Editorial No 10

 

EDITORIAL No 10 : « Un an dĂ©jà
 » (Octobre 2014):

(« One year already ! » -October 2014)

 

DerniĂšre Mise Ă  jour /Latest Updating: 29/10/2014

(*Addendum: 09,15/11 & 09/12/14)

 

 Un an dĂ©jà
.des hauts et des bas, mais on avance ! Pas envie d’ĂȘtre long pour ce 10 Ăšme Ă©ditorial, souffrant dĂ©jĂ  d'un certain retard (voir plus loin pourquoi), mais plutĂŽt d'aller Ă  l’essentiel, de partager avec vous des dĂ©gustations, des moments importants avec des professionnels ou avec des amateurs du whisky, pouvoir parler parfois aussi d'autres spiritueux, c’est ce que j’ai essayĂ© de faire cette annĂ©e ou plutĂŽt devrais-je dire cet automne!

 

Sorry but due to some delay (for external reasons : recent malevolences against my website, my home, phone, etc...), there will be no English summary this time & on recent reports as well.  Apologies ! You still can get an approximative translation using « Google Translate Â» by clicking here below
 : Translator

 

 

au_w.l.p._2014_stand_nikka_d7c_3278

Le stand NIKKA, qui fĂȘtait son 80 Ăšme anniversaire, dĂ©finitivement la vedette principale du Whisky Live Paris 2014, que j'ai trouvĂ© cette annĂ©e,

l'on m'en excusera peut ĂȘtre pas, plus convaincant globalement sur des productions non Ă©cossaises, sauf exceptions bien sĂ»r!

 

Vous trouverez sur le site ce mois-ci Ă  la rubrique « EvĂ©nements Â» mon compte-rendu toujours sans langue de bois du dernier Salon « WHISKY LIVE PARIS » qui a eu lieu fin septembre Ă  la Maison de la MutualitĂ©, qui fut encore une fois Ă©pique et intense, ainsi qu’une Ă©tape importante pour moi (mon 10 Ăšme salon tout de mĂȘme), et l’occasion de dĂ©couvrir encore tant des professionnels que des amateurs, et tout de mĂȘme quelque jolis flacons...

 

*Pour voir le compte-rendu dĂ©taillĂ©, cliquez ci-dessous :

(In order to read the detailed, click below) : 

Whisky Live Paris Report (reportage)

 

A signaler également, le SALON « CLUB EXPERT DUGAS » (réservé aux professionnels) qui a eu lieu le 6 Octobre, un salon intéressant et trÚs contrasté, et dont vous trouverez un résumé (sans langue de bois également) ci-dessous (pour la partie whisky & rhum).

J’aurais l’occasion de reparler d’autres dĂ©gustations que ce soit chez des cavistes, des salons ou autres lieux. Cette nouvelle annĂ©e pour le site verra aussi le dĂ©but de ma participation (voire d’organisation dans un second temps) Ă  des dĂ©gustations privĂ©es ou en collaboration avec des cavistes ou autres lieux. Je vous tiendrais au courant de ces dĂ©gustations, ainsi que des principaux Ă©vĂ©nements liĂ©s au whisky autant que possible, Ă  l’exception de la premiĂšre, qui aura lieu prochainement, pour des raisons que vous comprendrez en lisant le message ci-dessous :

 

IMPORTANT :

 

Remarque/Avertissement : La grande majoritĂ© des amateurs du whisky et des visiteurs de ce site est constituĂ©e de personnes bienveillantes, aux opinions variĂ©es, parfois proches des miennes, parfois lointaines, et c’est trĂšs bien. Or, ces derniĂšres semaines, la messagerie du site a du faire face a du harcĂšlement avec menaces envers moi et des tiers, doublĂ©es d’usurpation d’identitĂ©s web, sans parler d’autres dĂ©sagrĂ©ments 
 Je ne saurais tolĂ©rer cela et je suis contraint d’avertir le ou les visiteurs du site mal(s) intentionnĂ©(s) que j’exercerais des poursuites lĂ©gales chaque fois que cela sera nĂ©cessaire afin que cela cesse. C’est malheureux que l’on en arrive lĂ  mais je n’ai pas le choix.

 

Ceci Ă©tant dit, revenons maintenant Ă  nos moutons (ah, l'Ecosse!), ou plutĂŽt Ă  nos flacons ! (hmm !!!)

 

 ***

 

Pour compléter ces reportages consacrés à ces deux importants salons, je vous incite à voir celui consacré à une Masterclass BRUICHLADDICH, ayant eu le lieu le 29.10.14 à Paris chez Vin et Whisky, soirée au cours de laquelle 6 whiskies de la distillerie (incluant deux PORT CHARLOTTE et un OCTOMORE) furent dégustés, reportage dans lequel je vous révÚlerais enfin "le vrai secret" d'OCTOMORE, en exclusivité (eh, oui, j'en suis quasiment certain!) probablement mondiale ! Voir ci-dessous:

Masterclass BRUICHLADDICH Tasting Notes

 

donald_bruichladdich_ch_v_et_w_29.10.14_cp2

Donald MacKenzie qui présidait la soirée BRUICHLADDICH chez Vin et Whisky le 29.10.14 -Photo : © Grégoire Sarafian

 

***

 

Par ailleurs, le 05/11/14, j'ai présenté, conjointement avec mon ami caviste Charlie, de la cave Julien de Savignac Levallois, une dégustation sur le thÚme des ressemblances et différences entre Vins et Whiskies autour de 3 "couples", et autour des notions de pureté des arÎmes, des questions de maturation mais aussi de philosophie de production des vins et des whiskies. Reportage ici:

DĂ©gustation Vins et Whiskies chez J.D.S. le 05/11/14-Notes

 

 soiree_vin_vs_whisky_ch_jds_05.11.14_ph_ch

DĂ©gustation "Ă  quatre mains" chez Julien de Savignac Levallois autour de 3 vins et 3 whiskies. Photo : © GrĂ©goire Sarafian & cave  J.D.S.

 

DerniĂšre minute (09/12/14): Egalement chez VIN & WHISKY, une dĂ©gustation sur le thĂšme de deux distilleries appartenant au mĂȘme groupe, BENRIACH et GLENDRONACH, a eu lieu le 18/11/14, je viens de mettre en ligne les notes de dĂ©gustation concernant les 9 whiskies de cette soirĂ©e, des notes en grandes parties bilingues, voir ici:

Express Notes 3: Benriach & Glendronach tasting

 

benriach_17_ans_solstice_h._peated_port_finish_2nd_ed._5

 

A venir, d'autres notes de dĂ©gustations (individuelles ou au cours de soirĂ©es thĂ©matiques)  dont 7 whiskies du nĂ©gociant Ă©cossais HUNTER LAING (des Ă©chantillons reçus il y a quelques mois), puis 3 Ă©chantillons en provenance d'INVERHOUSE Distillers (Deux OLD PULTENEY et  un BALBLAIR), un mot sur une dĂ©gustation GLENGOYNE (comprenant le 25 ans d'Ăąge), entre autres.

 

 ***

 

Salon « CLUB EXPERT DUGAS Â», un rĂ©sumĂ© :

 

BrĂšve PrĂ©sentation :

Le Salon « Club Expert Dugas Â» est un salon professionnel, donc en principe Ă  accĂšs restreint, et gratuit. Il s’agit d’un salon organisĂ© par la maison Dugas, distributeur et importateur en vins et spiritueux. Avec une douzaine de marques de whisky (pour ce qui nous intĂ©resse ici prioritairement) en exclusivitĂ©, que vous dĂ©couvrirez au fur et Ă  mesure de ce compte-rendu (que ce soit des nĂ©gociants ou des distilleries), cette maison est le concurrent direct principal de la Maison du Whisky, mais Ă  un degrĂ© moindre (bien moins de distilleries et nĂ©gociants en exclusivitĂ©, pas de rĂ©el lieu de vente direct, mais un rĂ©seau de cavistes, pas de salon public). Mais, une fois encore, ce qui m'intĂ©resse par rapport Ă  ce fait, c'est la possibilitĂ© d'avoir du choix, et une exigence de parler de plus de choses possibles autour du whisky, mĂȘme si je ne peux ĂȘtre exhaustif, Ă©videmment. En rĂ©sumĂ©, ces deux salons, et d'autres, dont j'ai dĂ©jĂ  parlĂ©, ou dont je vous parlerais prochainement, sont complĂ©mentaires...

 

Au positif, certaines distilleries (comme SPRINGBANK par exemple) ou nĂ©gociants (comme CADENHEAD par exemple) prestigieux sont cependant prĂ©sents dans ce salon et pas dans au Whisky Live Paris organisĂ© par La Maison du Whisky via son organe de presse Whisky Magazine & Fine Spirits. Par ailleurs, comme il y a tout de mĂȘme globablement moins de visiteurs Ă  ce salon qu’au Whisky Live (car par de public), il est donc plus facile d’accĂ©der aux stands, sauf exception (BRUICHLADDICH, cette annĂ©e, a eu le pompom, et ce d’ailleurs sur les deux salons !).

Au nĂ©gatif, il y a certes autant matiĂšre Ă  critiquer concernant les inconvĂ©nients que pour le Whisky Live du concurrent MdW, sauf que celui-ci est gratuit, mĂȘme si l'accĂšs est restreint, ce qui peut poser problĂšme pour le client qui ne serait pas informĂ© des cavistes dĂ©positaires des whiskies que cette maison distribue, enfin c'est un choix que je respecte, je le dĂ©plore simplement, du point de vue de l'amateur de whisky. Le lieu (le MusĂ©e des Arts Forains, Ă  Bercy, Paris) est magique, mystĂ©rieux, et casse-gueule Ă  la fois...c'est beau mais faiblement Ă©clairĂ©, on ne voit pas bien les Ă©tiquettes des bouteilles de certains officiels ou nĂ©gociants sauf d'assez prĂšs, il n’y a pas assez de verres adaptĂ©s pour la dĂ©gustation des spiritueux, il y fait trĂšs chaud aussi, et cette annĂ©e il y avait en plus une odeur de colle ou d’ampoule brĂ»lĂ©e assez dĂ©sagrĂ©able dans l'air, et dans la zone rĂ©servĂ©e au whisky, des mĂ©langes de stands non whisky et whisky assez curieux, certes sur les cĂŽtĂ©s seulement...mais inclus dans la zone whisky. Le catalogue papier Ă©tait Ă©puisĂ© dĂšs le milieu de l'aprĂšs-midi, comme l'an dernier! Heureusement, j’ai pu recevoir trĂšs gentiment la version en ligne assez vite sur demande Ă  la sortie. Un bon point finalement.

 

Mes DĂ©gustations (sur place, voire parfois sur sample):

 

Du cĂŽtĂ© du whisky, j’ai trouvĂ© cette annĂ©e globalement un peu "terne" Ă  mon goĂ»t
 Par contre j’ai Ă©tĂ© ravi de constater le retour de Graham Coull (le master-distiller de GLEN MORAY) qui avait apportĂ© avec lui 3 jolis single-casks & bruts de fĂ»t prĂ©sentĂ©s en avant-premiĂšre (leur prix n’est pas encore dĂ©finitif, mais sur le stand on Ă©voque environ 90 €, voire un peu plus) :

 

 

salon_dugas_2014_graham_coull_avec_G.Sarafian

Votre serviteur avec Ă  ma gauche Graham Coull, de retour au salon! Photo: Â© GrĂ©goire Sarafian.

