSH RUGBY GRAND SLAM ».

Signalons enfin parfois des versions spécifiques pour des événements ou des boutiques ou distributeurs locaux, comme par exemple la « 125 th ANNIVERSARY RUBGY UNION LIMITED RELEASE » (Madeira finish), paru vers 2009, ayant donné 1250 bouteilles, titrant 50 % et vendue dans un étui de cuir noir. Vous en trouverez une brève chronique sur le site.

La Maison du Whisky a également commercialisé en 2010/2011 pour le 10 ème anniversaire de la distillerie une version single-cask (Cask N°26-1, 128 bouteilles), à la couleur très sombre, nommée « RICH MADEIRA » et titrant 58,9 %.

LES VERSIONS DE NEGOCE:

A Noter : A ma connaissance il n’existe pas, sauf erreur, de whisky de négoce commercialisant du distillat de chez PENDERYN, cependant la distillerie figure au catalogue des codes du club S.M.W.S. sous le numéro 128.

 

Enfin, pour ceux qui ne connaîtraient pas du tout la distillerie, sachez que celle-ci a été maintes fois primée dans des concours internationaux (I.W.S.C., S.F.W.S.C., etc…) ou par des institutions comme Whisky Magazine (en 2008), ce depuis 2004.

 

Notes de dégustation à venir très prochainement via cette entrée, en attendant, vous pouvez lire la page consacrée au Pays de Galles sur le site :

cliquez ici / click here

 

Derniers Articles

Free visitor tracking, live stats, counter, conversions for Joomla, Wordpress, Drupal, Magento and Prestashop