Correspondances

 

Dans cette rubrique un peu particulière et très personnelle, j'ai d'abord souhaité partir de la palette des couleurs du whisky pour aller vers des comparaisons avec celle des peintres, puis j'ai choisi d'associer les couleurs et les arômes de ces bouteilles à des oeuvres artistiques issues de mes goûts personnels (que ce soit en musique, au cinéma ou en peinture ou en littérature) ou des personnalités plus ou moins liées aux arts. Une rubrique pour les esprits ouverts...J'espère que vous en apprécierez certaines en tout cas.

 

In that particular & very personal section, I wanted to work on possible color matching between whiskies & some painting references (as I am a painter, to start with), then try to match some whiskies with such varied (as well as subjective, of course) cultural references as movies, personalities in the Art world, books, paintings, music albums or tracks, or even sometimes interpreters. These are reflections of my own tastes, and has nothing to do with science or anything. This is a special section for open minded people. Hope you will enjoy some of these matching.

 

 

Mise à jour/Update : 21/12/2014

 

Toute cette rubrique (all this section) © Grégoire Sarafian

 

1/ LES COULEURS DU WHISKY :

 

 Index des COULEURS des whiskies, élaboré en partie grâce à celle

du site internet « scotchwhisky.com » (en anglais)

 

tableau_comp_couleurs_rvis_12.2014_v2_gwg

 

*** = A NOTER : Bien entendu, les couleurs décrites ci-dessus tant pour les bouteilles que pour les tableaux s’entendent « pures », ou « standard », dans le sens ou les analogies ont été basées sur les embouteillages classiques en élevage en fûts de BOURBON (sauf exception quand le standard est le fût de SHERRY ou autre), et à un âge représentatif. Il va de soi que l’on peut prendre facilement prendre le contrepied total de ces exemples et du tableau comparatif en choisissant des exemples atypiques ou particuliers (exemple un LAPHROAIG d’ordinaire assez pâle, devenant très ambré ou plus foncé encore car élevé 30 ans de fûts de SHERRY Oloroso–nous prenons d’ailleurs l’exemple d’un autre élevage à titre d’exemple).

 

 

2/ TABLEAU DE CORRESPONDANCES ARTISTIQUES DU WHISKY :

 

 Comparaisons hautement subjectives et personnelles des saveurs ou tempéraments des  whiskies avec des personnalités, des oeuvres des beaux-arts, de la littérature, de la musique ou du cinéma.

 


50 WHISKIES, 76 REFERENCES CULTURELLES  

 Mise à jour du 25/04/2009

 

Nom du Whisky

Dom corresp.

Commentaire sur la référence associée  (Cultural match comment)

1

BOWMORE

Officiel

17 ans,

43 %

Cinéma

La beauté gracieuse, l’élégance glamour de Grace KELLY dans « Fenêtre sur Cour » d’Alfred HITCHCOCK…inoubliable.

Musique

La ballade nostalgique et à demi-sombre  « A DISTANCE THERE IS » sur le premier album éponyme du groupe norvégien THEATRE OF TRAGEDY. Le piano, les bruitages atmosphériques (dont la pluie) et le chant féminin éthéré de Liv Kristin (..), nous bouleversent par leur fragilité et leur expressivité à la fois, dans un superbe disque par ailleurs exemplaire dans le « métal ».

2

GLENMORANGIE Officiel 18 ans,

2006, 43 %

Musique(s)

Le caractère à la fois minimal, sobre et néanmoins mélodiquement expressif de la musique de Philip GLASS et par exemple le morceau « Mad Rush » sur l’album « SOLO PIANO », ou, en trip-rock/métal atmosphérique, l’ouverture musicale et la puissance mélodique de la musique du groupe hollandais THE GATHERING, sur l’album « SOUVENIRS », dont le titre du même nom, ou bien l’enchaînement efficace des 4 premiers titres de l’album « HOME » (dont le sublime titre éponyme). Le charme de la voix de la chanteuse Anneke VAN GIERSBERGEN.

