Express Notes No 7

 

EXPRESS NOTES No 7 :

 

Sujet publié le : 08/01/2019-Mise à Jour du : 09/01/2019

First published : 08/01/2019-Update : 09/01/2019

 

 

Dans ce nouveau numéro d’ EXPRESS NOTES, vous trouverez mes notes de dégustation concernant plusieurs single malts & un single grain écossais : D’abord je reviendrais sur le « Tweet Tasting » dont j’ai fait partie fin 2018 au sujet de 5 single casks sélectionnés par le négociant CLAXTON. Merci de bien vouloir noter que, même si j’ai pu révéler publiquement certaines notes en avance de ce sujet, j’ai du les corriger après une troisième dégustation, afin d’être fidèle à mon exigence de compréhension approfondie autant que possible de chaque échantillon, avec des baisses, des augmentations de notes, mais aussi, en une occasion, une interrogation car un des samples m’avait semblé instable, dur à noter.

Puis, en second lieu, ce numéro sera consacré à une distillerie basée dans la région de Campbeltown, GLEN SCOTIA et à 2 de ses whiskies, ce grâce à un échange amical de samples avec le bloggeur Brian, du blog "Brian Malt Musings", mais aussi membre du vidéoblog "The Whisky Family" (ex-"The Maltman Mike & friends show"), une chaîne sur youtube recommandée par ce site.

Merci encore donc aux personnes (particuliers & professionnels, ici Brian & la famille Claxton) qui ont pu contribuer à fournir des échantillons pour ce sujet. C’est apprécié à sa juste valeur, mais n’a en aucune façon pu altérer mon jugement au sujet de ces whiskies.

 

 

claxton_tweet_tasting_2018_smp

 

 

 

In this new EXPRESS NOTES number, you will find new tasting notes about several Scottish single malts & a single grain whisky: First, I will come back to a “Tweet Tasting” I have been participating in late 2018, about 4 single-casks selected by the United Kingdom based family owned independent bottler CLAXTON. All their whiskies are un-chillfiltered & un coloured. Please note that even if some ratings have been given & announced sometimes publicly before the full reviews, I had to correct them after a third & last tasting, in order to be the most possible faithful to my standards. So there are increased ratings as well as lowered ones, plus an interrogative mark when I couldn’t really make a reliable opinion of a sample.

Then I will review 2 single malts produced by one the 3 distilleries located in the Campbeltown, the GLEN SCOTIA distillery, founded in 1832, as we did a friendly swap of samples with Brian, a video blogger who runs "Brian Malt Musings" blog, but is also a member of "The Whisky Family" (ex-"The Maltman Mike & Friends show") video blog on youtube, recommended by this website.

Thanks again to the professionals or amateurs contributions for their samples (thanks to Brian & thanks to the Claxton family). It is much appreciated, but I have to precise, as usual, that this doesn’t mean my opinion has been biased in any way here.

 

 

glen_scotia_1832_et_15_ans_brian_m.m._smp

 

 

Rappel de mon barême de notation/Reminder of my rating system :

Lien ici / Link here

 

 

NOTES DE DEGUSTATION PUBLIEES DANS CE NUMERO :

(TASTING NOTES PUBLISHED IN THIS ISSUE)

 

 

 -TEANINICH 19 ans (1999-2018), emb. CLAXTON, Bourbon Hogshead, 53 % (Highlands du Nord)

-SPRINGBANK 22 ans (1996-2018), emb. CLAXTON, Bourbon Hogshead, 55 % (Campbeltown)

-BRUICHLADDICH 16 ans (2002-2018), emb. CLAXTON, Sherry Puncheon, 61,2 % (Islay)

-DUMBARTON 32 ans (1986-2018), emb. CLAXTON, Bourbon Barrel, 55 % (Lowlands)

-LEDAIG 10 ans (2008-2018), emb. CLAXTON, Refill Hogshead, 54,3 % (Isle of Mull)

 

-GLEN SCOTIA n.a.s. “1832”, Edition 2018, embouteillage officiel, 46 % (Campbeltown) 

-GLEN SCOTIA 15 ans, Edition 2018, embouteillage officiel, 46 % (Campbeltown)

 

 

***

 

