Whisky Live Paris 2014

 

Compte-rendu de Greg's Whisky Guide sur le salon:

 

"WHISKY LIVE PARIS 2014", les 27 et 28 Septembre 2014

(et le 29 Septembre pour les professionnels)

 

à la Maison de la Mutualité, Paris

(24, Rue Saint-Victor 75005 Paris)

 

 Mise Ă  jour du : 06/09/2020

(corrections sur notamment des informations sur certains whiskies, dont le TALISKER 1955)

 

 

Mes excuses pour le retard du à des incidents indépendants de ma volonté...(diverses malveillances, dont des abus d'utilisation de la messagerie du site, attaques allant hélas parfois au delà de celui-ci, comme une tentative de cambriolage de mon domicile, avant cela un vol de portable en marge du salon, bref...un peu de malchance!). Voir l'avertissement dans l'Editorial N°10 à venir (en cours de rédaction). Voici tout de même, mieux vaut tard que jamais, ce compte-rendu ci-dessous...toujours sans langue de bois. Merci de votre fidélité et de votre patience.

Message to the ENGLISH Audience: Sorry but due to several problems, there will be no English summary this year. Apologies. For an approximative translation using « Google Translate Â» by clicking here below… : Translator link

 

 

Toutes photos sauf si précisé sous la photo: © Constantin Sarafian, tous droits réservés.

 

WLP_2014_stand_Midleton_first_pic

 Le stand Midleton, comme l'an dernier, pourrait sans doute revendiquer la palme du plus beau stand...

 

 

Avant-propos:

 

Voici un compte-rendu rĂ©sumĂ© du salon, avec lorsque cela a Ă©tĂ© possible, des notes chiffrĂ©es, en attendant des notes plus prĂ©cises sur certains de ces whiskies (mises Ă  jour Ă  surveiller !). De nombreux stands n'ayant pas pu ĂŞtre visitĂ©s, il ne s'agit donc pas un reportage exhaustif, mais plutĂ´t d'un survol, avec tout de mĂŞme près d'une trentaine de notes de dĂ©gustation...

 

 

IMPRESSIONS GENERALES, EN BREF…(la suite dans la CONCLUSION) :

 

Le salon s’étant dĂ©roulĂ© Ă  peu près comme celui de l’an dernier, je n’évoquerais que brièvement en prĂ©ambule les conditions et mon opinion sur son organisation: Comme souvent dans ce type de salon, les conditions de dĂ©gustation sont parfois difficiles: La climatisation semblait en panne ou en tout cas insuffisante dès le samedi (au point ou j’avais envie de partir au bout de 10 mn le premier jour !), et ce fut assez pĂ©nible sur la durĂ©e. Par ailleurs du cĂ´tĂ© organisationnel, il semble qu’il y ait toujours 30 mn de perdues par jour pour l’accès au salon, ce qui peut se comprendre, mais pouvait ĂŞtre critique pour ceux qui s’étaient inscrits Ă  une « Masterclass Â» dès 14h et n’avaient pas pris l’entrĂ©e VIP. Au positif, je tiens Ă  remercier l’organisateur du salon pour les accrĂ©ditations presse ouvertes aux blogueurs.

De belles dĂ©gustations chez les Ă©cossais, les japonais autant que chez les Etats-Unis, l'Inde ou l'Irlande…HĂ©las, pour des raisons indĂ©pendantes de ma volontĂ©, un important retard ne m’a pas permis de visiter les stands Français, NĂ©o-zĂ©landais, certains stands AmĂ©ricains (micro-distilleries), de TaĂŻwan, mais aussi ceux de certains Ecossais, aussi qu’ils me pardonnent. J’ai par contre volontairement Ă©cartĂ© les autres spiritueux pour ne pas faire de mĂ©langes Ă©tant donnĂ© le nombre de stands Ă©cossais que j’avais prĂ©vus de visiter, mais je vous dois de prĂ©ciser que je savais qu’il y avait de beaux spiritueux Ă  dĂ©guster dans leur espace dĂ©diĂ©. Pour revenir au whisky, cela a Ă©tĂ© très inĂ©gal, avec un certain tassement de la qualitĂ©, chez les officiels comme chez les indĂ©pendants, mais il y eut heureusement de bons, voire de très bons moments sur des stands Ă©cossais, AmĂ©ricains et Japonais principalement. Il y a aussi eu quelques dĂ©ceptions sur plusieurs stands, Ă©cossais principalement. Et, globalement, au vu du catalogue, le constat d’une montĂ©e des prix gĂ©nĂ©ralisĂ©e tout comme le sont dĂ©sormais les mises en bouteille sans compte d’âge (ou « n.a.s. Â»). Ce salon ne fait pas exception, c’est la tendance actuelle du marchĂ©.

 

UNE ANNEE PARTICULIERE POUR VOTRE SERVITEUR :

 

Deux jours avant le dĂ©but du salon, j’ai soudainement rĂ©alisĂ© que j’allais assister Ă  mon 10 ème Whisky Live Paris ! Mais aussi cĂ©lĂ©brer la première annĂ©e de mon site, ou encore mon 60 ème assemblage maison, au passage… Il me fallait fĂŞter cela, de prĂ©fĂ©rence en compagnie sympathique. Aussi c’est avec grand plaisir que j’ai proposĂ© Ă  Thomas, un internaute lecteur du site de partager ce moment (qui plus est il Ă©tait important pour moi qu’il se souvienne de son premier salon…) en dĂ©gustant un whisky au « Bar Collectors Â» du 5 ème Ă©tage ou l’on pouvait dĂ©guster des whiskies d’exception moyennant des jetons payants, soit entre 5 et 50 € le verre de 2 cl. J’en avais repĂ©rĂ© un Ă  l’avance, dans l’excellent article du blog « Les Fleurs du Malt Â», et je n’ai pas regrettĂ© mon choix, et mon compagnon de dĂ©gustation du jour, qui m’a fait confiance dans ce choix, non plus :

 

 

Avec_Thomas_au_Bar_Collectors_WLP_2014

Oui un grand moment que cette dégustation festive de vieux Talisker avec Thomas, sans aucun doute. Photo : © Grégoire Sarafian,

aidé ici de Salvatore, sauf erreur...merci à lui.

 

 

-TALISKER distillĂ© en 1955 et mis en bouteille en 1993 (un 38 ans d’âge) par le nĂ©gociant Gordon & MacPhail, dans sa gamme « Cask Strength », un assemblage de 3 fĂ»ts de Sherry (Casks N° 1310, 1311, 1257), un brut de fĂ»t Ă  53,6 % (ici dans une bouteille de 35 cl). Et ce whisky, me direz-vous ? Je vous rĂ©pondrais qu’il a quasiment tout Ă©crasĂ©, survolĂ© mĂŞme, par son aura, sa sĂ©rĂ©nitĂ©, la maĂ®trise (toujours dĂ©licate !) de l’alliance entre Sherry casks et tourbe…D’un fondu remarquable, il s’est avĂ©rĂ© presque plus fruitĂ© (dont de très belles notes d’orange sanguine) que tourbĂ©, avec une touche de bois prĂ©cieux, de laurier et de thé…et modĂ©rĂ©ment Ă©picĂ©. Interminable, il a bien supportĂ© deux gouttes d’eau (mais pas plus me conseille Salvatore, de la Maison du Whisky, qui a la lourde tâche de servir ces joyaux, et estime la bouteille Ă  environ 1000 Ă  1500 €). Inoubliable…Non loin de lĂ , en face de nous, sur l’étagère, un « BLACK BOWMORE Â», un ARDBEG 1967 « Dark Oloroso Â», ou encore un HIGHLAND PARK « 1973 Â» nous font de l’œil, mais il faut rester raisonnable…

La note du TALISKER ? C’est simple…98/100 & Hors CatĂ©gorie…Chef d’œuvre !

 

 

Talisker_1955_93_GMP_WLP_2014

 Les mots nous manquèrent pour dĂ©crire ce Talisker Ă  l'ancienne, conditionnĂ© ici en bouteille de 35 cl ! 

Autant dire que nous avons eu de la chance... Photo © Grégoire Sarafian

 

POST SCRIPTUM AMICAL /A FRIENDLY POST-SCRIPTUM:

Plus tard, hors salon, autour d’une bière, en toute simplicitĂ©, deux personnalitĂ©s du monde du whisky, cĂ©lèbres et chères Ă  mon cĹ“ur de passionnĂ© (disons juste que l'un d'entre eux est originaire des Etats-Unis, mais travaille Ă  Londres, et que l'autre a un superbe accent Ă©cossais de Glasgow, que sa barbe brune n'empĂŞche pas d'exprimer, quand il ne joue pas du stylo...), entre autres personnes prĂ©sentes ce jour lĂ , me fĂŞtèrent Ă©galement mon 10 ème salon, mais laissons cela dans le domaine du privé…pour une fois....(donc pas de photo, dĂ©solĂ©, mais j'en garde une trace Ă©crite). Elles se reconnaĂ®tront ! Je voulais juste qu’elles soient encore remerciĂ©es ici.

ENGLISH : Later on, after the show, we gathered together in a bar nearby, also followed with several other people from the whisky & other spirits industry, had a glass of beer or two to celebrate my 10th Whisky Live Paris ! I have to say I enjoyed this moment, full of cool anecdotes from both...I wanted to let this into the private domain (so sorry, no picture, even if me, I'm keeping a wee written souvenir of this moment) but all I can is that one of them is born in the United-States but works in London, while the other has an awesome Glaswegan accent, that one can hear despite his beard, when he's not rather writing than talking...). I wanted to pay tribute to them here, in a special mysterious mode, and thank them again as good friends I feel they are, even if I don't see them often. They will for sure recognize themselves.

 

 

 ***

 

 

*LES WHISKIES JAPONAIS :

 

Pour fĂŞter son 80 ème Anniversaire, la sociĂ©tĂ© Nikka Whisky Distilling co., qui appartient Ă  la brasserie Asahi, avait amĂ©nagĂ©, en plus de son stand au 3 ème Ă©tage de la Maison de la MutualitĂ©, un bar Ă©phĂ©mère nommĂ© « NIKKA TAKETSURU MUSEUM », dans le cadre des « Espaces ExpĂ©riences Â» et situĂ© au 5 ème Ă©tage. Elle y prĂ©sentait 3 nouvelles versions (en rĂ©alitĂ© 4 avec le « non age Â» Taketsuru) de son « Pure Malt Â» nommĂ© « Taketsuru Â» en hommage Ă  son fondateur Masataka Taketsuru, 3 Ă©ditions limitĂ©es du 21 ans d’âge, mais aussi une eau-de-vie de pommes au brandy nommĂ©e « Apple Brandy Rita Â» âgĂ©e de 30 ans, Ă©dition anniversaire Ă©galement, cette fois dĂ©diĂ©e Ă  « Rita Â» (alias Jessica Roberta Cowan, une Ă©cossaise), femme du fondateur de la sociĂ©tĂ© Nikka. Ma brève rencontre avec Tadashi Sakuma, « Chief-Blender Â» de NIKKA, dans cet espace dĂ©diĂ©, au milieu de la foule, a Ă©tĂ© un des moments forts de ce salon. Pas eu le temps de l’interviewer, en revanche.

 

 

Espace_Nikka_Taketsuru_Museum_vue_gene_WLP_2014

Beaucoup de nouveautés prestigieuses pour cet anniversaire, et enfin un peu de fraîcheur dans une pièce !

Photo: © Constantin Sarafian

 

-NIKKA 21 ans "Taketsuru" 80 th Anniversary, bottled in 2014, "Madeira Finish", 46 % (Blended-Malt): Equilibrée et gracieuse, cette édition m’a paru magnifique, à la fois fruitée, végétale, délicatement boisée et tourbée, devenant à la longue (aération) un peu plus dominée par la composante YOICHI de l’assemblage. J’ai eu la chance de la déguster à nouveau au calme, d’où ma note confirmée: 95/100. Notes de dégustation complètes à venir. Le prix, par contre est élevé: 275 €, soit presque deux fois celui de l’édition classique du 21 ans d’âge.

-NIKKA 21 ans "Taketsuru" 80 th Anniversary, bottled in 2014, "Port Finish", 46 % (Blended-Malt): De qualitĂ©, cette Ă©dition m’a paru assez diffĂ©rente tant du 21 ans classique que de l’édition « Madeira finish Â». Superbement assemblĂ©e, elle penche cependant vers une certaine vinositĂ© qui ne la rend pas parfaite sur le plan de l’équilibre. C’est aussi une tendance que je ne trouve pas forcĂ©ment pertinente ou agrĂ©able suivant le cas, ici en partie intĂ©ressante seulement, mais c’est personnel. Note estimĂ©e Ă  91,5/100. Version rĂ©servĂ©e au marchĂ© japonais (± 139 €).