Peinture

Evoque les pastels sensuels (portraits) du symboliste Lucien LEVY-DHURMER

3

GLENKINCHIE

12 ans, 43%

ou l’ancien 10 ans

Musique

Subtil, léger mais non sans consistance, avec des notes de céréales et d’agrumes, la complexité cachée de ce whisky m’évoque les notes acidulées, variées et précises de la Kora telle quelle est jouée par le compositeur contemporain Jacques BURTIN, notamment dans son premier disque « KORA A L’ABBAYE DU BEC-HELLOUIN », ou, plus tard, dans celui, plus contrasté, et  méditatif, intitulé « LE MANTEAU DE NUAGES », ou figure aussi un joueur de Koto.

4

CAOL ILA

Millésimé « 1981 » ;

Coll. « Spirit of Cigar »

Dugas, 43 %

 

La sensualité ouatée de la voix de KATE BUSH dans l’album « NEVER FOR EVER », entre flamboyance, retenue, rêve et succession de moments de bonheurs (avec le titre « Breathin’ » comme apothéose, sauf que c’est un verre de ce CAOL ILA « 1981 » que je vous invite à respirer, non une cigarette !). Enjoy.

5

CLYNELISH

10 ans, IanMcLeod

HEDGES & BUTLER

Single-Cask N° 5907

Peinture

Ce « chat sauvage » qui cache son jeu, CLYNELISH, une distillerie dont les whiskies ont du caractère et de la complexité, me fait penser à cet artiste étonnant, qui s’est sans cesse renouvelé et a reculé les limites de l’abstraction comme de la figuration, j’ai nommé Willem DE KOONING. Que ce soit avec ses « Woman » acides, ses paysages abstraits des années 1950 ou 1970, sans oublier les somptueuses arabesques matissiennes de la sa dernière période.

6

The GLENLIVET

12 ans, 40%

Musique

Pétillant, fruité, coloré, vif et dynamique comme la musique du groupe BLONDIE à son apogée en 1979, avec l’album « EAT TO THE BEAT », véritable catalogue de tubes (« Dreaming », « Atomic », « Shayla »), de fusion mi-rock, mi-atmosphérique (« Union City Blues ») , de post-punk à la sauce pop exacerbée (« Eat to the Beat », « Accidents never happen », « Victor » ) ou de reggae-rock désabusé (« Die Young, Stay Pretty »), et j’en passe ! Essentiel, comme ce disque (ou groupe) parfois mésestimé. Et Deborah HARRY, la chanteuse, ici à son apogée.

7

SPRINGBANK

Officiel, 12 ans ( 90’s )

« 100 PROOF », 57%

Musique

Imparable comme l’œuvre de William BYRD, le grand compositeur anglais, dans un des chefs d’œuvre de la musique sacrée anglaise de la Renaissance, « Mass for 4 and 5 voices », par l’OXFORD CAMERATA, dirigée par Jeremy Summerly. « Décollage » garanti, si j’ose dire !

8

BRORA 18 ans,

( distilled 1981 ),

« WINE TREATED HOGSHEAD », de SIGNATORY VINTAGE,

pour La Maison Du Whisky

Musique

Aussi doux et sublime que la voix d’Alfred DELLER, le grand contre-ténor anglais, dans ses interprétations inoubliables de musique élizabéthaine, que ce soit dans la douceur langoureuse d’un « From Silent night » de John DOWLAND, juste accompagné du luth de Desmond DUPRE, dans « I will give my love an apple » ou « The three Raven » ou dans «  Since from my Dear Astrea’s sight » de Henry PURCELL, ou encore « Pandolpho » de Robert PARSONS….en 1954, Yes « Here the deities approve » !

9

PORT ELLEN

25 ans, 46 %

Berry Bros & Rudd,

Single-Cask N° 2469

Cinéma

Beau, vif, subtil, féminin et assez irrésistible comme l’actrice Claire FORLANI dans un des plus beaux films sur un peintre, « BASQUIAT », de Julian SCHNABEL, ou bien la même actrice, dans un tout autre film, également réussi, « RENCONTRE AVEC JOE BLACK » de Martin BREST. Pour le beau sexe, par exemple, on ne manquera pas de faire remarquer le jeu retenu d’un des autres acteurs de cet énigmatique film, à savoir Brad PITT, dans «  le rôle ultime ».