 

 

-GLEN MORAY officiel « Madeira finish Â» (MillĂ©sime 2006-env. 7 ans), Single-Cask N° 3021, Cask Strength Ă  env. 59 %: Avec un nez bien fruitĂ© (fruits jaunes),il s’est avĂ©rĂ© bien juteux en bouche, avec de beaux esters (fruits jaunes, dont fruits exotiques, bonbons gĂ©lifiĂ©s), de belles notes de fleurs capiteuses, gourmand. Un peu Ă©picĂ© Ă©galement. Probablement le meilleur des 3 single-casks, mĂȘme si les profils sont assez diffĂ©rents. Note sous rĂ©serve : 91,5/100

-GLEN MORAY officiel « Bandol finish Â» (MillĂ©sime 2006-env. 7 ans), Single-Cask N° 3867, Cask Strength Ă  env. 60 %: Avec un nez une abondance de fruits rouges (acidulĂ©s) & fruits jaunes. En bouche, devient plus vineux et rond, les fruits s’exprimant peu Ă  peu au second plan. L’alliance fruits-vin fonctionne plutĂŽt bien (il y a une certaine vinositĂ© mais elle est assez maĂźtrisĂ©e). En y repensant, cet affinage culottĂ© (en vin rosĂ©, pas courant !), est d’un bel Ă©quilibre, mĂȘme s’il change clairement le profil aromatique habituel. Note sous rĂ©serve : 89/100

-GLEN MORAY officiel « Sherry cask Â» (MillĂ©sime 2002-env. 12 ans), Single-Cask N° ? /n.c. (1st Fill Sherry), Cask Strength Ă  env. 56-57 %: De couleur vieil or,elle m’a Ă©voquĂ© d’autres types de Sherry que l’Oloroso (de l’Amoroso ou du Fino ?), avec une Ă©trange sucrositĂ© lĂ©gĂšrement vineuse, et une note de sirop de fruits. En bouche, elle est assez ferme, fine mais tannique, Ă©picĂ©e (gingembre), et manquant d’ouverture. Avec un peu d’eau, elle dĂ©colle, avec un bel Ă©quilibre fruits/Ă©pices/bois, mais j’ai du baisser ma note initiale car cela manque un peu d’envergure. Note confirmĂ©e (sur sample) : 89/100

 

 

salon_dugas_2014_glen_moray_3_cs_inédits

Trois single-casks inédits pour cette occasion dans la besace de Graham Coull, cela ne se refuse pas! Photo:© Grégoire Sarafian

 

 

Graham Coull prĂ©sentait Ă©galement une nouvelle version plus abordable et plus grand public, et Ă  nouveau le 25 ans dĂ©jĂ  prĂ©sent l’an dernier (tout cela en plus de la gamme rĂ©guliĂšre) :

-GLEN MORAY officiel « Classic Â» n.a.s. (Port Cask Finish), PremiĂšre Edition, 40 % : Une Ă©dition d’environ 7 ans d’ñge ayant Ă©tĂ© affinĂ©e durant 14 mois en fĂ»ts de Porto. Au nez, les esters s’expriment en premier, mais en bouche le Porto influe sur le profil habituel (herbes, miel, esters). Au final, plutĂŽt bon, mais trĂšs lĂ©ger. P.V.C. : 31-33 € Note sous rĂ©serve : 84/100

-GLEN MORAY officiel 25 ans millĂ©sime « 1986 Â», (Edition 2014), « Port Wood Finish Â» (1 an d’affinage), 43 % : DĂ©gustĂ© cette fois dans de meilleures conditions que l’an dernier, celui-ci (d’un autre lot) a confirmĂ© lors de cette dĂ©gustation une dĂ©faut majeur. Une version manifestement dominĂ©e par un problĂšme liĂ© soit aux fĂ»ts d’élevage (lors des 24 ans dans des fĂ»ts ayant contenu du Bourbon) soit aux fĂ»ts d’affinage (lors de l’annĂ©e passĂ©e dans des fĂ»ts ayant contenu du Porto), mais c’est le bois qui semble en question (problĂšme dĂ©jĂ  rencontrĂ© chez ARDBEG, d’ailleurs). En bouche, ça fonctionne par moments, mais l’on a rĂ©guliĂšrement l’impression de la domination anormale d’une note de boisĂ© mouillĂ© en grande partie moisi, de rance plutĂŽt que de rancio, de lĂ©gĂšre vinositĂ© mais pas positive (plutĂŽt aigre). Pour moi, c’est un ratage, clairement. P.V.C. : 239 €-Note sous rĂ©serve : 63/100

 

Chez GLENGOYNE (propriĂ©tĂ© du nĂ©gociant Ian MacLEOD, tout comme TAMDHU, qui ne prĂ©sentait pas de nouveautĂ© cette annĂ©e), ou de mon point de vue les standards de qualitĂ© demeurent assez Ă©levĂ©s ces derniĂšres annĂ©es, je n’ai pas refait la dĂ©gustation de toute la gamme, comme les annĂ©es prĂ©cĂ©dentes, aussi je ne reviens pas dessus, hormis pour dire du bien des versions suivantes :

Les GLENGOYNE 10, 15, 18 et 21 ans de la nouvelle gamme sont plutĂŽt recommandĂ©s, avec une prĂ©fĂ©rence pour le 15 ans (NotĂ© 93/100 par votre serviteur), superbe compromis entre les versions jeunes, agrĂ©ables mais pas encore pleinement gourmandes et les versions plus ĂągĂ©es, plus chĂšres et au profil parfois un peu tĂ©nu. LĂ  vous trouverez ce profil si fin et si unique de whisky maltĂ©, chocolatĂ©, Ă  la fois gourmand et d’une grande finesse que j’apprĂ©cie beaucoup.

La distillerie prĂ©sentait Ă©galement, ce qui m’a paru pertinent, le GLENGOYNE n.a.s. (n.a.s. = sans mention d’ñge, il remplace le 12 ans) « Cask Strength Â»  en 2 versions, intĂ©ressantes, mais moins spectaculaires que je ne l’aurais cru. P.V.C. : 75 €. En revanche, hĂ©las, le 25 ans d’ñge Ă  48 % Ă©tait absent du salon
. :

-GLENGOYNE « Cask Strength Â» Batch 2, 2013 Ă  58,9 %: Un peu huileux, bien chocolatĂ©, maltĂ©, avec une pointe de cafĂ© expresso (moins que dans l’ancien 12 ans C.S. tout de mĂȘme), mais pas de marquage fort cĂŽtĂ© Ă©pices (ce cĂŽtĂ© trĂšs poivrĂ©). Etonnamment buvable sans eau. Note sous rĂ©serve : 91/100

-GLENGOYNE « Cask Strength Â» Batch 3, 2014 Ă  58,2 %: Un peu alcooleux de prime abord, est meilleur en bouche, trĂšs fondu, plus lisse que le premier, plutĂŽt bon, mais avec un peu moins de personnalitĂ© que l’autre lot. Note sous rĂ©serve : 89,5/100

 

 

salon_dugas_2014_glengoyne_ob_nas_c.s.

 

 

Chez SPRINGBANK, plusieurs bouteilles plutĂŽt intĂ©ressantes, dans 2/3 des marques :

-SPRINGBANK officiel 9 ans, « GAJA BAROLO Â» (sĂ©rie « Wood Expression Â»), Cask Strength, 54,7 %: ElevĂ©e tout d’abord durant 4 ans en fĂ»ts ayant contenu du Bourbon, cette version a connu une 2 Ăšme maturation dans des fĂ»ts ayant contenu durant 5 ans du Gaja Barolo, un vin prestigieux rouge italien. Vineux, mais tout de mĂȘme assez Ă©quilibrĂ©. P.V.C. : 93 € Note sous rĂ©serve estimĂ©e Ă  86/100, voire davantage.

-SPRINGBANK officiel 12 ans, « Cask Strength Â», Edition 2014, 54,3 %: Ouf, quelle claque ! Certes le nez est un peu austĂšre, et mĂȘme un peu fermier au premier nez, mais ensuite cela s’arrange, et en bouche c’est la classe ! Le combo coco/vanille/Ă©pices/amandes/malt et la touche habituelle de bois sec fonctionnent parfaitement ! J’avais adorĂ© le batch de l’an dernier (Ă  52,3 %) mais je me demande si celui-ci n’est pas encore meilleur ! P.V.C. : 78 €-Note sous rĂ©serve : 92/100

-HAZELBURN officiel 10 ans (PremiĂšre Edition, 2014-FĂ»ts de Bourbon), 46 % : Une nouveautĂ©, qui transcende pour moi les prĂ©cĂ©dentes (avec la version ci-dessous), par une grande finesse (triple-distilled !) qui sublime les notes caractĂ©ristiques des SPRINGBANK de la mĂȘme maison
si vous aimez les cĂ©rĂ©ales, le lait d’amande et la vanille (au second plan) avec un soupçon de miel, celui-ci est pour vous. P.V.C. : 54-58 €/ Note sous rĂ©serve : 90/100

-HAZELBURN officiel 10 ans « Rundlets & Kilderkins Â» (PremiĂšre Edition, 2014-FĂ»ts de Bourbon de petite taille), 50,1 % : Au nez dĂ©jĂ , l’orge est dans tous ses Ă©tats, avec comme un plan de fumĂ©e inattendu (sauf pour ceux qui ont dĂ©jĂ  essayĂ© les 2 autres R. & K...). En bouche, c’est vrai que c’est « ferme Â», sec, intensĂ©ment boisĂ©, Ă©picĂ©, sans concessions, mais Ă  cĂŽtĂ© de cela, quel dĂ©lice, quelle profondeur, et quelle 
.fumĂ©e ! Autrement ici ou lĂ  pointent d’autres saveurs, comme des agrumes, de la vanille, et mĂȘme un soupçon de fruits exotiques avec un peu d’eau. Quelle complexitĂ© et quelle finesse
une merveille. P.V.C. : 92 €-Note confirmĂ©e (sur sample) : 93/100

 

hazelburn_10_rundlets_n_kilderkins_50.1

 

 

Je n'ai pas pu dĂ©guster toutes les nouveautĂ©s du stand (notamment les 2 KILKERRAN), mais tout de mĂȘme un LONGROW sur les 2 Ă©ditions proposĂ©es cette annĂ©e, plus un blend rare:

-LONGROW officiel 11 ans, sĂ©rie "Red" (« Fresh Port Cask Â»), 51,8 %: Nez : PlutĂŽt fermier. Bouche : Trop ferme, manquant de consistance et trop vineuse. Cela ne s’arrange pas trop avec de l’eau. Je prĂ©fĂšre celui de l’an dernier (en fĂ»ts de vin rouge). P.V.C. : 71-77 €-Pas de notes chiffrĂ©es.

-LONGROW officiel « Peated Â», n.a.s., 46 % : Non dĂ©gustĂ©. Pour information, il s’agit d’une version destinĂ©e Ă  remplacer l’excellente version « C.V. Â». A suivre pour voir si c’est Ă  la hauteur ou non. P.V.C. : 50-53 €

La distillerie SPRINGBANK prĂ©sentait Ă©galement, outre son cĂ©lĂšbre blended-whisky CAMPBELTOWN LOCH (sur lequel je reviendrais), un autre blended-whisky en Ă©dition limitĂ©e :

-"SPIRIT OF FREEDOM" 30 ans, 46 % (Blended-Whisky): Il s’agit d’une cuvĂ©e anniversaire (et pour le camp du oui ?) composĂ©e Ă  75 % de single-malts (au nombre de 5, donc pas seulement SPRINGBANK) et Ă  25 % de grain. Il n’y a que 150 bouteilles pour la France. Assez bien fait, un peu vineux, il demeure assez lĂ©ger, maltĂ© et fondu, mais il lui manque quelque chose malgrĂ© ses 46 %. P.V.C. : 131 €-Note sous rĂ©serve : 85/100

 

 

salon_dugas_2014_spirit_of_freedom_blend

Un blended-whisky étonnant de l'écurie SPRINGBANK. Photo: © Grégoire Sarafian

 

Pour des raisons personnelles, et aprĂšs un bref coup d’Ɠil, j’ai du faire des impasses sur une partie du salon et renoncer Ă  visiter certains stands, pensant par ailleurs qu’il n’y avait pas de nouveautĂ©s sur certains d’entre eux. Cela semblait bien le cas pour DEANSTON & LEDAIG sauf erreur, mais pas pour le suivant :

-BUNNAHABHAIN officiel « Ceobanach Â», n.a.s., Edition limitĂ©e (Bourbon-Heavily Peated), 46,3 % : Apparemment il s’agit d’une Ă©dition trĂšs tourbĂ©e parallĂšle Ă  l’édition rĂ©guliĂšre dite « Toiteach Â», un n.a.s. (sans compte d’ñge) Ă©galement. P.V.C. : 67-73 €. A suivre.