Tout d’abord voici 4 des nouvelles références de l’année 2018 de single malts de la nouvelle gamme de single-casks du négociant anglo-saxon CLAXTON, basé dans le North-Yorshire, au Royaume-Uni. Il s’agit d’une société familiale qui propose ses whiskies depuis 2015. Elles m’ont été données à découvrir lorsque j’ai été sélectionné pour participer à une consultation de groupe de bloggeurs de whisky en direct sur Tweeter, à l’occasion d’un “Tweet Tasting”, le 14 Novembre 2018. Un événement organisé par le négociant et Steve Rush, du blog “The Whisky Wire”. Tous ces whiskies sont mis en bouteille sans coloration ni filtrage à froid.

 

 

claxton_tweet_tasting_2018_smp_ 2

 

 

SINGLE MALTS :

 

-TEANINICH 19 ans (1999-2018), emb. CLAXTON, Bourbon Hogshead, 53 % (Highlands du Nord):

Couleur : Or clair, aux reflets pâles, voire dorés. Nez : Assez fin, avec un peu de cire (signe d’un vieillissement intéressant ici pour moi), des herbes sèches, des agrumes (citron, orange peu mûre, pamplemousse rose), sur un lit plaisant autant que discret de vanille. Bouche : Fine, fidèle au nez, très vite herbacée, sèche, plutôt épicée (gingembre, piment), mais aussi un brin végétal (plantes aromatiques diverses). Moins de vanille qu’au nez. Typique. Un whisky vif, mais plutôt bien fait, et typique de sa région. Tenue à la dilution : Avec un peu d’eau, les herbes sèches & les épices sont toujours là, mais à ma surprise, un rien atténuées, laissant de la place pour d’autres notes, plus végétales celles-là : Mousse de sous-bois, champignons…accompagnées de fleurs sauvages. Conclusion : Un TEANINICH typique, plutôt agréable, d’un âge intéressant, et surtout plus équilibré que bien d’autres (d’ou son excellente note). Indication de Prix : Autour de £ 99, vente en ligne (UK)/ Note confirmée : 89,5/100

ENGLISH SUMMARY: Clear gold color, with some pale hues, sometimes golden. On the nose, a refined TEANINICH for sure, with a typical distillery profile : A bit waxy to start with (showing there for me interesting signs of good maturation), then quickly herbaceous (dried herbs), floral, citrus fruit (lemon, a bit immature orange, pink grapefruit), and some flowers from the field aside. All this is topped off by a pleasant & discrete vanilla note. The palate is refined too, and faithful to the nose: It is a bit fruity & floral, as on the nose, but more straight forward on dried herbs & spices (ginger, chilli pepper), then also a bit green (diverse botanical), and typical from the distillery & of the Northern Highlands area style. There is also less vanilla than on the nose. With a bit of water, the dried herbs & spices notes are still coming through, but there are also other some greener notes (forest moss, mushrooms), with some wild flowers. RRP (Recommended Retail Price): £ 99. Conclusion: A refined TEANINICH for sure, a quality cask, rather pleasant, showing a good maturation and more balanced than many other bottlings (hence its excellent rating). Confirmed rating: 89,5/100

 

 

claxton_teaninich_19_yo_bottle_tt

 

 

 

-SPRINGBANK 22 ans (1996-2018), emb. CLAXTON, Bourbon Hogshead, 55 % (Campbeltown):