10

PORT ELLEN

21 ans (1982), 40 %

de chez Ryst-Dupeyron

Cinéma

Aussi beau que la grâce, l’intemporalité et cet accent étranger indéfinissable mais néanmoins si charmant de la trop actrice Sandra MAJANI dans « LE PARFUM D’YVONNE » de Patrice LECONTE. Un whisky doux comme une caresse….

11

PORT ELLEN

21 ans (1977),

de  Scott’s Selection,

emb. à 53,5 %

Musique

Divin comme la musique presque inclassable de COCTEAU TWINS (entre la cold wave électrifiée des débuts et le rock indépendant éthéré des années 90 ) et la voix de sirène de sa chanteuse Elizabeth FRAZER dans ce qui est peut être leur chef d’œuvre «VICTORIA LAND», (1986). Au masculin,l’équivalent pourrait être Jeff BUCKLEY chantant du Léonard COHEN.

12

BOWMORE

15 ans

« MARINER »,

43 %

 

Cinéma

Elizabeth TAYLOR, dans « Soudain l’été dernier » de Joseph L. MANKIEWICZ : Son impétuosité déjà perceptible, mais maîtrisée, sa beauté infinie, et parmi ses aspects, l’inimitable éclat violet de ses yeux (faisant écho aux notes de violette du BOWMORE), bref, un charme d’un autre temps, riche et plein de surprises…

Cinéma

Gourmand et jouissif comme le film « LE CHOCOLAT » de Lasse HALSTROM…Ah, et bien sûr quel régal aussi pour les yeux d’avoir d’un côté Juliette BINOCHE, de l’autre Johnny DEPP !

13

CLYNELISH  

Millésimé «  1973 »

 (33 ans), collection

« The Prestonfield » de

 SIGNATORY VINTAGE

(1 st edition) 54,3 %

Peinture

La majesté pleine de couleurs d’un intérieur d’Henri MATISSE, comme par exemple « L’intérieur aux aubergines » de 1911.

Musique

M’évoque « La Mer » de Claude DEBUSSY dirigée par Herbert Von KARAJAN, parce qu’on y trouve à la fois le charme lancinant de CLYNELISH dans le premier mouvement, et le brut de fût de caractère restant modéré tout de même par l’âge dans les deuxième et troisième mouvements, ou la tempête s’annonce, comme un écho au tempérament sauvage du whisky..

14

NIKKA  « BLACK »,

Pure-Malt, 43 %

Peinture

Force le respect par sa maîtrise, sa complexité et un raffinement qui n’a d’égal pour moi qu’un tableau de REMBRANDT Van Rijn, comme par exemple « Aristote devant le buste d’Homère ».

 

2 ème partie:

 

Nom Whisky

Dom. de corresp.

Commentaire sur la référence associée  (Cultural match comment)

15

« OAK CROSS » ,

Vatted-Malt

 de Compass Box,

10 ans, 46 %

Peinture

Sa couleur, jaune pâle, rappelle un peu le JAUNE DE NAPLES de certaines aquarelles de Joseph William Mallord TURNER….c’est dire, quel raffinement !

Musique

Ce vrai « bouquet de pâquerettes », printanier, voire estival, élaboré près de Londres mais élevé et embouteillé en Ecosse, ne peut m’empêcher de penser à cette chanson  (Lazing on a) « Sunny afternoon » popularisée par THE BEATLES, mais écrite, on l’oublie, par THE KINKS.

16

GLEN MORAY

Millésimé « 1984 »,

20 ans, 40 %

(1st Fill Bourbon Cask)

Arts Plastiques

(Land Art)

Le miel d’acacia, la couleur jaune, le pollen, beaucoup de pollen, comme par exemple dans une série du travail de l’artiste suisse Wolfgang LAIB, celle des carrés de pollen, vifs et saturés de parfum comme ce single malt étonnant….Entre land art et installation inspirée d’un artiste-plasticien aux préoccupations davantage spirituelles que matérielles…

17

 

GLEN MORAY

 « Mountain Oak »,

16 ans, 58,6 %

New Oak Casks /C. Strength

Peinture

L’exubérance, la rusticité mais aussi, la finesse, la complexité de ce whisky, rappelle celle des plus grands peintres du XIX ème siècle des Etats-Unis, du mouvement nommé « Hudson River School », dont la peinture d’Albert BIERSTADT intitulée « Among the Sierra Nevada Mountains, California » (1868) visible au National Museum of Modern Art, de Washington.

