Gros Plan No 5: Distillerie WARENGHEM (Armorik)

 

GROS PLAN N° 5/FOCUS N°5 :

 

ARMORIK & la distillerie WARENGHEM:

 

Mise en ligne: 23/02/2021 - Mise à jour: 05/04/2021

Publication date: 23/02/2021 -Update: 05/04/2021

 

(ENGLISH SUMMARY AT THE END OF THE TOPIC)

 

 

 

warenghem_la_distillerie_exterieur_2020

 Le nouveau look de la distillerie telle qu'on peut la voir en 2021, après la grande rénovation de 2019.

(Photo du site officiel de la distillerie)

 

 

 

INTRODUCTION :

 

J’ai commencé sur ma chaîne Youtube une nouvelle série de vidéos sur le WHISKY FRANCAIS, la plupart en français, et la place dévolue à la description de la vidéo étant limitée à 5000 caractères, je ne pouvais pas expliquer en détails l’histoire de la distillerie ainsi que l’offre en whiskies en général & mentionner également les nouveautés. J’en ai donc profité pour réactualiser les informations de mon site internet consacrées à la distillerie WARENGHEM (plus connue sous le nom d’ARMORIK), et plus précisément, car des problèmes techniques m’empêchent depuis un moment de mettre à jour correctement tous les sujets du menu de gauche, pour créer un nouveau sujet dans le menu du haut, et notamment la rubrique sous forme de blog nommée « GROS PLAN », tout à fait indiquée pour un long descriptif comme celui-ci.

 

Vous trouverez le lien vers ma vidéo générale de présentation du sujet vidéo sur les whiskies français ci-dessous :

https://www.youtube.com/watch?v=Z6eVEqTAVEM&t=530s

 

Voici aussi le lien vers les notes de dégustation précédentes du site, en attendant de nouvelles notes sur des bouteilles plus récentes à venir:

http://www.gregswhiskyguide.com/component/virtuemart/view/category/virtuemart_manufacturer_id/18.html

 

 

 

LA DISTILLERIE WARENGHEM :

 

La famille Warenghem, d’origine du Nord de la France, s’installe en Bretagne en 1900, dans la ville de Lannion, afin d’y ouvrir une distillerie produisant des liqueurs & eaux-de-vie  base de produits locaux. La première création significative de Léon Warenghem fut l’ « Elixir d’Armorique », une liqueur à base de 35 plantes (incluant du genièvre, de la coriandre & de l’écorce d’orange) et de miel (et depuis quelques années, elle contient aussi du whisky de chez Warenghem !).

 

 

 

warenghem_distillery_ext_reduced

La distillerie WARENGHEM, période contemporaine. Photo officielle.

 

 

C’est seulement en 1983, que Gilles Leizour, qui a rejoint la distillerie en 1967, décide de produire du whisky en Bretagne, avec l’aide du directeur commercial Bernard Le Pallec.

 

 

warenghem_la_distillerie_en_1967_histoire2

 La salle des alambics de la distillerie en 1967, alors qu'elle ne produisait pas encore du whisky, mais des eaux-de-vie de fruit & liqueurs (photo officielle).

 

 

Le premier whisky officiel français naîtra donc en 1987, simplement nommé « WHISKY BRETON», un blended whisky, avec la particularité d’être en plus d’un assemblage de grain distillé (ici du blé) & d’orge maltée distillée, d’abriter la production à la fois du blé & de l’orge, ce qui en fait un « single blend », même si cette dénomination n’est pas officielle. Le blended « Whisky Breton » est constitué de 75 % de blé (au lieu du maïs, habituellement, dans les blended whiskies écossais), et de 25 % de malt.

 

 

 

whisky_breton_2013_40_3comp

Une bouteille de 2013 du "WHISKY BRETON", le fleuron de la distillerie pendant longtemps. Photo: © Grégoire Sarafian

 

 

 

C’est également l’un des premiers blended whiskies commercialisés en France (et, de plus, largement, en grandes surfaces), en provenance d’un autre pays que les 5 premiers pays producteurs de whisky historiquement (Ecosse, Irlande, Etats-Unis, Canada, Japon). En 1998, le premier single malt whisky français viendra également de la distillerie Warenghem, et sera simplement nommé « SINGLE MALT » (plus tard, il sera rebaptisé « EDITION ORIGINALE », et réduit à 40%). Il rejoindra le « WHISKY BRETON » sur les étals des hypermarchés, non sans un certain succès. Une brasserie sera ajoutée à la partie distillerie en 2001, commercialisant une gamme de bières sous le nom (aujourd’hui) de « Diwall ».