-NIKKA 21 ans "Taketsuru" 80 th Anniversary, bottled in 2014, "Non-chill filtered Â», 48 % (Blended-Malt): Une version elle aussi assez un peu diffĂ©rente de l’édition rĂ©gulière du 21 ans, mais remarquablement faite, d’une grande finesse et très Ă©quilibrĂ©e. C’est celle que j’ai prĂ©fĂ©rĂ©e après la « Madeira finish Â», mĂŞme si j’aurais aimĂ© une version brut de fĂ»t, par exemple. Ceci dit, Ă©tant donnĂ© le prix de celle-ci (250 €), elle aurait sans doute Ă©tĂ© encore plus chère. Note estimĂ©e Ă  92,5/100

-NIKKA «Taketsuru Â», version "Non Age", 40 %: J’ai pu Ă©galement dĂ©guster brièvement la version. Elle semble assez rĂ©ussie, Ă©quilibrĂ©e. Elle Ă©tait proposĂ©e principalement en « highball Â» (allongĂ©e d’eau et de glace, Ă  la mode japonaise « mizuwari Â»), mais j’ai pu la dĂ©guster pure. j’y reviendrais certainement. Pas encore de note chiffrĂ©e. Le mauvais point, son prix supĂ©rieur Ă  celui du 12 ans d’âge…(env. 45 €). Pour le moment. DĂ©solĂ©, mais c’est une litanie que je vais hĂ©las devoir rĂ©pĂ©ter plusieurs fois dans ce compte-rendu…l’augmentation des prix.

 

Nikka_Taketsuru_21_Madeira_finish_46_WLP_2014

Controversée, cette version a tout de même suscité l'enthousiasme de votre serviteur, qui assume: Oui, ce fut pour moi un des 5 plus beaux drams du salon (si l'on ne compte pas ceux du "Bar Collectors"). Photo : © Grégoire Sarafian, aidé de Thomas pour celle-ci, entre autres, merci encore l'ami !

 

 

-NIKKA « Apple Brandy RITA Â», 30 ans, 80 th Anniversary, bottled in 2014, 43 % : Cette eau-de-vie de pomme en hommage Ă  la femme du fondateur de Nikka, surnommĂ©e « Rita Â», m’a paru Ă  mi-chemin entre un Calvados et un Cognac, d’une belle lĂ©gèretĂ©, marquĂ©e par des notes de solvant comme de pommes cuites. Un peu Ă©trange, dans ce contexte, mais cela fonctionne. Note estimĂ©e Ă  88/100, mĂŞme si ce n’est pas trop ma tasse de thĂ©. Prix: env. 259 €

Par ailleurs NIKKA a Ă©galement vu les choses en grand pour cet anniversaire avec une version de 3 litres de son blended-whisky « From the Barrel Â»â€¦.Ă  consommer avec modĂ©ration tout de mĂŞme !

 

 

Le_flacon_de_3_litres_de_Nikka_F.T.B._au_WLP_2014

 NIKKA a vu les choses en grand avec ce flacon de 3 litres du "From the Barrel", son blend le plus vendu en France...

 

 

Quelques autres WHISKIES JAPONAIS présentés et/ou dégustés dans le cadre du salon:


-NIKKA "Coffey Malt" (2003-2014), Single-Cask N°130591 (220 bouteilles), Ă  58 % (Single-malted Grain) : Une Ă©dition absolument magnifique, très gourmande, pâtissière, vanillĂ©e, fruitĂ©e (pĂŞche, abricots, fruits exotiques variĂ©s), lactĂ©e, chocolatĂ©e (chocolat blanc et au lait), monstrueusement bonne! Clairement un de mes grands coups de cĹ“ur du salon. Note estimĂ©e Ă  96/100. Prix: 152 €

 

Nikka_Coffey_Malt_SC_WLP_2014

 

-YOICHI (1991-2014), Single-Cask N°129459 (Virgin Oak Cask, 423 bouteilles), 62 % (Single-Malt): Une Ă©dition un peu moins tourbĂ©e que l’an dernier mais remarquable Ă©galement, très fine, avec un beau profil mi-vĂ©gĂ©tal, mi-boisĂ©, un peu Ă©picĂ©, un rien floral et fruitĂ©, le tout sur un fond de tourbe crĂ©meuse. Un peu comme le splendide millĂ©sime « 1988 Â» de l’an dernier, mais de manière moins spectaculaire, certes, la fumĂ©e Ă©pouse Ă©troitement les autres notes. Un excellent YOICHI. Note estimĂ©e Ă  93,5/100 (en dĂ©gustation uniquement Ă  l’Espace VIP). Le seul problème, c'est qu'il est âgĂ© de 2 ans de moins que le 1988, vendu 185 € l’an dernier, tandis que celui-ci, un an après, est annoncĂ© Ă  325 € !!! Cherchez l’erreur…YOICHi est devenue une distillerie sur laquelle on spĂ©cule, ce que je craignais dĂ©jĂ  depuis l'an dernier.

 

Yoichi_1991_2014_SC_MdW_WLP_2014

Un "cru" presque aussi beau que le millésime "1988" de l'an dernier, avec une belle tourbe...

 

 

Il y avait Ă©galement un MIYAGIKYO (1996-2014), « Light Peat Cask Â», Single-Cask N°66535 (Remade Hogshead, 293 bouteilles), 62 % (Single-Malt). Non dĂ©gustĂ©, aussi je ne peux en dire plus. Prix non communiquĂ©. Le NIKKA 40 ans (Blended-whisky), 900 bouteilles (dont 200 pour l’Europe, chacune vendue 3600 € en France !), 43 %, Ă©tait lui prĂ©sentĂ© lors de la masterclass NIKKA prĂ©sentĂ©e par Dave Broom et Tadashi SAKUMA, ce dernier Ă©tant le « chief-blender Â» (maĂ®tre-assembleur) de NIKKA depuis 2012. Fait notable, ce 40 ans contient aussi les whiskies les plus âgĂ©s des 2 distilleries du groupe, comme par exemple des fĂ»ts datant de 1945 pour la distillerie YOICHI, et de 1969 pour MIYAGIKYO (soit de l’annĂ©e de sa crĂ©ation). Ces whiskies n’ont hĂ©las pas pu ĂŞtre dĂ©gustĂ©s.

Vous trouverez Ă©galement bientĂ´t sur le site des notes de dĂ©gustation d’autres rĂ©fĂ©rences, chez le concurrent NIKKA, notamment, les rĂ©centes nouvelles Ă©ditions 70 cl du NIKKA « Coffey Grain Â» et du NIKKA « Coffey Malt Â» (celles rĂ©duites Ă  45 %) que je recommande Ă©galement. Je n’ai pu dĂ©guster l’édition non rĂ©duite du « Coffey Grain Â», en revanche…

 

Je ne reviens pas sur les nouvelles rĂ©fĂ©rences permanentes de SUNTORY (les 2 « Distiller’s Reserve Â», des distilleries HAKUSHU & YAMAZAKI), dĂ©jĂ  dĂ©gustĂ©es Ă  plusieurs reprises au cours de l’annĂ©e Ă©coulĂ©e, vous pourrez trouvez les notes de dĂ©gustation dans l’EDITORIAL N°7, via la page d’accueil. Pour rĂ©sumer tout de mĂŞme, disons que j'ai prĂ©fĂ©rĂ© l'authenticitĂ© et la puretĂ© du HAKUSHU "Distiller's Reserve", 43 % (notĂ© 90/100), un single-malt lĂ©ger mais très subtil, au caractère plus "calculĂ©" et rond (pour ne pas dire commercial) du YAMAZAKI "Distiller's Reserve", 43 % (79/100), qui lorgne du cĂ´tĂ© d'un bonbon qui serait...un peu vineux (affinage vin rouge oblige). J’ai en revanche re-dĂ©gustĂ© juste pour le plaisir le HAKUSHU 18 ans d’âge, et il est toujours aussi enchanteur (93,5/100). Les notes de dĂ©gustation de ces whiskies comme des blends "HIBIKI" de 12, 17, 21 ans sont d'ores et dĂ©jĂ  dĂ©jĂ  sur le site.

 

 

Hakushu_18_officiel_43_WLP_2014

Valeur sûre récemment re-dégustée, elle impressionne par sa minéralité, son équilibre, sa fine tourbe; quelle classe !

 

 

-YAMAZAKI n.a.s. « MIZUNARA Â» (Cask Collection), Edition 2013, 48 % (Single-Malt): A Noter: L'Ă©dition 2014 (1600 bouteilles seulement) sera rĂ©servĂ©e au marchĂ© japonais. DĂ©gustĂ© dans de meilleures conditions que prĂ©cĂ©demment, il m’a paru cette fois remarquable d’équilibre et de finesse, avec une belle expressivitĂ© du bois, assez complexe et Ă©troitement liĂ© Ă  des notes de vanille, d’orge maltĂ©e et d’épices douces (orientales). Note estimĂ©e Ă  91,5+/100. Par contre le prix frise toujours les 300 €, voire plus, ce qui est assez dissuasif !

 

 

yamazaki_n.a.s_mizunara_48_2013

 

 

 

Ce salon Ă©tait Ă©galement l’occasion pour les sociĂ©tĂ©s « Ichiro’s Malt Â» (propriĂ©taire de la distillerie CHICHIBU et du stock de fĂ»ts de la dĂ©funte distillerie HANYU) et Number One Drinks (qui n’a plus de stand dĂ©diĂ©) de prĂ©senter des single-malts rares et au caractère hautement spĂ©culatif. La sĂ©rie très recherchĂ©e de cartes Ă  jouer du single-malt HANYU Ă©tait en partie reconstituĂ©e et partiellement prĂ©sentĂ©e, voire proposĂ©e Ă  la dĂ©gustation dans le cadre du Bar Collectors, tandis que d’autres Ă©taient proposĂ©es Ă  l’espace VIP, comme celui dont je parle ci-dessous. Fait prĂ©visible, les KARUIZAWA Ă©taient très peu disponibles Ă  la dĂ©gustation, ou vite Ă©puisĂ©s, mais firent l’objet d’une masterclass menĂ©e par les Ă©crivains du whisky Dave Broom et Serge Valentin. LĂ  encore, pour tout un tas de raisons, dont le ras-le-bol de la furie spĂ©culative, je n’ai pu dĂ©guster ces whiskies…


-HANYU "The Joker" (Multi-Vintage: 1985-2000, 14 fĂ»ts de diffĂ©rents types, Botted 2014), 57,7 % (Single-Malt) :-Très bien fait, assez complexe, fruitĂ©, modĂ©rĂ©ment boisĂ©, je l’ai trouvĂ© d’une grande finesse. Ayant Ă©tĂ© assemblĂ© Ă  partir de plusieurs types de fĂ»ts (Bourbon, Butt, Puncheon, Hogshead, Cognac, Chidibaru, Madère), il semble que son caractère habituellement fortement Ă©picĂ© et herbacĂ© se soit quelque peu Ă©moussĂ©, au profit de plus de douceur et de fondu, avec un boisĂ© « raisonnable Â» mais dominant quelque peu. Par contre, par rapport au prix, no comment....Sans parler de l'Ă©tiquette, au dessin d'une certaine pauvretĂ©. Ce whisky mĂ©ritait mieux...P.v.c.: 279 €. Note estimĂ©e Ă  90,5/100.

 

Hanyu_Joker_rose_VIP_WLP_2014

Quand Ichiro AKUTO joue Ă  Richard PATERSON (cf maturations multiples), il s'en sort plutĂ´t bien... Photo Â© Constantin Sarafian

 

***

 

Quelques WHISKEYS des ETATS-UNIS présentés et/ou dégustés dans le cadre du salon:

 

-ELIJAH CRAIG (Heaven Hill distillery) 12 ans, "Barrel Proof", 67,4 % (Straight Bourbon whiskey): Un brut de fĂ»t spectaculaire, proche de celui de l’an dernier, fabuleusement gourmand et prĂ©cis Ă  la fois. Très fruitĂ©, très boisĂ©, presque floral (fleurs capiteuses), miellĂ©, pâtissier (pudding de NoĂ«l, dattes, chocolat noir et au lait, figues & raisins secs), il est Ă©quilibrĂ© et mĂŞme charmeur avec de l’eau, s’ouvrant en corolle sur un fruitĂ© variĂ© (notes de prune, mĂŞme) et un boisĂ© chocolatĂ© voluptueux (bois d’érable, toblerone). Incroyable ! (proposĂ© Ă  la dĂ©gustation uniquement Ă  l'espace "VIP"). Prix env. 95 €. Note confirmĂ©e: 96/100

 

 

Elijah_Craig_12_Barrel_Proof_WLP_2014

Pas mal de "tueries" américaines cette année avec beaucoup d'expressivité en bouche et un nez extraordinaire.