18

JAMESON

12 ans,

 « Distiller’s Selection »

( for la M.du W. )2005, 43 %

Peinture

Il est tentant de rapprocher les qualités de finesse, de précision inouïe, et de profondeur de ce whiskey, un JAMESON absolument exceptionnel (sans commune mesure avec les versions de base) d’avec les chefs d’œuvre quasiment d’orfèvrerie plastique que sont les tableaux des frères VAN EYCK, comme par exemple, la « Vierge dans une église » (1425) de Berlin.

19

GLENMORANGIE

10 ans,

40 %

(2006,

ancienne gamme )

Cinéma

De prime abord, les Highlands du Nord qui abritent la distillerie GLENMORANGIE, semblent ne rien avoir avec ce superbe film qu’est « La Route de Madison » de Clint EASTWOOD. Et pourtant, en repensant à mon séjour sur place, en 2002, et en revoyant le film, je pense à des choses qu’ils ont tout de même en commun : Les grands espaces, le bruit du vent dans les blés (en Ecosse, les champs d’orge non loin), les fleurs de la scène du pont couvert ou l’héroïne jouée par Meryl Streep fait une blague taquine au photographe interprété par Clint EASTWOOD  et qui font écho à l’entêtante odeur des lys disposés dans la grande salle à manger « apéritive » de la Cadboll House dans le domaine de GLENMORANGIE lors de ma visite.

20

HIGHLAND PARK

18 ans, 43 %

Peinture

Majestueux, conquérant, ténébreux, essentiel et mystique comme un tableau du grand peintre Mark ROTHKO…Il faut voir sa Chapelle à Houston, USA, conçue pour toutes les religions…

Musique

Essentiel, cathartique et épuré comme le chant de Lisa GERRARD, à l’époque de son groupe DEAD CAN DANCE, chantant a cappella « The Wind that shakes the barley », ou au contraire avec toute la richesse chorale et musicale du sublime «Persephone (the gathering of flowers)».

21

KARUIZAWA

12 ans,

« Pure–Malt »,

40 %

Musique

&

Cinéma

Sensuel, profond et un brin mélancolique comme l’étaient les œuvres des compositeurs baroques SAINTE-COLOMBE ou MARIN MARAIS, redécouverts par le grand public grâce à Jordi SAVALL qui signe la musique du très beau film d’ Alain CORNEAU : «  TOUS LES MATINS DU MONDE ». Depardieu père & fils, mais aussi Jean-Pierre MARIELLE, etc…

 

22

YOICHI

12 ans,

45 %

Peinture,

Poésie,

Musique,

&

Cinéma

La sombre élégance de la peinture d’André MARFAING, par exemple celle intitulée « Février 89.9 ».  La sobriété et l’évident génie du poète japonais Matsuo BASHO, écrivain de Haïku.

. La complexité et la sophistication du trio de jazz E.S.T., dont le pianiste vient hélas de disparaître…pour mémoire ce sublime morceau « When God created the Coffee Break »

Mystique et sépulcral à la fois, comme la séquence de la piscine et de la bougie dans le film « NOSTALGHIA » d’Andreï TARKOVSKI, comme un écho au fumé incomparable des YOICHI, ou sublime comme la beauté préraphaélite de Dominiziana GIORDANO dans ce même film.

23

 

YOICHI

« PEATY & SHERRY »

Millésimé 1990,

19 ans, Cask Str., 63 %

Single-Cask N° 113200

Musique(s)

& Cinéma

Aussi grandiose et emphatique que le thème de l’arrivée de Darth Vador avec toutes ses troupes dans l’enfer blanc, composé par John WILLIAMS dans la série de films de George LUCAS « STAR WARS ». Si cela ne suffisait pas à évoquer sa puissance, je pense au son tranchant, violent mais atmosphérique et épique de l’implacable disque «SONS OF NORTHERN DARKNESS» ( 2002 ) du groupe norvégien de Black Metal nommé IMMORTAL  (ne riez pas, c’est vraiment ça ! au déluge de tourbe réponds un déluge de décibels savamment organisé…).

