STRATHISLA millésimé « 1967 » (Bottled 2005 :38 ans d’âge), emb. Duncan Taylor, g. « Rare Auld », S.C. (N° 1882), 44,6 %

Imprimer
Note confirmée (confirmed score): 91,5/100

Commentaires, voir plus bas

(comments, see below)
Strathisla_1967_2005_DT_38_yo_1882_44.6_MINI
Description du produit

STRATHISLA millĂ©simĂ© « 1967 Â», mis en bouteille en 2005 (38 ans d’âge), emb. par Duncan Taylor, gamme « Rare Auld Â», Single-Cask (N° 1882), Cask Strength, 44,6 %

 

 

Catégorie: SINGLE-MALT

 

 

 

strathisla_1967_2005_dt_38_yo_1882_44.6

 

 

Pays & Province: Royaume Uni, Ecosse

RĂ©gion : Speyside

Version : Officielle

Gamme : Â« Rare Auld Â»

Age: 38 ans

Date de distillation : 03/1967

Date de mise en bouteille : 03/2005

MillĂ©sime (Vintage) : 1967

Maturation (en fĂ»ts de): Sherry

Affinage : Non

Remplissage : Non prĂ©cisĂ©

Nombre de FĂ»ts : 1

NumĂ©ro(s) de FĂ»t(s) : 1882

Nombre de bouteilles :   Non prĂ©cisĂ©

A.B.V. (% d’alcool) : 44,6

Filtration (type de) : Filtré à froid

Coloration (caramel ajoutĂ©) : Possible

Contenant (remarque) : Non prĂ©cisĂ©

Contenant (volume) : 70 cl

 

Indication de Prix: Non prĂ©cisĂ©

__________________________________________________________________________________________________________________________________________

Résumé:

 

Note confirmée (confirmed score): 91,5/100

Un STRATHISLA plutĂ´t dĂ©sĂ©quilibrĂ© par le bois au nez, mais dĂ©jĂ  plus intĂ©ressant en bouche, bien que sur le fil du rasoir. Cette version n’est pas la plus Ă©quilibrĂ©e parmi celles dĂ©gustĂ©es auparavant (aucune comparaison avec les millĂ©simes « 1957 Â» et « 1960 Â» de chez Gordon & MacPhail dĂ©gustĂ©s, qui semblent survoler toutes les autres). NĂ©anmoins une belle version: Le bois est très prĂ©sent, certes, mais il est très complexe et, alliĂ© Ă  un fruitĂ© Ă©galement complexe, entre autres choses (belles notes Ă©picĂ©es modĂ©rĂ©es acidulĂ©es, fleurs capiteuses, tabac), ces notes lui confèrent un intĂ©rĂŞt particulier. Pour ceux qui ne craignent pas un boisĂ© important.

 

A rather difficult STRATHISLA on the nose, too woody for my taste, overpowering the other notes. But, fortunately, the palate is more interesting, especially if you give it some time. The oak is strong though, but it is complex & showing interesting acidulous notes, coming from both the wood & the spices. It also displays some heady flowers, tobacco & ripe fruit notes. This version doesn't match the « 1957 Â» & « 1960 Â» stellar bottlings from Gordon & MacPhail, but is a good one, for those who are not afraid of a strong wood presence.

_________________________________________________________________________________________________________________________________________

Description:

 

Merci beaucoup à Denis pour cet intéressant échantillon.

Couleur : Vieil or.

Nez : Un nez un peu difficile, de prime abord, très marquĂ© par le bois : Du bois prĂ©cieux, certes, mais aussi du bois vert, du cèdre en tĂŞte, en quantitĂ©s. En arrière plan, une note de cire, peut ĂŞtre des fleurs capiteuses.

Bouche : Plus dĂ©licate et plus complexe que le nez le laissait penser. Le palais est assez fin, les notes de fleurs capiteuses se dessinent derrière un boisĂ© malgrĂ© tout très prĂ©sent (bois vert, bois de santal, bois de rose, cèdre, voire eucalyptus) et menaçant l’équilibre, mais celui-ci demeure malgrĂ© tout et surtout sa principale qualitĂ© est d’être sur un spectre aromatique variĂ©, avec une note lĂ©gèrement acidulĂ©e et comme de fruits rouges (groseille, fruits des bois), voire mĂŞme de la canneberge (« cranberries Â»). Pas rĂ©ellement de note vineuse ici, et une amertume relative demeurant acceptable. Du cĂ´tĂ© des Ă©pices, comme une note de gingembre frais, mais aussi un soupçon de muscade et de poivre de Sichuan (renforçant le caractère dĂ©licatement acidulĂ© du whisky).

RĂ©action Ă  l’aĂ©ration : PlutĂ´t bĂ©nĂ©fique, lui laisser dix minutes environ lui feront le plus grand bien.

Tenue Ă  la dilution : Ne pas diluer ce vĂ©nĂ©rable breuvage ! C’est un ordre (sinon, l’on friserait le crime de lèse-maltĂ© !). Oui, c’est le mĂŞme commentaire que pour le « 1957 Â» de Gordon & MacPhail, et ce le sera pour de nombre de whiskies très âgĂ©s.

Conclusion : Un STRATHISLA de qualitĂ© dont le palais (d’une agrĂ©able rondeur et d’une belle complexitĂ© boisĂ©e) est bien supĂ©rieur au nez. Vraiment très boisĂ© (ce qui lui fait perdre quelques points), un peu trop pour certains, je l’ai trouvĂ© nĂ©anmoins intĂ©ressant pour ses notes acidulĂ©es et complexes, Ă  condition de lui donner du temps (aĂ©ration) et de ne pas le comparer aux meilleurs millĂ©simes dĂ©gustĂ©s (le « 1960 Â» et le « 1957 Â» de chez Gordon & MacPhail, qui demeurent tout de mĂŞme des sommets Ă  mon sens pour cette distillerie.

Derniers Articles

Free visitor tracking, live stats, counter, conversions for Joomla, Wordpress, Drupal, Magento and Prestashop