A réserver aux connaisseurs cependant...

 

-HEAVEN HILL "Larceny", 46 % (Straight Bourbon whiskey-« Very Special Small batch Â»): Un splendide « Bourbon de blĂ© Â» Ă  la fois soyeux et gouleyant, incroyablement sexy et gourmand-Prix env. 54 € le litre. Note sous rĂ©serve: 92/100

 

 

Larceny_fr_Heaven_Hill_Bourbon_WLP_2014

 Bien plus facile d'accès, ce flacon (accompagnĂ© ici Ă  gauche par un bon whisky de seigle) m'a impressionnĂ©.

Un Bourbon assez exubĂ©rant et rĂ©ussi ! 

 

 

-BUFFALO TRACE, 40 % (Straight Bourbon whiskey): Avec du seigle (Rye) comme seconde composante, ce whiskey miellé et marqué par des notes de solvant et de cire est d’un bel équilibre en bouche (Small Batch/Straight Bourbon whiskey). Prix env. 35 €. Note estimée à 86/100

-McAFEE’S BENCHMARK 8 ans (Buffalo Trace distillery), 40 %: Miel, bois et nette dominante de maïs. Sans doute le plus léger de la gamme. (Straight Bourbon whiskey). Prix env. 25 €. Note estimée à 84/100

-EAGLE RARE 10 ans (Buffalo Trace distillery), (Single-Barrel/Straight Bourbon whiskey). 45 % : BoisĂ©, fruitĂ©, un peu lactĂ©, modĂ©rĂ©ment Ă©picĂ©, il fait preuve d’un Ă©quilibre et d’une grâce remarquables. Prix env. 45 €. Note estimĂ©e Ă : 90,5+/100

 

Eagle_Rare_10_ans_Straight_Bourbon_WLP_2014

Aussi bon contenu que beau contenant, l' "Eagle Rare", aérien et subtil, porte bien son nom...

 

 

-STAGG JR "Barrel Proof" (Buffalo Trace distillery) d’environ 9-10 ans d’âge, Ă  67,20 % (Straight Bourbon whiskey): Très dense, c’est une vraie claque dans la figure de boisĂ© complexe, de fruits mĂ»rs, fruits secs et d’épices variĂ©es. Le petit frère du "GEORGE T. STAGG" qui lui est plus âgĂ© (15 ans ou plus). Imparable, dans un registre un peu plus sombre, plus boisĂ© et plus ferme que l’ELIJAH CRAIG. Mais les deux sont de vĂ©ritables "Bourbon Monsters" ! Prix : n.c. Note estimĂ©e Ă  95/100

 

 Stagg_Jr_Bourbon_au_WLP_2014

Extrême, mené par le bois, mais juste ce qu'il faut, ce mini-STAGG m'a quand même bien convaincu...à réserver aux connaisseurs, celui-là !

 


-MICHTER'S (distillerie du Kentucky, originellement de Pennsylvanie): Toute la gamme « US 1 Â» Ă©tait sur la table, une gamme excellente et très dĂ©licate, ce du en partie aux choix de la distillerie, assez particuliers et artisanaux. Je n’y reviens pas longuement, ayant dĂ©jĂ  Ă©voquĂ© ses whiskeys sur mon site. Je recommande les « Sour Mash Â» (Small batch, 43 %) notĂ© 94/100, « Unblended American Whiskey Â» (Small batch, 41,7 %) notĂ© 95/100, mais aussi les « Straight Bourbon Â» (Small Batch Ă  45,7 %) notĂ© 92,5/100 & « Straight Rye Â» (Single-Barrel Ă  42,4 %), notĂ© 92/100, tous excellents, et devenant remarquables en version 10 ans d’âge. Mon prĂ©fĂ©rĂ©, le "Straight Rye" 10 ans (Single-Barrel Ă  46,4 %), incroyablement fruitĂ© et complexe, un chef d'oeuvre, notĂ© 97/100. Il y a aussi des whiskeys plus âgĂ©s dans la gamme (20, 25 ans, voire 30). Tous les whiskeys de cette distillerie dĂ©gustĂ©s Ă  ce jour ont donnĂ© lieu Ă  des notes situĂ©es entre 91 et 97/100. D'autres notes de dĂ©gustation Ă  venir (sur sample). A suivre sur le site ...Ces whiskeys ne sont pas en vente pour le moment en France, mais devraient l'ĂŞtre (information de bonne source!) avant la fin de l'annĂ©e.

Pour en savoir plus : Notes de dĂ©gustation/Tasting Notes-Michter's

 

 

Michters_stand_US-1_au_WLP_2014

La très délicate gamme "US-1" de la distillerie MICHTER'S, ou une autre manière de produire américain... Photo : © Constantin Sarafian

 

 

-WOODFORD RESERVE « Distiller’s Select Â», Edition 2014, 43,2 % (Triple-distilled Straight Bourbon whiskey): Très beau, complexe (Ă©rable, fruits rouges, cuir, solvant, miel, Ă©pices douces), d’une grande finesse, Magnifique et d’un Ă©quilibre parfait. Impressionnant de sĂ©rĂ©nitĂ©/Prix env. 40 €/Note confirmĂ©e: 93/100

-WOODFORD RESERVE « Double Oaked Â», Edition 2014, 43,2 % (Triple-distilled Straight Bourbon whiskey): Un superbe WOODFORD RESERVE, parfois pas loin du dĂ©sĂ©quilibre, sur le fil du rasoir, mais très bien conçu et mĂ©nageant un peu de place pour de belles notes fruitĂ©e et pâtissières entre les notes boisĂ©es et Ă©picĂ©es. Une version un peu moins facile d’accès que le « Distiller’s Select Â» mais de belle facture. Note confirmĂ©e : 91,5/100

-WOODFORD RESERVE « Classic Malt Â», Edition 2014, 45,2 % (Triple-distilled Single-Malt whisky): Une expĂ©rience unique pour une distillerie amĂ©ricaine (d’autres distilleries produisent des single-malt, mais Ă  ma connaissance pas en triple-distillation), et un rĂ©sultat Ă©trange (notes de tĂŞtes de distillation, gentiane, bouillie d’orge et de levure), manifestement immature et peu agrĂ©able. Note sous rĂ©serve: 73,5/100 (ma moyenne Ă©tant de 75/100).

 

 

Woodford_Reserve_stand_au_WLP_2014

 Deux propositions excellentes de la distillerie WOODFORD RESERVE, avec Ă  gauche pour dĂ©monstration, une bouteille remplie de

tous les types de céréales qu'utilise la distillerie....

 

Hélas pas pu voir le stand BLANTON'S, bondé durant tout le salon, ni celui de FOUR ROSES pour tester les nouveaux brut de fût. Jack DANIEL’S non plus, mais j’avoue ce n’était pas pour moi un stand prioritaire. Il y avait également plusieurs stands (que je n’ai pu visiter faute de temps) consacrés à des micro-distilleries ou micro-négociants comme DRY FLY, DAD’S HAT, ou encore RAMSON Spirits…J’aurais l’occasion d’en reparler le cas échéant (si dégustations il y a).

 

***

 


Les WHISKEYS IRLANDAIS au Salon :

 

-MIDLETON « Single-Cask Â» (N° 43233), Vintage 1998 (1st Fill Sherry butt), 59,7 % (Single Pot Still): Nez sublime, un peu moins exubĂ©rant en bouche, plus tĂ©nu, plus ferme, mais superbe (Prix env. 300 €). Le « Barry Crockett Legacy Â», 46 %, lui, se porte toujours bien, toujours aussi intĂ©ressant et gourmand (Prix env. 199 €). Idem pour le RED BREAST 21 ans de l’an dernier (au prix d’env. 180 €), sans parler du « GREEN SPOT Â», entre autres rĂ©fĂ©rences. Note sous rĂ©serve: 91/100

 

Midleton_Single_cask_blend_1998_WLP_2014

 Ce nectar irlandais pourtant de qualitĂ© en bouche l'est encore plus...au nez !

 

 

-CONNEMARA (sauf erreur) et TULLAMORE DEW ne prĂ©sentant pas de nouveautĂ©s cette annĂ©e, je ne m’y suis pas attardĂ©. J’ai apprĂ©ciĂ© le « PHOENIX Â» (nouveautĂ© 2013) de ce dernier.

Mais ma plus belle dégustation de whiskies irlandais eu lieu dans l’Espace VIP, avec 3 magnifiques mises en bouteille de négoce, assez rares:

-« Distilled in IRELAND Â» 22 ans (1991-2014), Single-Cask (N°10657-« Rum Cask Â»), emb. The Nectar of the Daily Drams/joint bottling avec la MdW, 46,6 % (Irish Single-Malt): Un superbe single-malt (que l’on suppose provenir de la distillerie BUSHMILLS), très doux et dĂ©licat, lĂ©gèrement Ă©picĂ© et herbacĂ©, crĂ©meux (avec une belle note de pâte d’amandes, mais aussi d’agrumes). Très bien faite, cette version est une belle alternative aux mises en bouteilles officielles titrant souvent 40 %. Prix env. 142 € (Exclus. MdW)-Note estimĂ©e Ă  92/100.

-« Distilled in IRELAND Â» 24 ans (1989-2014), Single-Cask (N°16262-« Rum Cask Â»), emb. The Nectar of the Daily Drams/joint bottling avec la MdW, 42,2 % (Irish Single-Malt): Magnifique, ce supposĂ© BUSHMILLS fut un de mes gros coups de cĹ“ur du salon, mais aussi celui de… Dave Broom, avec qui j'ai pu dialoguer Ă  plusieurs reprises: Couleur: Or clair, Ă  reflets dorĂ©s. Un nez fabuleux, capiteux (fleurs blanches, canne Ă  sucre, fruits blancs et jaunes). Bouche: Fabuleuse, un peu crĂ©meuse, d’un fondu Ă©tonnant, florale, puis Ă©picĂ©e, puis s’ouvre en corolle sur de belles notes de rhum et enfin sur un mix d’épices douces et de notes typiquement irlandaises de cĂ©rĂ©ales et d’arachides croquantes additionnĂ©es d’une pointe de fruits rouges (et le fameux bourgeon de cassis). Très subtil, il fait preuve de beaucoup de charme et d’équilibre. Prix 189 € (Exclus. MdW)-Note confirmĂ©e (par un sample): 96/100.

-« Distilled in IRELAND Â» 26 ans (1987-2014), Single-Cask (N°non prĂ©cisĂ©-« Rum Cask Â»), emb. The Nectar of the Daily Drams/joint bottling avec la MdW, 51,6 % (Irish Single-Malt): Un superbe single-malt Ă©galement (que l’on suppose provenir aussi de la distillerie BUSHMILLS), très abouti, dans un registre un peu diffĂ©rent des deux premiers, plus dense et intense, sur des notes complexes et marquĂ©es par les fruits: Abricot, pĂŞche, fruits exotiques dont de l’ananas rĂ´ti, mais aussi des pommes rouges (Ă©tonnant !), divers fruits rouges, fruits secs & Ă©pices diverses-dont du gingembre. Une très belle surprise, que cette sĂ©rie de mises en bouteille anonymes…. Prix env. 315 € (Exclus. MdW)-Note estimĂ©e Ă  94/100.

 

Les_3_Ireland_bottlings_The_Nectar_WLP_2014

Le splendide trio irlandais anonyme a volé la vedette a nombre de flacons écossais ce jour là au V.I.P. !

 

 

***

 

Les BLENDED-WHISKIES & BLENDED-MALTS ECOSSAIS:

 

-BALLANTINE'S (Blended-Whisky) prĂ©sentait son coffret "La ClĂ© de l'assemblage", proposant, une fois n'est pas coutume, de dĂ©guster, parallèlement au 17 ans d'âge (70 cl), 3 versions alternatives de celui-ci (en 20 cl chacune) mettant en lumière chacune une distillerie diffĂ©rente parmi celles qui composent le blended-whisky, Ă  savoir GLENBURGIE, MILTONDUFF et GLENTAUCHERS. Une expĂ©rience Ă  saluer, mĂŞme s'il a Ă©tĂ© difficile, dans ce contexte, de l'apprĂ©cier vraiment. Personnellement j’ai prĂ©fĂ©rĂ© le « GLENTAUCHERS Edition Â» (le plus fruitĂ©) aux autres. Les trois Ă©ditions spĂ©ciales aux noms des distilleries pourront ĂŞtre achetĂ©es sĂ©parĂ©ment en flacon de 70 cl. Prix de vente conseillĂ© du coffret 800 €.

