BRORA

BRORA (ou Clynelish 1)

 

Catégorie : Distillerie de MALT

 

BRORA_distllery

 

Photo : Creative Commons ©

Pays :

Royaume-Uni, Ecosse

Région:

Highlands du Nord

Statut:

Fermée en 1983 †

Date de Création:

1819

Nombre d'alambics:

6 (3 de Wash, 3 de Spirit)

Production Annuelle (jusqu’en 1983):

1 million de litres

Adresse Postale (celle de Clynelish en fait):

Brora, Sutherland, KW9 6LR

Â

_____________________________________________________________________________________________________________________________

Description:

La distillerie BRORA (le pont sur la rivière, en langue norse) fut fondée en 1819, par le Marquis de Stafford, devenant ensuite Duc de Sutherland. D’après de certaines sources, ce dernier fut un des auteurs majeurs des Highlands Clearances, des déportations de populations locales agricoles pour récupérer leurs terres, des expropriations brutales de 15000 personnes avec plus de 500 fermes détruites, tandis que d’autres sources mentionnent plutôt un bienfaiteur qui concouru à rebâtir une région auparavant très pauvre. Ce qui semble avéré c’est que le Duc construisit cette distillerie dans cette région isolée afin de donner du travail à la population, exploitant également le charbon au profit de la distillerie.

La distillerie connaîtra de très nombreux propriétaires, dont George Lawson & Sons, puis James Ainslie & co en 1896, puis c’est John Risk qui en prend le contrôle en 1912, rachète une partie du stock de fûts en 1916, avant que la distillerie soit acquise par la D.C.L. (Distillers Company Ltd, futur Diageo), en totalité en 1925. John Walker & sons Ltd prend une participation dans la société afin d’alimenter ses blended-whiskies. En 1926, la décision est prise de fermer la distillerie, mais elle fermera encore plusieurs fois (notamment entre 1931-1938, puis de 1941 à 1945 -faute d’approvisionnement en orge), puis enfin en 1983. La distillerie était alimentée au charbon, ce n’est qu’en 1960 qu’elle est raccordée au réseau d’électricité.

La date intermédiaire importante à retenir, cependant, reste 1967, qui verra une seconde distillerie naître, à savoir CLYNELISH (ou CLYNELISH 2), faite sur le modèle de la première, également dotée de 6 alambics, ce qui contraindra pour plus de clarté le groupe à rebaptiser la première distillerie BRORA, mais aussi à orienter sa production vers un profil aromatique plus tourbé. Ces versions, issues des premières productions de l’ancienne distillerie sont aujourd’hui très recherchées. La distillerie BRORA (ou CLYNELISH 1) est mise en sommeil en 1968. Elle sera ouverte de nouveau en 1969 sous le nom de BRORA, et son style sera désormais très tourbé : Au plus bas de son histoire, le taux de phénols (mesurée en parties par millions ou p.p.m.) était de 7 ppm et au plus haut de 45 ppm, notamment entre 1970 et 1977. C’est d’ailleurs à cette période ou le malt qui alimente la distillerie est le même que celui pour CAOL ILA et TALISKER. Puis le niveau de tourbe sera baissé la plupart du temps. La distillerie BRORA sera fermée en Mars 1983. Les installations (en tout cas 2 alambics, le coffre à alcool, toit du kiln en pagode, etc…) existent toujours, à côté de la nouvelle distillerie, CLYNELISH. Cette dernière utilise même les chais de BRORA pour stocker ses fûts. Par ailleurs le distillat de BRORA à servi pour alimenter les blended-whiskies de chez Johnnie Walker.