Couleur : Or, à reflets vieil or. Nez : De prime abord assez fermé je dois dire...puis un peu fermier, marqué par le chêne (son fût de Bourbon plus précisément-noix de coco, gingembre), très peu de vanille et une note surprenante de tequila (évoquant un âge plus jeune). Enfin, comme une note peu agréable de pneu brûlé à peine refroidi (ce au cours de la 3 ème dégustation seulement, d’ou un questionnement sur l’oxydation excessive peut être de l’échantillon?) Bouche : Fine, très fine (trop?), raffinée, avec une note typique d’orge maltée, mais aussi de caoutchouc brûlé (à faible dose c’est normal pour un SPRINGBANK, mais il semble que la note évolue de manière instable dans mon échantillon-de bien intégrée à anormalement saillante lors de la troisème dégustation de mon échantillon, d’ou une difficulté à noter ce whisky au final-est ce du à l’oxydation de l’échantillon, cela peut il dénoter un défaut rapporté à une bouteille, difficile à dire). La deuxième dégustation sur les trois effectuées a été la meilleure, avec une belle finesse de l’ensemble, de très discrètes notes florales, fruitées et végétales (tabac), des épices douces (le gingembre en tête) et au coeur toujours cette note de porridge, d’orge maltée bouillie, si caractéristique de la distillerie. Tenue à la dilution : Avec un peu d’eau (très peu sinon c’est un désastre), les notes davantage typées l’emportent (orge bouille, gingembre, agrumes légers, chêne, cooo & vanille, mais aussi cette note de pneu brûlé), mais lors de la dernière dégustation ce fut au détriment de l’ensemble. Conclusion : Un excellent whisky au départ, bien que trop fermé, au nez comme en bouche, et de corps mince (ce qui lui a coûté quelques points), mais raffiné. Au final (en espérant pouvoir se fier à l’échantillon) un bilan plutôt positif mais mitigé à cause d’une note aromatique gênante et d’une certaine instabilité. Dommage. Indication de Prix : Autour de £ 349, vente en ligne (UK)/ Note toujours sous réserve : 87 ?/100

ENGLISH SUMMARY: Color: Pale gold to old gold. On the nose it seems very closed at first & then maybe a bit farmy. Coconut, ginger & oaky notes with very discrete vanilla tell us we are in SPRINGBANK territory, but also (suggesting a younger age) some tequila notes that surprisingly come through. The usual more or less discrete note of burnt tyre rubber is here (not a surprise on even lightly peated SPRINGBANK’s), but it seems it lacks a bit of stability there (is it my sample or will it be the same in the bottle, I can't tell, and it happened only in the 3rd tasting of the sample, so I wonder how it did oxydize this way? Anyway it was hard then to give it a definitive rating). Other than that, on the palate, the second tasting of the three was the best one, with a nice refinement in the ensemble, discrete floral notes, fruits & tobacco, some sweet spices (ginger mainly), then this typical boiled oats barley like porridge, so typical of the distillery’s house style. With a few drops of water (more would be a disaster here), it enhances the typical notes of the distillery (boiled oat/barley, light citrus fruit, ginger, oak, coconut, vanilla, burnt tyres rubber-the latter staying moderate except for the 3rd tasting where it was coming through too much for me. Conclusion: An excellent whisky after a period where it was too shy, then interesting, but not enough bodied in my opinion (that also costed him some marks). It is still refined though, but I have mixed feelings about this one, as the sample showed signs of instability. Too bad. RPP: £ 349. Rating (still under reservations): 87 ?/100

 

claxton_springbank_22_yo_bottle_tt_red

 

 

 

-BRUICHLADDICH 16 ans (2002-2018), emb. CLAXTON, Sherry Puncheon, 61,2 % (Islay):

Couleur : Ambré, à reflets orangés. Nez : Puissant (presque un rien alcooleux), tout en demeurant assez fin, très fruité (fruits rouges divers, mûres, cerises à l’eau-de-vie, fruits au sirop, fruits secs), floral (quelques fleurs capiteuses, dont du lys), et épicé. Bouche : Très puissante, chaleureuse & plutôt épicée (piment langue d’oiseau, poivre noir), elle évolue vers un registre plus végétal (thé noir, thé Earl Grey, tabac à cigare Havane), tout en exprimant des notes fruitées complexes et maintenant rejointes par une délicieuse note d’orange sanguine, mais aussi le retour de fruits au sirop...Légère amertume en finale due au boisé intense également (les tannins sont puissants). Léger boisé fumé et un peu herbacé. Un sherry monster demandant un peu d’eau pour être maîtrisé. Tenue à la dilution : Avec un peu d’eau, il se développe sur des tonalités maintenant pâtissières (mille-feuilles, gaufrettes Lu à la framboise) et au fruité exalté (fraises très mûres, cerises à l’eau-de-vie) plus une note mentholée. Les fleurs capiteuses sont toujours là pour soutenir ce fruité généreux. Demeure un peu serré (tannique) côté boisé, malgré tout, et vif sur le plan des épices. Conclusion : Un BRUICHLADDICH puissant, qui a beaucoup de choses à dire, dans un corps demeurant relativement mince, mais, je dois le dire, qui n’a cessé d’évoluer positivement au fur et à mesure des 3 dégustations effectuées sur sample. Excellent ! Indication de Prix : Autour de £ 119, vente en ligne (UK)/ Note confirmée : 92,5/100