 

DĂ©clinaisons_du_Ballantines_17_coffret_WLP_2014

4 bouteilles dans ce coffret dont 3 déclinaisons du 17 ans d'âge, demeurant assez proches de l'original malgré tout.

 

 

-DEWAR’S 18 ans, 43 % (Blended-Whisky) : Toujours d’un grand raffinement, ce DEWAR’S se porte bien (excellent rapport qualitĂ©/prix- env. 60 €) mĂŞme si le plus beau Ă  mon avis demeure le « SIGNATURE Â» (non prĂ©sentĂ© ici) au coĂ»t un peu infĂ©rieur Ă  200 €). Le stand proposait Ă©galement Ă  la dĂ©gustation le 12 ans d’âge « SPECIAL RESERVE Â», un classique avec pas mal de personnalitĂ© (pommes, poires & oranges cuites, Ă©pices, caramel dur, chocolat noir, raisins secs, boisĂ© fin), vendu entre 30 et 40 €, en grandes surfaces, chez les cavistes/MdW.

 

-JOHNNIE WALKER (Blended-whisky): Pas de nouveautĂ©s, mais le stand prĂ©sentait deux des blended-whiskies phares de la marque, le rĂ©cent « DOUBLE-BLACK Â» n.a.s. (40 %), une version « boostĂ©e Â» du 12 ans d’âge mais sans mention d’âge. Assez rĂ©ussie, elle est marquĂ©e, entre autres, par des notes de boisĂ© très fin, de chocolat noir, de rĂ©glisse, de fumĂ©e de tourbe, d’agrumes confits, des fruits mĂ»rs…Prix env. 35 €. Note sous rĂ©serve : 85/100.

Elle y prĂ©sentait Ă©galement (ce n’est pas souvent que le public Ă  l’occasion de le dĂ©guster) son cĂ©lèbre :

-JOHNNIE WALKER Â« BLUE LABEL Â» , 40 % en France, parfois 43 % ailleurs*, (Blended-whisky de luxe):  Une version essentiellement destinĂ©e aux boutiques hors taxe d’aĂ©roport. Complexe, très fondue, constituĂ©e de whiskies assez âgĂ©s (entre 18 et plus de 30 ans, voire davantage), elle est lĂ©gèrement fumĂ©e et marquĂ© par la rĂ©glisse, le caramel et les fruits mĂ»rs. Prix environ 170/200 €-Note estimĂ©e Ă  (pour les meilleurs lots) 92,5/100, et 87/100 (pour les moins bons lots testĂ©s). Il existe Ă©galement deux variantes, une en brut de fĂ»t et carafe en cristal de Baccarat (« BLUE LABEL ANNIVERSARY Â» Ă  60,5 %-et plus de 2600 €), et l’autre qui est nommĂ©e « BLUE LABEL : The CASKS EDITION Â» (1 litre, 55,8 %-env. 400 € dĂ©sormais). J’ai eu la chance de dĂ©guster cette dernière (Ă  dĂ©faut de l’autre !) et vous en reparlerait prochainement (pour vous donner une idĂ©e, son profil est proche du 15 ans « PURE MALT Â», mais en version turbo, c'est excellent !) -Note confirmĂ©e: 91,5/100.

 

jw_blue_label_us_vers_43_pour_ex

* = Le JOHNNIE WALKER "Blue Label", ici dans une version à 75 cl et 43 % (US market). Photo : © Grégoire Sarafian

 

Cela a Ă©tĂ© Ă©galement un honneur pour moi de rencontrer Cara Laing, la fille de Fred Laing, venue prĂ©senter, aux cĂ´tĂ©s d’autres ambassadeurs, les whiskies de la maison de nĂ©goce Douglas Laing, dĂ©sormais sĂ©parĂ©e du frère Stewart qui continue de son cĂ´tĂ© sous la marque Hunter Laing. Cara Laing nous prĂ©sentait des blended-malts comme le « BIG PEAT Â» (disponible en version rĂ©duite comme en brut de fĂ»t), mais aussi des crĂ©ations originales (voir ci-dessous) et bien sĂ»r des single-malts (voir plus loin). J'ai pris du temps sur ce stand car l'an dernier je n'avais mĂŞme pas eu le temps d'y dĂ©guster un seul whisky, hormis, hors salon, un single-grain (voir plus loin) :

 

Stand_D.Laing_WLP_2014

 

 

-« TIMOROUS BEASTIE Â» n.a.s., emb. Douglas Laing, 46,8 % (Blended-Malt-Highlands): Un conditionnement ludique avec cette tĂŞte de souris semblant sortir d’un cĂ©lèbre film d’animation (j’apprends que c’est lĂ  une idĂ©e de Cara, qui travaille depuis peu avec son père Fred) pour un joli Blended-malt composĂ© de malt des distilleries BLAIR ATHOL, DALMORE et GLENGOYNE. Bien Ă©quilibrĂ©, relativement jeune, mais bien Ă©quilibrĂ©. Il est floral, fruitĂ©, bien agrĂ©able, sans doute aidĂ© par une majeure de fĂ»ts de premier remplissage. Prix env. 56 €. Note estimĂ©e Ă  88/100

 

Timorous_beastie_BM_D._Laing_WLP_2014

 

–« SCALLYWAG Â» n.a.s., emb. Douglas Laing, 46 % (Blended-Malt-Speyside): Pendant fruitĂ© du « BIG PEAT Â», cet assemblage jeune (Ă  l’effigie d’un chien qui faisait partie de l’entourage des Laing, mais qui Ă©voque aussi Ă©trangement « Milou Â» !) composĂ© de malts des distilleries GLENROTHES & MACALLAN, notamment, s’est avĂ©rĂ© plutĂ´t bon Ă©galement, dans un registre plus lĂ©ger et lĂ©gèrement vineux. LĂ  encore l'Ă©quilibre sĂ©duit. Prix env. 55 €. Note estimĂ©e Ă  87/100.

 

Scallywag_BM_D_Laing_WLP_2014 

 

Parmi les « Espaces EXPERIENCES Â», le salon prĂ©sentait une tentative de rĂ©plique du laboratoire d’assemblage de John Glaser, le directeur de la sociĂ©tĂ© COMPASS BOX, situĂ© dans la banlieue de Londres et que j’ai dĂ©jĂ  eu la chance de visiter. La sociĂ©tĂ© proposait trois nouveautĂ©s, en plus des rĂ©fĂ©rences habituelles :

 

-GREAT KING STREET « Glasgow Â», Compass Box, 50 cl, 43 % (Blended-Malt): Cet assemblage composĂ© Ă  33 % de grain (distillerie CAMERON BRIDGE) et de 67 % de malt (distilleries BENRINNES, CLYNELISH, LAPHROAIG) avec des fĂ»ts de Bourbon (1 er et 2 ème remplissages) et de Sherry (1er remplissage), avant d’être remis Ă  marier dans des fĂ»ts de chĂŞne français, PlutĂ´t jeune, il se veut en quelque sorte la synthèse des deux versions « Experimental Batch Â» (un « Sherry Â», un « Peated Â») du GREAT KING STREET prĂ©sentĂ©es l’an dernier. Avec un profil aromatique vraiment très lĂ©ger (trop pour moi), lĂ©gèrement marin et modĂ©rĂ©ment tourbĂ©, sur des notes d’agrumes, cette version ne m’a pas paru très aboutie (qui aime bien châtie bien) et curieusement j’ai prĂ©fĂ©rĂ© chacune des 2 versions ayant concouru Ă  composer celle-ci. Prix env. 36 € les 50 cl. Note sous rĂ©serve estimĂ©e Ă  78/100.

 

Great_King_Street_Glasgow_BW_C.Box_WLP_2014

 

 

-« JUVENILES Â», Compass Box, 2014 Edition, 46 % (Blended-Malt): Un hommage Ă  l’ancienne version du mĂŞme nom, sortie en 2003 pour le bar Ă  tapas de Paris du mĂŞme nom, menĂ© par l’écossais Tim Johnston, composĂ©e cette fois Ă  grande majoritĂ© de CLYNELISH (de 7, 10 et 14 ans) issu de fĂ»ts de premier remplissage et d’un peu de GLEN ELGIN de 15 ans d’âge. MarquĂ©e par les esters, estivale (verger plein d’agrumes, de pommes et de poires) & exotique (ananas, banane, vanille), c’est une crĂ©ation plutĂ´t rĂ©ussie, très agrĂ©able, mĂŞme si elle est assez Ă©loignĂ©e de l’original (qui Ă©tait plus boisĂ© et Ă©picĂ©, mais aussi moins fruitĂ©). Prix env. 65 €. Note sous rĂ©serve estimĂ©e Ă  88,5/100, voire davantage.

-« THE LOST BLEND Â», Limited Edition (12018 bouteilles), 2014, Compass Box, 70 cl, 46 % (Blended-Malt): ComposĂ©e Ă  70 % de CLYNELISH âgĂ©s de 16 Ă  19 ans, et Ă  30 % d’ALLT-A-BHAINNE (une distillerie du Speyside mĂ©connue fondĂ©e en 1975), elle se veut un hommage Ă  l’ancienne Ă©dition « ELEUTHERA Â» des dĂ©buts. Couleur: Or clair. Nez: LĂ©ger, suave, fondu…Bouche: AĂ©rienne, un peu herbacĂ©e & Ă©picĂ©e, avec une belle tourbe grasse et de notes joliment citronnĂ©es et vanillĂ©es au second plan. L’eau ravive un peu les Ă©pices avec une jolie note de badiane. Conclusion: Excellente, avec une tourbe belle et fine et un fruitĂ© discret mais efficace, j’ai aimĂ© cette version que je recommande, mais je l’ai trouvĂ©e par trop prĂ©visible…peut ĂŞtre parce que j’ai dĂ©gustĂ© un certain nombre de crĂ©ations de la maison et que je trouve les Ă©ditions « FLAMING HEART Â» ou encore le « LAST VATTED MALT Â» supĂ©rieures Ă  celle-ci. Mais pour le nouveau venu, l’on peut parler d'une version « de luxe Â» et avec plus de profondeur par rapport au « PEAT MONSTER Â», dĂ©jĂ  de qualitĂ©, et dans ce cadre la recommander chaudement. Prix env. 99 €. Note confirmĂ©e (sur sample): 91/100

 

the_lost_blend_c._box_comp

 

Le dernier né des créations de John GLASER, dont la recette a été changée au dernier moment. Un bijou de l'agence de design "Stranger and Stranger" qui "habillait" également les bouteilles officielles de la distillerie CRAIGELLACHIE cette année au "Live".

 

***

 

La cĂ©lèbre maison pluri-centenaire de nĂ©goce en vins et spiritueux BERRY BROS & RUDD Ă©tait Ă©galement une des attractions des « Espaces EXPERIENCES Â», avec une reconstitution « en dur Â» et en montages photo du 3, St James Street Ă  Londres, que j’ai Ă©galement eu la chance de visiter en 2007. Le stand incluait Ă©galement des rĂ©fĂ©rences d’autres spiritueux que le whisky, comme la liqueur de gingembre, le gin « N°3 Â», etc… CĂ´tĂ© whisky, plusieurs rĂ©fĂ©rences Ă©taient dĂ©jĂ  lĂ  l’an dernier, de qualitĂ© moyenne, parfois sans grand intĂ©rĂŞt, sauf exception, aussi je serais bref, j’en citerais peu:

 

au_wlp_2014_stand_b.b.n_r. 

