NIKKA Part 1

NIKKA  (Nikka Whisky Distilling Co.Ltd)

 

Part 1/2-Première Partie:

 

Catégorie :

Assembleur de whiskies de grain & de malt, propriétaire de quatre distilleries de whisky

 

Nikka_Taketsuru_21_ans_43_w_MT_pic

 

Le superbe NIKKA 21 ans d'âge dit "Pure-Malt", lauréat de nombreux prix. A droite sur l'étui, le portrait du fondateur de NIKKA et accessoirement du co-fondateur avec Shinjiro Torii du whisky japonais (Photo: Hugh ©).

 

 

Pays :

Japon

Région :

Honshu (île d’)

Statut:

En fonctionnement

Date de Création:

1934, mais on peut faire remonter la source à 1923

Propriétaire:

Asahi Breweries, Ltd (fondé en 1889)

Production Annuelle:

Non communiqué (? millions de litres)

Adresse Postale:

voir leur site web: www.nikkawhisky.eu

 

A Noter:

Le groupe Nikka Whisky Distilling Co. Ltd est propriétaire de 4 distilleries de whisky: Les distilleries japonaises de single-malt YOICHI et MIYAGIKYO (cette dernière ayant également la charge depuis 1999 de la production de whiskies de grain du groupe), mais également NISHINOMIYA, qui était une distillerie de grain mais qui est désormais reconvertie en brasserie, ses alambics de type « Coffey » ayant été déménagés à la distillerie MIYAGIKYO. Enfin, le groupe est propriétaire d’une distillerie écossaise, BEN NEVIS, dont une partie de la production est mise à contribution pour certains blended-malts et blended-whiskies du groupe.

____________________________________________________________________________________________________________________

Description:

Comme pour la notice du concurrent direct de NIKKA, le groupe SUNTORY (lui aussi intimement à une importante brasserie), je ne reviendrais pas en détails sur l’histoire du whisky japonais, dont les fondateurs de ces deux groupes sont les principaux acteurs (voir à la rubrique ad hoc, dans le menu de gauche du site), mais en préciserais brièvement le contexte avant de parler de la production du groupe, en évoquant brièvement des distilleries du groupe, puis en m’attardant davantage sur la production de la marque en tant qu’assembleur de blended-whiskies, de blended-malts et de whiskies de grain.

 

1/Rappel HISTORIQUE (la création de NIKKA):

 

Il nous faut donc associer les deux sociétés (NIKKA & SUNTORY) dans un premier temps, et rappeler que les premiers whiskies japonais furent donc officiellement créés dans les années 1920 par deux hommes,  Masataka Taketsuru (né en 1895) et Shinjiro Torii (né en 1878), associés jusqu’en 1923...Masataka Taketsuru, appartenant à une famille produisant du saké de longue date, entreprend en effet des études de chimie en Ecosse, en 1918, à l’Université de Glasgow. Durant ce voyage, il sera amené à travailler dans plusieurs distilleries, dont notamment, d’après plusieurs sources, la distillerie LONGMORN, dans la région du Speyside, et dont la légende dit qu’il s’inspira de la forme de ses alambics pour concevoir ceux de sa première distillerie (YOICHI, fondée en 1934). Une fois rentré au Japon, en 1921, il se rend chez Shinjiro Torii, viticulteur à l’époque, et, grâce à ce qu’il a retenu du fonctionnement des distilleries écossaises, l’aide à ouvrir, en 1923, la première distillerie japonaise, dans la vallée de YAMAZAKI près de Kyoto, qui est aussi le nom choisi pour cette distillerie.

En 1934, Masataka Taketsuru quitte l’entreprise pour fonder sa propre société d’abord nommée DAI NIPPON KAJU K.K., puis NIKKA, plus tard propriété du groupe de brasseurs ASAHI BEER GROUP.  NIKKA et SUNTORY deviennent alors deux groupes économiquement rivaux. Le groupe NIKKA (Nikka whisky distilling & co Ltd) produit plusieurs types de whiskies, des blended-whiskies et des blended-malts (nommés « Pure-Malts » encore aujourd’hui, au grand dam de la S.W.A., l’association qui régule les dénominations des whiskies) à partir de ses distilleries de malt et de sa distillerie de grain. Elle commercialise aussi des whiskies de grain (voir plus loin).