 

24

SULLIVAN’S COVE

Rare Australian

Single-Cask Whisky,

BOURBON Maturation, 60%

Cinéma

Chaud, doux et apaisant ( malgré le degré ! ), et aussi fascinant que le très beau film « CACTUS » (1986) du réalisateur australien Paul COX, avec notamment Isabelle HUPPERT, et cette nature à la fois sauvage et luxuriante. Une réussite, des deux côtés, whisky & movie !

Peinture

Dans le même esprit, je pense à la période dite du « Cannet » du peintre Pierre BONNARD, ce doux regard enveloppant sur les choses et les êtres, sur la nature, avec ces couleurs chaudes.

25

DALMORE

Millésimé « 1973 »,

Cabernet-Sauvignon finish

Peinture

Gourmand, entier, provocant mais aussi rassasiant, comme un nu de Gustave COURBET, par exemple, « Les Dormeuses », pour rester raisonnable…si vous voyez ce que je veux dire. Ou bien malin, désopilant et réjouissant comme un film des Marx Brothers.

26

Johnnie WALKER

« Black Label » 12 ans Blend de Luxe, 40 %

Cinéma & Littérature

A la fois fascinant, complexe, prenant, mais aussi fuyant comme l’univers noir des films policiers de Robert SIODMAK… « Les Tueurs », en tête…et par ailleurs aussi mystérieux que le visage de l’actrice Gene TIERNEY dans des films comme « Laura » d’Otto PREMINGER.

27

STRATHISLA 25 ans, de Gordon & MacPhail, 40 %

Peinture

& Musique

Un tableau sombre et contrasté, d’Arnold BOCKLIN, un hommage à ce tableau, en musique

(« Die Toteninsel », par  Sergueï RACHMANINOV (version dirigée par Vladimir ASHKENAZY).

28

The MACALLAN

« FINE OAK »

18 ans,43 %

Musique

Chaud, grandiose, complexe et à maturité comme cet album référence du groupe suédois OPETH qui s’intitule « BLACKWATER PARK », avec par exemple le très cinématographique morceau « The Drapery Falls » ( ou les années 1970 rencontrent le métal le plus moderne ).

29

GLEN SCOTIA

Officiel, 14 ans, 40 %

Littérature

Frais, génial, accessible et évocateur comme le récit de voyage intitulé « LA ROUTE BLEUE »

(1983) de l’écrivain écossais Kenneth WHITE…ou comme un de ses recueils de poèmes « LE PASSAGE EXTERIEUR » (2005) ou « TERRE DE DIAMANT » (1983).

30

The GLENROTHES

Millésimé

 « 1994 », 43%

Peinture(s)

Automnal, sensuel et complexe comme certains tableaux symbolistes ou préraphaélites, de Dante Gabriel ROSSETTI («  Lady Lilith » , ou « Beata Beatrix »). Mais aussi, par le soin apporté à l’observation d’un paysage ou d’un modèle avant de la peindre de la manière la plus originale et raffinée qui soit, mais aussi avec une puissance et une belle palette acidulée, les peintures de paysages de Félix VALLOTTON riment bien ici, me semble t’il, avec l’audace automnale et épicée de ce GLENROTHES, d’une précision et d’un soin rares.

2/3

 

 

3 ème partie:


Nom Whisky

Dom. de corresp.

Commentaire sur la référence associée  (Cultural match comment)

31

CONNEMARA

Peated Irish Whiskey

Cask Strength, 59,6 %

(2005)

Musique

Contrasté, d’abord choquant puis jouissif, ce single-malt irlandais, distillé seulement deux fois,

est frais, intense et novateur comme la musique des KLAXONS sur l’album  « MYTHS OF A NEAR FUTURE ». Attention, si « Golden Skanks » peut être très pop et séducteur, des titres comme « Atlantis to Interzone », « Magick » sont plus expérimentaux, à l’ « emporte-tête » !

