HAKUSHU

HAKUSHU

 

Catégorie:

Distillerie de Malt

 

 

hakushu_distillery_ob_capture_p1_stills

 

 

Pays :

Japon

Région :

Honshu (Ile d’)

Statut:

En Activité

Date de Création:

1973

Nombre d'alambics:

16 –mais dans les années 1980 il y en eu entre 24 et 36 en fonction...

Production Annuelle:

3 à 4 Millions de litres (estimation)

Adresse Postale:

2913-1, Torihara, Hakushu-cho, Hokuto-shi, YAMANASHI

_________________________________________________________________________________________________________

Description:

Fort de la réussite de sa première distillerie, YAMAZAKI, Keijo Saji, le fils de Shinjiro Torii, le co-fondateur du whisky japonais avec Masataka TAKETSURU (parti lui fonder sa propre société désormais concurrente NIKKA), décide au début des années 70 d’amplifier sa production de whiskies en construisant deux distilleries de grande ampleur, la première en 1973, HAKUSHU, en altitude, dans les « Alpes Japonaises du Sud » (au cœur d’une forêt profonde comptant plus de 6000 espèces végétales, et au pied du mont Kaikomagatake-qui culmine lui à 2967 mètres-la distillerie, elle se situe à 700 mètres au dessus du niveau de la mer), puis une seconde, voisine, HAKUSHU HIGASHI (ou HAKUSHU Est), en 1981, avant de les réunir en une seule, HAKUSHU, qui devient alors une des deux ou trois plus gigantesques distilleries de whisky au monde, et la plus grande (pas moins de 24 alambics, de forme et à destination différentes-aujourd'hui seuls 16 sont en fonction) après celle de GLENFIDDICH, en Ecosse (28 alambics), ce du moins jusqu’à l’agrandissement de plusieurs distilleries écossaises (dont The GLENLIVET pour Pernod-Ricard) et la création de nouveaux complexes entre 2007 et 2013 (dont ROSEISLE, pour Diageo, ou encore AILSA BAY pour le groupe GRANT’S) principalement pour alimenter des blended-whiskies, et ayant une capacité souvent proche de 10 millions de litres d’alcool par an. Elle dispose en outre de 18 cuves de fermentation (ou "washbacks") en fonction. N’oublions pas que c’est également le premier but de la distillerie HAKUSHU, celui de produire un single-malt pouvant alimenter le célèbre blended-whisky « HIBIKI » (lancé en 1989) et ses déclinaisons (en 12, 15,17, 21 et 30 ans d’âge), ainsi que d’autres blended-whiskies en partie destinés au marché intérieur (dont le "KAKUBIN", ou encore les Suntory whisky « ROYAL » 12 et 15 ans d’âge lancés en 1997).

La distillerie bénéficie des eaux des rivières Ojira et Jingu (le nom « HAKUSHU » signifie d'ailleurs « banc de sable blanc », une allusion à ces deux cours d’eau avoisinant la distillerie), la région étant réputée pour ses eaux très pures, par le biais d’une filtration à travers les rochers des Alpes japonaises constitués de granit. Cela donne un profil très minéral au distillat. Mais la plus grande particularité de HAKUSHU est sans doute d’utiliser 4 types d’orge pour élaborer son single-malt, avec 4 degrés d’apport de tourbe (du moins tourbé au plus tourbé), mais aussi de conjuguer levure de brasserie ET levure de distillerie, ce qui est rare. Cela contribue, selon Dave Broom, écrivain du whisky spécialiste du whisky japonais, probablement à ce caractère crémeux du distillat ainsi qu’aux notes d’esters. La forme très variée des alambics, comme chez YAMAZAKI, est aussi pour quelque chose dans la complexité de celui-ci, mais aussi pour élaborer différents styles qui vont pouvoir être utilisés tant dans les blended-whiskies du grouoe SUNTORY que les single-malts d’assemblage de marque HAKUSHU.