ENGLISH SUMMARY: Amber color, with orange hues. On the nose, you already know something powerfull is going on there. A complex fruity, floral, spicy, woody (& even a bit smoky) combo is delivered without warning & it is huge. Almost a bit heady on alcohol, on the palate too it is very fruity (tons of red fruit, cherries in eau-de-vie, in syrup, dried fruit, oranges-including blood oranges), with some heady flowers too (lily of the valley), with some dried herbs too, then quickly warming with some big spices (carribean chilli pepper spice, black pepper). There is a slight bitterness coming from some tight tannic wood, and even some smoky notes related to the wood, but it is still very impressive. It also needs water to tame a bit this obvious "Sherry monster". With water, the profile of this whisky becomes a bit more pastry-ish, with some French "Mille-Feuilles" dessert notes, some raspberry filled wafers, some ripe strawberries, but also a hint of menthol. Heady flowers are still there to underline this generous fruitiness, but it stays intense in terms of wood influence, and of spices. Conclusion: A powerfull BRUICHLADDICH I have to say, with a lot of things to say, and it didn’t stop to developp its qualities from the first to the last tasting of the sample. Excellent ! RPP: £ 119. Confirmed rating: 92,5/100

 

 

claxton_bruichladdich_16_yo_bottle_tt_red

 

 

 

SINGLE GRAIN :

 

-DUMBARTON 32 ans (1986-2018), emb. CLAXTON, Bourbon Barrel, 55 % (Lowlands):

A Noter: La distillerie DUMBARTON est une distillerie de grain fermée construite en 1938 et fermée en 2002. Elle a été détruite depuis, son bâtiment principal haut de 300 mètres et tout de rouge brique vêtu ayant été récemment réhabilité pour en faire des appartements. DUMBARTON alimentait autrefois des blended whiskies comme le BALLANTINE’S.

Couleur : Vieil or, à reflets dorés. Nez : Assez fin et sans doute très sec, typé single-grain (du maïs, beaucoup de caramel, de la vanille, des épices douces), plus une certaine vivacité du boisé. Un bon point, pas de notes entêtantes de solvant ici, contrairement à d’autres single grains. Bouche : Puissante, vive, d’une certaine viscosité, tout en conservant un corps plutôt mince. Pâtissiere (gâteaux au praliné, caramel dur/fudge), un rien fruitée (dont une belle note de banane assez mûre), très épicée (cannelle, girofle, muscade, gingembre) et asséchante (boisé important), elle est néanmoins assez difficile (contrairement à d’autres de titrage comparable) à déguster sans ajout d’un peu d’eau, ce qui lui fait perdre un peu côté notation. Tenue à la dilution : Avec un peu d’eau, les épices et le boisé intense sont toujours là, mais quelque peu atténuées. Le caramel se fait un peu plus crémeux (plus séduisant aussi!) et l’on perçoit enfin ces belles notes de noix nobles (dont de la noix de macadamia) qui me font penser, ça & le caramel, aux blended whiskies canadiens du type J.P. WISER’S, ce qui est un compliment de taille. La note de banane mûre revient également. Conclusion : Un single grain de qualité, d’un bon rapport âge/qualité/prix, d’une distillerie fermée et rarement rencontrée même chez les indépendants, ce qui est à souligner. Dommage qu’il ait souffert de la comparaison avec d’autres single grains dégustés cette année, dont surtout ce sublime 36 ans d’âge de négoce (Whisky Broker) de la distillerie CAMERON BRIDGE. Indication de Prix : Autour de £ 135, vente en ligne (UK)/ Note confirmée : 92/100