 Jolie reconstitution du siège de BERRY BROS & RUDD Ă  Londres...Photo : Â© Constantin Sarafian

 

 

-BLUE HANGER, 9th Release, Small Batch, 45,6 % (Blended-Malt) : Il Ă©tait en effet dĂ©jĂ  lĂ  l’an dernier. Il s'agit d'un assemblage de 5 fĂ»ts de type Hogshead (reconstituĂ©): Un CLYNELISH (2 fĂ»ts), un GLEN ELGIN, un LINKWOOD et un BUNNABHAIN tourbĂ©. Un bel assemblage, fruitĂ©, floral, boisĂ©, lĂ©gèrement fumĂ©, Ă©lĂ©gant et très fondu. Prix env. 99 €. Note confirmĂ©e : 91/100

-IMPERIAL de millĂ©sime « 1991 Â» (Mis en bouteille en 2014 ?-21 ans ?), Single-Cask (N°100356), gamme « Berry’s Own Selection Â», 46 % (Single-Malt): Gourmand, miellĂ©, avec de jolies notes d’agrumes et d’orge maltĂ©e, pas si loin d’un ARRAN, il m’a paru un peu vif, citrique (comme souvent avec cette distillerie), mais plus Ă©quilibrĂ© avec un peu d’eau. Prix : 92 €. Note sous rĂ©serve : 88,5/100

-LITTLEMILL de millĂ©sime « 1990 Â» (Mis en bouteille en 2013-22 ans), Single-Cask (N°16), gamme « Berry’s Own Selection Â», 46 % (Single-Malt): DĂ©jĂ  dĂ©gustĂ© par ailleurs, il s’est avĂ©rĂ© floral (lys, iris) et vanillĂ©, fruitĂ© (abricots & oranges confites), discrètement Ă©picĂ© (angĂ©lique), très agrĂ©able. Prix: 109 €. Note confirmĂ©e: 91,5/100

-The GLENROTHES officiel (propriĂ©taire Berry Bros & Rudd), n.a.s. « Sherry Cask Reserve Â», 43 % (Single-Malt): Cette nouvelle Ă©dition rĂ©gulière (Ă©laborĂ©e paraĂ®t il uniquement avec des fĂ»ts de Sherry de premier remplissage) m’a paru un peu timorĂ©e dans ce contexte (chaleur), mais dĂ©voilant quelques belles qualitĂ©s de texture et de palette, et un cĂ´tĂ© lĂ©gèrement vineux qui va bien ici avec le style maison. Prix : 54,50 €, MdW. Note sous rĂ©serve : 87,5/100

 

2_Glenrothes_OB_2001_et_Sherry_Cask_Res_WLP_2014

Deux versions assez différentes, vêtues du nouveau conditionnement extérieur rehaussé de couleurs vives. Photo: © Constantin Sarafian

 

 

***

 

Les Autres SINGLE MALTS & les SINGLE-GRAIN ECOSSAIS DĂ©gustĂ©s

(par ordre alphabétique):

 

 

-ABERFELDY millĂ©simĂ© "1995" (mis en bouteille en 2014), Non chill-filtered, 3 casks (N°2488, 2489, 2491), Refill Sherry Hogshead, emb. Gordon & McPhail, gamme « Cask Srength » series, 55,8 %: Un single-malt un peu vif mais très expressif…Très gourmand, sur les fruits jaunes & oranges (melon, coing, citron, voire nèfles), une note de vanille assez crĂ©meuse et pas mal d’épices. Adoucies par un peu (pas trop) d’eau, cet ABERFELDY de nĂ©goce (on en croise pas tous les jours, en plus !) est plutĂ´t convaincant. RecommandĂ©. Prix env. 98 €. Note sous rĂ©serve : 92,5/100

 

 

Aberfeldy_1995_CS_GMP_WLP_2014

 


-ABERLOUR officiel « A’Bunadh Â», n.a.s. (= sans compte d’âge), non filtrĂ© Ă  froid, non colorĂ©, Batch 47, 60,7 % : Superbe et plutĂ´t Ă©quilibrĂ©. Un splendide exemple de « Sherry monster Â» Ă  prix abordable (entre 50 et 70 €) et dont les lots rĂ©cents semblent d’excellente facture. Difficile Ă  noter dans ce contexte, mais pour mĂ©moire j’avais notĂ© 94/100 le Batch 46 (voir sur le site). Celui-ci m'a semblĂ© Ă  peu près de la mĂŞme qualitĂ©.

J’ai pu Ă©galement re-dĂ©guster un rĂ©cent batch (lot) du 18 ans d’âge, en version gĂ©nĂ©rique (composĂ©e de fĂ»ts de Bourbon et de Sherry), et l’ai trouvĂ© bien meilleur que les premières versions, dont le profil Ă©tait auparavant assez fermĂ©. A suivre. HĂ©las pas de versions spĂ©ciales (l'une 100 % Bourbon et l'autre 100 % Sherry) du 18 ans sur le stand le jour ou j'y suis passĂ© (il s'agit d'Ă©ditions limitĂ©es de l'annĂ©e 2014). Je conseille par ailleurs toujours le remarquable 12 ans en version non filtrĂ©e Ă  froid (« Non-chill filtered Â»), qui Ă©tait prĂ©sent sur le stand, une Ă©dition limitĂ©e lancĂ©e il y a quelques annĂ©es et toujours constante, ce qui est plutĂ´t bon signe (de pĂ©rennitĂ©), superbe, crĂ©meuse Ă  souhait. Notes de dĂ©gustation plus prĂ©cises Ă  venir sur le site pour ces deux derniers whiskies…

 

-ARRAN, pour sa part, prĂ©sentait plusieurs nouveautĂ©s dont le fameux « Devil’s Punching Bowl Â», Chapter 3 (8 fĂ»ts de Sherry, 5 de Bourbon, 8 de chĂŞne français), un « multi-vintage Â» Ă  53,4 % et non tourbĂ© cette fois (Ă  99 €) : PlutĂ´t bien fait, il s’est avĂ©rĂ© assez rond et fruitĂ©, tirant curieusement vers de lĂ©gères notes de fruits rouges. Prix env. 100 €. Note sous rĂ©serve : 90/100

 

arran_devils_punching_bowl_iii

 

Par ailleurs, l'ARRAN 17 ans d’âge rĂ©gulier (Ă  46 %) m’a paru Ă©galement meilleur que la prĂ©cĂ©dente Ă©dition (90 €). Note sous rĂ©serve : 89,5/100

J’ai Ă©galement apprĂ©ciĂ© le 12 ans « Cask Strength Â» (Batch 3, 53,9 %) : Ce lot sembleun peu plus vif que le prĂ©cĂ©dent, mais bien intĂ©ressant avec un peu d’eau, avec de belles notes de chĂŞne et d’épices (60 €). Pas de note chiffrĂ©e. Notes de dĂ©gustation Ă  venir (concernant le Batch 2, par contre).

A noter, la 2 ème Ă©dition du « Orkney Bere Barley Â» (Ă©laborĂ©e avec une très ancienne variĂ©tĂ© d’orge provenant qui plus est des Ă®les Orcades, ce qui est rare), titrant cette fois 56,2 % (Cask Strength), absente finalement du salon, sortira d’ici un mois environ (78 €, MdW).

 

 

Arran_17_ans_et_D.P.B._III_WLP_2014

Outre la 3 ème édition de la "vedette" qu'est "The Devil's Punching Ball", ARRAN présentait aussi les nouveaux conditionnements ou "packaging"de ses bouteilles, arborant des tons pastels...

 


-The BALVENIE officiel "Tun 1509" (42 fĂ»ts, dont 34 ayant contenu du Bourbon, 7 du Sherry), 47,1 % :  Un nouvel assemblage encore rĂ©alisĂ© par David Stewart, et qui remplace le « Tun 1401 Â», Ă  partir d’une quantitĂ© de fĂ»ts plus importante et destinĂ©e Ă  tous les marchĂ©s Ă  la fois (contrairement aux diffĂ©rents batches du « Tun 1401 Â», qui devenait apparemment compliquĂ© et coĂ»teux Ă  gĂ©rer selon la distillerie). PlutĂ´t bien fait, sur une base plus douce et un peu moins expressive que les « Tun 1401 Â», c’est un bel assemblage et il ne faut pas bouder notre plaisir. Cependant, le prix de cette nouvelle version s’aligne sur le marchĂ© (inflation importante en un an !) et il vous faudra dĂ©bourser dĂ©sormais 318 € au lieu de 215 € l’an dernier, ce qui fait un peu plus de 50 % d’augmentation, le consommateur apprĂ©ciera. J’y reviendrais cĂ´tĂ© dĂ©gustation, aussi ne prenez pas ma note chiffrĂ©e (90/100) trop au sĂ©rieux, elle est Ă  confirmer…

 

 

balvenie_tun_1509_b.1_47.1_comp

 

 

 

La distillerie The BALVENIE prĂ©sentait Ă©galement deux versions embouteillĂ©es en 2014 et issues de fĂ»ts diffĂ©rents de 50 ans d’âge mais du mĂŞme millĂ©sime « 1963 Â» (le fĂ»t 4570 Ă  49,4 % donnant 128 bouteilles et le fĂ»t 4579 Ă  45,4 % donnant 131 bouteilles) sĂ©lectionnĂ©s par David Stewart, mais que je n’ai pu hĂ©las dĂ©guster. Le prix d’une seule de ces bouteilles ? Comptez « juste Â» 30250 € pour obtenir l’une des seules 4 bouteilles rĂ©servĂ©es au marchĂ© français.

 

Balvenie_50_ans_2_diff_casks_WLP_2014

 

-BOWMORE officiels : La distillerie n’a finalement pas pu prĂ©senter au salon la nouvelle version du 23 ans d’âge « Port Cask Matured Â» au salon, mais en revanche prĂ©sentait comme nouveautĂ©s le nouveau lot (Batch 5) du 10 ans d’âge « Tempest Â» Ă  55,9 % (vieilli en fĂ»ts de Bourbon de premier remplissage). LĂ©gèrement tourbĂ©e, cette version un peu plus marine que les prĂ©cĂ©dentes, avec quelques esters, mais, contexte de salon peut ĂŞtre, j’ai trouvĂ© cette version de qualitĂ©, mais moins bien Ă©quilibrĂ©e que les prĂ©cĂ©dentes. Prix env. 83 €. Note estimĂ©e Ă  87/100.

La distillerie prĂ©sentait Ă©galement le nouveau lot (Batch 4) du 15 ans d’âge en version « Laimrig Â», Ă  51,9 % (affinĂ© en fĂ»ts de Sherry). MarquĂ© par le Sherry, plutĂ´t ferme, sur les fruits mĂ»rs, avec un peu d’amertume, son profil est toujours difficile Ă  saisir de version en version et un peu frustrante. Prix env. 99 €. Note sous rĂ©serve : 84/100

 

 

 bowmore_d7c 333

Moins brillant que l'an dernier, clairement, le stand BOWMORE officiel. Photo: © Constantin Sarafian

 

 

-BOWMORE de nĂ©goce, avec deux versions dĂ©gustĂ©es au salon VIP :

L’une de chez Signatory Vintage, gamme « Cask Strength Collection Â», un 12 ans d’âge (2001-2014), Single-Cask (N° 1368), un Refill Sherry ayant donnĂ© 595 bouteilles, titrant 57,9 %. Quelque peu agressive, comme souvent chez ce nĂ©gociant (encore que l’édition pour le 10 ème anniversaire du salon fut vraiment splendide, supĂ©rieure Ă  celle-ci), elle dĂ©voile sous une avalanche d’épices un peu de badiane, d’agrumes et de fleurs, mais aussi pas mal d’astringence boisĂ©e, mĂŞme avec un peu de dilution. Cependant un BOWMORE qui se tient. Prix : 125 € (ExclusivitĂ© MdW). Note sous rĂ©serve : 87 ?/100

L’autre BOWMORE de nĂ©goce dĂ©gustĂ© fut une mise en bouteille de Speciality Drinks Ltd (la sociĂ©tĂ© de nĂ©goce de The Whisky Exchange, un peu l’équivalent de La Maison du Whisky Ă  Londres) dans sa fameuse gamme « Elements of Islay Â» (lettres code au lieu du nom de la distillerie et flacon façon « hĂ´pital Â» de 50 cl), ici le « Bw 4 Â», soit le quatrième embouteillage d’un BOWMORE pour cette enseigne, titrant 51,6 %. Floral, très fondu, il a Ă©tĂ© difficile Ă  apprĂ©cier dans un tel contexte, mais semblait intĂ©ressant (floral, vĂ©gĂ©tal, modĂ©rĂ©ment tourbĂ©). Style très fondu diamĂ©tralement opposĂ© au prĂ©cĂ©dent. Prix env. 90 €. Note sous rĂ©serve : 86 Ă  davantage/100.

