Gros Plan No 4 sur la distillerie NORTHMAEN

 

GROS PLAN No 4 / FOCUS No 4:

 

Visite de la ferme, brasserie & distillerie NORTHMAEN, Normandie, FRANCE

NORTHMAEN Farm, Brewery & Distillery visit, Normandy, France

 

Mise en ligne le: 12/09/2019-Mise à Jour du: 12/09/2019

First published : 12/09/2019 -Updated : 12/09/2019

 

Toutes photos: © Grégoire Sarafian/Droits réservés, sauf celles avec Dominique Camus & l'affiche du Festival, appartenant à la distillerie (merci à elle)

All pics: © Grégoire Sarafian/Copyrighted, except those with the founder D. Camus & the festival poster, courtesy of the distillery)

 

 

northmaen_f_br_dist_2018_visit_gs 9m

Les whiskies dégustés à la distillerie (dont la bouteille acquise sur place), et la brochure de la distillerie.

 

 

Dans ce nouveau numéro de la rubrique GROS PLAN, je vous parlerais de ma visite cet été à la ferme- brasserie-distillerie française NORTHMAEN située en Normandie, et produisant principalement de la bière, mais aussi depuis 1999 également du whisky. Vous y trouverez 4 Notes de notes de dégustation concernant leurs différents single malts, tous non filtrés à froid et non colorés.

Merci encore à Céline pour la visite guidée des lieux, très complète, et, il faut le souligner, gratuite pour tout le monde, donc pas seulement pour votre serviteur, et ce, tous les samedi après-midi (détails & horaires de visite sur leur site en ligne, voir plus loin). Merci aussi pour m’avoir laissé échantillonner 3/4 de leurs whiskies (j’ai fait l’acquisition du 4 ème, mon préféré), tous également dégustés sur place, ainsi que de m’avoir fait déguster 3 des 13 bières produites à l’heure actuelle, mais aussi, plus rare même en Ecosse, de nous avoir proposé de goûter l’orge maltée de 4 différentes façons. Comme à l’accoutumée, les dégustations & échantillons gratuits sont appréciées à sa juste valeur, ils m’aident à avoir plus de choix de ce que je peux chroniquer, sachant que je n’ai aucun soutien financier pour acheter du whisky, mais je précise que, comme d’habitude, croyez-le ou non, cela n’a en aucune façon altéré mon jugement au sujet de ces whiskies.

In this new EXPRESS NOTES number, you will find a report about a French farm-brewery-distillery called NORTHMAEN located in Normandy that I have visited this summer. There are 4 tasting notes about all the whiskies they produce there since 1999, even if it is marginal in their production mainly focused on brewing. All their whiskies are un-chillfiltered & un coloured.

Thanks again to the distillery staff (Céline, here) for letting us try their production (3/13 beers, 4/4 of their whiskies, and sample 3 of their whiskies (actually 3, because I did purchase a full bottle of the 4th one, which was also my favorite). A thank you to the staff also because we have been proposed to taste 4 different types of malted barley, which is rather unusual in a distillery visit, even in Scotland. The visit is free for everyone, on every saturday (for details, please see the link further below), along with the tastings kindly offered after the visit, at the bar. As usual, to get samples helps me to have more choices of what I can review for you (as I have no financial support of any kind, I can’t buy everything on the market), and it is much appreciated, but I have to precise also that, once again & believe me or not, this doesn’t mean my opinion has been biased in any way.

 

 

northmaen_f_br_dist_2018_visit_gs 9e

Céline, notre guide, dans le chai "sec" de la distillerie...envahi par les pigeons !

 

 

Rappel de mon barême de notation/Reminder of my rating system :

Notation (Scoring System)

 

 
 

NOTES DE DEGUSTATION PUBLIEES DANS CE NUMERO (voir plus loin) :

(For TASTING NOTES published in this issue-see further below)

 

 

-NORTHMAEN “THOR BOYO” (3 ans), 2019, SINGLE MALT, Single-Cask*, non coloré, non filtré à froid, 42 %

-NORTHMAEN “BRUT DE FUT” (même recette que le “THOR BOYO”) 5 ans, 2019, SINGLE MALT, Single-Cask*, (idem), 53 %

-NORTHMAEN “FAFNIR” (5 ans), 2019, fumé au bois de hêtre, SINGLE MALT, Single-Cask*, (idem), 43 %

-NORTHMAEN “KENNING” (6 ans), 2019, SINGLE MALT, fût d’Acacia (ex-vin de Sauternes), Single-Cask*, (idem), 42,4 %

*A Noter: Tous les single malts embouteillés par cette distillerie sont des single-casks, mais aucun n’est (du moins publiquement) pourvu d’un numéro & d’une date pour le distinguer d’un autre, donc seul le code-barre et l’année d’achat (car il y a pu de stock à chaque fois) peuvent aider à identifier telle ou telle bouteille. Le charme d’une petite entreprise artisanale qui revendique une certaine décontraction dans sa manière de produire ses bières et whiskies !