LE STYLE MAISON:

Les BRORA des années 1970 à 1977, plus particulièrement jusqu’en 1973 sont parmi les plus tourbés (une tourbe grasse et envahissante, mais aussi grandiose) et les plus puissants, marqués par les épices, de fortes notes herbacées et un rien marines. Ceux des années 1978 à 1983 sont parfois très peu tourbés et ressemblent alors à des CLYNELISH âgés, avec parfois de belles notes d’agrumes, voire de tarte au citron meringuée. Tous sont parmi les plus grands whiskies d’Ecosse…

LES VERSIONS OFFICIELLES:

Des versions tant de négoce qu’officielles sont aujourd’hui disponibles, à prix d’or, un peu comme  son alter ego îlien de rareté et de qualité, si j’ose dire, à savoir PORT ELLEN. Il y a eu plus de 10 éditions de la gamme Rare Malts Selection (peut être 13), toutes en brut de fût, âgées de 20 à 24 ans, et parues entre 1972 et 1982. Des éditions officielles de 30 ans d’âge (et une plus récente de 25 ans d’âge), souvent de grande qualité, ont été commercialisées au compte-goutte, provoquant, comme dans le cas de PORT ELLEN spéculations et inflations en tout genre, une juteuse opération commerciale, puisqu’on laisse courir à chaque édition qu’il s’agit de l’édition définitive, alors que stocks, en réalité, doivent être encore importants…

LES VERSIONS DE NEGOCE:

Tout aussi prestigieuses, les versions de négoce, plus rares aujourd’hui furent tout aussi mythiques, d’après les spécialistes qui ont eu la chance de les goûter, majoritairement chez Douglas LAING, dans sa prestigieuse ancienne série Platinum, dans la série des Old Malt Cask, mais aussi dans la gamme Provenance. Mais d’autres versions se sont également distinguées comme certaines chez GORDON & MacPHAIL, dans la série Connoisseur’s Choice (réduites à 40 %, elles furent longtemps parmi les plus abordables de cette distillerie) dans les années 1990. Parmi les autres négociants qui ont mis en bouteille BRORA, signalons également SIGNATORY VINTAGE (avec notamment un très joli 18 ans millésimé 81 en Wine treated hogshead et réduit à 46 %, une de mes versions favorites), et un autre millésime 1981 dans sa prestigieuse gamme The Prestonfield, puis d’autres versions dans plusieurs gammes, la plupart étant des brut de fût. Parmi les versions un peu alternatives, Ian McLEOD a également produit des mises en bouteille de BRORA, dans plusieurs de ses gammes, dont une version quelque peu atypique, dans la gamme Chieftain’s de 23 ans d’âge élevée (ou affinée) en fûts de Sherry Pedro-Ximenez (et réduite à 46 %), masquant quelque peu le caractère de la distillerie, mais qui a ses adeptes. Les sociétés de négoce qui précèdent sont celles qui ont sorti le plus grand nombre d’éditions de BRORA. Enfin, parmi d’autres négociants ayant embouteillé à ma connaissance plus d’une version de BRORA, signalons DUNCAN TAYLOR, la S.M.W.S. The BOTTLERS et CADENHEAD’S. Ensuite viennent des négociants qui ont a priori mis en bouteille qu’une seule (ou très peu) de BRORA, à savoir BLACKADDER, LOMBARD, SILVER SEAL, SPECIALITY DRINKS Ltd, WILSON & MORGAN.

 

BRORA

► Les versions officielles les plus communément admises comme telles :

(D = Disponible / PD = Encore parfois disponible / EP = Epuisé, sauf miracle / R= Rare et à prix prohibitif…)

 

Tableau créé par l'auteur, merci de ne pas le reproduire © Grégoire Sarafian

Mise à Jour du tableau: 14/02/2016

 

A Noter : Les numéros de Release (édition) changent suivant qu’elles intègrent ou non les versions de 25 ans d’âge. J’ai essayé de compiler plusieurs sources mais elles ne correspondent pas toutes car contrairement à PORT ELLEN, le N° de Release n’apparait pas sur les bouteilles de BRORA, à ma connaissance du moins. Le numéro de la 11th Release est en tout cas tout à fait officiel.

 

alt

 

tableau_brora_ob_upd_02.2016_capt_part2.jpg

 

      

 

Derniers Articles

Free visitor tracking, live stats, counter, conversions for Joomla, Wordpress, Drupal, Magento and Prestashop