AUSTRALIE

Brève présentation :

 

 

1/ Panorama des whiskies australiens (histoire & régions)
2/ NOTES de DEGUSTATION : Les Whiskies australiens

(voir menu gauche-notes de dégustation)

 

 

 

 

1/Panorama des whiskies australiens (histoire & régions):

 

Si la réputation des whiskies australiens, tout comme pour les vins australiens, n’était pas très bonne il y a encore quelques décennies, cela reste une généralité difficile à vérifier, certes, mais basée sur l’expertise critique internationale. Il y a 10 ans le seul whisky australien disponible en France* était le « The GREAT OUTBACK » (vendu même un temps en grandes surfaces). Je n’ai pas eu l’occasion de le déguster (son prix était un temps prohibitif et surtout les critiques très négatives -hormis pour le critique Jim Murray…), et il semble que, de l’avis même de plusieurs distilleries australiennes (que j’ai pu personnellement recueillir), qu’il leur est impossible de connaître la provenance des fûts (de quelle distillerie ?) utilisés pour élaborer ce whisky tantôt présenté comme un blended-whisky, tantôt comme un single-malt, et cela reste un mystère pour eux comme pour moi. Tout ce que j’ai pu apprendre, c’est que le « The Great Outback Rare Old australian single-malt » aurait été vieilli dans des « fûts de chêne américain ayant contenu du Brandy australien » (selon un site internet commercial).

* = Il faudra attendre en effet l’année 2010, certaines suggestions de particuliers aidant peut être, et la distribution par La Maison du Whisky pour avoir accès en France à 3 marques, les premières dont nous allons parler ci-dessous. Donc la réputation du whisky australien, plutôt négative à l’époque, était tributaire de l’appréciation d’un seul whisky ! Or, la qualité et le nombre de productions de vin et de whisky semblent avoir considérablement évolués ces dernières années, et notamment pour ce qui nous intéresse ici dans le domaine du whisky. A tel point que certaines productions, comme nous le verrons plus loin, peuvent depuis peu être comptées parmi les meilleurs whiskies disponibles non seulement en Australie, mais, j’ose même affirmer ici, même sur le marché mondial. Il existe actuellement à ma connaissance 10 distilleries de whisky en Australie, distilleries qui sont presque toutes souvent aussi productrices d’autres spiritueux (des alcools blancs, principalement, et des liqueurs). Il faut y ajouter une autre distillerie, la SMALL CONCERN Distillery, hélas fermée en 1998.

 

Patrick Maguire Whisky Live Paris 2011

Patrick MAGUIRE de la TASMANIA Distillery présentant ses whiskies (Sullivans Cove) au salon "Whisky Live Paris" 2011

(photo © Grégoire Sarafian)

 

Nombre d’entre elles sont concentrées dans la région de la Tasmanie, au Sud et au Centre de l’Australie, certaines pouvant même revendiquer un statut ilien (ou doublement îlien, si vous préférez, car l’Australie est déjà une île), comme par exemple, les deux situées près de la ville de HOBART (les distilleries TASMANIA distillery et LARK distillery). Une distillerie plus récente, la NANT Distillery, est elle située dans une région dénommée Central Highlands, près de Boswell, en Tasmanie. Elle a d’abord proposé des blended-malts (provenant de plusieurs distilleries non précisées), puis des éditions originales en 2010, 2011 puis 2012, avec les mêmes spécifications que beaucoup de distillerie australiennes, l’usage alternatif, voire combiné, de fûts ayant contenu du Bourbon, du Porto ou du Sherry. Par ailleurs, si certaines distilleries préfèrent se consacrer au whiskey de type Bourbon, d’autres s’évertuent à retrouver la tradition écossaise du whisky de malt, avec rigueur et talent, en version tourbée (comme certains whiskies de la LARK DISTILLERY) ou non (comme les single-malts SULLIVANS COVE de la TASMANIA distillery), avec, semble t’il fort heureusement tout de même, quelques différences, une spécificité aromatique locale, de caractère artisanal (voir la fiche distillerie et les notes de dégustation correspondantes). J’ai été littéralement époustouflé par certains échantillons brut de fût de la TASMANIA distillery, puis par certaines bouteilles de cette distillerie et d’autres distilleries (je pense par exemple à plusieurs brut de fût de la LARK distillery), certes moins par d’autres depuis en provenance d’autres distilleries (cela dépend aussi, tout comme en Ecosse, des choix faits pour produire chacun des whiskies de ces distilleries).

Pour cette dernière distillerie, voir la "fiche distillerie" dans les notes de dégustation, ainsi qu'une interview à venir.