ENGLISH Note: All the single malts whiskies bottled by this distillery are single-casks, but none (of the ones I saw at least) bear a cask number & a date to help us distinguish one from another. In other words, the casks are numbered & dated for sure, but about the bottles, only the bar code & purchase date can help identify your bottle. This is I guess part of the charm this craft beer & whisky company has, as they like to work in a relaxed way!

 

 

northmaen_f_br_dist_2018_visit_gs 7

Les 4 whiskies proposés par la distillerie, ainsi que la gelée de bière (non dégustée).

 

***

 

PRESENTATION DE LA FERME-BRASSERIE-DISTILLERIE

NORTHMAEN:

 

 

Tout d’abord il faut se rendre dans la campagne normande (la ferme-brasserie-distillerie est située à environ 40 km de la ville de Rouen (prendre l’ A28 depuis Paris, par exemple), et prendre un petit chemin pittoresque ou l’on aperçoit tout d’abord le charmant cabanon qui renferme le puits (qui sert à la récupération des eaux de pluie) utilisé pour réduire les whiskies au pourcentage d’alcool souhaité ainsi que les plus anciens bâtiments de la ferme (y compris l’an des 2 chais de la distillerie), puis les plus modernes, dont le principal (de 1500 m2, construit en 2004), qui renferme la brasserie & distillerie, le centre d’accueil des visiteurs (en fait une première pièce sert de secrétariat & de point de vente des accessoires vestimentaires liés aux activités brassicoles des lieux (qui passent de 700 litres à ses débuts à 4000 de nos jours, soit 400 000 litres par an), puis l’on accède à un grand bar, tout simplement situé dans un des halls de production et de stockage des fûts de bières).

 

 

/northmaen_f_br_dist_2018_visit_gs 2

Le gigantesque bâtiment qui accueille la brasserie et la distillerie de nos jours, ce depuis 2004

 

 

La brasserie, avant de devenir une distillerie mais aussi une ferme, naît en 1997, dans une vieille étable (de 200 m2), de la volonté de Dominique Camus, technicien chimiste, qui va y produire de la bière (jusqu’à 17 variétés différentes à son apogée, 13 de nos jours), puis peu après, il achètera 30 hectares de terre afin d’y cultiver l’orge nécessaire à l’élaboration de ses bières (commercialisées d’abord sur les marchés fermiers de la région), mais aussi de ses whiskies, produits à partir de 1999. C’est en 2002 que sort le premier whisky, le fameux “THOR BOYO” (son nom est né d’une blague, car les premiers résultats décoivent son créateur, mais aussi du fait de l’ancrage volontairement très “Viking”, mais j’aurais l’occasion d’y revenir), et c’est en 2005 que la production du whisky se stabilise, avec petit à petit 4 whiskies différents à proposer au public, dont une version à 53 % nommée “BRUT DE FUT” (version réduite, en réalité), puis une version vieillie en fûts d’Acacia ayant auparavant contenu du Sauternes, ainsi qu’une version fumée au bois de hêtre (ce qui n’est pas commun).

 

 

northmaen_f_br_dist_2018_visit_gs 9f

 Dominique Camus, le fondateur de la brasserie-distillerie NORTHMAEN, montrant ses récompenses (2 fois médaille d'or au concours agricole)

 

 

ENGLISH Summary: The NORTHMAEN farm-brewery-distillery is located in Normandy, around 40 km to the city of Rouen, in a picturesque country area and is partly very old (for instance for one of the 2 whisky warehouses), partly modern (looking more like a generic warehouse than an industrial plant). The first thing you see when you arrive on site is a charming little cabin which shelters a well (more a rainwater reservoir than a genuine well in fact, but it goes 40 meters under the earth) which is mainly used to reduce the whiskies to 40 or around 42 % abv. The brewery (which started in an old stable in 1997, producing only around 700 liters that year) & distillery (since 1999) part is located now in the modern huge building (1500 square meters, built in 2004) which also contains a beer bottle plant (producing now 400 000 liters per year & a bar which is informally the visitor center part, along with the office aside.

