STRATHISLA millésimé « 1957 » (Bott. 2007:50 ans), emb. GORDON & MacPHAIL, gamme « Reserve », 43 % :

Imprimer
Résumé:

Note confirmée (confirmed score): 97,5/100 & Hors catégorie (« Beyond any Category », with honours)

Voir commentaires plus bas (see comments below)
Strathisla_1957_2007_GMP_MdW_43_MINI
Description du produit

STRATHISLA semi-officiel millésimé « 1957 » (mis en bouteille en 2007:

50 ans d’âge), emb. par Gordon & MacPhail, gamme « Reserve », 43 %

 

Catégorie: SINGLE-MALT

 

 

strathisla_1957_2007_gmp_50_ans_43

 Photo © Christophe T.

 

Pays & Province: Royaume Uni, Ecosse

Région : Speyside

Version : Officielle

Gamme : « Reserve »

Age: 50 ans

Date de distillation : 1957

Date de mise en bouteille : 2007

Millésime (Vintage) : 1957

Maturation (en fûts de): Oloroso Sherry Butts

Affinage : Non

Remplissage : 1 er remplissage (« First fill »)

Nombre de Fûts : Non précisé (mais probablement pas beaucoup)

Numéro(s) de Fût(s) : (assemblage)

Nombre de bouteilles :   Non précisé

A.B.V. (% d’alcool) : 43

Filtration (type de) : Filtré à froid

Coloration (caramel ajouté) : Possible

Contenant (remarque) : Coffret bois, avec plaque coulissante en plastique transparent en façade

Contenant (volume) : 70 cl

 

Indication de Prix: Estimé à env. 305 €, MdW (en 2008), bien plus depuis (plus de 500 € en 2014).

____________________________________________________________________________________________________________________________________

Résumé:

Note confirmée (confirmed score): 97,5/100 & Hors catégorie (« Beyond any Category », with honours)

Un des deux ou trois meilleurs STRATHISLA jamais dégustés, si ce n’est le meilleur (avec le millésime « 1960 » titrant 50 %). Cette version présente un équilibre parfait des saveurs entre notes boisées, florales, fruitées, végétales (thé), vineuses et épicées. L’importante durée de maturation lui confère une merveilleuse profondeur que même le millésime « 1960 » ne peut égaler (sans parler du « 1970 », nettement en dessous), et surtout il est d’une complexité et d’une finesse quasi-inégalée parmi les sorties de ces dernières années, ce qui est encore plus sensible dans la somptueuse finale qui le caractérise également, fine, aérienne, sereine, mais si expressive, tels les meilleurs albums de…Kate Bush. Un pur bonheur.

 

This one is my favorite of them all. Why ? Because it seems to me that here the balance between woody, floral, fruity, leafy-teaish, winey, spicy notes is perfect. Because it’s old age & a perfect cask gave him a wonderful depth that even the « 1960 » vintage can’t completely reach, and the « 1970 » even less. Such delicacy, complexity & refinement is rare to find nowadays, and is even more displayed within a somptuous endless finale, aerial but so expressive…such as Kate Bush’s best records.

___________________________________________________________________________________________________________________________________

Description:

 

Merci beaucoup à Christophe pour ce magnifique échantillon.

Couleur: Ambrée, à reflets cuivrés.

Nez: Somptueux ! Doux et très délicatement boisé, sans excès. Un vrai miracle. Magnifiques notes fruitées issues de l’élevage en fûts de sherry. Les arômes sont tous harmonieusement fondus entre eux, formant un équilibre véritablement parfait. Envoûtant.

Bouche: Douce, délicate, soyeuse. C’est du raffinement à l’état pur. Les notes fruitées sont d’une délicatesse extrême. Les notes boisées, tout aussi complexes (bois précieux, bois de santal, cèdre, eucalyptus) sont d’une discrétion étonnante. A peine une note vineuse vient elle s’immiscer entre le fruit, le bois et les notes végétales (tabac, sous-bois). Quelques épices entrent en jeu (gingembre, poivre 5 baies), mais avec modération. La finale est très longue et aérienne, mais si l’attaque est tellement belle et parfaite qu’elle paraît moins spectaculaire. Peut-être ne lui manque t’il que quelques degrés supplémentaires pour atteindre la perfection, mais, très franchement, on n’en est pas loin ici.

Réaction à l’aération : Quelques minutes lui feront le plus grand bien.

Tenue à la dilution: Ne pas diluer ce vénérable breuvage ! C’est un ordre (sinon, l’on friserait le crime de lèse-malté !)

Conclusion: Un des deux ou trois meilleurs STRATHISLA jamais dégustés, si ce n’est le meilleur (avec le millésime « 1960 » titrant 50 %). Cette version présente un équilibre parfait des saveurs entre notes boisées, florales, fruitées, végétales (thé), vineuses et épicées. L’importante durée de maturation lui confère une merveilleuse profondeur que même le millésime « 1960 » ne peut égaler (sans parler du 1970, nettement en dessous), et surtout il est d’une complexité et d’une finesse quasi-inégalée parmi les sorties de ces dernières années, ce qui est encore plus sensible dans la somptueuse finale qui le caractérise également, fine, aérienne, sereine, mais si expressive, tels les meilleurs albums de…Kate Bush. Un pur bonheur.

Derniers Articles

Free visitor tracking, live stats, counter, conversions for Joomla, Wordpress, Drupal, Magento and Prestashop