S’il y avait un stand plus dur Ă  approcher que les autres, c’était bien celui de BRUICHLADDICH (et ses dĂ©clinaisons trĂšs tourbĂ©es que sont le PORT CHARLOTTE ou encore l’OCTOMORE), assailli en permanence.... (c’était pareil au Whisky Live Paris !), victime de son succĂšs. L’infatigable Donald MacKenzie officiait encore, avec persuasion, il faut bien le dire. Mais j’aurais l’occasion d’y revenir trĂšs bientĂŽt, avec plusieurs notes de dĂ©gustation sur une bonne partie de la gamme. Surprise !

Du cĂŽtĂ© des nĂ©gociants, en revanche, Duncan TAYLOR, pourtant au catalogue Dugas, Ă©tait absent cette annĂ©e.... J’ai choisi de faire l’impasse sur Ian MacLEOD au vu des dĂ©gustations, assez catastrophiques de l’an dernier, tout comme les embouteillages anonymes et gĂ©nĂ©riques faits pour la marques DUGAS, mais j’y retournerais sans doute un jour. Il faut parfois faire des choix.

Le nĂ©gociant CADENHEAD Ă©tait lĂ , en revanche, bien reprĂ©sentĂ© par le pĂ©tillant Mark Watt, mais cĂŽtĂ© whiskies, quelle dĂ©ception....hormis quelques rĂ©fĂ©rences ci-dessous, j’ai eu l’impression que le niveau des sĂ©lections pour la France avait quelque peu baissĂ© :

Un ALLT-A-BHAINNE 21 ans (Ă  54,5 %) assez sympa et consistant, trĂšs fruitĂ© (sans doute le meilleur malt du stand-estimĂ© Ă  88/100), un BLADNOCH 21 ans (Ă  54,9 %) trĂšs correct (86 ?/100), un GLEN MORAY 1992 (Ă  56,2 %) Ă  la rigueur aussi (87 ?/100), pareil pour le STRATHMILL 22 ans (un millĂ©sime 1982 Ă  50,4 %-pas de note chiffrĂ©e), le reste (ARRAN, LITTLEMILL, par exemple) Ă©tait franchement trĂšs moyen, pas Ă  la hauteur de la rĂ©putation du nĂ©gociant, ni de la gamme « Small Batch Â» qui est partie trĂšs fort il y a environ deux ans...Attention, toutes ces notes chiffrĂ©es sont sous rĂ©serve.

 

 

s.d._2014_mark_watt_cadenhead_comp_ret2

Cette année, malgré l'allant de Mark Watt, la mayonnaise n'a pas trop pris sur le stand CADENHEAD. Dommage....

Photo: © Grégoire Sarafian

 


Au positif, j'ai pu enfin tester, en tout début de salon, en réalité, les whiskeys irlandais de la société de négoce TEELING WHISKEY co, menée par les frÚres Jack & Stephen TEELING, dont le pÚre (John) fonda la distillerie COOLEY (dont marques de single-malt CONNEMARA et The TYRCONNELL), sans parler de la tradition familiale de distillation remontant jusqu'en 1782, alors autant dire qu'il y a là un certain savoir-faire:

-TEELING WHISKEY "Old Silver" 21 ans (Sauternes finish), 46 % (Single-Malt) : Au nez, des esters (la poire en tĂȘte), des amandes, des fleurs capiteuses, la vanille. En bouche, une belle rondeur, de la complexitĂ©, un Ă©quilibre et une finesse inouĂŻe. Une petite merveille Ă  mon avis, lĂ©gĂšrement fumĂ©e, d'un grand raffinement. , v. P.V.C.: 164-197 € Note sous rĂ©serve : 93/100

-TEELING WHISKEY "Single-Grain " n.a.s. (Cabernet Sauvignon), 46 % (Single-Grain) :

Un nez boisĂ©, vineux, oxydatif, mais avec quantitĂ© de caramel, miel, agrumes, raisins, mais aussi du thym, des Ă©pices (cannelle & muscade en tĂȘte). En bouche, c’est un peu plus Ă©quilibrĂ©, bien qu’un peu fermĂ©, le boisĂ© et le vin dominent, avec, insistant pour se faire entendre, une saveur de « quatre Ă©pices Â» (cannelle, gingembre, girofle, muscade), avec le thym et la vanille Ă  l’arriĂšre-plan. Etrange, et curieusement un peu changeant avec quelques gouttes d’eau (le maĂŻs et le blĂ© reviennent Ă  la surface). P.V.C.: 46-49 € Note confirmĂ©e (sur sample) : 86/100

-TEELING WHISKEY "Single-Malt" n.a.s. (Bourbon, Sherry, Cabernet Sauvignon, etc
), 46 % (Single-Malt) â€“Advanced sample, pas encore dans le commerce: Au nez les esters se font la part belle (joli combo poire/amandes/vanille), puis, en bouche, ces notes se dĂ©veloppent avec des notes de pommes cuites et un boisĂ© assez fin. TrĂšs bien fait et sans doute plus abouti que le single-grain. P.V.C.: .N.C. (c’est trop tĂŽt-Ă  suivre !). Note sous rĂ©serve : 90,5/100

 

 

salon_dugas_2014_teeling_whiskey_21_2014

Impressionnant, et trÚs demandé, le 21 ans de TEELING WHISKEY! Photo: © Grégoire Sarafian

 

Pour terminer avec les whiskies, signalons chez The SPENCERFIELD SPIRITS co, un embouteilleur indĂ©pendant spĂ©cialisĂ© dans les assemblages, qui prĂ©sentait deux nouvelles rĂ©fĂ©rences, aux cĂŽtĂ©s des excellents « PIG’S NOSE Â» (blended-whisky) et « SHEEP DIP Â» (blended-malt), dĂ©jĂ  dĂ©gustĂ©s auparavant, tous deux Ă  40 % et originellement crĂ©Ă©s par Richard Paterson :

- "The FEATHERY Â», n.a.s. (8 ans ?), Edition 2014, 40 % (Blended-whisky): ComposĂ© en partie de malts des distilleries GLENDRONACH, GLENGOYNE et TAMDHU (sauf erreur), il s’est avĂ©rĂ© plutĂŽt bien fait mais vraiment trop jeune, trop diluĂ©. Il aurait Ă©tĂ© vraiment intĂ©ressant de dĂ©guster une version Ă  50 %, pas moins. P.V.C. : 47-51 €-Note estimĂ©e Ă  76/100

-"SHEEP DIP", ISLAY Edition, 2014, 40 % (Blended-malt), 40 % : Tandis que l’édition rĂ©guliĂšre, de qualitĂ©, Ă©tait censĂ©e contenir des malts de 8 Ă  21 ans d’ñge, celle-ci semble nettement plus jeune, bien trop rĂ©duite, Ă  tel point qu’elle donne en bouche une sensation trĂšs aqueuse et inachevĂ©e. AnnoncĂ©e comme contenant uniquement des single-malts de l’üle d’Islay, cette Ă©dition est encore moins rĂ©ussie que la nouveautĂ© ci-dessus, et m’a laissĂ© perplexe. Comment peut-on sortir cela ? Un peu la mĂȘme impression qu’avec la derniĂšre « Glasgow Â» Ă©dition du GREAT KING STREET de Compass Box (notĂ© provisoirement 78/100), mais encore moins consistante ici. P.V.C. : 48 €-Note : Puisqu’il le faut, disons 74/100 ?

 

 

Personnellement, comme chaque annĂ©e, je me suis interdit de dĂ©guster autre chose que du whisky, Ă  de rares exceptions prĂšs (il y a en effet dans ce salon Ă©galement des vins, des champagnes, des vins mĂ»tĂ©s, des Cognacs, etc...) et sauf quelques stands de rhums que j’ai laissĂ© pour la fin (ils furent d’ailleurs pour certains parmi les meilleures surprises ou confirmations de la journĂ©e !). Parmi mes stands de prĂ©dilection depuis quelques annĂ©es, les rhums agricoles de Martinique de chez HSE et DEPAZ bien sĂ»r, mes prĂ©fĂ©rĂ©s avec certains CARONI & rhums rares de chez VELIER (prĂ©sents, pour ces derniers, plutĂŽt au « Whisky Live Paris Â»), mais aussi dĂ©couvrir d’autres distilleries et un embouteilleur :

Mon passage fut trĂšs rapide sur le stand H.S.E. (Habitation Saint Etienne) Ă©tant donnĂ© que j’avais dĂ©jĂ  dĂ©gustĂ© une bonne partie de la gamme auparavant, et que les versions rĂ©centes non encore dĂ©gustĂ©es (comme le 2003 « SAUTERNES finish Â» , 50 cl, 41 %) Ă©taient Ă©puisĂ©es sur le stand
Signalons nĂ©anmoins l’excellent millĂ©sime 2004 « .P.X. finish Â» (Pedro Ximenez Sherry), 50 cl, 46 %, trĂšs bien fait, juteux et joliment boisĂ©, ou encore le « XO Â» (plus de 6 ans), 43 %, qui reste un des meilleurs rhums « de dĂ©gustation Â» du marchĂ© Ă  mon sens, mais parmi mes prĂ©fĂ©rĂ©es demeurent deux finitions en fĂ»ts ayant contenu des single-malts, pour l’un des « Highland Â»s, et pour l’autre un « Islay Â», deux millĂ©simes 2005 en flacons de 50 cl et Ă  44 %, trĂšs subtils et pour lesquels le whisky ne domine jamais, mais apporte un complĂ©ment de saveurs. La version 2004 « Sherry finish Â» (Oloroso Sherry), 50 cl, Ă  45 % est superbe Ă©galement. Comptez dans les 90 € environ pour cette gamme « Finitions du Monde Â». Pour toutes ces versions, pas de notes chiffrĂ©es pour le moment, mais une estimation Ă  plus de 88/100 Ă  mon avis en moyenne.

 
 

s.d._2014_rhum_hse_sherry_f_45

Encore de belles choses cette année chez HSE, comme ce "Sherry finish", certes pas nouveau, mais excellent!

Photo: © Grégoire Sarafian

 

 

Chez DEPAZ, elle aussi une distillerie de Martinique, j’ai pu rĂ©viser, en fait confirmer, ma bonne opinion des rhums agricoles (je n’ai testĂ© que les vieux cette fois) d’une finesse et d’une complexitĂ© impressionnante, que ce soit le « VSOP Â» 6 ans, le « XO Â» d’environ 12 ans d’ñge « Grande RĂ©serve Â» (tous deux Ă  45 %), des rhums fruitĂ©s et boisĂ©s (avec une densitĂ© certaines, mais une complexitĂ© et une finesse Ă  en faire pĂąlir beaucoup) sur lesquels je reviendrais spĂ©cialement. Chaudement recommandĂ©s. Comptez 56-61 € pour le VSOP et 67-73 € pour le XO. Les notes dĂ©passent les 90/100 ici
à suivre.

J’ai Ă©galement aimĂ©, dans un autre genre, mais sur la mĂȘme Ăźle, le SAINT JAMES 7 ans (Ă  43 %), assez fin et fondu, mais aussi le « Fleur de Canne Â» (vieux, Ă  42 %), mais il a Ă©tĂ© difficile de se faire vraiment une opinion dans un contexte pareil. J’y reviendrais sans doute. Comptez 45-49 € de P.V.C. (Pas d’estimation de notes chiffrĂ©es).