 

 

armorik_wp_single_malt_ed_originale

 

La version courante (sans nouveau conditionnement) "EDITION ORIGINALE" de l'ARMORIK SINGLE MALT.

Merci à The Whisky Exchange pour la photo.

 

 

 

 

En 2015, après une bataille acharnée y compris dans les médias, notamment entre les distillerie Warenghem & Glann Ar Mor, pour en déterminer les critères légaux, naît notamment lindication géographique protégée (I.G.P.) « Whisky Breton ». Elle garantit, entre autres, que tout « Whisky breton » est brassé, fermenté, distillé et vieilli en Bretagne. A l’occasion de la retraite de Gilles Leizour, David Roussier, son gendre, qui travaillait déjà à la distillerie, reprend le flambeau à la tête de la distillerie. En 2019, deux chais supplémentaires ont été construits, l’objectif étant de tripler le stock de fûts en maturation, ainsi qu’un nouvel espace d’accueil, au plus près de la salle des alambics et en étage, pour une meilleure vue. L'espace peut désormais accueillir des dégustations collectives & des événements liés. La Distillerie reçoit également cette année-là le label officiel d’ « Entreprise du Patrimoine Vivant » (distinguant les entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux & industriels d’excellence). En termes de vente, cette année 2019, la distillerie a réalisé 3,6 millions d'euros de chiffre d'affaires, avec la vente de 270 000 bouteilles, toutes références de spiritueux confondus.

 

 

 

/armorik_maitre_de_chai_wlp_2017_av_david_roussier

David ROUSSIER, l'actuel directeur de la distillerie, ici au Whisky Live Paris 2017, avec l'édition limitée "Maître de Chais" (3ème Edition, 2 Sherry casks, 46 %).

Photo: © Grégoire Sarafian

 

 

 

En termes de production & d’approvisionnement, l’orge utilisée par la distillerie est soit locale (bretonne), soit provenant d’autres régions de France. Le blé comme l’orge sont sans OGM, et depuis 2020, la totalité des grains est certifiée bio. La distillerie est équipée d’une cuve de brassage (« mashtun ») avec rotation totale à 360° des pales internes (« full lauter ») de capacité de 4000 litres, d’une cuve de fermentation & de deux alambics en cuivre de type « Pot Still » réalisés en France (l’alambic de « Wash » est d’une capacité de 600 litres, tandis que l’alambic de « Spirit », pour la seconde distillation, est de 3000 litres) et d'un alambic à colonne, pour la distillation du blé, les blended whiskies de la marque ("Whisky Breton", "Galleg" et sa version en fûts de chêne breton, le "Duenn", sa version tourbée, et bien sûr, le "Breizh Whisky", le plus concentré en orge maltée de leurs blends, à 65 % d'orge). Bien qu’étant la distillerie la plus importante en termes de capacité de production, avec 180 000 litres d’alcool pur par an (dont 150 000 litres d'orge maltée distillée), Warenghem demeure une « petite » distillerie comparée aux distilleries écossaises, plus petite qu’ Edradour, et ses 260 000 litres.

 

 

warenghem_la_distillerie_alambics

 

Les alambics de la distillerie WARENGHEM, de nos jours. Merci à la distillerie pour la photo.

 

 

Le vieillissement s’opère dans des chais modernes (« racked warehouses »), sous influence marine, et les fûts sont, en général, des fûts ayant précédemment contenu du Bourbon ou du Xérès (« Sherry » en anglais), mais aussi, pour certaines versions, du chêne neuf de Bretagne (des forêts de Brocéliande et de Cranou). Depuis quelques années, la distillerie utilise aussi d’autres types de fûts pour des éditions limitées ou exclusives, tels que des fûts ayant contenu du Porto, du Madère, du Xèrès de type Palo Cortado, mais aussi, entre autres, du Chouchen !