 

 

-BRAEVAL 12 ans (première Ă©dition 2014), emb. Douglas Laing/gamme « Single Minded Â» (nouvelle gamme), Small Batch (2 Sherry casks), 41,5 % : BRAEVAL est une distillerie que j’affectionne particulièrement pour la fraĂ®cheur florale & fruitĂ©e de son profil aromatique, lorsqu’il est respectĂ©, et c’est le cas ici. Fin, floral, fruitĂ©, dĂ©licat (mĂŞme si le titrage est limite trop faible), il exprime ce mĂ©lange de poire, d’orge maltĂ©e, d’amandes, de fleurs presque capiteuses et de crème anglaise. Un dĂ©licieux apĂ©ritif. Prix env. 55 €. Note sous rĂ©serve : 88/100

 

Braeval_12_single_minded_D.Laing_WLP_2014 

 

A ma grande surprise, la distillerie BRUICHLADDICH, reprĂ©sentĂ©e par l’inĂ©narrable Donald MacKenzie, effectuait son grand retour cette annĂ©e, après…sauf erreur 5 ans d’absence. Le public s’en est souvenu. Il m’a Ă©tĂ© quasi impossible d’approcher le stand…(sur un autre salon Ă©galement !). Outre les whiskies de la marque BRUICHLADDICH, d’autres rĂ©fĂ©rences produites pour le moment dans les mĂŞmes installations mais portant le nom de distilleries disparues furent prĂ©sentĂ©es comme diffĂ©rentes versions du PORT CHARLOTTE (distillerie ayant existĂ© de 1829 Ă  1929) ainsi que la toute nouvelle version d’OCTOMORE « Islay Barley Â» (encore plus tourbĂ©e que la prĂ©sente puisqu’elle affiche dĂ©sormais 258 p.p.m au compteur -et accessoirement 64 %), mais le connaisseur expĂ©rimentĂ© saura qu’une donnĂ©e fausse le jeu et attĂ©nue considĂ©rablement cette avalanche de tourbe, mais souffrez que je traite Ă  part un sujet spĂ©cial consacrĂ© Ă  la distillerie pour vous en donner le secret, absent Ă  ma connaissance et surprise de toute publication sur la distillerie Ă  ce jour…! -A suivre !). En attendant, j’ai pu dĂ©guster tout de mĂŞme une seule nouveautĂ© (mais d’autres dĂ©gustations sont prĂ©vues), que je vous prĂ©sente brièvement ci-dessous :

-PORT CHARLOTTE « Islay Barley Â» (Heavily Peated-40 p.p.m.), American & European Oak, non chill- filtered, non coloured, 50 % : Entièrement maltĂ© Ă  partir d’orge cultivĂ©e dans 6 diffĂ©rents fermes de l’île, ce single-malt, il est encore plus dĂ©licat que le rĂ©cent 10 ans d’âge rĂ©duit (excellent) ou encore le « Scottish Barley Â» (dont votre serviteur est assez friand !), dĂ©voile de subtiles notes d’orge, de tourbe grasse et de fleurs. Prix env. 60 €. Note Ă  venir (certainement supĂ©rieure Ă  87-88/100).

 

Port_Charlotte_Islay_Barley_WLP_2014

 

 

-CARDHU officiel « Gold Reserve Â», n.a.s., Edition 2014 (la première), 40 % : BoudĂ©e par de nombreux « connaisseurs Â», CARDHU Ă©labore pourtant Ă  mon sens un beau distillat, assez fruitĂ©, plutĂ´t mis en valeur par les versions dite « Special Cask Reserve Â» (malgrĂ© leur trop faible titrage). Si je n’avais pas Ă©tĂ© convaincu par la version dite « Amber Rock Â», je trouve celle-ci plus intĂ©ressante, respectant davantage le style de la distillerie (Ă©lĂ©gamment fruitĂ©, mais sans excès d’esters), dĂ©licatement florale et fruitĂ©e, certes un peu timide (43 % aurait Ă©tĂ© mieux) et assez lĂ©gère, mais non dĂ©nuĂ©e de charme. Prix n.c./Note sous rĂ©serve : 87/100


La distillerie CRAIGELLACHIE (fondĂ©e en 1891, mais entièrement reconstruite en 1965) est situĂ©e dans le Speyside. Elle est peu connue du public car elle alimente surtout les blended-whiskies de son propriĂ©taire Bacardi, Ă  savoir le DEWAR’S, et les connaisseurs l’apprĂ©cient sous la forme de mises en bouteille de nĂ©goce, fĂ»t par fĂ»t (single-cask). Mais rĂ©cemment, Bacardi a dĂ©cidĂ© de relancer ses marques de single-malts (les autres sont ABERFELDY, AULTMORE, MAC DUFF et ROYAL BRACKLA) en commençant par celle-ci, et en refusant l’ajout de caramel. Soulignons enfin le joli choix du conditionnement (ou « packaging Â») Ă  l’ancienne, qui m’était Ă©trangement familier. Interrogeant rĂ©cemment John Glaser (de COMPASS BOX) Ă  ce sujet, par rapport au style maison, il m’a confiĂ© que mon intuition Ă©tait fondĂ©e, car c’est la mĂŞme agence de design (« Stranger & Stranger Â») qui a conçu les Ă©tiquettes des CRAIGELLACHIE et qui travaille pour COMPASS BOX Ă©galement !

-CRAIGELLACHIE officiel 13 ans, Première Edition (2014), 46 % : CrĂ©meux, floral, fruitĂ©, avec au centre l’orge maltĂ©e, quelques Ă©pices et un rien de vanille, je l’ai trouvĂ©e assez intĂ©ressante. Prix conseillĂ© : 53 €. Note sous rĂ©serve : 89/100

-CRAIGELLACHIE officiel 17 ans, Première Edition (2014), 46 % : Un peu plus alcooleuse au nez, un peu plus herbacĂ©e et Ă©picĂ©e en bouche, avec toutefois comme lien l’orge (voire mĂŞme le sucre d’orge), j’ai trouvĂ© cette version plus proche de certaines mises en bouteille de nĂ©goce (comme certaines de Berry Bros & Rudd ou Cadenhead). Prix : 95 €. Note sous rĂ©serve : 89,5/100

-CRAIGELLACHIE officiel 23 ans, (affinage de 6 mois en fĂ»ts de Sherry), Première Edition (2014), 46 % : Une version un peu diffĂ©rente, plus aboutie et profonde, avec une belle touche de fumĂ©e Ă  l’arrière-plan qui donne de l’élĂ©gance, ainsi qu’une belle note de foin coupĂ©, entre autres choses (Ă©pices douces, fleurs capiteuses) et s’achève (surtout avec un peu d’eau) sur une belle pointe de sherry. Prix : n.c. Note sous rĂ©serve : 90/100

 

Craigellachie_new_OB_range_WLP_2014

 

-DUFFTOWN (The Singleton of) : La marque prĂ©sentait des Ă©ditions rĂ©centes sans mention d’âge (chers lecteurs, il va falloir hĂ©las vous habituer Ă  cela !) de son single-malt comme les « Tailfire Â» ou « Sunray Â» et des nouveautĂ©s comme le « Speycascade Â» (et il y en existe encore d’autres !) et franchement je n’ai pas rĂ©ussi vraiment Ă  les diffĂ©rencier ni leur trouver un rĂ©el intĂ©rĂŞt dans ce contexte, y compris pour le 12 ans d’âge (profil : noisette, miel, bois, fruits confits, caramel pour les trois Ă  peu de diffĂ©rences près entre les uns et les autres). Prix entre 30 et 40 € environ. Notes estimĂ©es entre 78 et 82/100.


La distillerie GIRVAN, importante distillerie de grain du groupe William Grant & sons construite en 1963, a crĂ©Ă© l’évĂ©nement en commercialisant pour la première fois de son histoire (sauf erreur ?) en 2013 plusieurs versions de son single-grain, chose rare dans le monde des distilleries de grain. Auparavant, les nĂ©gociants Berry Bros & Rudd et James McArthur avaient Ă©tĂ© parmi les premiers Ă  proposer des embouteillages de la distillerie il y a environ 10 ans dĂ©jĂ .

-GIRVAN officiel « Patent Still Â», n.a.s (8-14 ans), N°4 "APPS", 42 % (Single-grain): Un superbe single-grain Ă©laborĂ© Ă  partir de blĂ© et d’orge maltĂ©e, Ă©levĂ© majoritairement en fĂ»ts ayant contenu du Bourbon. MiellĂ© et pâtissier (vanille, charlotte aux agrumes et aux pĂŞches), il m’a sĂ©duit par son caractère frais, franc, et bien Ă©quilibrĂ©. Prix : 63 €. Note sous rĂ©serve : 86/100, voire davantage. Nul doute que la version brut de fĂ»t de ce « N°4 Â» qui doit sortir d’ici la fin de l’annĂ©e sera attendue !

-GIRVAN officiel « Patent Still Â» 25 ans, 42 % (Single-grain): De couleur plus foncĂ©e, le profil du 25 ans est bien diffĂ©rent de la jeune version « N°4 Â». Davantage portĂ© sur des notes de solvant et de cire, sur le maĂŻs Ă©galement, il est plus conventionnel et un peu plus fermĂ© que son petit frère….et nettement plus cher ! Prix 372 €. Note sous rĂ©serve : 85/100

-GIRVAN officiel « Patent Still Â» 30 ans, 42 % (Single-grain): Le seul de la gamme Ă  comporter une base de maĂŻs. LĂ©gèrement fumĂ©, je l’ai trouvĂ© plus Ă©quilibrĂ© que le 25 ans, et plus fondu, avec moins de notes de solvant ou de cire. Le bois et les Ă©pices sont bien prĂ©sents, mais sans ĂŞtre dominateurs. IntĂ©ressant ! Par contre, il est très cher, davantage que nombre de versions de nĂ©goce plus âgĂ©es ! Prix n.c. (env. 500 €). Note sous rĂ©serve : 88/100

Je n’ai hĂ©las pas pu dĂ©guster une autre « vedette Â» (un Single-malt cette fois) du groupe William Grant’s and Sons dans ce salon, Ă  savoir le KININVIE 23 ans, millĂ©sime « 1990 Â» (bouteille de 35 cl !), embouteillĂ©e Ă  42,6 %. Mais j’y reviendrais certainement…

 

 

Les_3_Grivan_OB_WLP_2014

 Inattendue, la nouvelle gamme GIRVAN officielle Ă©tait la bienvenue car il encore rare de nos jours de voir des mises en bouteille de whiskies de grain. EspĂ©rons que cela en entraĂ®nera d'autres... Photo: Â© Constantin Sarafian

 

 

-GLENDRONACH officiel (1995-2014) de 19 ans d’âge, Single-cask (N°1563-Oloroso Sherry), 54,2 %: Un joli Oloroso Sherry cask...GorgĂ© de fruits secs et de fruits rouges & mĂ»rs variĂ©s (et de mĂ»res aussi !), il fonctionne plutĂ´t bien, avec une texture presque sirupeuse, assez dense. Un vrai dessert liquide ! Superbe… Prix environ 150 €. Note sous rĂ©serve : 91,5/100

 

Glendronach_OB_1995_WLP_2014

 

-GLENFARCLAS officiel "The Family Casks", millésime "1995" (Bottled 30.06.2010), Single-Cask (N° 6778), (1st Fill?) Sherry Hogshead, 60,1 %: Vineux au nez, ferme, mais aussi fruité. Le Sherry est très présent. En bouche, cela fonctionne, même si de toute évidence le profil est assez vineux, tannique et intensément épicé. Ces notes sont en partie équilibrées par un fruité complexe et gourmand (d'ou ma note chiffrée). Meilleur avec un peu d'eau (pas trop). Prix n.c. (env. 160 £ en Grande-Bretagne). Note sous réserve estimée à 90/100.

 

 

glenfarclas_f.c._1995_c.6778_60.1

 

 

-GLENGRANT officiels: « RĂ©vision gĂ©nĂ©rale Â» en compagnie de Thomas, notre visiteur rencontrĂ© le samedi, pour lui faire dĂ©couvrir la distillerie, et pour moi l’occasion de revisiter toute la gamme rĂ©gulière :

Au programme le « Major’s Reserve Â» (n.a.s.), 40 %, Ă  rĂ©server pour un apĂ©ritif lĂ©ger (sur un profil proche du blend J & B d’antan), puis le 10 ans (que j’apprĂ©cie beaucoup personnellement), puis le 16 ans, un peu plus consistant mais encore lĂ©ger (l’orge parle, la vanille, un fin boisĂ©, un peu d’amandes, mais pas beaucoup plus), puis viennent les deux dernières bouteilles :

-GLENGRANT officiel « Five Decades Â», mis en bouteille en 2013, 46 % : Un assemblage de fĂ»ts de divers âges cĂ©lĂ©brant les 5 dĂ©cennies d’expĂ©rience en tant que maĂ®tre-assembleur de Dennis Malcolm (engagĂ© comme tonnelier en 1961 !). Assez fin (difficile Ă  apprĂ©cier dans un contexte de salon, j’avouerais), il est marquĂ© par de subtiles notes de sherry, de miel et de vanille. Prix entre 160 et 180 €. Pas de note chiffrĂ©e.