 

Mais la plus belle surprise en rhum pour moi fut sans conteste le stand de Chantal COMTE, embouteilleur indĂ©pendant, avec ses 2 belles versions nommĂ©es "LA TOUR DE L'OR" (en provenance ici de la distillerie Habitation La Favorite, Martinique), qui m'ont beaucoup surpris par leur vigueur et leur raffinement (certes le prix est assez Ă©levĂ©, autour de 100 € la bouteille, environ la moitiĂ© pour son rhum blanc "FIGHTING SPIRIT BLUE", de qualitĂ© Ă©galement) mais aussi par la mention du caractĂšre historique (non dĂ©nuĂ© d'une certaine poĂ©sie) de la dĂ©marche, ainsi que l’exigence de l’approche artisanale :

 

 

salon_dugas_2014_chantal_compte_sur_son_stand

Une belle démarche artisanale que celle de Chantal COMTE, à souligner! Photo: © Grégoire Sarafian

 

 

-« LA TOUR DE L’OR Â», Rhum vieux, « Bourbon Finish Â», env. 9 ans, rĂ©duit Ă  46,5 % : Couleur : Vieil or. Le nez est splendide, vanillĂ©, fruitĂ© (fruits exotiques mĂ»rs et flambĂ©s, fruits secs), avec quelques Ă©pices douces. Le boisĂ© est fin et l’ensemble fondu comme rarement. Une distillation et une maturation maĂźtrisĂ©es Ă  toutes les Ă©tapes. C’est impressionnant. L’on est dans la cour des grands, tous spiritueux confondus. Note chiffrĂ©e confirmĂ©e (sur sample) : 92/100

-« LA TOUR DE L’OR Â», Rhum vieux, millĂ©simĂ© « 2002 Â» (estimĂ© Ă  9 ans), brut de fĂ»t Ă  54,5 % : Couleur : Vieil or, Ă  peine un peu plus foncĂ©. Intense, complexe, typĂ©, plus vĂ©gĂ©tal aussi, le nez met tout de suite au parfum. En bouche, il est plus austĂšre & plus vĂ©gĂ©tal que le prĂ©cĂ©dent, mais splendide de par cette typicitĂ© plus grande (vĂ©gĂ©tal, entre cigare Havane, sous-bois, thĂ© trop infusĂ©, avec une trace de solvant), cette complexitĂ© aussi (la banane trĂšs mĂ»re se dĂ©voile ensuite, avec un peu d’eau, de la mĂ©lasse aussi, des agrumes confits, un vague soupçon de goudron (qui rappelle aussi les CARONI-il n’est pas loin du rĂ©cent « 1996 Â» Ă  55 %), des Ă©pices Ă©galement, mais le tout devient vraiment majestueux avec un peu d’eau. Note chiffrĂ©e confirmĂ©e : 93,5/100

 

 

salon_dugas_2014_rhums_chantal_comte_2002_et_cs

Sans doute la plus belle surprise en rhums (et en spiritueux tout court) de ce salon pour moi. Photo: © Grégoire Sarafian

 

 

 

Enfin, souhaitons la bienvenue Ă  un pays du rhum trĂšs mĂ©connu et apparemment plus rĂ©cent, le Japon, avec la dĂ©couverte d'une trĂšs jeune micro-distillerie de rhum nommĂ©e "NINE LEAVES". FondĂ©e parYoshiharu Takeuchi en 2013 sur l’üle d’Honshu, prĂšs de Kyoto, elle s’inspire de la passion de son fondateur pour les single-malts, et son passage pour Ă©tudier la distillation des whiskies Ă  la distillerie CHICHIBU. Elle pratique d’ailleurs la double-distillation dans des alambics en cuivre qui s’en inspirent en partie. Comptez environ 70 € le flacon (dont j’aime beaucoup l’esthĂ©tique sobre mais efficace).

-NINE LEAVES « Clear Â», 2013 (rhum jeune), 50 % : Transparent, mais assez parfumĂ©, j’ai senti beaucoup de potentiel dĂ©jĂ  dans cette version, avec beaucoup de puretĂ© dans les notes de canne et un titrage vraiment idĂ©al. A suivre de prĂšs


-NINE LEAVES « Angel’s Half Â» (rhum vieux de 3 ans), American Oak Cask, 50 % : Riche et complexe malgrĂ© sa jeunesse (la canne bien sĂ»r, mais aussi la vanille, les agrumes, du caramel au beurre et des Ă©pices douces), dĂ©licieux. Bluffant ! LĂ  encore Ă  suivre




salon_dugas_2014_nine leaves_japanese_rums

 

Une belle surprise aussi, les rhums du Japon, avec une approche artisanale inspirée du whisky à suivre, assurément!

Photo: © Grégoire Sarafian

 

 

Et voilĂ , c’est fini pour cette fois, quel voyage
.Ă  bientĂŽt, chers lecteurs (et lectrices) pour d’autres dĂ©couvertes d’ici et de lĂ -bas


 

 

Editorial No 9

 

 

EDITORIAL No 9 : « L’ECOSSE et son Destin, entre autres choses » (Septembre 2014):

 

(« SCOTLAND & its fate, between other things » -September 2014)

 

 DerniĂšre Mise Ă  jour /Latest Updating: 25/09/2014

 

 

C’est une rentrĂ©e trĂšs spĂ©ciale que celle de l’annĂ©e 2014, avec l’évocation pour une fois d’une actualitĂ© allant « un peu Â» au-delĂ  du whisky, et dont je vous parlerais d’autant plus aisĂ©ment que le rĂ©fĂ©rendum sur l’indĂ©pendance de l’Ecosse vient d’avoir lieu. Puis je vous signalerais briĂšvement certaines nouvelles ouvertures de distilleries et enfin je terminerais avec quelques mots sur l’actualitĂ© chargĂ©e de cette rentrĂ©e whisky en France (salons, dĂ©gustations diverses).

This year is a very special autumn for whisky lovers as there was an important referendum about its independence in Scotland in September 18. I wanted to express my humble opinion (which is complex-sorry for not translating it all, it will take too long !) about that & then quickly talk about some distilleries openings this year in Great Britain, and finally announce some events about whisky taking place in Paris the following weeks.

 

 

the_good_spirits_co_referendum_bottles_

 

Ci-dessus une vue des 2 bouteilles représentant le vote OUI et le vote NON proposées par la société THE GOOD SPIRITS Co.

 

 

PLAN:

 

1/ LA SITUATION EN ECOSSE

2/ NOUVELLES DISTILLERIES, un POINT TRES BREF

3/ EVENEMENTS WHISKY A VENIR

 

***

 

1/ LA SITUATION EN ECOSSE:

 

Le sort en est jetĂ©. L’Ecosse, dont les habitants (plus de 4,8 millions de personnes) Ă©taient appelĂ©s pour la premiĂšre fois depuis 1997 Ă  voter le 18 Septembre dernier par rĂ©fĂ©rendum Ă  son indĂ©pendance, va demeurer au sein du Royaume-Uni. Le rĂ©sultat n’est pas aussi tranchĂ© que les mĂ©dias français ont pu le dire Ă  mon humble avis, car 55 % pour le « Non Â», ce n’est pas 70 ni 85 %. 85 %, en revanche, est le pourcentage de participants Ă  cette Ă©lection, exemplaire, du coup. L’on est loin de la situation française pour ce qui est de la participation, pour autant qu’on tienne compte des rĂ©fĂ©rendums, bien sĂ»r ! (No comment
). Ce rĂ©fĂ©rendum avait Ă©tĂ© rendu possible par la victoire du Parti national Ă©cossais (menĂ© par Alex Salmond) aux Ă©lections parlementaires Ă©cossaises de Mai 2011, et suite Ă  un accord entre celui-ci et Michael Moore, le ministre britannique chargĂ© des affaires Ă©cossaises. Le rĂ©fĂ©rendum aurait pu donner l’indĂ©pendance Ă  une province que ne l’est plus depuis 1707, mĂȘme si elle bĂ©nĂ©ficie d’une relative autonomie et d’un parlement, sur des questions locales (mais pas toutes), et ce depuis 1998.

Bien loin mon idĂ©e de trop vous parler de politique ici, de questions liĂ©es aux ressources pĂ©troliĂšres (les plus importantes de la province) et d’autres enjeux (comme les questions de dĂ©fense, de monnaie) qui s’éloigneraient trop du whisky (autre ressource trĂšs importante de la province, clairement), dans un cas aussi complexe que celui-ci. C’est pourquoi je n’ai pas exprimĂ© d’opinion publique appuyĂ©e avant le vote, et que j’étais mĂȘme partagĂ© par la question, mon cƓur Ă©tant pour l’indĂ©pendance de l’Ecosse, Ă  laquelle je suis trĂšs attachĂ©, tandis qu’une partie de ma raison (une partie seulement) Ă©tait pour le maintien dans le Royaume-Uni, tout en continuant Ă  souhaiter pour elle davantage d’autonomie, par exemple sur le plan des impĂŽts, qui se dĂ©cident toujours Ă  Londres, l’Ecosse Ă©tant par exemple lourdement taxĂ©e sur ses ventes de whiskies.

J’ai observĂ© les prises de position des uns et des autres, certains importants acteurs de l’industrie Ă©cossaise (comme le groupe Diageo, contrĂŽlant environ 40 % de la production mondiale de whisky, nous dit « The Guardian Â», mais prĂ©cisant dans le mĂȘme temps que 80 % du whisky Ă©cossais est aux mains de groupe non-Ă©cossais...) ayant clairement pris position pour le « Non Â» par le biais de la S.W.A. (Scotch Whisky Association), tandis que d’autres (comme certaines distilleries artisanales ou hauts lieux de dĂ©gustation) Ă©taient rĂ©solument pour le « Oui Â». Au passage, saviez vous que 240 bouteilles de whisky sortent chaque minute des distilleries Ă©cossaises ? Mais le journal « Les Echos Â» nous prĂ©cise que si l’Ecosse devenue indĂ©pendante pourrait avoir « un PNB par habitant supĂ©rieur Ă  celui de la France Â», le pays afficherait « un lourd dĂ©ficit extĂ©rieur, et serait en dĂ©sĂ©quilibre budgĂ©taire Â», aggravĂ© par le fait que « les rĂ©serves pĂ©troliĂšres en Mer du Nord dĂ©clinent rapidement Â», malgrĂ© les bonnes recettes provenant du Tourisme ou encore de l’industrie agro-alimentaire (« l’Ecosse est un gros producteur de saumon Â» rappelle encore le journal), sans parler de la bio-technologie, l’électronique


Pour ma part, Ă©tant donnĂ© le niveau d’intrication, d’interdĂ©pendance Ă©conomique, juridique, et concernant les taxes, entre Edimbourg et Londres (et la City-beaucoup de banques, assureurs et gestionnaires d’actifs en Ecosse ayant menacĂ© de se dĂ©localiser en Angleterre en cas de vote « Oui Â» majoritaire), le fait que l’Angleterre soit le plus gros client de l’Ecosse sur certains plans (dont l’énergie), il n’était pas Ă©vident de trancher, et je respecte la position des deux camps, en saluant Ă©galement la dignitĂ©, globalement, des dĂ©bats. Alors que va-t-il se passer maintenant, avec le succĂšs du « Non Â» ? Le premier ministre britannique, David Cameron, a promis de rĂ©examiner les relations entre l’Ecosse, mais aussi les autres provinces du Royaume-Uni et le gouvernement de Londres pour Ă©laborer un nouvel accord prenant mieux en compte leurs souhaits en matiĂšre budgĂ©taire, fiscale et sociale, nous verrons ce qu’il en sera.