 

 

warenghem_072018_chai_2018

Les fûts de chêne des chais de la distillerie WARENGHEM abritent toutes sortes d'alcools (photo de la distillerie).

 

 

 

La gamme régulière comprend aujourd'hui 4 différents blended whiskies, depuis celui qui a la plus importante part de whisky de grain (ici, le blé, rappelons-le), à savoir « WHISKY BRETON » (35 % malt, 65 % grain), réservé aux G.M.S., suivi par le « GALLEG » (qui signifie « France », en gaélique), en 2008, comprenant 50 % de malt, 50 % de grain (et sa version tourbée, le "Duenn") et enfin le plus riche en malt, le « BREIZH WHISKY », avec 65 % de malt, 35 % de grain, ces deux derniers whiskies titrant 42 % d’alcool au lieu des 40 % pour le « WHISKY BRETON ».

 

 

warenghem_breizh_whisky_2020

Le "BREIZH WHISKY", sans doute le blended whisky le plus concentré en malt de France. Photo: © Grégoire Sarafian

 

 

 

La gamme régulière comprend plusieurs single malts, sous le nom principal d’ « ARMORIK », dont le premier, en 1998, simplement nommé « Single Malt » (élevé en fûts ayant contenu du Bourbon pour environ 4 ans), titrant 40 %, une version « SHERRY CASK », titrant 46 % (à ne pas confondre avec l’ancienne version dite « SHERRY FINISH », titrant seulement 40%). Elle comprend également une version dite « DOUBLE MATURATION » (en partie vieillie en fûts de chêne breton, en partie en fûts ayant contenu du Sherry), titrant 46 %, une version dite « CLASSIC » non filtrée à froid (avec vieillissement dans des ex-fûts de Bourbon & de Sherry pour 4 à 8 ans) titrant 46 % auparavant tourbée à 10-12 ppm (10 % de la proportion de malt utilisée), elle ne l'est plus de nos jours & est désormais certifiée "bio" depuis cette année, et utilise des fûts de type "S.T.R." ("shaved, toasted & re-charred" = le fût est râclé, puis grillé, ici légèrement, ensuite re-brûlé, mais ici modérément. Notons que pour cette version, les S.T.R utlisés ne contenaient pas de vin auparavant, contrairement à ceux utilisés récemment par plusieurs jeunes distilleries anglaises & écossaises. Comme nous le verrons plus loin, la distillerie préfère désormais avec des versions tourbées spécifiques.

 

 

 

armorik_classic_after_rebranding_ob_pic

L' ARMORIK "Classic", après le reconditionnement de 2019 en bouteilles plus trapues pour toute la gamme.

(Photo de la distillerie)

 

 

 

La distillerie produit également des éditions limitées, des single-casks comme en 2012, une version de 10 ans d’âge millésimée (« 2002 »), provenant d’un fût de sherry de 3 ème remplissage et proposée brut de fût (à 56,1 %, sorte de prototype du futur 10 ans d’âge sorti en 2018, réduit à 46 % (élevé en fûts ex-Bourbon & Sherry, 2000 bouteilles par an), d'autres éditions limitées, voire confidentielles (souvent des single-casks) brut de fût (« Cask strength ») en 2008 par exemple (je me rappelle d’un splendide « Double-sherry cask » à 63 %), en 2009 ou encore en 2011 pour la première version du « Single-Cask » (un 8 ans d’âge de double-maturation et titrant 55 %). La distillerie a produit aussi d'autres versions comme le populaire "MAITRE DE CHAI" (en général un assemblage de 2 fûts, comme par exemple la première édition, en 2014, un 7 ans d'âge également légèrement tourbée à 12 ppm. Les éditions suivantes titreront 46 %, mais la référence n'existe plus aujourd'hui). Le "DERWENN", lui, est une édition limitée à 2000 bouteilles entièrement élevée en fûts de chêne breton et titre également 46 %. Par ailleurs, la distillerie a sorti, en collaboration avec la maison Ferroni (située en Provence), un whisky de seigle nommé "ROOF RYE / Double Maturation", dont la deuxième maturation est faite en Provence dans un chai en tôle, juste sous la toiture, avec un impact thermique puissant. Il y aura vraisemblablement bientôt un nouveau batch de cette référence en disponibilité limitée également.