The founder, Dominique Camus, was a chemist technician and he experienced there up to 17 different kinds of beers (nowadays there are 13 references). He bought 30 acres of soil to grow the barley he needed for his beers, but also for his whiskies since 1999. The first whisky ever produced by the distillery was the “THOR BOYO” (a joke after the Viking God’s name & a French expression meaning a harsh spirit) launched in 2002, and then 3 other references (see further below) & stabilized production will be set in 2005.

 

 

 northmaen_f_br_dist_2018_visit_gs 1

Le vieux puits dont l'eau sert à réduire les whiskies produits un peu plus loin sur le domaine

 

 

En termes de marketing, NORTHMAEN se positionne clairement comme lié à l’héritage Viking de la région: Des drakkars venus principalement du Danemark remontent en effet pour la première fois le cours de la Seine en 841, pour y exercer un pillage qui en sera suivi d’autres, ainsi que l’occupation d’une partie de ses berges, ce qui forcera le roi des Francs Charles le Simple à signer avec les Vikings (et leur chef Rollon) un traité de paix en 911 (le traité de Saint-Clerc-sur-Epte), leur concédant l’équivalent de la Haute-Normandie actuelle, en échange de l’arrêt des pillages et de leur conversion au Christianisme. “Le Pays des Hommes du Nord” devient ainsi la “Normandie” (d’ou le nom de la distillerie). Les Vikings resteront dans la région environ 70 ans encore, ceux qui s’y sont installés définitivement le demeurèrent par assimilation. Cet héritage viking est célébré de manière joviale par la brasserie-distillerie NORTHMAEN notamment par l’organisation d’un festival (en Mai ou en Juin), le “NORTHFEST”, qui réunit plus de 2500 personnes chaque année, autour d’un camp médiéval reconstitué, dans lequel les métiers artisanaux y sont mis à l’honneur, des concerts de musique organisés, de la restauration également et bien entendu les bières & cervoises de la brasserie y sont dégustées.

 

 

northmaen_f_br_dist_2018_visit_gs 9d

 Un échantillon des bières produites par NORTHMAEN, avec leurs étiquettes folkloriques !

 

 

ENGLISH Summary: Marketing wise, the distillery clearly plays the spectacular Viking influence chord, but it isn’t an invention, as Viking longships coming from Denmark have been sailing back up the River Seine (a famous river that also crosses the city of Paris) in 841, and after decades of pillaging, a peace treaty was signed between the chief Viking Rollon & French (“Francs” at this time) King Charles the Simple in 911, so the Vikings stayed there for around 70 years more before most of them were finally assimilated within the local population and embraced Christianity. So NORTHMAEN brewery-distillery celebrate his (...ok partly !) Viking heritage with a yearly festival (in May or June) called “NORTHFEST”, where 2500 people are gathered around a medieval camp reconstruction. Ancient craft occupations are shown, as well several other activities related to Medieval times. Music concerts are organized & of course beers (including ancient “Cervoise” beers) & whiskies from the distillery are poured there.

 

 

northmaen_f_br_dist_2018_visit_gs 5b 

 

 

 

Concernant le WHISKY: La ferme produit de l’orge sur 30 hectares, ainsi que du blé sur 10 hectares. Deux chais sont consacrés à la maturation du whisky, un chai “sec” (celui que j’ai visité) et un “humide”. Un tonnelier local et un autre situé à Bordeaux (Bossuet) fournissent et entretiennent des fûts ayant contenu du vin rouge, tandis que d’autres sont remplis d’eau-de-vie de céréales (je suppose que la guide a voulu dire « distillat de whisky », avec enfûtage (réduit) à 63 % d’alcool. La distillerie produit du whisky que durant 2 saisons de distillation, au mois de février et au mois d’avril.

 

 

northmaen_f_br_dist_2018_visit_gs 9j

 Les différents types de maltage de l'orge utilisés par la distillerie, et au premier plan, les houblons.