 

whiskies australiens whisky live 2009

Présentation de whiskies australiens  de plusieurs distilleries pour la première fois au salon "Whisky Live Paris" 2009

(photo © Grégoire Sarafian)

 

Parmi les figures importantes du whisky australien, une figure s’impose sans conteste, c’est celle de Bill LARK de la LARK distillery. C’est ce personnage haut en couleurs qui est à l’origine du renouveau du whisky australien, au début des années 2000. En effet, Bill LARK s’est battu pour changer les usages et la législation de son pays qui jusqu’en 1992 n’autorisait pas à utiliser des alambics de petite capacité, ce qui interdisait de facto l’établissement de micro-distilleries (ici on appelle ça des « boutique distilleries ») et freinait le développement du whisky australien dans son ensemble. La distillerie existait depuis 1839 date à laquelle elle obtient sa licence de distillation. Elle était établie à l’origine à Kingston, puis fut déplacée à Hobart, en Tasmanie, en 2001. Mais c’est en 2006 seulement qu’elle est reconstruite non loin de là, avec la volonté d’être le plus autonome possible (d’où le rachat de l’entreprise de tonnellerie qui fournissait les fûts à la distillerie jusqu’ici, mais aussi la fabrication d’une petite chaîne de mise en bouteille), et le plus régional possible (en privilégiant comme la TASMANIA Distillery l’utilisation d’orge locale, produite chez LARK à proximité). Bill LARK produit (en famille) des single-malts en version single-casks, soit réduits à 43 %, soit à 43 %, soit des bruts de fût (« cask strength ») à 58 %. Certains sont tourbés, avec de la tourbe locale depuis 2004 (alors que par exemple chez HELLYER’S ROAD elle est importée d’Ecosse). D’une certaine façon, l’histoire de cette distillerie, son abnégation progressiste et sa philosophie (sans parler de son caractère familial), s’apparente un peu, pour le meilleur, à celles de la distillerie écossaise BRUICHLADDICH.

 

Bill Lark Whisky live Paris 2009

Bill LARK , présentant un brut de fût de sa distillerie, pour la première fois en France, au salon "Whisky Live Paris" 2009

(photo © Grégoire Sarafian)

 

HELLYER’S ROAD fût fondée à Burnie, en Tasmanie, en 1999 (mais conçue en 1997 au sein de la Whisky Tasmania Pty Ltd) en par un descendant d’un des premiers explorateurs du continent australien, et de la Tasmanie en particulier, en 1825, à savoir Henry Hellyer. Ce dernier étaitingénieur en chef de la Van Diemen Land Company (rappelons que le premier nom de la Tasmanie fut « Van Diemen’s Land »). HELLYER’S ROAD est la distillerie la plus importante en capacité d’Australie, bien loin du profil de « micro-distillerie » de la plupart des distilleries australiennes d’aujourd’hui. Avec des alambics de capacité de 60000 litres (pour le « wash still ») et de 30000 litres (pour le « spirit still »), pour donner des équivalents européens, l’on est plus près de la puissance de production de la distillerie MIDLETON en Irlande ou de CAOL ILA en Ecosse que celle de KILCHOMAN en Ecosse. En revanche, la durée de distillation est une des plus grandes au monde (24 heures pour le cœur de chauffe ou « middle cut »), au moins 6 fois plus longue que celle des distilleries écossaises (à titre de comparaison, une des durées les plus longues en écosse est de 5h pour la distillerie ARDBEG) et plus de 2 fois pour les distilleries irlandaises (ex. 10h chez MIDLETON, qui produit par exemple les whiskeys JAMESON). L’autre particularité de cette distillerie consiste dans le fait qu’elle est la propriété d’une société coopérative agricole laitière australienne nommée Betta-Milk co-operative co Ltd établie en 1956. La distillerie propose des single-malts réduits à 46,2 % dans sa gamme régulière, en version tourbée ou non tourbée, et depuis peu un 10 ans d’âge. Comme dans nombre de distilleries australiennes, ces whiskies sont non filtrés à froid, non colorés au caramel et utilisent de l’orge locale.