32

Woodford Reserve,

de Labrot & Graham(Kentucky Bourbon), 5,2%

Musique

 

Comme une ballade tranquille, paisible, un rien mélancolique, dans les grands espaces nord-américains, sur la route, avec la poussière et le sable, et quelques problèmes de voiture (je pense à « Transam » de NEIL YOUNG sur ce magnifique album « SLEEPS WITH ANGELS »)

33

PORT ELLEN

21 ans ( 1977 )  emb. SCOTT’S SELECTION

( par Robert SCOTT ),

 Cask Strength 53,50 % :

Musique

Les californiens d’IDAHO, groupe de rock indépendant, plutôt atmosphérique dans des disques

 comme « THREE SHEETS TO THE WIND » et plus encore dans l’intimiste « LEVITATE », illustrent pour moi parfaitement toute la subtilité, la qualité, la complexité, l’élégance absolue que cette distillerie hélas aujourd’hui fermée possédait, et que cette version en particulier symbolise de façon magnifique et inoubliable, comme l’album et titre « LEVITATE »…Chapeau bas !

34

ARDBEG

« ALMOST THERE »

3 rd Release (1998)

Cask Strength, 54,1%

Peinture

Contrastée, complexe, parfois rude, triste et difficile d’accès (comme certaines huiles, très empâtées), mais aussi parfois dynamique, fluide et presque jubilatoire (comme dans nombre de ses gouaches), la peinture de Bram VAN VELDE semble faire écho à ce single-malt qui se révèle doux et délicieusement parfumé (tourbe, fumée, agrumes, etc..) une fois dilué.

35

MIYAGIKYO

10 ans, 45 %

Art

(Céramique)

Les notes onctueuses de chocolat au lait, son caractère à la fois simple, basique, minimal et plus riche qu’il en à l’air, l’élégance aussi de ce whisky japonais, tout cela m’évoque le travail de cette artiste allemande, Monika DEBUS, céramiste dans la pratique, mais peintre dans l’âme, et dont j’aime les œuvres au thème à la fois négatif et positif, fluide et solide, profondément proche de l’extrême orient dans l’esprit (notamment des notions de Yin et de Yang, et du Taoïsme).

36

« CANTO CASK N° 47 »

Vatted-Malt

 de Compass Box,

env. 10 ans, 53,7 %

Peinture

L’audace, l’impétuosité, la générosité de cet assemblage conçu par John GLASER, semblent bien faire la paire avec l’originalité, la capacité de renouvellement et d’influence sur ses contemporains qui était celle du grand peintre danois Asger JORN, du mouvement «CoBrA». Une peinture puissante, haute en couleurs (souvent saturées) mais aussi très subtile.

37

« FLAMING HEART »

( 2nd Ed. ), Vatted-Malt

 de Compass Box,

env. 10 ans, 46 %

Peinture

Flamboyant, mature, expressif, riche, comme la peinture symboliste de Gustave MOREAU : Précise, très fine, mais aux couleurs vives et restant mystérieuses malgré tout (Ah, la secrète alchimie de l’assemblage !).Tableaux « La fée aux griffons », ou « L’apparition » (exposés au Musée Gustave Moreau, Paris ), ou comme dans nombre de ses aquarelles…

38

RED BREAST

Pure Pot Still,

Irish Whiskey,

12 ans, 40%

Théâtre,

Littérature

Un whiskey de délectation sans peine, qui peut séduire tout un chacun, du néophyte au plus exigeant, comme les spectacles « tours de force » de Fabrice LUCCHINI  je m’en rappelle un plus particulièrement, à la Gaïté-Montparnasse, ou il lisait, louait, jouait  « Le Voyage au bout de la Nuit » de Louis-Ferdinand CELINE. Exalté, exaltant, communiquant, dissertant, divertissant.

39

BOWMORE

« WHITE BOWMORE »

Distilled in 1964,

43 ans, 42,8 %

Peinture

Ce chef d’œuvre de maturation patiemment vieilli dans le calme des chais traditionnels de la distillerie (ceux dénommés « Vaults ») ne peut évoquer en peinture qu’une aquarelle très liquide, presque effacée, mais très colorée et superbe comme celles du regretté Pierre TAL COAT.

Cinéma

Tant de finesse, de poésie, de part de rêve, de légèreté (certes pas seulement) se trouvent aussi chez Hayao MIYAZAKI, maître de l’animation japonaise, comme dans les scènes de pure contemplation du film « Le Château dans le ciel ». Un BOWMORE hors du temps, lui aussi.