 

 

 

armorik_maitre_de_chai_sherry_cs_red

La première édition d'ARMORIK "Maître de Chai", une édition brut de fût limitée élevée en fûts de Sherry (2015).

Photo: © Grégoire Sarafian

 

 

Deux versions tourbées sont sorties depuis, d’abord, en 2018 une version en partie tourbée (5 ppm seulement) dite « TRIAGOZ » (édition limitée à 2000 bouteilles), puis en 2020, une version fortement tourbée (50 ppm), dite « YEUN ELEZ : JOBIC ». La première version de 10 ans d’âge de la distillerie sera lancée en 2018, en édition limitée à 2000 bouteilles, et doit, à terme, intégrer la gamme régulière. Lors du lancement de ce 10 ans d’âge, un nouveau conditionnement (une bouteille plus trapue, design d’étiquette réduite au stricte minimum), a été présenté en avant-première du reconditionnement de toute la gamme l’année d’après.

 

 

armorik-yeun-elez-jobic_ph_distillerie

 

L'ARMORIK « YEUN ELEZ JOBIC », le whisky le plus tourbé jamais produit par la distillerie, sorti en 2020.

Merci à la distillerie pour la photo.

 

 

 

Dernièrement, la distillerie WARENGHEM a sorti 2 nouveaux whiskies sous le nom d’« IRWAZH » pour la chaîne Biocoop, le premier nommé « Tradition » (vieilli en ex-fûts de Bourbon, titrant 43%), le second nommé « Double Fût » (vieilli en ex-fûts de Bourbon & de Sherry, titrant 43%). Enfin, depuis peu, une sélection de whiskies de la distillerie WARENGHEM sont distribués à l'étranger de manière plus importante, au Royaume-Uni, aupravant par le négociant Gordon & MacPhail, depuis peu par la distillerie galloise Penderyn, tandis que c'est la société Heavenly Spirits qui exporte les whiskies de cette distillerie aux Etats-Unis.

 

 

irwazh_tradition_ph_wm_red

Le dernier né (en version vieillie uniquement en fûts ayant contenu du Bourbon) de la distillerie Warenghem, "IRWAZH",

développé pour la chaîne de boutiques BIOCOOP. Photo: Merci à Whisky Magazine France.

 

 

 

NOUVELLES NOTES DE DEGUSTATION : 

 

 

-”BREIZH WHISKY”, (Blended Whisky) nas, distillerie WARENGHEM, 65 % Malt, 35 % Grain (blé), n.c.f. & a priori non coloré, 42 % (coût, environ 35 €): Cette version est apparue dans les années 2010 (je l’ai vue personnellement pour la première fois au Whisky Live Paris 2012).

Couleur: Or clair, reflets or. Nez: D’abord typé whisky de « blé », à l’instar de certains whiskies américains tels le « Larceny », avec un fruité doux, puis s’ajoute celui provenant de l’orge maltée (les pommes cuites en tête), et surtout une belle note pâtissière de lait d’amande. Un nez engageant. Bouche: Bien qu’étant que de 35 % « seulement », la part de blé est assez présente en bouche également (pommes golden pommes rouges, pointe de poire mûre), apportant beaucoup de douceur & de sucrosité naturelle à l’ensemble, en harmonie avec les notes provenant de l’orge maltée (d’autres pommes plus cuites encore, compotées, mais aussi des poires mûres). Mais ce qui s’avère encore plus séducteur au palais, c’est cette note inattendue de vanille à très gourmande qui enveloppe sensuellement le tout, avec comme une crème de lait d’amandes aromatisée à la pistache (ce qui est rare). L’on y trouve aussi quelques épices douces, une pointe d’ananas (encore un signe de la présence d’esters en quantité) tandis que les herbes & plantes aromatiques (dont une pointe de gentiane) demeurent en arrière-plan. Belle longueur en bouche, malgré une baisse d’intensité, et un peu plus de sécheresse. Tenue à la dilution: Excellente, elle ravive les esters  (fruits exotiques, bonbons anglais). Conclusion: Une excellente version qui se démarque un peu du blend originel de la distillerie pour y apporter plus de caractère fruité & plus de complexité. Une concurrence très sérieuse pour les blended whiskies écossais.