 

whiskies australiens à Paris salon Whisky live

Présentation de whiskies australiens de la LARK distillery pour la première fois au salon "Whisky Live Paris" 2009

(photo © Grégoire Sarafian)

 

Il faut préciser à ce stade, qu’apparemment, grâce à la spécificité du climat australien, le whisky a tendance à vieillir beaucoup plus vite qu’en Ecosse. J’invite donc le lecteur à ne pas regarder avec dédain les jeunes productions qui viennent d’aussi loin, mais au contraire avec curiosité et ouverture d’esprit, nombre d’entre eux ne seront alors pas déçus du voyage…Et encore, je pense que les distilleries en question ont un avenir florissant en perspective et l’on a hâte d’en déguster leurs premiers 10 ans d’âge, que depuis le début de la rédaction de cet article certaines distilleries (comme par exemple la TASMANIA distillery, mais sans le déclarer comme tel, ou HELLYER’S ROAD, en l’affichant comme 10 ans d’âge) sont en mesure d’en présenter depuis 2012. L’on peut regretter par ailleurs qu’une des distilleries les plus renommées d’Australie, à savoir BAKERY HILL, fondée en 1999 par David Baker à Victoria, en Tasmanie également, ne distribue par ses whiskies en France. Celui-ci est parfois disponible au Royaume-Uni, mais comme la production est très modeste, et uniquement en single-casks de 50 cl, il est parfois difficile de s’en procurer. La distillerie fonctionne avec un seul alambic de petite taille (on peut donc parler de micro-distillerie) et utilise des fûts de chêne français ou américain de 50 à 100 litres ayant contenu préalablement du Bourbon, généralement, et certaines versions sont tourbées.

Plus récemment, d’autres distilleries sont passées au devant de la scène comme l’OLD HOBART distillery (qui a produit des whiskies sous un autre nom : OVEREEM) fondée en 2005 à Blackman Bay, Tasmanie. Mais c’est grâce à l’aide de Bill LARK, de la LARK Distillery, chez qui le brassage (« mashing ») est effectué, avec 50 % de malt non tourbé, et 50 % de malt légèrement tourbé. Le résultat du brassage est ensuite transféré à la distillerie OLD HOBART ou il est distillé dans des 2 alambics de petite capacité (wash still de 1800 litres et un Spirit still de 600 litres). Le distillat est ensuite vieilli dans des fûts ayant contenu au préalable du Bourbon, du Sherry ou bien encore du Porto. C’est en 2011 que la distillerie va proposer ses premières éditions, 4 single-casks au total, puis d’autres mises en bouteille seront diffusées, pour le moment uniquement en Australie. La distillerie WILLIAM McHENRY & sons distillery, elle, est une des plus jeunes d’Australie. Installée au Sud de la Tasmanie, à Port Arthur, elle a été créée en 2011 et la première distillation a eu lieu en 2012. Il s’agit d’une micro-distillerie (avec un seul alambic de capacité de 500 litres seulement) dont le brassage a lieu à la Cascade brewery (tout comme pour la Tasmania Distillery). La capacité de production est de 400 litres de distillat par mois. Le distillat est ensuite mis à vieillir dans des fûts de 100 & 200 litres ayant contenu du Bourbon.

Il existe d’autres distilleries en Australie, sur le « mainland » (le plus gros continent/la plus grande île) dans des régions comme le Queensland, vers le Nord-Est, où est située la BOOIE RANGE Distillery, à Kingaroy (aujourd'hui fermée). Une autre distillerie, la GREAT SOUTHERN Distillery, fondée en 2004, elle, est située à l’opposé, à l’Ouest, à Albany, en Australie Occidentale. Elle produit le single-malt « LIMEBURNERS », vieilli dans des fûts de 100 à 200 litres, en mélangeant des fûts de Bourbon, du Porto comme du Sherry, mais aussi des fûts ayant contenu du vin ou du Brandy. Chaque cuvée ne fait que 100 à 320 bouteilles et se vend rapidement. C’est un peu l’atout et l’inconvénient de toutes ces micro-distilleries. Le turn-over est tel, rien que pour le marché local, à en croire les producteurs de whisky australien en général, qu’il est presque impossible de retrouver un single-cask ou un lot d’une année particulière quelque temps après sa production, en tous cas dans les chais…D’où la décision apparemment pérenne de la distillerie BAKERY HILL de ne pas chercher à exporter à tout prix, « cela est inutile », ou « tout est déjà vendu » dit on.

Concernant les trois dernières distilleries citées, leurs whiskies sont pour le moment indisponibles en France et il est difficile d’en obtenir des échantillons. Nul doute que dans l’avenir, d’autres distilleries, portées par le succès local, régional et en partie international des premières marques comme LARK, SULLIVANS COVE, voire HELLYER’S ROAD, vont apparaître, et je serais curieux de connaître leurs productions. A suivre, donc !

