PAYS DE GALLES (Wales)

 

 

 

BREVE PRESENTATION:

 

Parmi les outsiders les plus sérieux aux pays producteurs traditionnels du whisky se trouve le Pays de Galles, qui possédait auparavant, jusqu’au XIX ème siècle semble t’il, bien plus de distilleries qu'aujourd'hui. Certes, l'on dit que l'on fabriquait déjà une sorte de whisky au IV ème siècle, sur l'île de Bardsley (en partie occupée par des moines), mais il faudra attendre le XVIII ème siècle pour qu'on soit sûr que la production de whisky se faisait également dans cette province. Ce sont d'ailleurs des familles locales qui allaient en être à l'origine, avant d'émigrer, pour tenter leur chance, aux Etats-unis, créant deux marques de whiskey célèbres qui portent toujours leur nom, à savoir Evan Wiliams et Jack Daniel's. Bon an, mal an, quelques distilleries produisaient encore du whisky jusqu'au début du XX ème siècle. Par la suite, le zèle des ligues anti-alcooliques, la crise, et des choix différents de développement ont eu raison de la plupart. Hormis quelques expériences marginales dans les années 1970, les seuls whiskies produits par le Pays de Galles furent en réalité que des assemblages de whiskies en provenance d'Ecosse, ayant éventuellement subi un affinage ou une filtration par des herbes locales, plutôt que des productions réellement locales. Ainsi le "PRINCE OF WALES" est un des rares blended-malts survivants de cette époque, même si l'on en trouve plus difficilement de nos jours.

Non, il faudra attendre l'an 2000 pour que s'établisse la seule réelle distillerie galloise à vocation pérenne, à savoir PENDERYN, fondée dans la ville du même nom.

 

penderyn_stillroom_view_2_av_gillian_macdonald_

Gilliam MacDonald, maître-distillateur au sein de PENDERYN de 2004 à 2012. Elle fut remplacée par deux femmes et un homme.

 

Pour en savoir plus sur la genèse de cette distillerie et la présentation de ses whiskies, cliquez ci-dessous:

PENDERYN Distillery (Fiche de présentation GWG)

 

 

En bref, les premières versions de ce single-malt étaient assez aggressives, le distillat, déjà très herbacé et fruité (caractérisé en partie par des notes d'eau de vie de poire et de pomme verte, mais aussi des herbes sauvages et des épices) n'était semble t'il pas aussi équilibré que de nos jours. Je trouve que l'alcool est bien mieux intégré dans les versions postérieures à disons environ 2010/2011...Tous ces whiskies sont non filtrés à froid et a priori non colorés.

La distillerie propose aujourd'hui 4 versions régulières, la première nommée "MADEIRA" (il s'agit d'un élevage en fûts de Bourbon ou Tennessee whiskeys, puis d'un affinage en fûts de Madère) titrant 46 %, puis une version réduite à 41 % nommée désormais "LEGEND" et ciblant surtout le marché français, mais aussi deux autres versions avec affinage : Une version nommée « SHERRYWOOD » combinant fûts de Bourbon (pour environ 70 %) & fûts de Sherry de type Oloroso (pour environ 30 %), titrant également 46 % & une autre version nommée « PORTWOOD », élevée d’abord en fûts dans des fûts ayant contenu du Bourbon, puis affinée dans des fûts ayant contenu du Porto. Elle titre 41 %. Par ailleurs, elle propose une version légèrement tourbée nommée « PEATED », élevée d’abord en fûts dans des fûts ayant contenu du Bourbon, puis affinée dans des fûts ayant contenu des single-malts écossais de l’île d’Islay.

Elle propose également des éditions limitées, en single-cask brut de fût ou non (voir à la présentation de la distillerie).

 

 

 

penderyn_indoor_view_w_laura_davies_comp 

 Laura Davies, l'une des deux femmes en charge de la distillation et de l'assemblage de PENDERYN aujourd'hui, ce sous la

supervision d'un homme, Jim Swan, qui est là en tant que consultant.