 

 

2/ Les DISTILLERIES du groupe NIKKA :

Une première distillerie de malt, YOICHI, est construite en 1934, sur l’île d’HOKKAIDO, par Masataka Taketsuru, ce qui en fait la distillerie la plus haut nord du Japon. Le premier whisky commercialisable par la distillerie date donc de 1940. Au cœur d’une forêt proche dans l’esprit de Taketsuru de celles du Speyside, malgré son éloignement de la capitale Tokyo, et du climat parfois rigoureux, la distillerie a comme particularité, outre de disposer depuis de sa propre tonnellerie et de pouvoir utiliser de l’eau de source et de la tourbe locale. De plus, ses 6 alambics sont chauffés au charbon, à l’ancienne, c’est à dire à l’Ecossaise, là ou la quasi-totalité plupart des distilleries d’Ecosse ont abandonné ce mode de chauffe au profit de celui plus neutre de la vapeur d’eau ou du gaz. Nul doute que cela influe sur le goût particulièrement fumé du whisky, tout comme c’était le cas par exemple dans certains anciens LONGROW (produits par la distillerie écossaise SPRINGBANK). Il existe un lien complexe entre le terroir et le résultat obtenu après maturation, lien difficile à définir mais qui a avoir avec de nombreux facteurs (que ce soit l’eau, la tourbe, les fûts, etc…).

Par la suite, le groupe décide de construire en 1969 une deuxième distillerie, MIYAGIKYO, également nommée SENDAÏ, sur l’ïle d’HONSHU cette fois. Cette distillerie, entourée de montagnes et bordée par deux rivières, est située dans une région plus hospitalière (moins humide et plus chaude) que celle de YOICHI. Ses single-malts, issus de 8 alambics, sont d’un caractère plus doux et malté que ceux de YOICHI, et entrent également, comme ceux de YOICHI dans la composition des blended-whiskies & des « pure-malts » de la marque NIKKA. Depuis 1999, en revanche, la troisième distillerie du groupe, NISHINOMIYA, une distillerie de grain (créée en 1962) ne produit plus, et la production de whisky de grain, destinée aux assemblages du groupe, a été relocalisée dans les locaux mêmes de la distillerie MIYAGIKYO. Ayant récupéré les deux alambics de type « Coffey » (à distillation continue), elle produit des single-grains qu’elle nommera NIKKA « Coffey Grain » et que l’on peut trouver en France, sortis tout d'abord en version brut de fût & en single-casks, puis en version d’assemblage, à partir d'un grand nombre de fûts et réduite à 45 % (la première version réduite vendue en France est sortie en 2012). De manière générale, les whiskies de NIKKA sont importés en France par La Maison du Whisky depuis 2001, avec régulièrement des sélections exclusives, lancées notamment à l’occasion de son salon annuel du whisky, le « Whisky Live Paris ».

Le groupe NIKKA rachètera par ailleurs en 1989 une distillerie écossaise, mais une seule (le groupe concurrent, SUNTORY, à savoir BEN NEVIS. De manière officieuse d’abord, puis admise publiquement par certains de ses représentants, il y a quelques années (devant moi), il est désormais clairement établi que le distillat de BEN NEVIS entre dans la composition de certains de ces assemblages, même s’il est difficile de savoir lesquels avec exactitude (je « prends les paris » pour les « Pure-malt » Red et Black, personnellement). Ce qui l’est moins, clair, c’est la part de fûts provenant d’autres distilleries qui rentrerait dans l’assemblage d’autres versions. Ainsi, certaines sources p professionnelles indiqueraient qu’il n’y aurait pas grand-chose de japonais dans le « Pure-Malt » White, ce que je ne pourrais ici affirmer avec certitude, mais comme hypothèse plausible, en tout cas « aromatiquement parlant » celui-ci a plus en commun avec un LAPHROAIG qu’un YOICHI, à mon sens.

 

Suite dans la Deuxième partie consacrée aux BLENDED-WHISKIES et aux BLENDED-MALTS:

cliquez ici / click here

 

 

Derniers Articles

Free visitor tracking, live stats, counter, conversions for Joomla, Wordpress, Drupal, Magento and Prestashop