 

 

Il y a actuellement 4 whiskies qualifiés de single malt produits par la distillerie. J’emploie volontairement et non péjorativement l’adjectif “qualifiés” car selon les normes écossaises, par exemple, ces whiskies ne pourraient vraisemblablement pas être considérés comme des single malts en raison du mode original de production local, mais aussi, pour certaines versions, l’emploi de fûts qui ne sont pas des fûts de chêne: En effet, la distillerie utilise un vieil alambic (1969) itinérant de spiritueux autres que le whisky (Cognac, Armagnac, Calvados) qui est théoriquement un alambic à repasse mais d’après ce que j’ai compris s’apparente davantage formellement à un alambic à colonne continue (utilisée en Ecosse pour les single-grains & autres spiritueux) qu’à repasse (d'après ce que j'ai retenu de la visite), avec col coupé (un peu comme la distillerie OLD PULTENEY) et surtout le brassin n’y est distillé qu’une seule fois (ce qui n’est pas accepté pour la dénomination single malt en Ecosse). Autre singularité, possible car la production est faible en quantité (35 fûts de whisky par an seulement y sont produits), l’usage de bois pour le chauffage de cet unique alambic pendant longtemps (il est maintenant chauffé au gaz). L’alcool monte jusqu’à 80 %, et est mis en fût (ou “enfûté”) à 63 % (en Ecosse, rappelons que la règle courante, notamment pour faciliter la vente en vrac d’alcool d’une distillerie vers une compagnie d’assemblage, est d’enfûter à 63,5 %, en tout cas depuis le milieu des années 2000). Chaque bouteille de whisky produite ici est un fût unique (“single-cask”) élevé dans des fûts de 90 à 100 litres, voire davantage, et donne en général entre 210 (pour la version “BRUT DE FUT”) et 250 bouteilles (pour les 3 autres versions réduites à 42 ou 42,4 %).

 

 

 

 northmaen_f_br_dist_2018_visit_gs 9h

Les 7 différentes cuves de brassage, chacune pour l'élaboration d'une bière différentes (7 bases pour les 13 bières produites)

 

 

ENGLISH Summary (more about their WHISKIES): The NORTHMAEN farm produces barley on 30 acres, plus wheat on 10 acres. Two warehouses are devoted to whisky casks maturation, a “dry” one (the one I have visited), and a “damp” one. A local cooper & another one located in Bordeaux (South East France) provides the distillery with casks that previously held red wine or distilled barley, then, once emptied, the casks are filled with new make reduced to 63 % abv. NORTHMAEN has only 2 distillation seasons, one in February, the other one in April.

 

 

northmaen_f_br_dist_2018_visit_gs 9k

L'unique vieil alambic itinérant très original de la distillerie, significatif de nombre de distilleries françaises, pratiquant la récupération.

 

 

The distillery produces 4 whiskies that are called single malts. I use the term “called” because I am not sure that if the whisky was made in Scotland it would have the right to be called “single malt” because of the original production mode NORTHMAEN uses: For some expressions such as the “KENNING”, the distillery uses acacia cask & not oak casks, then the distillery uses an old (1969) single wandering still which was previously used for other spirits than whisky (Armagnac, Cognac, Calvados). The unique still looks like a cut swan neck (a bit like OLD PULTENEY’s one) but is in practise rather used as a column still (as I've been told), and only once (one distillation only). Another unusual thing to mention here, because the whisky production is low (35 whisky casks are filled only in a year), for a long time the still was heated with wood, even if in a more recent time it is now heated with gas. The alcool goes up to 80 % abv, then is reduced to 63 % for cask filling. Each bottle of whisky produced here is a single-cask matured in 90 to 100 liters (sometimes more) casks, and gives most of the time around 210 bottles (for the “Cask Strength” version) to 250 bottles (for the 3 other expressions reduced at 40 or 42-42,4 % abv).

 

 

northmaen_f_br_dist_2018_visit_gs 9g

 Le chai "sec" de la distillerie, vu sous un autre angle. C'est un chai traditionnel, mais ouvert sur l'extérieur le plus souvent, ce qui l'est moins.

 

 

Un mot sur leurs BIERES : L’orge (pour la plupart des références) et le blé (pour la bière blanche) sont produits localement, sur le domaine, tandis que les houblons (le houblon est la plante qui donne à la bière son amertume, cette plante est absente de la variété de bière qui deviendra ensuite du whisky) viennent de Belgique (par sacs de 25 kg), mais l’objectif de Dominique Camus est de pouvoir produire prochainement en agriculture biologique et le plus local possible. 2 à 3 brassins sont produits chaque semaine (1 tonne brassée donne 700 litres de drèches-des résidus destinés à l’alimentation animale), ce qui donne 4000 litres de bière en une journée. 3 principaux types de malt sont utilisés pour la production des bières, le “Pilsen” (pour la bière blanche-du malt de blé), le “Caramel” (pour la bière blonde), et le “Chocolat” (pour la bière brune), ainsi que du Froment. Le malt chocolat est connu surtout pour sa couleur très foncée du à une forte torréfaction de l’orge, et les amateurs de whisky l’ont probablement déjà rencontré dans la version nommée “Signet” du single malt écossais GLENMORANGIE (lancé la première fois en 2008), et auparavant, par exemple à une occasion par la distillerie The BALVENIE dans une version nommée « Roasted Malt », une édition limitée parue en 2006. Hormis la mise en cartons des bouteilles, demeurant manuelle, la production est semi-automatisée (le domaine emploie entre 5 et 9 personnes, 5 l’été apparemment, durant notre visite), les cuves de brassage & de fermentation sont en acier inoxydable, et pour des raisons d’hygiène, 7 cuves de fermentation différentes sont utilisées pour les bières, une pour chaque variété.