ENGLISH SUMMARY: Color: Gold, to old gold. Nose: There is some refinement here for sure, but I also feel it is going to be quite dry & spicy on the palate, though I get more sweet spices on the nose. There are some typical single grain notes here, such as corn, plenty of caramel, vanilla & sweet spices). No heady solvent notes here (unlike in some other single grain whiskies), and that’s a good point. On the palate, it is powerful, vivid, drying (lots of wood), a bit fruity (including a ripe banana note), it shows some viscosity, though staying thin regarding it’s body. Some nice pastry notes are then coming through (praline creamy cake, fudge), lots of spices (cinnamon, nutmeg, cloves, but also ginger). I have to say this is very good, but relatively difficult to taste without water in my opinion, which isn’t helping it scorewise. With water, the intense spices & wood are still there, but a bit sweetened, letting more seductive caramel & noble nuts (including some macadamia nut) come through, as well as a come back of the ripe banana note. Those more expressive notes here make me think of some Canadian blended whiskies such as the J.P. WISER’S range, which is a compliment for sure. Conclusion: A quality & refined single grain, of a good age/quality/price ratio, and of a closed distillery (fonded in 1938, closed in 2002, recently demolished to build an apartment block) rarely seen bottled (even at indie bottlers), a thing one has to underline. However, scorewise, this one suffered from the comparison with other single grain bottlings from 2018, and especially with the stunning CAMERON BRIDGE 36 years old bottled by Whisky Broker. RPP: £ 135. Confirmed rating: 92/100

 

 

claxton_dumbarton_32_yo_bottle_tt_red

 

 

-LEDAIG 10 ans (2008-2018), emb. CLAXTON, Refill Hogshead, 54,3 % (Isle of Mull):

Couleur : Or pâle. Nez : Fin et séduisant, floral, un peu fruité, marin et tourbé (belles notes de badiane, d’embruns, d’agrumes en sorbet allégé, tourbe cendrée). Au négatif (mais cette note s’atténue après 2 dégustations), une petite note levurée signale une certaine immaturité. Bouche : Fine, plus séduisante que le nez, avec de beaux esters peinant à s’exprimer au nez (bonbon anglais, fruits exotiques-ananas, banane), puis des embruns et de la badiane, des agrumes en sorbet (comme au nez), des épices (gingembre), et une jolie note de café fraîchement torréfié, voire de moka, épousant une vague de fumée de tourbe cendrée plutôt convaincante. En filigrane une belle note de pâte d’amandes (allégée en sucre) et de noix fraîches. Jolie, mais assez légère. Tenue à la dilution : Avec un peu d’eau (c’est la clé de ce whisky), toutes ces notes se fondent en un tout un rien crémeux et très agréable, lui faisant gagner quelques points. Conclusion : Un superbe LEDAIG, d’un bon rapport qualité/prix, mais il y a beaucoup de concurrence ces dernières années en matière de jeunes LEDAIG, ce qui rend la lutte difficile pour celui-ci, mais je le recommande, car il semble se bonifier au fur et à mesure des dégustations. Indication de Prix : Autour de £ 59, vente en ligne (UK)/ Note confirmée : 91,5/100

ENGLISH SUMMARY: Pale yellow color. Nose : Refined & seductive, with some nice elements (a bit floral, a bit fruity-varied citrus fruit in lightly sugared sherbet, nice aniseed, some seaspray, and ashy peat). On the negative side, a yeasty note coming through seem to betray a certain lack of maturity. On the palate (much more seductive than the nose), some nice esters are coming through (English liquorice allsorts, exotic fruit-mainly pineapple & banana), then some seaspray, plus a beautiful aniseed note, also varied citrus fruit in lightly sugared sherbet, spices (ginger), and a beautiful fresh roasted coffee note (almost moka), married with a wave of rather convincing ashy peat smoke. In the background there is a nice almond paste (lightened in sugar) note, with some fresh walnuts. A nice palate, but rather light. With water (this whisky’s key to open it), all these notes are melted together to display a very pleasant & creamy sensation, and that makes it win some points there. Conclusion: A superb LEDAIG, of a good quality/price ratio, among a strong concurrency of youg indie bottlings of LEDAIG these last years I have to say, which doesn’t help this one score very high, but I recommend it, as it seems to get better & better each time I have tasted it. RPP: £ 59. Confirmed rating: 91,5/100

 

 

 claxton_ledaig_10_bottle_tt_red

 

 

***

 

 

Ce numéro est également consacré à l’une des 3 distilleries basées dans la région de Campbeltown, GLEN SCOTIA (qui existe depuis 1832), et à 2 de ses whiskies, ce grâce à un échange amical de samples avec le bloggeur Brian, de "Brian Malt Musings", également membre du vidéo blog "The Whisky Family" (ex-"The Maltman Mike & friends show"). Encore merci à lui !