Note confirmée : 90/100

 

 

 

breizh_whisky_uncorking_recad

Le "BREIZH WHISKY", un excellent blended whisky de la distillerie WARENGHEM. Photo: © Grégoire Sarafian

 

 

 

-ARMORIK « BREST 2020 », (Single Malt), d’environ 7 ans, édition limitée, distillerie WARENGHEM, (ex-Bourbon casks/ex-Madeira cask finish), 46 % (coût, environ 60 €, notamment auprès du Comptoir Irlandais) : Une version destinée célébrer les Fêtes maritimes internationales de Brest, et dont une partie de l’étiquette (la partie haute) a été réalisée par l’artiste Gildas JAVA, également auteur de l’affiche des Fêtes Maritimes.

Couleur: Vieil or, à reflets dorés. Nez: Suave, léger, équilibré. Le style de la distillerie se mêle à celui du Madère, et révèle un complexe bouquet floral, fruité (fruits jaunes, et abricots, pointe de fruits exotiques venant des esters), miellé, herbacé, épicé, engageant.

Bouche: Belle attaque florale (quelques beaux esters), fruitée (fruits jaunes, dont pêches jaunes fraîches, agrumes confits, dont cédrat, coing, mais aussi des abricots secs), reprenant les notes du nez, puis un côté plus charpenté, typique de la distillerie (le chêne, un peu sec), avant de revenir à plus de douceur, avec une pointe de miel, pour une finale en decrescendo sur une belle note de glaçage de mille-feuilles, hélas un peu trop brève. Une finale plus longue & gourmande l’aurait fait décoller vers une note encore plus forte. Tenue à la dilution: Plutôt bonne, hésitant entre douceur & rondeur (miellée) et un profil plus épicé (l'eau ravive les épices). Conclusion: Une jolie version d’ARMORIK, avec un affinage inédit plutôt réussi, assez gourmand et bien équilibré, et cerise sur le gâteau, un joli conditionnement (étiquette) artistique & différent de celui, bien plus sobre, de la gamme régulière. La bouteille est vendue avec en lieu et place d’étui un sac de toile aux notes maritimes sobres.

Note confirmée : 91/100

 

 

 

armorik_brest_2020_madeira_cf_bigger_pic

L'ARMORIK "BREST 2020", la belle surprise de cette fin d'année 2020. Photo: © Grégoire Sarafian

 

 

A NOTER/RAPPEL :

Ma chaîne Youtube: "Greg's Whisky Guide" : Youtube

Ma page Twitter: “Greg’s Art, Ideas & Whisky” (GregsWhiskyG)

Ma page Linkedin : « Grégoire Sarafian »

Mon site internet d’artiste-peintre (dont des œuvres liées au whisky): https://www.gregoiresarafian.com/

 

 

 

ENGLISH SUMMARY :

 

The Warenghem family, originally from the North area of France, moves in 1900 to North of Brittany, in a town called Lannion, to create a liqueur & spirits distillery. The first significant creation from Léon Warenghem at that time was a liqueur named "Elixir d'Armorique", a spirit mixing 35 botanicals (including juniper, coriander & orange peel) with honey, bottled at 40 % abv. Its success helped develop a portfolio of other spirits, all anchored in the local fruit & botanical production, including mead spirit (distilled honey using yeast) called "Chouchen" (since 1981), a gin, a "Fine De Bretagne », basically distilled cider made of apples, but they also produced something closer to Calvados called "Pommeau de Bretagne" & several fruit eaux de vie & liqueurs.

It is only in 1983, 2 years after Gilles Leizour (the son of Yves Leizour, previously in the company), who did join the company in 1967 to help Warenghem develop their spirit portfolio) that he decided to produce a French whisky made in Brittany, with the help of the director of Sales Department, Bernard Le Pallec, also a local. So the very first official French whisky was born in 1987, under the name of "WHISKY BRETON" (Brittany Whisky), a blended whisky, which had the particularity, even if it isn't an official category, to be a single blend as well, because both grain (here it is wheat instead of the traditional corn, for 75 %) & malted barley (25 %) from the distillery.

It was also one of the first blended whiskies from another country than the 5 first (Scotland, Ireland, USA, Canada, Japan) in whisky history to appear on supermarket shelves. In 1998, the first ever official single malt simply called "ARMORIK", is born, and rejoins the blend in supermarket shelves, with some success as well. Besides, in 2001, the Warenghem facilities include also a brewery (current beer range name is "Diwall").