La brasserie produit aujourd’hui 13 variétés différentes de bières (certaines combinant, sauf erreur de ma part, plusieurs des 7 variétés de base), dont les 3 bières que j’ai pu déguster: La “Blanche” (parfumée à la coriandre, excellente), à 5 %, “La Belle au Bûcher” (en hommage à Jeanne d’Arc!), une bière ambrée fumée au bois de hêtre (une originalité, mais je ne l’ai pas aimée), à 5 %, la ”Bière des XI ème siècle de la Normandie” (aromatisée à l’écorce d’orange amère & à la réglisse-excellente !), titrant 11 %. D’autres bières sont aromatisées à la cannelle, au miel, à la châtaigne, par exemple. Il existe aussi une cervoise nommée “Yggdrasil”, qui est infusée au frêne. A noter, faute de rentabilité, la bière parfumée à la bruyère a du être abandonnée, hélas. Les amateurs de bière écossaise à la bruyère, eux, se rattraperont sur la “FRAOCH”, de tradition millénaire (2000 avant J.C.!).

 

 

 

northmaen_f_br_dist_2018_visit_gs 9c

 Le nombre de bières différentes produites par la brasserie NORTHMAEN est impressionnant, 17 par le passé, encore 13 de nos jours.

 

 

ENGLISH Summary (more about their BEERS): The barley used for most of NORTHMAEN beers and the wheat (used for the white beer) are produced locally on the farm, while the hops (for those who don’t know the hop is the plant that brings bitterness into beer, but when you produce a beer to become whisky after distillation, you don’t add hop) are coming from Belgium (by 25 kg bags). But Dominique Camus’s goal is to create soon beers that will be 100 % organic & as much local as possible in the process. He makes 2 or 3 washes each week : One brewed ton of wash makes 700 liters of draff (draff is barley husk & other residue that are used to feed most often cattle), which becomes 4000 liters of beer per day.

Three main malt types are used for beer production, the “Pilsen” (for the white beer, it is basically malted wheat), the “Caramel” (for blonde beer), and the “Chocolate” (for stouts), as well as some other variety of wheat called “froment” in French. The “chocolate malt” is mostly famous for its very dark color due to a heavy roast of the barley, and whisky lovers probably know it already & mostly about a GLENMORANGIE expression called “Signet” using this particular malt type (first released in 2008), and for instance before it, once in a 14 yo The BALVENIE expression called “Roasted Malt”, a limited edition released in 2006. Another thing, except the bottles boxing, manual, the production is half-automated, with 5 to 9 people employed (5 during summer it seems, when I visited it), the mashtun & the washbacks are made of stainless steel, and, for health reasons, 7 different washbacks are used for the beers, one for each current type of beer produced.

The brewery produces currently 13 different types of beers, some combining several ones from the 5 to 7 basic types produced, including the 3 beers I did taste during my visit: The “White” (“Blanche” in French), flavoured with coriander, excellent, 5 % abv, the “Beauty on the stake” (“La Belle au Bûcher”, a tribute to Joan of Arc!), a stout beer smoked by using beech tree oak (quite original, but I didn’t like it), at 5 % abv, and the “11th Century Norman Beer” (in French: la ”Bière des XI ème siècle de la Normandie”), flavoured with bitter orange peel & liquorice, an excellent one I have to say, with a high abv of 11 %. Other beers are flavoured with cinnamon, honey, chestnut, for instance. There is also a “cervoise” (a very ancient type of beer, sometimes also called “barley beer”) called “Yggdrasil” infused with ash tree oak. Unfortunately, because of a too low cost-effectiveness, another very old type of beer, flavoured with heather, had to be stopped recently. Heather flavoured beer lovers can still catch a Scottish one called “Fraoch”, a more than millenary one, from 2000 B.C.