En ce qui concerne le whisky, n’oublions pas que si les lourdes taxes sur celui-ci sont un moyen de domination Ă©conomique (sans parler du financement de certains budgets « sensibles Â») pour Londres, elles ont aussi une autre justification plus pragmatique liĂ©e Ă  l’alcoolisme, qui fait des ravages dans tout le pays (je lisais un article de « Metronews Â» Ă  ce sujet datant de 2013, Ă©voquant l’hospitalisation de 300 enfants de moins de 11 ans par an
et plus d’un million, tous Ăąges confondus-alors certes ces phĂ©nomĂšnes ne concernent pas toujours le whisky, mais ça fait tĂąche d’huile -d’un autre cĂŽtĂ©, dans un article du Sunday Times, relevĂ© par « Slate.fr Â», l’anthropologue Kate Fox pointe une diffĂ©rence culturelle liant davantage l’alcool Ă  la violence qu’ailleurs, notamment par ses liens Ă©troits avec le sport, et que, contrairement Ă  la France, par exemple, il y aurait lĂ  bas davantage de tolĂ©rance pour les sponsors provenant de l’industrie de l’alcool). Entendons nous bien, l’on trouve toujours aussi des prĂ©textes Ă  augmentation
mais celui-ci est trĂšs sĂ©rieux, me semble t’il.

En tout cas le principal rĂ©sultat de cette Ă©lection, cĂŽtĂ© whisky, Ă  mon avis, va ĂȘtre surtout une certaine stabilisation du marchĂ©, les acteurs les plus influents Ă©tant rassurĂ©s par le « Non Â». Une stabilisation trĂšs relative hĂ©las car l’inflation est lĂ , aidĂ©e par la forte demande en provenance des pays Ă©mergents, mais aussi par toujours plus de spĂ©culation et de recherche du profit et de la prĂ©servation des stocks Ă  moyen terme au moins. Des signes de cela ? AprĂšs la gĂ©nĂ©ralisation des « n.a.s. Â» (« no age statement Â», ou whiskies sans mention d’ñge), le repositionnement stratĂ©gique des whiskies ĂągĂ©s dans la ou les tranches de prix plus Ă©levĂ©es (aprĂšs les 20 ans d’ñge, ce sont dĂ©sormais les 18 ans qui sont visĂ©s 
.et bientĂŽt certainement aussi les 15 et 16 ans d’ñge), le recours Ă  l’approche « technologique Â» plutĂŽt qu’à celui de matĂ©riaux de base de qualitĂ© (orge, levure, eau, fĂ»t, mais aussi le type de filtrage, etc
), la baisse du titrage Ă  chaque changement de conditionnement ou nouvelle version, etc
 (sauf exceptions, Ă©videmment), comme ce fut le cas pour le nouveau STRATHISLA 12 ans et cela va l’ĂȘtre pour le remplaçant de l’ARDMORE « Traditional Cask » (le « Legacy Â» affichant 6 % d'A.B.V. de moins). L’on voit aussi les prix des versions de nĂ©goce s’aligner de plus en plus sur les versions officielles. Et l’offre se dĂ©grader en partie


A l’industrie du whisky de donner l’exemple, en Ă©tant un peu plus exigeante, au moins pour une partie de sa gamme (tiens, curieusement, cela me rappelle des problĂ©matiques commerciales de galeries d’art
.le choix de 80 % d’artistes mĂ©diocres et branchĂ©s, pour un ou deux seulement vraiment intĂ©ressants, ce pour des questions de pure rentabilitĂ©, pour satisfaire les goĂ»ts supposĂ©s des collectionneurs). Et prions pour que les micro-distilleries, en Ecosse comme aux quatre coins de la planĂšte, gardent haut le flambeau de la qualitĂ© et de l’authenticitĂ©, afin de prĂ©server cette exigence, et de pousser les grosses distilleries comme les sociĂ©tĂ©s de nĂ©goce Ă  nous proposer de meilleurs whiskies !

DerniĂšre minute (22/09/14): Il semblerait (je dis bien il semblerait...) que les Ă©lections aient Ă©tĂ© pour le moins irrĂ©guliĂšres (au profit du "Non") dans certains bureaux de vote, comme le montrent des vidĂ©os tournĂ©es dans ceux-ci, vidĂ©os largement diffusĂ©es sur le net (sur youtube, notamment, une semble accablante, voir ci-dessous) depuis peu. Si cela s'avĂ©rait exact, ce ne serait pas un exemple de dĂ©mocratie et demanderait une enquĂȘte indĂ©pendante et pour moi clairement un nouveau vote....sous observation internationale. A suivre!

click here (cheating about Scottish vote)/cliquez ici

Sans parler de cette capture photo (regardez bien le choix du votant, la case qui est cochĂ©e n'est pas la mĂȘme que le nom de la pile sur laquelle elle est mise) :

click here (No mistake cheat evidence pic)/cliquez ici

 

Apologies for not translating it all. In a few words I am giving here my opinion about the recent referendum in Scotland about its possible independance, which is difficult to sum up as I had mixed feelings about it. My heart was for the « Yes Â» vote, while my reason was partly for the « No Â», mostly because of economical questions (
). Then I tried to explain with a few examples what I think about the consequences of the « No Â» vote. To learn more about my opinion, please use Google Translate here (after copy & paste):

click here to translate

 

***

 

2/ NOUVELLES DISTILLERIES, un POINT TRES BREF:

 

-THE LAKES est une nouvelle distillerie britannique qui s’est Ă©tablie dans la rĂ©gion de Cumbria (Lake district, au sein d’un parc naturel, en fait une rĂ©serve nationale) au Sud des Lowlands. FondĂ©e par Paul Currie (co-fondateur avec son pĂšre de l’Isle of ARRAN distillery), elle est encore en cours de construction, avec notamment la rĂ©novation d’une ancienne ferme victorienne. Les objectifs de son fondateur sont de produire du whisky lĂ©gĂšrement tourbĂ©, Ă  partir de fĂ»ts de Bourbon comme de Sherry, dont une Ă©dition limitĂ©e (small batch) elle trĂšs tourbĂ©e. En attendant, elle se fait connaĂźtre par l’édition d’un blended-whisky original, nommĂ© « The ONE Â», assemblant des whiskies des Ăźles Britanniques, ainsi que d’un gin et d’une vodka. Le premier single-malt est prĂ©vu pour l’annĂ©e 2017.

-KINGSBARNS Distillery, un projet dĂ©jĂ  Ă©voquĂ© sur ce site, est en train de voir le jour, toujours sous la houlette de la famille Wemyss (Ă©galement maison de nĂ©goce de whiskies) et la direction de Douglas Clement. SituĂ©e en Ecosse, dans les Lowlands (comtĂ© de Fife), non loin du cĂ©lĂšbre Golf St Andrews, elle disposera Ă©galement d’un centre d’accueil des visiteurs, d’un café La production de whisky (entre 100 000 et 500 000 litres par an) devrait dĂ©marrer d’ici la fin de l’annĂ©e, et le lieu ouvert aux visiteurs dĂšs le mois de dĂ©cembre 2014. L’on y vendra Ă©galement un gin, du vin et les whiskies de nĂ©goce de Wemyss Malts.

-TULLAMORE DEW était une distillerie irlandaise et fut fondée en 1829 non loin de Dublin. La distillerie ferma en 1954 mais, rachetée par le groupe Irish Distillers, sa production fut donc depuis élaborée ailleurs (clairement par la distillerie Midleton). Mais, en 2010, la marque étant rachetée par William Grant & Sons, le projet de réouverture de la distillerie (sur le site initial, aprÚs 60 ans!) est relancé pour enfin voir le jour le 17 Septembre 2014. Nous en reparlerons certainement


 

 

the_one_lakes_blend_2014.capt

Le blended whisky "THE ONE"  proposĂ© par la distillerie britannique THE LAKES en attendant d'ĂȘtre en production.

 

 

Three new distilleries project are on their (good) way it seems. First, « The LAKES », an English one taking place near the Lake district, in Cumbria, by former Isle of Arran distillery Paul Currie. It will produce slightly & heavily peated single-malts (for the moment they sell an « Islands Â» based blended-whisky), while in Scottish Highlands Douglas Clement & the Wemyss family’s project « KINGSBARNS distillery » will be operational at the end of the year. On production at the same time too will certainly be the new « TULLAMORE DEW Â» distillery, back into its previous location near Dublin after 60 years. In William’s Grant & Sons family’s hands since 2010, the brand will renew itself there as the « Phoenix Â» (also name of one of their releases in 2013). All these projects ot be followed.

 

 ***

 

3/ EVENEMENTS WHISKY A VENIR:

 

 

 

wlp_2014_logo_capture_comp

Le logo officiel de l'Ă©dition 2014 du "WHISKY LIVE PARIS".

 

Cette rentrĂ©e va ĂȘtre riche d’évĂ©nements, Ă  commencer par le salon « Whisky Live Paris Â», qui aura lieu encore une fois Ă  la Maison de la MutualitĂ© du 27 au 28 Septembre pour le public, et le 29 Septembre pour les professionnels. Cette annĂ©e, comme je vous l'avais annoncĂ© Ă  l'avance, l'on y fĂȘtera notamment les 80 ans de la sociĂ©tĂ© NIKKA, avec notamment une rĂ©plique du cĂ©lĂšbre "NIKKA BAR" de Tokyo, mais aussi du 3, St James Street Ă  Londres, je veux parler bien sĂ»r du siĂšge du prestigieux nĂ©gociant en vins et spiritueux BERRY BROS & RUDD (que j'avais eu la chance de visiter en 2007).

A signaler Ă©galement, le « Salon Club Expert Dugas Â» (rĂ©servĂ© aux professionnels) le 6 octobre, ainsi que diverses dĂ©gustations chez des cavistes sur des thĂšmes particuliers (ainsi chez le caviste/Ă©picier Nicolas JulhĂšs, des dĂ©gustations, sur inscription prĂ©alable, auront lieu la semaine prĂ©cĂ©dent le Whisky live, concernant les distilleries KAVALAN, HIGHLAND PARK et BLANTON’S). Je vous tiendrais au courant de ces dĂ©gustations, en tout cas Ă  celles auxquelles je pourrais me rendre, et vous en ferais un compte rendu d’ici quelques semaines.

Bon(s) salon(s) et bonnes dĂ©gustations !

 

A rich season, with, in Paris for instance the always awaited « Whisky Live Â» (the biggest event in Paris about whisky) in September 27 to 29,  which I recommend the visit. Then there is also the concurrent but not opened to the audience, only to professionals « Salon Club Expert Dugas Â» on October 6. I have to tell you that there will be other events as well, and between others, tastings such as the ones taking place this week at retailer Nicolas Julhes’s shops (with KAVALAN, HIGHLAND PARK & BLANTON’S brands). I will come back to you with tasting notes & reports (not sure I'll be able to attend all those mentioned, but some for sure) within a few weeks.

If you are in Paris, have a nice tasting season, and if you are not, I wish you the same...!

 

Editorial No 8 VA

 

 

EDITORIAL No 8 : « STATISTICS & A POLL » (August,2014)-V.A. :

 

 

 ENGLISH VERSION !

(slightly different from the original)

 

 

(Pour la version originale en français, voir aprÚs celle-ci, merci)

-For the French version, please see after this one...

 

 

Latest Updating: 27/08/2014

 

For this kind of « holiday Â» Editorial, if I may say (because it has been delayed a bit), I wanted to do things differently & share for once my whisky tasting statistics. You will find them sumed up in 2 tables and then some comments about each table.

Following the statistics, you will find some lines about future articles on distilleries, blenders or independent bottlers & tasting notes I will soon post on the web site, hopefully before next Whisky Live Paris (end of September) for some. I also have a few ideas to conduct some tastings in Paris, but it is a bit too soon to say more now. As the website’s birthday approaches (I’ll celebrate that at the beginning of October), I will conclude this editorial by some informal poll where I will ask you a few questions about your wishes, your comments about the site, regarding its content & presentation, and how you wish to see it evolve.