 

 

armorik_wlp_2013_dsc_8523

The choices of whiskies from the WARENGHEM distillery, back to 2013 in Whisky Live Paris.Three single malts, one blend (on the right).

Picture, copyright: © Grégoire Sarafian

 

 

 

In 2015, an official certification, as "Whisky Breton" is given to the Warenghem, after a terrible (& public) argue with another distillery to determine which are the mandatory conditions required to be named as such. When Gilles Leizour retires in 2016, David Roussier, his son in law, becomes the director of the company (he was working there since 2009).

The barley is wether local (from Brittany) or national (from other regions of France), all cereals are non GMO (OGM in French) & since 2020 all grain types used in the distillery are organic. The wheat used for the blended whiskies of Warenghem (instead of corn, usually) is also produced by the distillery & in a column still.

The distillery is equipped with a 4000 liters full Lauter mash tun, 6000 liters stainless steel washback & two copper pot stills made in France (6000 liters of capacity for the Wash still, 3000 liters for the Spirit still & a colum still. The maturation takes place in racked warehouses, with a maritime influence, and the casks are ex-Bourbon & ex-Sherry, but also New oak from Brittany (from the Brocéliande & Cranou forests). Since a few years, other cask types are used for limited editions such as Port, Madeira, Palo Cortado Sherry, or even Mead ("Chouchen" in French). Though being the most important French whisky distillery in terms of production capacity with 180 000 liters of pure alcohol per year, it is still a small distillery compared to Scottish ones...(Edradour, which used to be the smaller one, has a capacity of 260000 liters, but there are now 13 smaller one distilleries).

The whisky range includes 3 different blended whiskies, from the most wheat forward "WHISKY BRETON", (75 % grain, 25 % malt, 40 % abv) to the most malted one, "BREIZH WHISKY"(65 % malt, 35 % grain) but also comprises one called "GALLEG" (standing for "France" in gaelic) made of 50 % malt, 50 % grain, the 2 last references being bottled at 42 % abv (for the latter, there is also a peated version called "GALLEG Duenn"). The single malt range, named ARMORIK, comprises the "SINGLE MALT" (ex-Bourbon casks), 40 %, the "SHERRY CASK" version of it (46 %, not to be confused with the "SHERRY FINISH", 40 %, for supermarkets), the "CLASSIC" (ex-Bourbon & ex-Sherry casks, previously slightly peated, now unpeated & oganic, as all the core range. It is using now ex-Bourbon & ex-S.T.R. casks but not ex-wine casks & only lightly toasted), 46 %, the "DOUBLE MATURATION" (standing for partly matured in French local oak casks & partly in ex-Sherry casks, now organic), 46 %, but also 2 peated expressions of the single malt, one lightly peated called "TRIAGOZ" (46 %, limited edition), one heavily peated (50 ppm) called "YEUN ELEZ JOBIC" (with local peat!).There is also a limited edition of a rye whisky produced by the distillery as well called "ROOF RYE" ("Double Maturation") partly aged on site, partly in South France with a much hotter climate.

 

 

expo_peint_et_whisky_zygo_2008_vern_galleg_r

Me in the opening of an art (paintings & drawings) show called "Painting & Whisky" at the Zygothèque restaurant, Paris, in 2008, for which I picked 3 whiskies to be served at the opening (& of course non alcoholic drinks for those who prefered it !) & I also created a small home-blended malt for the occasion featuring the Port Ellen distillery. for some friends. Picture: Copyright © Grégoire Sarafian (it was actually my brother who took the picture).

 

 

 

The first ARMORIK "10 years old" offiicially botlled was only launched in 2018, first in a limited edition of 2000 bottles, then becoming part of the core range. Recently the distillery launched two new expressions under the name of "IRWAZH" (instead of ARMORIK) for a channel of natural/organic goods shops called BIOCOOP, one called "TRADITION" (matured in ex-Bourbon casks, 43 % abv), the other called "DOUBLE FUT" (it stands for "Double cask" maturation, here ex-Bourbon & ex-Sherry casks, 43 % as well).