-GLENGRANT officiel 25 ans, Edition 2014/Edition limitĂ©e (800 bouteilles), 43 %: Un assemblage très fin, avec plus de personnalitĂ© (et de part de fĂ»ts de sherry) que tous les officiels dĂ©gustĂ©s jusqu’ici (hormis peut ĂŞtre le subtil « Cellar Reserve 1992 Â»), une belle note chocolatĂ©e, maltĂ©e, miellĂ©e (miel de bruyère) et de raisins secs, sur un lit dĂ©licatement boisĂ© et fumĂ© (manifestement un plus !). J’ai apprĂ©ciĂ© ce lot de 2014 (Thomas apparemment aussi !), bien plus rĂ©ussi que celui de 2013 Ă  mon avis. Prix non communiquĂ©, sans doute supĂ©rieur Ă  250 €. Note sous rĂ©serve estimĂ©e Ă  89/100, voire davantage.

 

glengrant_25_new_ob_obpic

 

-GLENGRANT 21 ans (1992-2013), emb. Douglas Laing/gamme « Old Particular Â», 1st Fill Oloroso Sherry, 51,5 % : Joli nez fruitĂ© (fruits rouges, fruits confits variĂ©s), chocolats Ă  la liqueur, cuir, boisĂ© fin, assez agrĂ©able. Ne pas trop diluer. Prix n.c. Note sous rĂ©serve : 89/100.

 

-GLEN KEITH 21 ans (1992-2014), emb. The Whisky Agency, 50,4 % : DĂ©gustĂ© au salon VIP, il a fait preuve de belles notes de fleurs capiteuses et un rien vĂ©gĂ©tales au nez, tandis qu’en bouche un beau fondu entre ces notes et des notes de fruits mĂ»rs variĂ©s et de thĂ© Earl Grey et noir mĂŞlĂ©es d’orange confites jouaient les tentatrices. Beau flacon. Prix n.c. Note sous rĂ©serve : 88/100

 

Glen_Keith_21_TWA_WLP_2014

 

 

-The GLENLIVET officiel "Nadurra", n.a.s. (sans compte d’âge), Small Batch "Oloroso Matured" Edition (la 1ère, 06/2014, Batch OL 0614), non chill-filtered, Cask Strength, 60,7 %: La nouvelle version du « Nadurra Â», cette fois sans compte d’âge (oui, je sais….j’ai pas fini de l’écrire !), Ă©tait prĂ©sentĂ©e en brut de fĂ»t. Une version rĂ©duite Ă  48 % existe, elle sera apparemment rĂ©servĂ©e au crĂ©neau des boutiques hors taxe (« travel retail Â» shops). Nez puissant, dense et fruitĂ©, Ă©galement boisĂ©, et un palais Ă  la fois puissant, suave et gourmand, relativement accessible sans eau, devenant lĂ©gèrement vineux avec, ravivant les Ă©pices, mais toujours avec de splendides notes fruitĂ©e variĂ©es. Pas mal du tout la finesse de l'ensemble ! Prix env. 60 €, cavistes. Note sous rĂ©serve : 92,5/100

 

Glenlivet_Nadurra_Oloroso_Sherry_WLP_2014

 

Daryl Haldane, ambassadeur de HIGHLAND PARK, dont une interview figure sur ce site, venait prĂ©senter lui-mĂŞme, pour ce retour d’HIGHLAND PARK au salon, le dernier nĂ© (voir ci-dessous), avec un dispositif permettant au public de sentir la fumĂ©e de tourbe sous une cloche…On n’arrĂŞte pas le progrès !

 

GS_n_Daryl_Haldane_WLP_2014

 

-HIGHLAND PARK officiel « Dark Origins Â», n.a.s. (sans compte d’âge), Première Edition 2014, « non chill-filtered Â» (non filtrĂ©e Ă  froid), 46,8 %: La nouvelle rĂ©fĂ©rence permanente d’HIGHLAND PARK me donne l’impression d’une sorte d’ Â« EINAR Â» fumé… (« EINAR Â» est une version issue de la sĂ©rie des « Warrior Â» destinĂ©e au marchĂ© hors taxe). Les saveurs (caramel dur, bois brĂ»lĂ©, Ă©pices, soupçon de fumĂ©e) sont très fondues, c’est habile, mais cela ressemble Ă  un whisky « technologique Â» et « Ă©conomique Â», masquant sa jeunesse. plus qu'Ă  une brillante crĂ©ation. Finale un peu meilleure (jolies notes de torrĂ©faction). Pris isolĂ©ment et Ă  l’aveugle, c’est un bon whisky tout de mĂŞme, mais en tant que nouvel HIGHLAND PARK, il ne vaut pas le tapage marketing et mĂ©diatique qui l'a prĂ©cĂ©dĂ©, sans parler de son prix, un peu trop Ă©levĂ© Ă  mon sens. (± 75 €). Note confirmĂ©e : 86/100

 *Voir la fiche de dĂ©gustation complète ici :  Tasting Note

 

Highland_Park_st_Dark_origins_WLP_2014

 

 

-HIGHLAND PARK 21 ans (1991-2012), emb. Douglas Laing, gamme « Director’s Cut Â», Refill Butt, 53,6 % : Ce n’est pas Ă  proprement parler une nouveautĂ©, mais les occasions de dĂ©guster des Highland Park non rĂ©duits de plus de 20 ans Ă©tant relativement rares, je ne me suis pas fait prier : De couleur or clair, avec un nez lĂ©ger et sur un tandem floral et fruitĂ© pas forcĂ©ment immĂ©diatement identifiable comme « H.P. Â», il s’est avĂ©rĂ© assez fin en bouche, sur un registre en effet un peu atypique par rapport aux versions officielles, mais aussi meilleur un peu diluĂ© (presque proche d’un Clynelish par son caractère Ă  la fois Ă©picĂ© et herbacĂ©) et assez Ă©quilibrĂ©. Bon, mais certes pas indispensable, lui non plus. Prix env. 200 € (?). Note sous rĂ©serve : 88,5/100

 

 

Highland_Park_21_yo_D.L.Dir.Cut_WLP_2014

 

 

La distillerie KILCHOMAN, la plus jeune distillerie d’Islay (2005) en activitĂ© (elle sera dĂ©trĂ´nĂ©e pour ce titre d’ici fin 2014 par GARTBRECK, projet de distillerie d’origine française) prĂ©sentait plusieurs nouvelles versions tant dans la grande salle du 3 ème Ă©tage qu’à l’espace « VIP Â» ou une version exclusive pour La Maison du Whisky Ă©tait Ă©galement proposĂ©e:

 

4_Kilchoman_WLP_2014

Une partie de l'offre de cette année, plus un intrus, en avant-dernier, une édition limitée brut de fût du "Machir Bay" (59,2 %),

affiné 4 semaines en fûts de sherry (mais pas testé). Photo: © Constantin Sarafian

 

-KILCHOMAN officiel (Dist. : 2009-Bottled 2014-ExclusivitĂ© La M.d.W.), « Single-Cask Release Â» (Cask N° 396/2009-"P.X. Finish"), 56 %: Une version Ă©levĂ©e 5 ans en fĂ»ts de Bourbon, puis affinĂ©e 3 mois en fĂ»ts de Sherry de type Pedro Ximenez. Peu Ă©quilibrĂ©e, trop jeune, trop lĂ©gère, avec un apport de l’affinage insuffisant sur une base dĂ©jĂ  peu stable, cette version peine Ă  convaincre et ne rend pas justice Ă  la distillerie. Prix env. +95 €. Note sous-rĂ©serve estimĂ©e Ă  77/100.

-KILCHOMAN officiel, "Loch Gorm", n.a.s., 2nd Release (2009-2014), 1st Fill Sherry, 46 %: Une version « Sherry Â» intĂ©ressante, avec un nez lĂ©gèrement soufrĂ© mais assez bon, puis un palais de qualitĂ© avec de belles notes de fruits rouges, demeurant discrètes qui viennent s’intĂ©grer au profil marin, lĂ©gèrement sucrĂ© et tourbĂ© du distillat. Prix env. 80 €/ Note sous rĂ©servĂ©e estimĂ©e Ă  : 88/100

-KILCHOMAN officiel, "Machir Bay Â», n.a.s., Edition 2014, (Bourbon/Sherry), 46 %: Une version rĂ©duite de qualitĂ©, issue de fĂ»ts de 5 et 6 ans d’âge de Bourbon comme de Sherry. Sans compte d’âge pour le moment, elle devient un peu plus mature chaque annĂ©e par l’apport partiel des fĂ»ts les plus âgĂ©s possibles. Prix env. 55 Ă  60 €/ Note sous rĂ©serve estimĂ©e Ă  : 84/100 (Notes de dĂ©gustation complètes Ă  venir).

-KILCHOMAN officiel, "100 % Islay Â», n.a.s., 4th Edition (2014), Bourbon barrels, 50 %: Cette version utilisant uniquement de l’orge locale, est un assemblage de fĂ»ts de Bourbon (32 de de 5 ans d’âge et de 8 de 4 ans). Encore assez jeune, de qualitĂ© mais avec des notes un peu gĂŞnantes de « new make Â», elle est un peu moins convaincante. Prix env. 87 €/ Note sous rĂ©serve estimĂ©e Ă  : 81/100

-KILCHOMAN officiel n.a.s. (Bottled 2014-Edition limitĂ©e Ă  6000 bouteilles), "Port Cask Matured", 55 %: De couleur presque rose, cette version assez parfumĂ©e est une rĂ©ussite. Très fruitĂ©e, Ă©quilibrĂ©e, avec des notes lĂ©gèrement carnĂ©es, elle est tout de mĂŞme aussi fumĂ©e et marine. Bien jouĂ© ! Prix env. 96 €. Note sous rĂ©serve estimĂ©e Ă  89,5/100

-KILCHOMAN officiel Vintage « 2009 Â» (Bottled 2014), "Original Cask Strength", 1st Fill Bourbon, 59,2 %: « Now, we are talking! Â», comme dirait Serge Valentin (j’en profite pour lui envoyer un clin d’œil ici). Une version de « pleine expressivitĂ© Â» (agrumes, embruns et tourbe grasse en tĂŞte), probablement la seule aujourd’hui capable de vraiment donner la mesure de la qualitĂ© du distillat de cette jeune distillerie. Prix env. 95 €/ Note sous rĂ©serve estimĂ©e Ă  : 92/100

 

Kilchoman_2009_Original_CS_WLP_2014

 

 

-LEDAIG 16 ans (1997-2013), emb. Douglas Laing/gamme « Old Particular Â», Single-Cask, 48,4 %: Un très joli LEDAIG, cendrĂ©, citronnĂ©, avec une pointe de bacon, d’une belle finesse…Une rĂ©ussite, qui pourrait bien sĂ©duire les amateurs de malts de l’île d’Islay Ă©galement. Egalement ma bouteille prĂ©fĂ©rĂ©e sur ce stand, hormis, bien sĂ»r le sublime PORT DUNDAS, un single-grain de 35 ans. Prix env. 90 €. Note sous rĂ©serve estimĂ©e Ă  91/100

 

Ledaig_16_DL_Old_Particular_WLP_2014

 

 

La distillerie OLD PULTENEY prĂ©sentait plusieurs nouveautĂ©s, des plus jeunes (ou n.a.s.) aux (presque) plus âgĂ©es, mĂŞme si la version la plus attendue (par moi en tout cas, en plus du 35 ans), Ă  savoir le millĂ©sime « 1990 Â», une Ă©dition limitĂ©e (2014) alliant tourbe, Bourbon & sherry, y Ă©tait absente (Prix env. 180 €), mais votre serviteur vous en reparlera tout de mĂŞme bientĂ´t, grâce Ă  un sample pour lequel il me faut remercier l’ambassadeur Andrea Spinello :

-OLD PULTENEY officiel "Navigator" (n.a.s.-5 à 8 ans d’âge), Bourbon & Sherry casks, 46 %: Modérément fruitée et plus vive (épices, alcool) que les autres nouveautés dégustées cette année, cette version m’a paru intéressante, mais nécessitant peut être d’un peu plus d’équilibre. Prix env. 62 €. Note sous réserve estimée à 84,5/100