 

 

SINGLE MALTS :

 

-GLEN SCOTIA n.a.s. “1832”, Edition 2018 (limited edition), embouteillage officiel/ marché Hors taxes (« Global Travel Retail official bottling »), Bourbon casks+Peated P.X. Sherry finish (fûts de chêne américain, fûts tourbés au Xérès de type Pedro Ximenez), 46 % (SINGLE MALT/Campbeltown, ECOSSE/Royaume-Uni) :

Couleur : Vieil or, à reflets légèrement dorés.

Nez : Assez fin (le nez a besoin de s’ouvrir un peu) tout en étant gourmand & complexe, fruité (fruits confits variés, agrumes, fruits secs), floral (bouquet varié là aussi, rien ne se détache), peut être un peu saumûré (à la OLD PULTENEY) ou tout simplement marin, comme une étrange note de fromage fondu au four aussi (parmesan?), une certaine minéralité aussi, au second plan, de la réglisse noire, du miel de bruyère, et de superbes notes végétales (thé noir & thé Earl Grey). Ce qui me frappe déjà, à ce stade, c’est l’équilibre, la complexité et la sérénité de ce whisky. Très engageant...

Bouche : Superbe d’équilibre & de compléxité : Mi-grasse, mi-sèche, elle est plus équilibrée & expressive que d’autres références de la gamme classique (le 15 ans est davantage fermé et épicé, par exemple, tandis que le « Double-Cask » semble plus serré sur le boisé), débute par une vague note sous-jaçente de pétrole (vestige des années « gasoil » disons 2000-2010 de la distillerie) très vite intégrée aux autres notes, florales, fruitées (fruits variés au sirop, agrumes confits, fruits exotiques-présence de quelques esters...mais aussi des fruits secs). Cette bouche complexe se poursuit sur de la réglisse noire, de poivre noir, de thé noir, du miel de bruyère, une légère note saumûrée (là aussi l’ombre du OLD PULTENEY 12 ans plane sur ce whisky, même si ce GLEN SCOTIA lui est supérieur), plus un boisé léger, et une note légèrement chocolatée. Belles notes de caramel dur (carambar) et d’orge maltée. Le tout frisant l’amertume sans jamais y tomber, un tour de force. Le fondu de ces notes est remarquable, et je pressens une très intelligente répartition des rôles dans l’assemblage de fûts relativement jeunes et plus âgés (la palette à mon avis est large question âge), mais j’y reviendrais.

Tenue à la dilution : Avec un peu d’eau, les notes de malt d’orge, de caramel, mais aussi de chocolat noir ressortent, de fruits secs (raisins de Corinthe, dattes, figues, abricots-merci les fûts de P.X. !), du miel de bruyère, de thé noir, le tout souligné d’un joli trait de fumée de tourbe ! Splendide...

Conclusion : Un GLEN SCOTIA très intéressant, passionnant à déguster, d’une grande élégance et d’une belle complexité, mais hélas réservé au marché hors taxe, et qui pour moi l’emporte sur toute la gamme régulière en dessous du 18 ans-non testé (hormis peut être sur le « Victoriana » qu’il faudrait que je déguste à nouve au). Remarquablement élaboré, ce whisky est une très judicieuse combinaison entre les qualités fruitées, épicées et les esters des fûts de Bourbon, les qualités fruitées et gourmandes des fûts de Xérès de type Pedro Ximenez (sans excès d’influence), le tout avec une légère signature tout en finesse de fûts de malt tourbé ! Chapeau au master-blender ! Un des plus beaux whiskies sans compte d’âge (n.a.s.) du marché à mon avis à l’heure actuelle (dont je pense que les fûts vont probablement de 8 à 18 ans, mais ce n’est qu’une supposition).