 

 

northmaen_f_br_dist_2018_visit_gs 4

Un fût de bière en métal, prêt à partir pour alimenter l'un des établissements partenaires (bars, restaurants, etc...)

 

 

 

Pour en savoir plus et visiter la ferme-brasserie-distillerie NORTHMAEN :

(to learn more & visit the NORTHMAEN farm-brewery-distillery):

http://www.northmaen.com/

 

 

 

NOTES DE DEGUSTATION :

(TASTING NOTES)

 

 

-NORTHMAEN “THOR BOYO” (3 ans), 2019, SINGLE MALT, Single-Cask*, non coloré, non filtré à froid, 42 %:

Couleur: Or à vieil or. Nez: Fin, marqué par la verveine, le miel (voire même une note d’hydromel), le cidre, de discrets agrumes & autres fruits confits (orange, abricot, papaye) mêlés d’esters, de fleurs, il est également marqué par une petite note de caramel au beurre salé, curieusement. Bouche: La verveine, l’hydromel (note assez affirmée), le miel & le cidre, ainsi que quelques esters, dominent le palais, tandis que quelques épices douces donnent un effet de picotement sur la langue en finale. Assez plaisante, mais certes singulière pour les habitués du whisky écossais, elle est plutôt agréable. Tenue à la dilution: L’ajout de quelques gouttes d’eau révèle une note de levure de bière qui trahit son jeune âge, mais le whisky fait toujours preuve d’une belle souplesse, avec une dominante végétale et florale plus affirmée. Attention cependant, car davantage d’eau ferait ressortir une note cartonneuse discrète, mais peu agréable. Conclusion: Un bon whisky apéritif, sans prétentions, plutôt bien fait, très fin mais tout de même expressif, bien que distillé une seule fois et dans un alambic à colonne ! Indication de Prix (à noter, il s’agit ici du prix de vente à la distillerie, il sera supérieur ailleurs): 33 €.Note confirmée (après 3 dégustations): 85/100

ENGLISH Version: Color: Gold, to old gold. Nose: Refined, with clear notes of verbena, honey (even some mead-fermented honey), cider, some discrete citrus fruit & other candied fruit (orange, apricot, papaya), mixed with estery notes, diverse flowers, but also, strangely, with a wee note of salted butter caramel. Palate: The verbena, the honey & mead, some cider & esters dominate the palate, while some sweet spices provoke a slight prickly impression in the finish. With water: A few drops of water reveal a beer yeast note that confirms its young age, and more suppleness, while the green & floral notes are leading, but more water might also bring more of a discrete but unpleasant cardboardy note. Conclusion: A nice aperitif whisky, unpretentious, rather well made, rather light, but with some expressivity despite the fact it is only distilled once & in a column still ! (even if it doesn't seem to be the case). Like the 3 others, it is non chill filtered & non colored. Price indication (distillery price, expect a higher one elsewhere/Limited distribution, so please see retailing places on the distillery’s website): Confirmed rating (after 3 tastings): 85/100

 

northmaen_f_br_dist_2018_visit_gs 8

 

 

-NORTHMAEN “BRUT DE FUT” (même recette que le “THOR BOYO”) 5 ans, 2019, SINGLE MALT, Single-Cask*, non coloré, non filtré à froid, non réduit, 53 %:

Couleur: Vieil or. Nez: Puissant, marqué par la verveine, mais surtout par une note d’hydromel très puissante, de miel d’acacia, de bruyère & de châtaigne, il révèle également au second plan des notes de cidre, d’agrumes & autres fruits confits (orange, abricot, papaye), des notes mêlés d’esters, de fleurs. Il évolue ensuite sur une note de levure de bière qui s’éloigne un peu de la note de cidre initiale, et une note de solvant apparaît, et presque une note de seigle épicée. L’on se rapproche du “territoire aromatique” des whiskies de seigle nord-américains. Bouche: L’hydromel domine nettement en attaque, les notes miellées variées également (la bouche reprend fidèlement les notes du nez), les notes fruitées sont assez fondues, tandis que des épices douces viennent enrober cette note étonnante proche du seigle, acidulée et parfumée (fleurs capiteuses). Aromatiquement parlant, là encore, l’on se rapproche des “Rye” whiskeys, et cela m’évoque un croisement improbable entre l’EDDU “Silver” (un autre whisky français, mais à base de blé noir) et le fameux LOT 40...Singulier, en effet, et plutôt bon ! Tenue à la dilution: L’ajout de quelques gouttes d’eau donne plus de souplesse à l’ensemble, avec de riches notes de miel et de fruits acidulés & de fleurs capiteuses au premier plan, les notes plus discrètes (végétales, épices) étant reléguées au second plan. Conclusion:Un whisky puissant, bien parfumé, peut être le meilleur de la gamme avec le “KENNING” (assez différent), et avec d’étonnantes saveurs d’outre-Atlantique... Indication de Prix (à noter, il s’agit ici du prix de vente à la distillerie, il sera supérieur ailleurs): 100 €.Note confirmée (après 3 dégustations): 87,5/100