-OLD PULTENEY officiel "Clipper" (n.a.s.) Edition 2014, Refill Bourbon (en majoritĂ©) & Sherry casks, 46 %: Une belle version (d'un peu plus de 16000 bouteilles), en hommage au bateau sponsorisĂ© par la distillerie qui participe Ă  la course « Clipper Round the World 2013-2014 Yacht Race Â», une course de longue haleine…PlutĂ´t bien faite, Ă©quilibrĂ©e, elle est portĂ©e par de belles notes d’esters (fruits exotiques, bonbons anglais, bonbons gĂ©lifiĂ©s acidulĂ©s). Je l’ai trouvĂ©e plus convaincante que le « Navigator Â». Prix env. 73 €. Note sous rĂ©serve estimĂ©e Ă  88,5/100

 

old_pulteney_ob_clipper_46

 

 

 

-OLD PULTENEY officiel "Flotilla 2004" (n.a.s.), Edition 2014, Refill Bourbon (en majoritĂ©) & Sherry casks, 46 %: Toujours en hommage Ă  un des Ă©vĂ©nements annuels des dĂ©monstrations maritimes, cette Ă©dition 2014, avec sa belle livrĂ©e bleu de cobalt, rĂ©vèle au nez la prĂ©sence d’un peu de fĂ»ts de sherry. En bouche, d’un profil assez diffĂ©rent des autres versions chroniquĂ©es ci-dessus, elle m’a paru manquer d’un peu d’expressivitĂ© dans ce contexte. A retester sans doute ? Prix 52 €. Note sous rĂ©serve estimĂ©e Ă  83/100

-OLD PULTENEY officiel 35 ans, première Ă©dition (2014), assemblage de fĂ»ts de Bourbon & de Sherry, non filtrĂ© Ă  froid, 42,5 %: PrĂ©sentĂ© dans un splendide coffret en bois, il a Ă©tĂ© dur Ă  Ă©valuer dans le cadre du salon, mais il m’a paru assez joli (floral, fruitĂ©, un peu boisĂ©, modĂ©rĂ©ment vĂ©gĂ©tal et marin) et plus Ă©quilibrĂ© que le 30 ans). Prix env. 660 €. Le whisky est prĂ©sentĂ© dans un coffret bois de toute beautĂ©. Note de dĂ©gustation et note chiffrĂ©e (sur sample) Ă  venir ! (Note provisoire = 89,5/100). A suivre…

 

 

Old_Pulteney_35_yo_box_WLP_2014

 


-PORT ASKAIG 15 ans (TWE/The Speciality Drinks Ltd), 2014, 45,8 %: La version de nĂ©goce au look le plus « officiel Â» des versions de nĂ©goce de CAOL ILA revient avec une Ă©dition au compte d’âge qui frise la perfection. De grande classe, avec un Ă©quilibre parfait entre agrumes, embruns, fleurs, badiane et dĂ©licate fumĂ©e de tourbe, elle est impressionnante de sĂ©rĂ©nitĂ©. Quelle gamme incroyable. Malheureusement, sauf erreur, cette version n’est pas en vente en France. Les 17 et 19 ans (12 ans non encore dĂ©gustĂ©) sont Ă©galement très recommandĂ©s. Prix non communiquĂ©. Note sous rĂ©serve estimĂ©e Ă  92/100

 

Salon_VIP_Stand_TWE_Port_Askaig

Au salon VIP, sur la zone consacrée à The Whisky Exchange, deux gammes populaires, "Elements of Islay" et les "Port Askaig".

Photo: © Constantin Sarafian

 

-PORT DUNDAS 35 ans, emb. Douglas Laing/gamme « Director's Cut Â», Single-grain, 1978-2013, Ă  59,2 % (Single-Grain): Ce flacon, dĂ©jĂ  prĂ©sentĂ© l’an dernier, dĂ©jĂ  citĂ©, est d’une grande dĂ©licatesse, vraiment superbe ! Je n’y reviens pas en dĂ©tail, sauf pour le recommander chaudement, si vous en trouvez une…(comptez +de 280 €). Note confirmĂ©e: 95+/100.

 

 Port_Dundas_35_DL_Dir_Cut_WLP_2014

 

***

 

Les WHISKIES DU MONDE :

 

Peu de stands visitĂ©s cette annĂ©e, donc il a fallu faire un choix drastique, malgrĂ© la prĂ©sence de stands aussi essentiels dans ce registre que le stand français de la distillerie WARENGHEM, qui prĂ©sentait notamment une version nommĂ©e « MaĂ®tre de Chai Â» (un 1st Fill Sherry titrant 47,3 %, exclusivitĂ© MdW) de leur single-malt ARMORIK, les nĂ©o-zĂ©landais de NEW ZEALAND WHISKY (avec un 25 ans d’âge notamment), la nouvelle coqueluche des mĂ©dias KAVALAN (distillerie de TaĂŻwan), les indiens de la distillerie PAUL JOHN, ou encore la distillerie galloise PENDERYN…entre autres. A noter, prise par le rĂ©cent dĂ©mĂ©nagement de sa distillerie et le succès de leur single-malt SULLIVANS COVE, la TASMANIA DISTILLERY Ă©tait absente cette annĂ©e, laissant l’étendard australien Ă  la seule distillerie restante, HELLYER’S ROAD.

 

 

Stand_Warenghem_au_WLP_2014

 Un des meilleurs stands de whiskies du monde, et le meilleur stand Français en particulier encore cette annĂ©e, d'après de nombreux Ă©chos.

Photo: © Constantin Sarafian

 

-AMRUT "Single-Cask" 2009-2013 (P.X. Sherry), Cask N°2697 (348 bouteilles), 56,5 %: Avec un nez presque fermier, Ă©picĂ©, oriental, lĂ©gèrement vineux et très fruitĂ©, il est très concentrĂ© en fruits, et ce encore en bouche (mirabelles, fraises et mĂ»res). Notes d’épices orientales. Comme souvent dans ces distillats Ă  vieillissement accĂ©lĂ©rĂ© en milieu très humide, il est aussi assez astringent et boisĂ©, mais ses qualitĂ©s l’emportent, me semble t’il. Très concentrĂ© sur le fruit, bien fait. Prix env. 96 €. Note confirmĂ©e (sur sample) : 93/100

Malheureusement, en revanche, la 2 ème Edition du « Greedy Angels Â» d’AMRUT n’était pas disponible encore (annoncĂ©e Ă  595 €, tout de mĂŞme !) et le flacon prĂ©sentĂ© Ă©tait rempli d’un contenu factice, quel supplice !

 

 

 Amrut_single_cask_PX_WLP_2014

 

 

-MACKMYRA "Midnattssol" (différents types de fûts dont du vin de résine de bouleau de Suède), 46,1 %: Wow, voici un bien bel assemblage avec en bouche une impression à la fois de liqueur de fruits rouges allégée en sucres, de vin chaud épicé et de finition avec un vin rouge riche, limite Madiran. Prix env. 76 €. Note sous réserve estimée à 92/100

-MACKMYRA « Svensk Rok Â», Edition rĂ©gulière, 2014, 50 cl, 46,1 % : (tourbĂ©), entre autres. Très subtil, modĂ©rĂ©ment mais joliment tourbĂ©, avec quelques notes florales et fruitĂ©es, demeurant discrètes, j’aurais l’occasion de le chroniquer prochainement, ainsi qu’une Ă©dition limitĂ©e…Prix 59 €, MdW. Note provisoire estimĂ©e Ă  91/100

-MACKMYRA « Levandefat Â» (gamme « Reserve Â»-Gravity cask), n.a.s. (2008-2013), Bourbon cask, "Bodas Gruvlager" (nom du chai), 0,50 cl, Limited Edition, 48,2 % : J’aurais l’occasion de chroniquer cette Ă©dition limitĂ©e prochainement (sur sample), alors en attendant, j’en profite pour remercier Lisa Collins pour cela.

 

Mackmyra_Midnattssol_WXLP_2014

 


 

CONCLUSION:

 

Ce salon, au-delĂ  des inĂ©vitables soucis logistiques et du dĂ©fi qu’il reprĂ©sente pour tout palais normalement constituĂ©, est tout de mĂŞme, encore une fois, pour ceux qui n’ont pas l’occasion d’aller visiter les salons Ă©trangers (et notamment les prestigieux « The Whisky Show Â» de Londres ou encore « The Whisky Fair Â» Ă  Limburg, pour ne citer qu’eux), la seule occasion pour le public de voir rĂ©unies en France autant de distilleries, de nĂ©gociants et de personnalitĂ©s du whisky et des spiritueux et d’avoir accès Ă  autant de nouveautĂ©s en mĂŞme temps, le tout Ă©tant d’être raisonnable, organisĂ© et ouvert.

 

S.Singh_S.V._G.S._WLP_2014

Encore une des rencontres inattendues et passionnantes : A gauche de votre serviteur, Sukhinder Singh, directeur des boutiques The Whisky Exchange de Londres et embouteilleur indépendant, puis Serge Valentin, écrivain français du whisky que l'on ne présente plus...

 

Cette annĂ©e a encore Ă©tĂ© riche en dĂ©couvertes et rencontres (quoique un « Whisky Live Paris Â» sans Richard Paterson, absent cette annĂ©e, ce n’est pas tout Ă  fait pareil !) mĂŞme si elle m’a paru globalement moins brillante que la prĂ©cĂ©dente, et surtout moins dominĂ©e par la toute puissance Ă©cossaise, avec des dĂ©ceptions, des mises en bouteille souvent moyennes (ou recyclĂ©es de l’an dernier) et peu de flacons vraiment Ă©poustouflants, mĂŞme Ă  l’Espace VIP.

Un des constats Ă©vidents pour moi a Ă©tĂ© la progression d’autres pays producteurs et notamment des Etats-Unis, avec une qualitĂ© Ă©levĂ©e tant des distilleries de taille importante (comme BUFFALO TRACE, HEAVEN HILL) que d’autres plus petites ou plus rĂ©cemment mises (ou remises) en route (comme MICHTERS). Ce sauf exceptions, bien entendu, et sachant que je n’ai pu tout dĂ©guster cette annĂ©e non plus. L’autre pays qui est en train de regagner de l’importance mĂŞme s’il n’était pas reprĂ©sentĂ© encore Ă  sa juste valeur (d’autre nĂ©gociants ou distilleries importantes Ă©tant absentes de ce salon), c’est l’Irlande, qui m’a Ă©bloui par certaines bouteilles de nĂ©goce (chez The Nectar of The Daily Drams, par exemple). Bien entendu, le Japon Ă©tait encore en force cette annĂ©e, avec une petite coudĂ©e d’avance question nouveautĂ©s et propositions pour certains, 80 ème anniversaire du groupe NIKKA oblige ! D’autres distilleries du monde se portaient bien Ă©galement (AMRUT, MACKMYRA), les autres me pardonneront de ne pas avoir rĂ©ussi cette annĂ©e Ă  leur consacrer autant de temps que l’an dernier, il a fallu faire un choix.

 

Bar_collectors_v1_WLP_2014

Une partie des bouteilles en dégustation payante au Bar Collectors, de quoi faire tourner la tête !

Photo: © Constantin Sarafian

 

Enfin, parmi les tendances de fond qui se dĂ©gagent, clairement, il y en a plusieurs que je vais rĂ©sumer très brièvement, cela me semble inutile d’aller plus loin dans ce contexte, c’est suffisamment parlant :

 

1/ Davantage encore de bouteilles sans compte d’âge ET technologiques à la fois, ce qui ne fait pas forcément bon ménage, à mon avis …. (Ecosse)

 

2/ Des bouteilles de plus en plus chères avec parfois plus de 50 % d’augmentation par rapport Ă  2013, y compris pour des bouteilles un peu plus jeunes que l’an dernier. Dois-je donner des exemples ? (Ecosse et Japon, notamment)

 

3/ La baisse de qualité se fait de plus en plus sentir chez les négociants comme chez les officiels (Ecosse)

 

4/ Un espoir, mince, en plus de celui de voir grandir de jeunes distilleries, celui de voir certains grands groupes lancer (GIRVAN) ou relancer (CRAIGELLACHIE, etc…) des versions officielles de distilleries intéressantes mais délaissées jusqu’ici (Ecosse).

 

VoilĂ , c’est tout pour cette fois !

 

 

 


 

 

Derniers Articles

Free visitor tracking, live stats, counter, conversions for Joomla, Wordpress, Drupal, Magento and Prestashop