Indication de Prix : Autour de 70 €, le litre, dans les aéroports anglais, voire sur des sites de vente en ligne. / Note confirmée : 92/100

ENGLISH SUMMARY:

Color: Gold, with some lightly golden hues.

Nose: A very delicate & refined nose, that needs a bit of time to open up. Refined as well as gourmet & complex, floral (a varied bouquet where it’s hard to pick up a flower in particular), fruity (candied fruit, dried fruit, citrus fruit), a bit briny (like some OLD PULTENEY) or simply maritime, with some strange cheese note (baked parmesan?), with some minerality as well, then on a second ground, there is now some black liquorice, superb green notes (black & Earl Greay tea), What strikes me already is how this whisky has balance, complexity & serenity. Very engaging...

Palate: Superb balance & complexity ! Half-fat, half-dry, this whisky is more expressive & balanced than any other reference of the core range I have tasted so far (the 15 y.o. is more tight, if not a bit closed, for instance, while the “Double-Cask” seem more focused on wood). It starts with a vague underground petrol note (a vestige of the say “diesel” years of the distillery, in the 2000-2010 years), which is quickly integrated within the other notes, which are floral, fruity (varied fruit with syrup, candied citrus fruit, exotic fruit-some esters here are coming through-but also some dried fruit as well). This complex palate also displays some black liquorice, black pepper, black tea, some heather honey, a slightly briny note (again that shadow of some old OLD PULTENEY 12 y.o. bottlings, even if this whisky is superior to it), then some light wood, and some dark chocolate as well. Beautiful notes of hard caramel (French “carambar” bars) & malted barley complete the painting. This is often close to bitterness but never really falls into it, which is impressive. The melting of all these notes is remarkable, and I sense here a very intelligent choice of the rules that each type of casks involved has to play in this blending. I also think there could be a wide range of ages implied here, but I’ll be back on this again later on.

With a bit of water, malted barley, caramel, dark chocolate notes & as well as heather honey notes & black tea notes are shining through, but also some complex dried fruit notes (sultanas, dates, figs, apricots-thanks to the P.X. casks !), plus they are beautifully underlined by some delicate smokey peat! Splendid !

Conclusion: A very interesting GLEN SCOTIA, fascinating to taste, of a great elegance & complexity, but alas limited to the global travel retail (UK). For me this expression takes over all the other ones from the core range (except maybe the “Victoriana” I have to taste again) under 18 y.o. (I haven’t tasted the 18 & 25 y.o. & other limited editions yet...so I can't tell how these are compared to this younger brother). Remarkably crafted, this whisky is a very clever combination between the fruity, spicy & estery qualities coming from the Bourbon casks, the fruity & gourmet qualities coming from the Pedro Ximenez Sherry casks (and with no excessive influence), plus the light-all delicate-smoky signature coming from the peated casks ! So kudos to the master-blender here ! One of the most beautiful no age statement (n.a.s) whiskies currently on the market I have to say. I will guess here that 8 to 18 years old casks were probably involved there, but it’s just an opinion (I’ll be curious to know, though…). RPP: £ 62. Confirmed rating: 92/100

 

 

 

 glen_scotia_1832_ob_express_notes_7

 

 

 

-GLEN SCOTIA 15 ans, Edition 2018, embouteillage officiel/ gamme régulière (« official core range »), Bourbon casks, 46 % (SINGLE MALT/Campbeltown, ECOSSE/Royaume-Uni) :

Couleur : Vieil or, à reflets dorés.

Nez : De prime abord assez fermé, serré, difficile à déchiffrer (il a besoin d’aération), puis toujours dense, très chocolaté (chocolat noir), plutôt épicé également (poivre noir), végétal (beaucoup de thé noir, un peu d’eucalyptus, du tabac à cigare Havane), floral (trace de géranium), réglissé (réglisse noire), et avec un côté saumûré qui semble caractéristique du style de la distillerie. Un nez intéressant mais un peu trop fermé à mon goût tout de même.