 

 

Les Principales Distilleries d’Australie :

 

BAKERY HILL (Région : Victoria, Tasmanie)

Date de création : 1999/2000 – Contact : David BAKER.

Site internet :www.bakeryhilldistillery.com.au

 

Une distillerie dont les productions qui portent le même nom que la distillerie sont

régulièrement louées par le célèbre critique Jim MURRAY, et une particularité, celle de

présenter en brut de fût, un single-malt tourbé !

Notes de dégustation = Non encore disponibles

 

BOOIE RANGE DISTILLERY (Région : Kingaroy, dans le Queensland)

Date de création : ?– Pas de Contact.   

Pas de site internet -distillerie fermée

Une distillerie qui produisait elle aussi à la fois du whisky, des spiritueux blancs (vodka, gin),

et des liqueurs.

Notes de dégustation = Non disponibles

 

GREAT SOUTHERN DISTILLING (Albany, Western Australia)

Date de création : 2004– Contact : Cameron SYME.

Site internet :www.distillery.com.au

Notes de dégustation = Non encore disponibles

Une distillerie qui produit du whisky depuis 2005, dans une de ses deux distilleries (car elle produit

aussi de la vodka, du gin, et du brandy). Elle aussi produit des versions tourbées de ses whiskies

(tourbe locale). Les fûts utilisés sont des ex fûts de Bourbon rénovés et à nouveau brûlés (« New

Reshaved & Charred American Oak »), mais aussi à base de chêne français (French Oak), et réalise

parfois des élevages en fûts de Brandy (Brandy Wine Barrels).


 

HELLYER’S ROAD (Région : Tasmanie)

Date de création : 1999– Contact : Mark LITTLER.

Site internet :www.hellyersroad.com.au

 

La plus grande distillerie d’Australie produit du whisky mais aussi de la vodka. Elle utilise comme d’ailleurs

la plupart des distilleries de ce pays, de l’orge locale. Elle propose un single-malt de 8 ans d’âge vieilli en fût

de Bourbon (American White Oak Barrels), non filtré à froid et non coloré artificiellement.

Notes de dégustation = bientôt disponibles

 

LARK DISTILLERY (Région : Kingston, Hobart, Tasmanie)

Date de création : 1992– Contact : Bill LARK  

Site internet :www.larkdistillery.com.au

 

Une distillerie qui produit elle aussi à la fois du whisky, des spiritueux blancs (vodka, gin), et des liqueurs.

Commercialisés en single-casks seulement, ces whiskies existent également en versions tourbés (tourbe locale)

Notes de dégustation = bientôt disponibles

 

NANT DISTILLERY (Région : Bothwell, Central Highlands, Tasmanie)

Date de création : (2004) 1999 1 st new make), 2008– Contact :?.  

Site internet :www.nantdistillery.com.au

 

Une nouvelle distillerie, dont les whiskies arrivent peu à peu sur la marché local. A suivre….

Notes de dégustation = bientôt peut être disponibles

 

SMALL CONCERN DISTILLERY (Région : Ulverstone, Hobart,Tasmanie)

Date de création : - (distillerie fermée en 1998) - Pas de Contact.  

Site internet :www.tasmanianwhisky.com.au

 

Une distillerie qui produisait des single-malts, mais aussi des blended-malts avec une part de whisky écossais

provenant de la distillerie SPRINGBANK, Campbeltown. Autre particularité, la triple-distillation, et l’orge d’origine locale.

Notes de dégustation (CRADLE MOUNTAIN Pure Tasmanian Malt)= Non encore disponibles

 

TASMAN DISTILLERY (Région : Hobart ,Tasmanie)

Date de création : ?– Contact : ?  Site internet : ?

 

Une distillerie qui produit elle aussi à la fois du whisky, des spiritueux blancs (vodka, gin), et des liqueurs.

Notes de dégustation (GREAT OUTBACK Rare Old Single-malt) = non disponibles

 

TASMANIA DISTILLERY (Région : Cambridge, Tasmanie)

Date de création : (1822 *), 1994 – Contact : Patrick MAGUIRE.  

Site internet: www.tasmaniadistillery.com

 

La distillerie, située sur une île, produit des single-malts, mais aussi de la vodka, du gin, et du brandy. (..)

Notes de dégustation =SULLIVANS COVE single-malt (notes sur +10 versions, certaines bientôt disponibles)

 

voir notre article, interview du directeur (depuis 2003) Patrick MAGUIRE & notes de dégustations (à venir).

 


 

 

Derniers Articles

Free visitor tracking, live stats, counter, conversions for Joomla, Wordpress, Drupal, Magento and Prestashop