ENGLISH Version: Color: Old gold. Nose: Powerful, displaying notes of verbena, but mostly with a powerful mead note, and several honey notes as well (acacia, heather, chestnut), but also reveals, on the second ground, notes of cider, citrus fruit & other candied fruit (orange, apricot, papaya), mixed with estery notes, diverse flowers. Then it evolves in a beer yeasty note (that goes away from the initial cider note), and a solvent note appear, and a note almost like a spicy & rye note that rings a “Northern American” bell to my ears. Palate: The honey & mead notes dominates clearly the palate, at least on the attack, everything else is on a second ground, with faithfulness towards the nose. Fruity notes are melted, some sweet spices appear & coat this singular rye-like acidulous note, perfumed with some heady flowers. Again I’m thinking of Northern American rye driven whiskeys, but even more of an improbable crossing between the EDDU “Silver” (another French whisky, but from Brittany, made using buckwheat) and the famous LOT 40 from Canada...Unusual, indeed, and rather good! With water: A few drops of water reveals more suppleness to the ensemble, with rich honey notes, acidulous fruit & heady flowers on the first ground, then more discrete green & floral notes, but on the second ground. Conclusion: This one is said to be the “Cask Strength” version of the “THOR BOYO”(even if it is reduced...), but also aged two more years. Maybe the best of the core range along with the “KENNING” (which bears a different recipe) in my opinion, and with some amazing Northern American aromatic echoes. Like the 3 others, it is non chill filtered & non colored, but it is also unreduced. Price indication (distillery price, expect a higher one elsewhere/Limited distribution, so please see retailing places on the distillery’s website): 100 €.Confirmed rating (after 3 tastings): 87,5/100

 

 

northmaen_f_br_dist_2018_visit_gs 8a

 

 

-NORTHMAEN “FAFNIR” (5 ans), 2019, fumé au bois de hêtre, SINGLE MALT, Single-Cask*, non coloré, non filtré à froid, 43 %:

Couleur: Vieil or. Nez: Note de fumée totalement inhabituelle (évoquant ni un Islay, ni les autres îles, ni un Speyside fumé, ni un Orkney, etc…), puis notes typiques de la distillerie (verveine, miel/hydromel, fleurs & fruits variés, plantes aromatiques). Bouche: C’est là que cela se gâte, car cette note de fumée inhabituelle est prenante, désagréable, et écrase presque complètement les autres notes de la distillerie encore perceptibles au nez (seul quelques notes de miel & d’esters parviennent à s’exprimer un peu). Cette note fumée dominante souligne à la fois une certaine immaturité et pour moi un défaut, symbolisé par une désastreuse forte note cartonneuse en milieu et fin de bouche qui semble profondément liée à la note fumée, mais je peux me tromper. Tenue à la dilution: Mauvaise! Conclusion: Une version étrange, plutôt déséquilibrée, avec de gros défauts, et pour moi le pâle reflet de ce que peut faire la distillerie. Une expérience de fumage alternatif à la tourbe qui pour moi ne devrait pas être renouvelée (la bière fumée au bois de hêtre ne m’a pas plu non plus). Indication de Prix (à noter, il s’agit ici du prix de vente à la distillerie, il sera supérieur ailleurs): 53 €.Note confirmée (après 3 dégustations): 44/100

ENGLISH Version: Color: Old gold. Nose: A very unusual smoky note dominates the nose (this one is smoked using beech tree), a different note from the different types of smoke that Scottish varied areas distilleries produce (neither an Islayer or Islander, nor a Speysider). Then, the typical NORTHMAEN note appear (verbena, honey/mead, varied fruit & flowers, some botanicals as well). Palate: This is where the things gets tough, unusual, unpleasant, because this weird smoky note takes the lead, at the point where it almost erases all the other notes. Sure one can still feel a bit some honey & estery notes, but they struggle to have their say. I find this whisky showing some immaturity there and with another major flaw, a strong cardboardy note that appears at mid palate & in the end. It seems that this note & the smoke are linked, but I might be wrong. With water: Just forget the idea, because it would be even more cardboardy! Conclusion: A weird expression, rather unbalanced, with some major flaws, and not very faithful in my opinion to what the distillery can do. An experience (using a beech tree for the smoke) that the distillery should probably think of stopping it in my opinion. Besides, I also didn’t like the beer also smoked by beech tree at all. Price indication (distillery price, expect a higher one elsewhere/Limited distribution, so please see retailing places on the distillery’s website): 53 €.Confirmed rating (after 3 tastings): 44/100