Bouche : Les mêmes qualités & défauts du nez se retrouvent ici, c’est donc un whisky qu’il faut « aller chercher »...Dense, chocolatée (noir, à au moins 75 % de cacao), végétale (toujours cette puissante note de thé noir, mais aussi de tabac, mais aussi des plantes aromatiques & herbes sèches), piquante (le poivre noir est presque mentholé, un peu vert, et il y a aussi une légère amertume dans ce whisky), miellé, avec des fruits très mûrs, des fruits secs aussi, et toujours cette note légèrement saumûrée. Une bouche qui reste assez fermée et fine, intéressante mais moins que le « 1832 » (moins pure aussi), et qui s’avère assez frustrante au final (ce whisky a du potentiel). Les épices et le côté fortement réglissé rappellent un peu le profil de l’ancien BUNNAHABHAIN officiel 12 ans, sauf qu’ici il y a tout de même une légère fumée en arrière-plan.

Tenue à la dilution : Avec un peu d’eau, son caractère chocolaté, réglissé, végétal et fruité demeure, mais le miel et le malt s’y font un peu plus de place, ainsi qu’un joli côté floral. Une douceur et un équilibre bienvenus, donc je conseille de légèrement diluer ce whisky.

Conclusion : Un GLEN SCOTIA de qualité, de caractère aussi, mais qui souffre de la comparaison dans cette dégustation avec la version « 1832 », qui, je dois dire, m’a beaucoup plus séduit. Il me semble qu’il correspond à un manque dans cette gamme régulière, pour quelque chose d’à la fois harmonieux et expressif...mais il est vrai que je n’ai pas encore dégusté les 18 & 25 ans, par exemple. A noter, j'ai déjà déguster des lots du 15 ans meilleurs que celui-ci, mais sans pouvoir prendre de notes précises, aussi n'hésitez pas à en essayer d'autres. Indication de Prix : Autour de 70 € les 70 cl, cavistes. / Note confirmée : 86,5/100

ENGLISH SUMMARY:

Color: Gold, with golden hues.

Nose: At first very closed, tight & difficult to decipher (more than the “1832”, it won't “deliver its message” without long minutes of airing. A very dense nose, very chocolaty, but also very spicy (black pepper), green (a bit of eucalyptus, some Habana cigar tobacco), floral (some traces of geranium), with some black liquorice as well and some briny notes (typical from the distillery). An interesting nose, but the whisky remains very tight.

On the palate: The same qualities & flaws of the nose are here...So it is a whisky you have to “search for” with patience. Dense, very chocolaty (at least 75 % cocofat), green (a powerful black tea note, but also tobacco, botanical & dried herbs), some prickly & spicy notes (the black pepper here is almost mentholated, a bit green, and it seems that it provides some bitterness to the whisky), then some honey (heather honey), overriped fruit, dried fruit as well, and then that same briny note that comes through. A palate that remains tight & a bit closed, interesting, but less than the “1832” expression (less pure too), and this whisky, that has some potential, is, at the end of the day, a bit frustrating. The front spices & liquorice combo remains me a bit of the old official 12 y.o. BUNNAHABHAIN, except that here a bit of smoke is coming through.

With water, this is where finally this whisky gives its best in my opinion: You will stil find the chocolate, liquorice, green & fruity notes, but also more room for the heather honey, flowers & malted barley notes, and this is a good thing. I welcome the sweetness & increase of balance that a few drops of water provide here.

Conclusion: A quality whisky, with quite some character, but who suffers of the comparison with the “1832” expression, which I have to say I liked a lot...It seems that the latter fills a hole in the core range where a more harmonious yet still expressive reference should take place. It is true though I haven’t tasted yet the 18 & 25 years old editions, as well as some limited releases. Note: I have already tasted better batches of the 15 y.o. than this one, but alas I couldn't take precises notes, so please feel free to try others. RPP: £ 62. Confirmed rating: 86,5/100

 

 

 

glen_scotia_15_ans_bourbon_46_express_notes_7

 

***

 

 

A BIENTOT POUR UN NOUVEAU NUMERO CONSACRE A / SEE YOU SOON FOR A NEW NUMBER ABOUT:

 

TOMATIN Distillery

7 Whiskies

 

Derniers Articles

Free visitor tracking, live stats, counter, conversions for Joomla, Wordpress, Drupal, Magento and Prestashop