 

les 10 sm les plus dgusts_gwg_vue_pl_8comp

 

Above, a view of bottles from the 10 most tasted distilleries (from left to right, the most tasted brand, The BALVENIE, to the least, GLENMORANGIE). You will find the complete table of the 36 most tasted distilleries below, in table No 2. These statistics about Scottish single-malts are covering the 15 last years & they are about official bottlings such as The BALVENIE ones (99 % of the releases) as well as mix offers such as CAOL ILA & LAPHROAIG (2 brands that are often available in indie bottlings as well as in official ones), but here in this picture they are all official bottlings. As I didn’t have one on disposal, for once, the picture doesn’t show a BRUICHLADDICH brand bottling, tasted a lot of times, but a PORT CHARLOTTE one, that is, in fact, produced by BRUICHLADDICH distillery as well at the moment (as the PORT CHARLOTTE facilities do not exist yet). Picture: Â© GrĂ©goire Sarafian.

 

MAP:

1/ My TASTING STATISTICS

2/ SOON TO COME: What is coming on in next numbers (tasting notes, articles)

3/ QUESTIONS for this website’s visitors (An informal poll)

 

***

 

1/ MY PERSONAL TASTING STATISTICS:

 

In order to simplify things & not to drown the reader under an avalanche of numbers, I decided to classify my tasting statistics in two tables only, as simple & short as possible, in which I sorted them by country & type of whisky (single-malt, blended-whisky, blended-malt, single-grain, Bourbon, etc
) for the first table, and then, for the second, sorted by distillery name, considering it is about Scottish single-malts only. Then I added a few other World distilleries tasting statistics & some comments after each table.

Or course there is always a possibility I mistake here and there about the exact number of tastings for each, as it is a count based on numerous years of tasting & the fact I only started to measure these since a few years. Also, the reason why there are more tastings about distillery X or Y depends as much on which I prefer as the ones I have been able to try or had exceptional opportunities to try more than I thought I could (during whisky shows, private tastings, etc
) but it is also a matter of distilleries status, some of them being closed or their production not easily available, or both.

 

 TABLE 1:

 

NUMBER OF TASTINGS SORTED BY COUNTRY & WHISKY CATEGORY:

 

statistiques_dgustation_pour_gwg_par_pays_et_types_2capture

 

Some comments about these statistics, but also about some others that couldn’t fit on the table due to necessary limitations:

It is no surprise why Scotland comes first here (as it stands out as the most emblematic whisky country –for me as well as for the majority- as well as for the wide range of distilleries it offers), but on second position comes
Japan. Yes, though I probably did taste them only around 2004 (I started tasting Scottish whisky around 1999), but this is the other most represented country in this table. It has something to do with curiosity, then with their remarkable qualities I could attest after each tasting, but also with the opportunities we had in France to try these whiskies mainly due, at first, to their presence in Whisky Live show in Paris held by La Maison du Whisky through Whisky Magazine (as the French Edition who organizes the show is owned by La Maison du Whisky). Then comes Ireland, on third position. With a good distribution of their whiskeys in France, it helped a lot to discover them.

I decided not to precise if the most tasted expressions were coming from official bottlings or independent ones. It would have been too long (as there are so many only for Scotland-and on the contrary this is not a current tradition in the U.S.A., for instance-I di dit only in the second table, inside Scotland only), but one has to note that in the near future we will see some other countries such as Ireland develop new distilleries as well as independent botters, this is already changing there. Other remote countries are also doing well, with some spectacular recent entries such as TaĂŻwan with its distillery named KAVALAN, while India has increased his sales & influence with AMRUT distillery (joined now by PAUL JOHN distillery), and I even not mentioned their awards these last years (well, you can add even mine for year 2013). Australia & New Zealand are also ones to watch and, for some brands, deserve it plainly.

To come back to Scotland, one will notice on the table the high proportion of blended-whiskies & blended-malts tasted, for it is one of my main interests in whisky & contrarily to many, I don’t overlook them and recon their rule in maintaining in life many malt distilleries. I also wanted to point out that I could taste a bit more single-grains than say 10 years ago because of more offers today (& more demand, that explains why) & because they can be really interesting after a few decades of maturation. At a lower degree, it is a bit the same with « new makes Â», « new spirits Â» or call it « white dogs Â» in the U.S.A. These « pre-whiskies Â» are a bit more available than before, as many distilleries have seen how they can be useful to explain the process of making whisky, or, of course, for the younger ones, to help keep some cash flow while distillate is maturing more than 3 years before it has the right to be sold as whisky (this rule of course doesn’t count for american whiskeys, that can be legally bottled earlier).

 

 

TABLE 2:

 

NUMBER OF TASTINGS PER DISTILLERY:

(Scotland only, and the first 36 only)

 

statistiques_degust_par_dist._pour_gwg_upd_21.08.14

 

Some brief comments about these statistics, but also about some others that couldn’t fit on the table due to necessary limitations:

About the reason why there are more tastings for a distillery than for another one, let’s say that it is partly due to my own tastes and partly due to tasting opportunities during events such as whisky shows, private brand or friendly tastings, etc
but also due to distillery status, as I mentioned it above. On the contrary, some now « cult Â» distilleries (closed, mothballed or speculative) with only a few releases per year or decade (official or independent) are so hard to find (or so expensive) that I couldn’t try enough of their whiskies to include them here in this table. It can be also the case for some distilleries (such as some foreign ones) which have no importers in my country or do not wish to make people try their production (some French ones, for instance).

I would like at this occasion to thank here whisk(e)y producers or independent bottlers (and not to say friends & relatives) who sent me samples in order to taste them & review them. I have a lot of personal samples still to review, but lack of some recent or new distilleries samples. Anyway please be patient, because there is so much more to come !

To come back to the precise distilleries list, let’s point out that The BALVENIE, a craft mid-capacity distillery, arrives first, in front of several distilleries of much bigger capacity. It is not by chance, having the opportunity to taste a lot of expressions over the years, but also because, between other things, of an interesting private tasting where I was lucky enough, with some friends, (thanks to French ambassador of the brand), to « deconstruct Â» a version of « Tun 1401 Â» (tasting every cask composing the blend). CAOL ILA & LAPHROAIG are logically in Top 7 because their casks are among the most sold to brokers or independent bottlers (so was The MACALLAN at a time-let’s recall that the distillery loses prefix « The Â» when it is independently bottled). On a more positive side, the stats also show my affection for craft & traditionally driven (& I have to add « historical Â» !) distilleries such as SPRINGBANK, BOWMORE or BRUICHLADDICH (even if, for the latter, I have some huge hesitations about their finishing policy-I prefer from far PORT CHARLOTTE & OCTOMORE expressions). I’m also very concerned about such prestigious & sometimes family owned distilleries such as HIGHLAND PARK or GLENFARCLAS (the latter only is family owned) or crafted distilleries that do not trade their stocks except for a few blends such as GLENMORANGIE.

The real end of list (on rank 50 and 51) is occupied by TOMATIN & EDRADOUR. TOMATIN is not widely available in France (even if at a time the 12 years old was easy to find), and EDRADOUR since the Signatory Vintage takeover has been a bit disappointing to my opinion, except for some expressions, such as the excellent recent 12 years old « Caledonia Â».

However, some characters (I mean numbers) do not fit with reality & with my tastes and interest for some distilleries approach such as GLENGOYNE & LAGAVULIN. I do admire the sophistication, the originality and the authenticity of their production, most of the time, but they are not on Top of the list but rather in the end (in 35 and 36 rank). Why ? Well it is mostly because at a time their whiskies were not very much available (mainly LAGAVULIN, with only 2 or 3 expressions available here and GLENGOYNE is not distributed by La Maison du Whisky –except for some single-casks in the past-so it almost never entered public tastings as official bottlings). Of course, the best examples, with some calculation (speculation ?) here from their owner Diageo, are PORT ELLEN & BRORA, two sublime distilleries closed since more than 30 years, but still releasing several bottlings per decades, if not once a year since then. I Could also quote OBAN which is rarely bottled (beyond the 14 years old) or too expensive when getting older (same as DALWHINNIE). Another good example is GLENURY-ROYAL distillery, getting rarer even in independent bottlings, and more and more expensive. I’m almost ashamed to say that I only tried two expressions of it, but I love them both and consider this spirit’s quality as very high.

It is a safe bet that these tasting statistics are going to be very different within 5 or 10 years (or even before), with the increase of whiskies prices, the rush, the speculation.I am starting to meet people who have never tasted a PORT ELLEN single-malt and this is a problem. I believe that older collectors, even in France, should help the younger generations to discover old style crafted whiskies such as this one (when they can of course), because soon, if we are not wary of, many people will never know anything else than technological & industrial aseptic whiskies. To stay positive, fortunately, with all the new crafted (Scottish & World) distilleries now on the market and the old traditional ones that remain, there is hope !

Let’s end up with non Scottish Whiskies statistics that are not on the table:

First are distilleries that have recently proved their skills & capacities to propose crafted masterpieces such as AMRUT or excellent single-malts with a local touch such as MACKMYRA, but also of course confirmed Japanese & Irish distilleries, and a French one (the oldest !):

 

amrut_fusion_2010_pr_edito_8_1comp.

AMRUT, the non-Scottish la distillery whose single-malts have been the most tasted. Picture: © Grégoire Sarafian

 

AMRUT (India) = 24

MIDLETON (Ireland) = 21 (but one could also add their blended-whiskies & Pure Pot Stills from brand JAMESON & other, that may change the numbers)

MACKMYRA (Sweden) = 19

COOLEY (Ireland) = 18 (details are 10 tastings for CONNEMARA & 8 for The TYRCONNELL, both single-malts, of course one could add GREENORE, their single-grain, and their blended-whisky brand named INISHOWEN)

MIYAGIKYO & YOICHI (Japan, NIKKA group) come together with same number of tastings with 18 each, but once again much more if one adds the 16 blended-whiskies & blended-malts tasted produced by the group)

YAMAZAKI (Japan, SUNTORY group) = 16 (& 20 if one adds the blended-whiskies)

WARENGHEM (France, single-malt called ARMORIK) = 14 (then again a bit more with their blended-whiskies)

KARUIZAWA (Japan, closed distillery with casks stock now owned by Number One drinks independent company) = 13

BUFFALO TRACE (U.S.A.- and the other brands owned by them or partners such as BLANTON’S, VAN WINKLE, etc
) = 13

HANYU (Japan, closed distillery with casks stock now owned by Number One drinks independent company) = 12

TASMANIA DISTILLERY (Australia, single-malt called SULLIVANS COVE) = 11

HAKUSHU (Japan, SUNTORY group) = 8

  

***

 

2/ SOON TO COME: New articles, tastings notes, etc


 

To be followed on the website, other tastings notes, and among these, some « specials Â» under the « Express Notes Â» files, about samples I recently received from independent bottler HUNTER LAING (all Scottish single-malts), but also others from the oldest american distillery called MICHTER’S, one that I have already talked about here (2 tasting notes already on line), a France exclusive topic ! (no one did talk about it before). Besides, I will be soon reviewing an ARRAN very special edition sample (one already sold out) that I got swapping a sample with another blogger, plus some extra samples waiting for some time to be tasted and probably a topic about blended-whiskies.

Some prestigious Japanese single-malts will be also reviewed (presentation & tasting notes), and of course the about the following Scottish distilleries: BRUICHLADDICH, KILCHOMAN, BALBLAIR, OLD PULTENEY, BENROMACH, GLENDRONACH, The GLENROTHES, INCHGOWER, ISLE OF JURA, LITTLEMILL, CARDHU, GLEN GRANT, GLEN MORAY, LINKWOOD, LONGMORN, The MACALLAN, TORMORE, etc
 These will come first, and more later on.

To be followed also presentation notes & tasting notes about Irish distilleries (such as BUSHMILLS & COOLEY), Irish independent bottlers (The TEELING Whisky co, The IRISHMAN), American distilleries (including BUFFALO TRACE, FOUR ROSES, WOODFORD RESERVE) or also Canadian ones.

Please be patient for all these notes. Of course, as September will arrive quick, there will be some huge events, such as Whisky Live Paris 2014 but also other private & public tasting events, all things I will speak about in one of next Editorials.