Last, but not least, a selection of the distillery's whiskies are distributed in UK a few years ago by the independent bottler Gordon & MacPhail, but nowadays by the Welsh Penderyn distillery, while another company, Heavenly Spirits, distributes them in the U.S.A.

 

 

 

 

ADDITIONAL TASTING NOTES (2021):

Please see the links above for my non updated pages on my website, there are some tasting notes there too) :

 

 -”BREIZH WHISKY”, (Blended Whisky) nas, WARENGHEM distillery, 65 % Malt, 35 % Grain (wheat), n.c.f. & non colored, 42 % (Price, around 35 €) : This version appeared in the 2010s (& I saw this one for the first time at Whisky Live Paris 2012).

Color :Clear gold. Nose :First evoking a wheated whiskey, not so far from an American whiskey such as the « Larceny », with a sweet fruity aroma, then combined with other fruity notes coming from the malted barley (with some baked apples in the front row), then a beautiful pastry note with almond milk. An engaging nose. Palate : Despite the fact that there is « only » 35 % of wheat grain in this whisky, I can tell you it shows on the palate as well (« Golden » variety apples, red apples, a hint of ripe pear), bringing a lot of sweetness & impression of sugar, quite natural, in unisson with other notes coming from the malted barley (other apples, now baked, stewed, and ripe pear as well). But what is the most seductive on the palate is this unexpected gourmet vanilla note that comes across quite sensually, wrapping it all together, with a kinda almond milk effect, but flavoured with pistachio, which is rare. I also get some sweet spices, a hint of pineapple (another sign betraying loads of esters), while some herbs & botanicals (including some gentian) stay on the background. Good length, despite a slight intensity drop, and a bit more dryness. With water : Excellent, as it excites the esters in it (more exotic fruit, more English liquorice). Conclusion : A great expression, that differs from the original blend from the distillery, and brings more fruit character & more complexity. A quite serious contender for Scottish blended whiskies I have to say. Confirmed Rating : 90/100

 

 

 

warenghem_breizh_whisky_2020

"BREIZH WHISKY" a sophisticated blended whisky from the Warenghem distillery. Photo: © Grégoire Sarafian

 

 

 

-ARMORIK « BREST 2020 », (Single Malt), around 7 y.o., limited edition, WARENGHEM distillery, (ex-Bourbon casks/ex-Madeira cask finish), 46 % (Price around 60 €, for instance at the Comptoir Irlandais channel shop) : An expression designed to celebrate the 2020 International Maritime Festival of Brest (a city of Brittany). The drawing on the label & the Festival poster were created by the artist Gildas JAVA.

Color : Old gold, with gold reflections. Nose : Smooth, light, balanced. The distillery’s house style & the Madeira casks used for the finishing are well melting together & reveal a complex floral, fruity (yellow fruit, apricot, a hint of exotic fruit coming from the esters) bouquet. It is also honeyed, herbaceous, spicy, engaging. Palate : Beautiful floral attack (again the esters play the first violin), fruity as well (yellow peaches, candid citrus fruit, citron, quince, but also some dried apricots). A palate faithful to the nose, but with a more robust side (typical of the Warenghem distillery), with its dried oak style as well. It evolves then towards more sweetness,with a hint of honey, and the finish is in a decrescendo showing a beautiful note of pastry icing sugar (I’m thinking there of a famous French pastry called « Mille-Feuilles » = Thousand leaves), but alas too quick. A longer finish & a sustained gourmet one would have made it get an even higher rating. With Water : Rather long, good, hesitating between a rounded honeyed sweetness & a more characterful profile with more spices.

Conclusion : A nice ARMORIK expression, with a yet unseen or rare finish in French whisky category, well made, gourmet & well balanced. And, as an icing on the cake, a pretty nice original arty packaging, and different from the one, more sober, of the current core range. The bottle is not sold with a box, but goes with a hessian bag with a sober maritime touch. Confirmed Rating : 91/100

 

 

 

armorik_brest_2020_madeira_c.f._large_pic

 One of the latest ARMORIK, the "BREST 2020", a lovely whisky. Photo: © Grégoire Sarafian

 

 

 

Derniers Articles

Free visitor tracking, live stats, counter, conversions for Joomla, Wordpress, Drupal, Magento and Prestashop