 

 

En attendant, je vous propose de lire quelques notes de dégustation succintes , parmi mes premières (elles seront toutes reprises après révision dans le sujet directement lié à la distillerie dans le menu de gauche "Les MARQUES"). Je dois avouer que certaines datent un peu!

 

-PENDERYN « SINGLE-MALT WELSH WHISKY » sans précision d’âge (emb. en Sept. 2005), (fûts de BOURBON , puis finition MADERE), n.c.f., 46 % :

Couleur : Or, à reflets dorés. Nez : Agréable, frais, même si passablement alcooleux. Le nez est dominé par des notes de pomme fraîche de type granny smith, mais aussi par des esters (notes de solvant doux, fruits exotiques, bonbon anglais), des notes herbacées et bien sûr des épices (gingembre, poivre blanc), voire même une pointe d’amande. Bouche : Alcooleuse, épicée, mais aussi très vite assez riche en fruité. Elle reprend les notes du nez avec une certaine fraîcheur, assez plaisante, puis s’assèche et devient épicée, pour une finale à la fois fruitée et « punchy ». Tenue à la dilution : Plutôt bonne, elle assouplit un peu le caractère encore un peu jeune, parfois rude de ce whisky. Conclusion : La dernière distillerie en fonctionnement de cette région, présente maintenant plusieurs versions de ce PENDERYN, et même une tourbée ! Beau packaging, marketing un peu agressif, mais son plus gros point noir réside en son prix de vente tout à fait excessif pour un jeune whisky, a fortiori agréable, mais pas exceptionnel. Il est visiblement encore jeune, et des notes d’acidité parfois très présentes (liées à la distillation probablement) gâchent quelque peu l’élégance de l’ensemble, ainsi qu’une certaine uniformité de la palette aromatique. PVC à l'époque: 59 € (MdW) Très beau packaging de la bouteille. (note révisée en 2008 et augmentée de 2 points)   Note confirmée : = 86/100

 

-PENDERYN « AUR CYMRU », 125th Welsh Union Rugby Anniversary, SINGLE-MALT WELSH WHISKY sans précision d’âge (circa 6-8 ans), emb. en 2009 ?, ncf, 50 % :

A NOTER : Cette édition spéciale, limitée à 1250 bouteilles, est probablement entièrement élevée en fûts de Madère (sous réserve de confirmation):

Couleur: Cuivré, à reflets ambrés. Nez: Très doux, léger, agréable, sur une dominante fruitée, complexe, doucement vineuse, surprenante. Bouche: Etonnamment douce pour un 50 % ! Très fruitée, gouleyante (corbeille de fruits mûrs, pêches au sirop, fruits confits), d’une vinosité troublante, à tel point qu’on se demande s’il ne s’agit d’un vieux Madère pur plutôt que d’un whisky. Le titrage en bouche, lui aussi, déroute, semblant plus proche de 30 que de 50 %, tel un très vieil alcool de fruits. Fluide, boisé agréable, pas beaucoup de générosité, ni de longueur en bouche, mais une curiosité. Tenue à la dilution: Il a besoin de très peu d’eau, sinon il se noie. Conclusion: Un étonnant malt, presque irréel, tel un jus de fruit à peine alcoolisé, bien agréable, mais est ce encore du whisky ? PVC en 2009: En Grande-Bretagne, environ 128 £ chez T.W.E.-Note sous réserve = 87+/100

 

 

-PENDERYN « SHERRY WOOD » (30 % en fûts ayant contenu du Sherry Oloroso, 70 % en ex-fûts de Bourbon, sans précision d’âge (env. 8 ans ?), Edition 2011, Un-chillfiltered, 46 % :

 

Note confirmée (confirmed rating) = 92,5/100

 

 

 

 penderyn sherrywood_2012_46_ret_rec1

 PENDERYN "Sherrywood" (ed. 2012), 46 %, une jolie version assez subtile de la distillerie galloise.

 

Notes de dégustation complètes ici (full tasting notes below) :

PENDERYN Sherrywood

 

 

 


Derniers Articles

Free visitor tracking, live stats, counter, conversions for Joomla, Wordpress, Drupal, Magento and Prestashop