 

 

samples_h_laing_recus_08.2014_recad_n_comp

Samples recently received from independent bottler HUNTER LAING will be reviewed, scored & then notes will be available

on line soon. Picture: Â© GrĂ©goire Sarafian

 

 

As soon as some technical problems will be solved, you will also find other « Focus Â» topics about distilleries & independent bottlers & other « Favorite Â» topics & « Interviews Â».

Besides, I wish to put on line quickly some topics about other spirits, waiting for some time to be completed (not depending much on me this time !) such as a report about a visit to an artisan independent Cognac bottler, another one about an Armagnac artisan independent bottler, and probably some day a topic about Rum. Also some interviews but it will be a surprise, can’t tell more. Gregs Whisky Guide is of course a website mainly speaking about whisky, but, as I already wrote it on the site, I wish to to stay open about other spirits, especially cask matured ones. Recent Armagnac, Cognac, Calvados or Rum tastings since 2012 proved me that I was right, and also that sometimes very interesting comparisons with whiskies had to be made.

 

 

chai no1 grosperrin saintes_rec_com

 

Cognac independent bottler Grosperrin’s (La Gabare ltd) Warehouse No 1, located in Saintes, France.

Picture: © Grégoire Sarafian, during a private visit in March 2014

 

 

***

 

 

3/ QUESTIONS TO THIS WEBSITE VISITORS (An informal POLL) :

 

 

As we are gently approaching this website’s first birthday, I wanted to have a feedback about it from you, dear readers. So, in a half-informal way, I would like to ask you 3 questions to which you can answer through the contact page of this website. I will then analyse the results, publish them and comment them and give some answers if possible.

 

1/ Please rate the web site between 1 to 5 (5 being the highest), about its presentation, navigability, etc
In other words, do you find this web site attractive enough, practical enough to browse in, pleasant, do you find in it what you are looking for ?

 

2/ Please rate the web site between 1 to 5 (5 being the highest), about its content. In other words, do this website answer correctly to your questions about whisky, to what you wish to find in such as website ?

 

3/ Among the 5 following topics, which one (s) would you like me to write about soon on the website (open questions with several choices possible) :

 

a/-A general topic, that fits with the Whisky news (if you wish you can precise which one)

b/-A « Focus Â» on a distillery or an independent bottler (if you wish you can precise which one)

c/-A topic about blended-whiskies & blended-malts

d/-A technical topic (if you wish you can precise which one)

e/- Other (please precise which one)

 

Thanks a lot in advance for participating to this...

 

 

 

Editorial No 8 VF

 

 

EDITORIAL No 8 : « STATISTIQUES & SONDAGE » (AoĂ»t 2014)-V.F. :

(« Statistics & Poll Â» -August 2014)

 

Click here for the English version of this article : Please see above this article

 

DerniĂšre Mise Ă  jour /Latest Updating: 25/08/2014

 

Pour cet Editorial « de vacances Â», si j’ose dire, car un peu retardĂ©, j’ai eu envie d’Ɠuvrer diffĂ©remment et de vous faire partager cette fois un peu mes statistiques de dĂ©gustation, en deux tableaux dans lesquels j’ai essayĂ© de compiler ces dĂ©gustations, puis quelques remarques, en guise de dĂ©cryptage lĂ©ger de ces tableaux.

Puis j’évoquerais, pour vous faire patienter (ou saliver), certains articles en cours que je compte publier prochainement, les dĂ©gustations prioritaires que vous retrouverez bientĂŽt sur le site (j’espĂšre d’ici le prochain Whisky Live !), et certaines notices de distillerie ou assembleur que je vais mettre en ligne de mĂȘme. Egalement quelques projets de dĂ©gustation en cours d’étude, dĂ©gustations que je conduirais moi-mĂȘme ou en binĂŽme, selon le cas. Enfin, et cela dĂ©coule logiquement des deux prĂ©cĂ©dents points, puisque nous approchons de la premiĂšre annĂ©e d’existence de ce site internet (qui les fĂȘtera dĂ©but octobre), vous y trouverez un petit sondage, que je vous propose afin de connaĂźtre mieux vos souhaits, vos remarques sur le site, que ce soit sur sa prĂ©sentation ou sur son contenu, son Ă©volution.

 

les 10 sm les plus dgusts_gwg_vue_pl_8comp

 

Ci-dessus une vue de bouteilles reprĂ©sentant les 10 distilleries statistiquement les plus dĂ©gustĂ©es (dans l'ordre, de gauche Ă  droite, de la plus dĂ©gustĂ©e, The BALVENIE, Ă  la moins dĂ©gustĂ©e de ces 10 premiĂšres, GLENMORANGIE). Vous trouverez le tableau des 36 distilleries les plus dĂ©gustĂ©es un peu plus bas, dans le tableau No 2. Il s'agit de statistiques de dĂ©gustations sur ces 15 derniĂšres annĂ©es, de single-malt Ă©cossais que ce soit quasiment toujours en version officielle, comme The BALVENIE, ou trĂšs souvent en version de nĂ©goce, comme CAOL ILA et LAPHROAIG (mĂȘme si ici ce ne sont que des versions officielles qui sont reproduites). A Noter, exceptionnellement, ce n'est pas une bouteille de la marque BRUICHLADDICH que j'ai choisi de reproduire ici, marque nominĂ©e, mais une de la marque PORT CHARLOTTE, un projet de distillerie menĂ© par BRUICHLADDICH et un single-malt produit par elle, en attendant la construction de la distillerie PORT CHARLOTTE. Photo: Â© GrĂ©goire Sarafian.

 

PLAN:

 

1/ MES STATISTIQUES DE DEGUSTATIONS

2/ A VENIR : L’annonce de quelques articles, notes de dĂ©gustation, notices Ă  venir

3/ QUESTIONS AUX VISITEURS DU SITE (SONDAGE)

 

***

 

1/ MES STATISTIQUES DE DEGUSTATIONS :

 

J’ai donc choisi, pour simplifier, car cela peut ĂȘtre trĂšs complexe et je ne veux pas noyer le lecteur sous une avalanche de chiffres, de classer mes statistiques de dĂ©gustation en deux tableaux, aussi simplifiĂ©s et Ă©courtĂ©s que possible, dans lesquels j’ai essayĂ© de compiler ces dĂ©gustations, pour le premier tableau par pays, par type de whiskies (single-malt, blended-whisky, blended-malt, single-grain, Bourbon, etc
), puis dans le second un relevĂ© des distilleries Ă©cossaises les plus dĂ©gustĂ©es. AprĂšs chaque tableau, vous trouverez quelques remarques sur ses statistiques.

Bien entendu, il y a une certaine marge d’erreur possible dans ces chiffres, qui sont des recoupements de notes prises sur de nombreuses annĂ©es et que j’ai commencĂ© Ă  quantifier que rĂ©cemment. Pour ce qui est de la raison du plus grand nombre de dĂ©gustations pour telle ou telle distillerie ou pays, cela est, dirons nous, une conjonction autant de mes goĂ»ts que des opportunitĂ©s de dĂ©gustation rencontrĂ©es au cours de mes visites de salons, invitations Ă  des dĂ©gustations publiques ou privĂ©es, ou opportunitĂ©s parfois trĂšs rares (j’y reviendrais plus tard pour certains cas particuliers), mais aussi en fonction du statut de la distillerie (et Ă  sa production plus ou moins disponible).

 

 TABLEAU 1:

 

NOMBRE DE DEGUSTATIONS PAR PAYS ET CATEGORIES DE WHISKIES :

 

statistiques_dégustation_pour_gwg_par_pays_et_types_2capture

 

Quelques brĂšves remarques sur ces statistiques, mais aussi sur d’autres chiffres ne figurant pas forcĂ©ment sur ce tableau faute de place:

De maniĂšre logique, l’Ecosse occupe la premiĂšre place (c’est le pays qui demeure le plus emblĂ©matique du whisky, autant pour l’offre disponible que pour son aura auprĂšs du public comme de moi-mĂȘme), mais le second pays dont les whiskies ont Ă©tĂ© les plus dĂ©gustĂ©s durant ces 15 annĂ©es par votre serviteur est
le Japon (enfin un peu moins pour les whiskies japonais, dont j'ai du dĂ©couvrir l'existence que vers 2004 je pense). Il s’agit beaucoup de curiositĂ© de ma part mais aussi d’opportunitĂ©s qui ont pu se prĂ©senter de les dĂ©guster, et ce n’est pas un hasard si ce pays se retrouve Ă©galement au deuxiĂšme rang de ma collection, certes loin derriĂšre les Ă©cossais. Cela aurait Ă©tĂ© trĂšs fastidieux de ma part de vouloir dĂ©tailler dans ce tableau les distinctions entre versions officielles et de nĂ©goce pour chaque pays (lorsqu’il en existe, car certains pays n’en ont pas), mais nous dirons, pour dĂ©gager des tendances, que si jusqu’à prĂ©sent la palme revient aux Ă©cossais, mais que, par exemple, ce n’est pas une tradition avouĂ©e aux Etats-Unis, la tendance pourrait changer notamment avec l’explosion de projets tant de distilleries que de nĂ©gociants en Irlande (qui arrive par ailleurs en troisiĂšme position), mais aussi en Europe continentale. Les Etats-Unis, qui arrivent quatriĂšme position, n'ont pas Ă  rougir non plus, leurs whiskeys sont toujours aussi populaires et relativement bien distribuĂ©s, mĂȘme si on aimerait parfois avoir une offre plus large vers des distilleries plus artisanales et plus originales.

Le tableau montre Ă©galement une relative bonne santĂ© de la France, mais ce qu’il ne dit pas mais que je vous prĂ©cise c’est que, hĂ©las, trop peu de distilleries françaises prĂ©sentent leurs whiskies dans des salons du whisky ou des dĂ©gustations gratuites ou raisonnables, ce qui fait que ce nombre de 43 correspond en rĂ©alitĂ© qu’à 5 ou 6 distilleries alors que ce pays en compte dĂ©sormais plus du double. Les « nouveaux pays du whisky Â» font une entrĂ©e en force Ă©galement, que ce soit l’Inde, l’Australie ou TaĂŻwan, et c’est une tendance qui va Ă  mon avis se renforcer dans les annĂ©es Ă  venir.

Pour revenir Ă  l’Ecosse, l’internaute attentif remarquera que mon intĂ©rĂȘt pour les blended-whiskies et blended-malts se voit Ă©galement dans ce tableau (les blends sont pour moi un « territoire Â» passionnant ou le meilleur cĂŽtoie le pire, mais on l’on apprend beaucoup sur le rĂŽle de certains whiskies de malt comme de grain), ainsi que mon intĂ©rĂȘt pour les single-grains, grĂące aussi Ă  l’offre plus grande ces derniĂšres annĂ©es qu’auparavant semble t’il, une bonne chose qui permet au public de distinguer petit Ă  petit le style de chaque distillerie et d’éventuellement mieux estimer leur apport dans les assemblages, un exercice pas toujours aisĂ©, et aussi de voir Ă  quel point ceux-ci peuvent ĂȘtre remarquables aprĂšs plusieurs dĂ©cennies de maturation. De mĂȘme, et ce bien qu’ils ne soient pas comptabilitĂ©s ici (j’ai du en dĂ©guster prĂšs de 30 en fait), le distillat pur (ou « new spirit Â», « new make Â») sortant quasiment de l’alambic ou vieilli de 3 mois Ă  1 an est dĂ©sormais plus accessible qu’avant dans certains salons ou dĂ©gustations privĂ©es, ou celui-ci a souvent des vertus pĂ©dagogiques pour expliquer le processus de fabrication du whisky.