La distillerie utilise des fûts ayant principalement contenu du Bourbon, mais aussi du Sherry (issu de issus de chêne américain comme européen), davantage de Sherry d’ailleurs en avançant en âge dans ses expressions, mais utilise en revanche, en tout cas à ma connaissance, contrairement à YAMAZAKI, très peu de fûts de chêne rouge japonais (dit « Mizunara »), et réserve la plupart pour l’élaboration du 25 ans d’âge (à confirmer). Rappelons le, ces fûts redécouverts durant la 2 ème guerre mondiale, sont des fûts donnent un goût particulier au distillat, mais sont fragiles, plus poreux que d’autres, et de moindre durée que d’autres -d’où leur fort coût d’exploitation.

La distillerie qui dispose d’environ 450 000 fûts, a par ailleurs modernisé ses installations en 2013, en installant 2 nouveaux alambics (prévus pour être opérationnels en septembre 2014), ce afin d’augmenter de 30 % la production.

LA GAMME :

La distillerie peut donc produire des whiskies de goûts différents et elle ne s’en prive pas. Ainsi, la gamme débutait jusqu’il y a peu par un 10 ans d’âge (qui n’est plus commercialisé depuis environ 2012), assez doux, herbacé, vanillé, léger et non tourbé, avec une finesse déjà caractéristique de la gamme. Il a été récemment remplacé par une édition sans mention d’âge, simplement nommée « SINGLE-MALT » et non commercialisée en France (ou elle est remplacée désormais depuis 2014 par le « DISTILLER’S RESERVE »-un assemblage d’ex-fûts de Bourbon jeunes et majoritaires, de quelques fûts très tourbés et de quelques fûts de Sherry plus âgés, l’ensemble de présentant de 2 à 5 ppm-soit finalement très peu tourbé, et âgé de 6/8 ans à 18 ans d’âge). La gamme se poursuit par un 12 ans d’âge assez différent du 10 ans d’âge et d’une plus grande finesse, légèrement épicé et surtout un peu fumé, puis par un très subtil et très fin 18 ans d’âge, légèrement fumé et d’une grande profondeur. Ces deux derniers sont également marqués par davantage de notes végétales et boisées que la première version, et sont bien sûr d'une grande minéralité. Enfin, j’ai eu la chance en 2011 de déguster le 25 ans d’âge (les whiskies japonais étant horriblement chers dès le passage d’un certain âge, 18 à 20 ans en général, et désormais même avant…) qui dépasse les 1000 € désormais. Ce single-malt fortement marqué par le Sherry, est à mon avis très boisé (peut être trop ?), assez tannique, un peu vineux et son profil aromatique est plus étroit que celui du 18 ans, dans un registre assez différent.

Les 3 principaux single-malts (12, 18 et 25 ans) de la distillerie HAKUSHU ont obtenu de nombreux prix internationaux, signalons simplement celui du meilleur single-malt au monde (médaille d’or) à l’I.W.S.C. (International Wine and Spirits Competition) en 2011, ainsi qu’au I.S.C. (International Spirits Challenge), les 3 versions obtiennent des prix durant plusieurs années, dont la médaille d’or pour le 18 ans d’âge en 2009, 2013, et 2010 dans une autre compétition…

LES EDITIONS LIMITEES :

Parmi les éditions limitées, signalons la version « HEAVILY PEATED », non filtré à froid et titrant 48 %, sortie pour la première fois en 2012, et dont la version 2013 (3000 bouteilles) ne sera pas commercialisée en France. C’est une version sans mention d’âge, très tourbée, et ayant des accents presque marins, toujours dans le style raffiné de la distillerie. L’autre version, tout aussi recherchée que celle de son homologue YAMAZAKI, est la version « SHERRY CASK », entièrement composée de fûts ayant contenu du Sherry, elle aussi lancée pour la première fois en 2012, et qui verra sa troisième édition lancée au début de cette année 2014. Sur une base de « small batch » là encore (« petite cuvée » d’environ 6 fûts assemblés, sans mention d’âge mais dont les plus âgés, à ma connaissance, seront âgés de 15 ans maximum), titrant 48 %, la cuvée est censée avoir les mêmes spécifications aromatiques que celle de 2013, marquée par un Sherry très fondu et un caractère presque velouté, et des tannins tout aussi fondus, avec un caractère boisé modéré mais bien présent.

 

 

Derniers Articles

Free visitor tracking, live stats, counter, conversions for Joomla, Wordpress, Drupal, Magento and Prestashop