 

 

 

northmaen_f_br_dist_2018_visit_gs 9a

 

 

 

-NORTHMAEN “KENNING” (6 ans), 2019, SINGLE MALT, fût d’Acacia ayant contenu du vin de Sauternes, Single-Cask*, non coloré, non filtré à froid, 42,4 %:

Couleur: Acajou à ambrée, à reflets orange/rougeâtres. Nez: Fin, d’abord un rien cartonneux, mais c’est fugace, puis très vite un complexe bouquet qui rappelle à la fois le “THOR BOYO” (en version brut de fût), avec de belles notes de miel de bruyère, d’acacia (voire de châtaigne), d’esters, de fleurs un rien capiteuses (lilas), et allant vers autre chose: Une corbeille variée de fruits confits & fruits secs, comme une note de carton ou bois brûlé brûlé (mais légère & plaisante), des notes de cidre & de poiré. Bouche: Belle complexité en bouche également, avec beaucoup de finesse (n’oublions pas aussi que nous parlons là d’un whisky distillé une seule fois dans un alambic peu orthodoxe !). Belle reprise des notes du nez, avec un bel équilibre (miels divers, fruits & confits & secs, avec une tonalité orientale: raisins de Corinthe, dattes, figues, mais aussi abricots, pruneaux), quelques épices douces (gingembre doux), mais aussi une note d’orge maltée torréfiée, et une pointe de chocolat noir. Tenue à la dilution: Ne pas trop diluer étant donné le faible titrage, mais quelques gouttes d’eau révèleront, outre une continuation avec souplesse de ces mêmes notes, une très discrète mais délicieuse note de sherry à l’ancienne (symbolisée par des cerises au marasquin), de noix écrasées et de pudding de Noël allégé en sucre. Presque une note d’Armagnac aussi. Conclusion: Un pari réussi, l’influence d’un vieux fût de Sauternes sur le distillat très léger et délicat (et fragile aussi) de la distillerie. Pour moi une vraie réussite ! Indication de Prix (à noter, il s’agit ici du prix de vente à la distillerie, il sera supérieur ailleurs): 75 €.Note confirmée (après plus de 4 dégustations): 89/100

ENGLISH Version: Color: Between mahogany & amber, with some orange to red reflections. Nose: Refined, sharp, a bit cardboardy at first (hopefully it doesn’t last), then there is quickly a complex bouquet that reminds me both the “THOR BOYO” (the Cask Strength one), with beautiful heather honey, acacia honey (even chestnut honey), some esters, some a bit heady flowers (lilac), but also going to something else: A varied candied & dried fruit basket, with a bit of burnt cardboard or wood (but light & pleasant), then notes of cider & poiré (“poiré” is a French cider made of fermented pears). Palate: There is a beautiful complexity on the palate as well, with a lot of finesse (let’s not forget we’re talking of a whisky distilled only once, and in an unorthodox still to say the least!). Nicely, the palate is faithful to the nose, with a beautiful balance, mixing varied honey types, candied fruit, dried fruit (with an oriental touch: currants, dates, figs, but also apricots, prunes), some sweet spices (including sweet ginger), but also a roasted malted barley note, with a hint of dark chocolate. With water: Do not dilute as the abv is already low, so a few drops of water will be enough to help getting more suppleness about the same notes, but also to bring new ones, such as a discrete but delightful old fashioned sherry note (symbolized by maraschino cherries notes), crushed walnuts & “diet” Christmas Pudding. I also almost notice an Armagnac note there. Conclusion: A won bet here, to let the Sauternes wine cask speak & play on a very light & delicate distillate (& fragile as well). A real success here in my opinion. Price indication (distillery price, expect a higher one elsewhere/Limited distribution, so please see retailing places on the distillery’s website): 75 €. Confirmed rating (after more than 4 tastings): 89/100

 

 

 northmaen_f_br_dist_2018_visit_gs 9b

 

 

 

 

 

Derniers Articles

Free visitor tracking, live stats, counter, conversions for Joomla, Wordpress, Drupal, Magento and Prestashop