40

DEWAR’S

« Signature »,

De Luxe

Blended Whisky, 43 %

Peinture

La précision et la beauté de l’Ecole Hollandaise de peinture du XVIII ème siècle, toujours, avec cette fois un portrait de Johannes VERMEER de Delft, « L’IDOLE A LA PERLE », un portrait que l’on a parfois surnommé, « La Joconde du Nord ». Un chef d’œuvre absolu que personnellement je préfère à celle du (pourtant) grand Léonard De VINCI.

41

BUNNAHABHAIN

officiel 18 ans

Single-malt, 43 %

Peinture

Un très subtil BUNNAHABHAIN, d’un équilibre et d’une finesse très appréciable, tout en douceur fruitée, avec cette petite note de tuile aux amandes ou d’amaretto très intéressante. Evoque les subtils couchers de soleil de certains tableaux du peintre symboliste Alphonse OSBERT.

42

The BALVENIE

« Founder’s Reserve »,

10 ans, 40 %

Musique

Si je vous dit « HARVEST », ou « AFTER THE GOLD RUSH », le folk nord-américain, la campagne, la guitare acoustique, une voix unique entre médium et aigu, pour illustrer ce single-malt « tranquille », plus complexe qu’il n’y paraît, avec ses notes de céréales, d’épices douces, d’agrumes et de boisé délicat, il est normal que vous me répondiez NEIL YOUNG… !!!

43

BALBLAIR

Millésimé « 1997 »

10 ans, 43%

Peinture

Atmosphérique, « francilien » plutôt que campagnard, fruité, à peine un peu exubérant : Evoque « Le Déjeuner sur l’herbe » , oui, mais celui de Claude MONET, pas celui de MANET.

44

CARDHU 27 ans

« RARE MALTS Selection »

Natural Cask Strength,

60,02 %

Musique

Puissant, puis raffiné, plus complexe qu’il n’y paraît, fruité et vif. Ce style dynamique et subtil m’a fait penser à un ancien groupe de hard-rock « à l’ancienne », parfois inspiré par LED ZEPPELIN, à savoir les anglais de U.F.O. et au long titre « Love to Love » sur l’album live « STRANGERS IN THE NIGHT » de 1979. Une merveille pour illustrer une autre merveille.

45

DALWHINNIE

Officiel 15 ans, 43 %

Cinéma

La puissance et la fraîcheur de ce whisky, ses généreuses notes de miel de bruyère, & ses notes épicées m’évoquent autant le jeu des acteurs que le rythme très dynamique d’ « A BOUT DE SOUFFLE »,  de Jean-Luc GODARD. Si c’était un acteur ? « Bébel », bien sûr !

46

LAGAVULIN

Officiel 25 ans,

Cask Strength 57, 2 %

Musique

 Qui d’autre citer que Jean-Sébastien BACH, avec « L’Art de la Fugue », et cette version aux instruments anciens enregistrée par Jordi SAVALL- un monument intemporel et inégalé- pour évoquer le raffinement, la maîtrise et la profondeur (un rien nostalgique) de ce LAGAVULIN ?

48

ISLE OF JURA

« LEGACY »

10 ans, 40%

Musique

Intimiste, chaud et immédiatement séduisant comme le disque électro-acoustique « The Trinity Sessions » ( 1988 )des canadiens de COWBOY JUNKIES, entre blues, country et folk.

49

OLD PULTENEY

Officiel, 17 ans, 46%

Cinéma,

Visages

Enveloppant, envoûtant, irrésistible, comme la beauté et le jeu d’actrice de ZHANG ZIYI dans le film « THE ROAD HOME » de Zhang YIMOU…( ou dans «Le secret des Poignards volants»)

50

TALISKER

20 ans

Natural Cask Strength, 58,8 % ( Bourbon Barrel )

Musique

Puissant, expressif et techniquement irréprochable, à la fois expérimental, bruitiste, mélodique et atmosphérique comme le groupe américain SONIC YOUTH, ici sur ce le long titre « The Diamond Sea » (il dure en effet 19’35), le morceau de bravoure de l’album « Washing Machine».

Ce TALISKER de haut vol encore accessible procède en effet par étapes pour vous séduire !

3/3

Derniers Articles

Free visitor tracking, live stats, counter, conversions for Joomla, Wordpress, Drupal, Magento and Prestashop