TABLEAU 2:

 

NOMBRE DE DEGUSTATIONS PAR DISTILLERIE :

(ECOSSE Seulement, et les 36 PREMIERES seulement)

 

statistiques_dgust_par_dist._pour_gwg_upd_21.08.14

 

Quelques brĂšves remarques sur ces statistiques, mais aussi sur d’autres chiffres ne figurant pas forcĂ©ment sur ce tableau faute de place:

Pour ce qui est de la raison du plus grand nombre de dĂ©gustations pour telle ou telle distillerie, cela est, dirons nous, une conjonction autant de mes goĂ»ts que des opportunitĂ©s de dĂ©gustation rencontrĂ©es au cours de mes visites de salons, invitations Ă  des dĂ©gustations publiques ou privĂ©es, ou opportunitĂ©s parfois trĂšs rares (j’y reviendrais plus tard pour certains cas particuliers), mais aussi en fonction du statut de la distillerie. Ainsi, l’on pourra s’étonner que certaines distilleries que j’apprĂ©cie beaucoup n’ont pas Ă©tĂ© rĂ©fĂ©rencĂ©es ici ou trop peu en nombre de dĂ©gustations. Cela correspondra en fait souvent Ă  la faible disponibilitĂ© de ces whiskies, soit Ă  cause de la raretĂ© des mises en bouteille, voire au fait que la distillerie est fermĂ©e (et que du coup leurs propriĂ©taires diminuent ou suppriment ou rendent trĂšs chĂšres les conditions de dĂ©gustation), soit tout simplement (c’est notamment plus criant encore pour certains pays Ă©trangers, mais aussi certaines distilleries françaises) que leurs whiskies sont peu ou pas distribuĂ©s en France, volontairement ou non, ou qu’elles ne souhaitent pas organiser des dĂ©gustations de whiskies en dehors de la vente pure de leurs produits.

J’en profite, pour remercier ceux qui, en France et Ă  l’étranger, nĂ©gociants ou distilleries, m’ont transmis des Ă©chantillons afin de les dĂ©guster, les noter, puis, vous transmettre via ce site mon humble opinion Ă  leur sujet. Ainsi (voir plus bas), j’ai pas mal de choses en attente de dĂ©gustation, puis de publication, alors Ă  suivre !

Pour revenir Ă  la liste prĂ©cise des distilleries, remarquons que The BALVENIE, distillerie artisanale de capacitĂ© moyenne, arrive en tĂȘte, devant plusieurs distilleries de capacitĂ© bien plus grande. Ce n’est pas un hasard, car outre les nombreuses dĂ©gustations en salon ou en dĂ©gustations privĂ©es depuis 15 ans, j’ai eu la chance de participer Ă  une sĂ©ance de « dĂ©construction Â» d’une des versions du « Tun 1401 Â» et ce fut fort intĂ©ressant. En deuxiĂšme position arrive CAOL ILA, Ă©galement une distillerie que j’affectionne, mais cette fois une distillerie de production plus importante et Ă  caractĂšre Ă  bien des Ă©gards industriels. LĂ  le nombre Ă©levĂ© de dĂ©gustations s’explique aussi simplement du fait que c’est sans doute avec LAPHROAIG une des distilleries Ă  vendre le plus de fĂ»ts aux nĂ©gociants, d’oĂč les immenses opportunitĂ©s de les dĂ©guster. Des versions qui, de mon point de vue, pour certaines en tout cas, battent rĂ©guliĂšrement Ă  plate couture les versions officielles. Par ailleurs, les statistiques montrent Ă©galement mon attachement aux distilleries artisanales et historiques comme SPRINGBANK, BOWMORE voire BRUICHLADDICH (mĂȘme si j’ai des rĂ©serves consĂ©quentes sur cette derniĂšre par ailleurs), mais aussi d’autres distilleries prestigieuses comme HIGHLAND PARK ou GLENFARCLAS (et familiale pour cette derniĂšre) ou encore GLENMORANGIE qui donne peu de son malt aux blended-whiskies. Pour prĂ©cision (absente du tableau qui serait trop long sinon) la vĂ©ritable queue du classement aux rangs 50 et 51 est occupĂ©e par les distilleries TOMATIN et EDRADOUR, Ă  titre indicatif. C’est Ă  la fois affaire d’intĂ©rĂȘt et d’opportunitĂ© (d’opportunitĂ© surtout pour TOMATIN, peu prĂ©sente dans les salons, et dont on ne trouvait souvent jusqu'Ă  il y a peu que le 12 ans d'Ăąge). Quant Ă  EDRADOUR, hormis certaines versions rĂ©centes comme l'excellent 12 ans d'Ăąge nommĂ© "Caledonia", j'avoue ĂȘtre moins convaincu par sa production depuis la reprise de la distillerie par le nĂ©gociant Signatory Vintage, mais comme toujours il peut y avoir des exceptions.

En revanche, certains chiffres sont peu raccords avec la rĂ©alitĂ© de mes goĂ»ts et intĂ©rĂȘts pour la dĂ©marche de telle ou telle distillerie. Par exemple, j’apprĂ©cie beaucoup la sophistication, l’originalitĂ© et l’authenticitĂ© de deux distilleries placĂ©es en queue de peloton, GLENGOYNE et LAGAVULIN. Or pour ces deux distilleries, et encore plus pour cette derniĂšre, jusqu’à il y a peu, j’ai eu peu d’opportunitĂ©s de dĂ©guster leurs whiskies. La premiĂšre car elle n’est pas distribuĂ©e par la Maison du Whisky (hormis dans le passĂ©, et souvent pour des Ă©ditions limitĂ©es), la deuxiĂšme car elle se fait rare et que les versions ĂągĂ©es, trĂšs onĂ©reuses, sont de moins en moins proposĂ©es Ă  la dĂ©gustation. Diageo, son propriĂ©taire joue sur la raretĂ©, et le meilleur exemple, hormis Ă©videmment PORT ELLEN et BRORA, deux sublimes distilleries fermĂ©es depuis plus de 30 ans, est une distillerie dont on parle peu mais qui est de qualitĂ©, j’ai nommĂ© OBAN ! PrĂšs d’une dizaine de versions officielles seulement (et quasi-aucune de nĂ©goce) mises sur le marchĂ© en l’espace de 15 ans (et combien en dĂ©gustation ? trĂšs peu). Mais je pourrais prendre d’autres exemples
comme GLENURY-ROYAL, distillerie fermĂ©e dont je n'ai dĂ©gustĂ© Ă  ce jour que 2 versions (j'en ai presque honte, et je n'ai pas vu venir sa rarĂ©faction), alors que je la tiens en haute estime !

Il y a d'ailleurs fort Ă  parier que ces statistiques seront fort diffĂ©rentes dans 5 ou 10 ans, avec l’augmentation des prix des whiskies et la spĂ©culation toujours plus importante. Ainsi, je commence Ă  rencontrer des gens qui n'ont encore jamais eu l'occasion de dĂ©guster un PORT ELLEN, et c'est un problĂšme. Je pense qu'il y a chez nous, amateurs & collectionneurs de relative plus longue date, un "devoir de mĂ©moire" quant Ă  l'histoire et le goĂ»t des whiskies "Ă  l'ancienne", et que, lorsque nous le pouvons, nous devons faire office de "passeur" en faisant dĂ©guster ces whiskies aux nouvelles gĂ©nĂ©rations, qui, si nous n'y prenons pas garde, ne connaĂźtront quasiment rien d'autre que des "whiskies technologiques" et fabriquĂ©s industriellement. Heureusement, avec tous les whiskies des jeunes distilleries artisanales qui arrivent sur le marchĂ©, et celles qui le demeurent encore, il reste de l'espoir.

Enfin, terminons par des statistiques qui ne figurent pas sur ce tableau, celles concernant les distilleries non Ă©cossaises: Disons qu’arrivent en tĂȘte plusieurs distilleries symptomatiques de leur travail, avec AMRUT en force, puis MIDLETON et MACKMYRA et ensuite des distilleries japonaises et irlandaises, mais aussi une française, jugez plutĂŽt:

 

amrut_fusion_2010_pr_edito_8_1comp

AMRUT, la distillerie non écossaise dont les single-malts ont été le plus dégustés. Photo: © Grégoire Sarafian

 

AMRUT (Inde) = 24

MIDLETON (Irlande) = 21 (mais aussi pour leur production de blended-whiskies JAMESON et Pure Pot Stills, ce qui fausse les statistiques)

MACKMYRA (SuĂšde) = 19

COOLEY (Irlande) = 18 (en décomptant 10 pour CONNEMARA et 8 pour The TYRCONNELL, ce sans compter le single-grain GREENORE associé et le blend INISHOWEN associé)

MIYAGIKYO et YOICHI (Japon, groupe NIKKA) sont à égalité avec 18 dégustations chacune (mais bien plus si on ajoute leurs 16 blended-whiskies & blended-malts associés)

YAMAZAKI (Japon, groupe SUNTORY) = 16 (et 20 si l’on rajoute les blended-whiskies)

WARENGHEM (France, single-malt ARMORIK) = 14

KARUIZAWA (Japon, distillerie fermée, stocks de fûts rachetés par la société de négoce Number One Drinks) = 13

BUFFALO TRACE (Etats-Unis- et les marques associĂ©es comme BLANTON’S, VAN WINKLE, etc
) = 13

HANYU (Japon, distillerie fermée, stocks de fûts rachetés par la société de négoce Number One Drinks) = 12

TASMANIA DISTILLERY (Australie, et le single-malt SULLIVANS COVE) = 11

HAKUSHU (Japon, groupe SUNTORY) = 8

 

 

***

 

 

2/ A VENIR : L’annonce de quelques articles, notes de dĂ©gustation, notices Ă  venir

 

A venir sur le site, d’autres notes de dĂ©gustations bien sĂ»r, tous azimuts, avec notamment plusieurs sujets spĂ©ciaux (« Express Notes Â») sur des samples rĂ©cemment reçus de la part du nĂ©gociant Hunter LAING (single-malts Ă©cossais), mais aussi de la part de la plus ancienne distillerie des Etats-Unis, MICHTER’S, dont je vous ai dĂ©jĂ  parlĂ© en exclusivitĂ© et en avant-premiĂšre de tout site français. En outre, grĂące Ă  un Ă©change entre confrĂšres, je vous parlerais Ă©galement d’une version rare (et qui a eu un succĂšs fulgurant) du single-malt ARRAN, mais aussi de quelques samples amicaux de qualitĂ© en attente de dĂ©gustation depuis quelque temps, et bientĂŽt un sujet sur les blended-whiskies.

D’autres prestigieux single-malts japonais Ă©galement seront Ă©galement prochainement traitĂ©s, ainsi que des notices sur des distilleries Ă©cossaises (et leurs whiskies) comme BRUICHLADDICH, KILCHOMAN, BALBLAIR, OLD PULTENEY, BENROMACH, GLENDRONACH, The GLENROTHES, INCHGOWER, ISLE OF JURA, LITTLEMILL, CARDHU, GLEN GRANT, GLEN MORAY, LINKWOOD, LONGMORN, The MACALLAN, TORMORE, etc
en prioritĂ©, ainsi que d’autres plus tard.

Egalement à venir des fiches et notes sur des distilleries irlandaises (BUSHMILLS, COOLEY), des négociants irlandais (The TEELING Whisky co, The IRISHMAN), des distilleries américaines (dont BUFFALO TRACE, FOUR ROSES, WOODFORD RESERVE) ou encore canadiennes. Quelques premiÚres notes de dégustation seront mises en ligne prochainement pour chacune de ces distilleries, mais je vous demande un peu de patience.

Bien sĂ»r, la rentrĂ©e qui s’annonce Ă  grand pas verra se tenir, notamment sur Paris, pas mal de dĂ©gustations privĂ©es et publiques (dont le Whisky Live Paris 2014), dont je vous parlerais dans un prochain Ă©ditorial.

 

 

samples_h_laing_recus_08.2014

Les samples récemment reçus de la part du négociant HUNTER LAING, seront prochainement dégustés, notés et celles-ci mises

en ligne sur le site. Photo:  © GrĂ©goire Sarafian

 

DĂšs que certains problĂšmes techniques seront rĂ©solus, vous trouverez Ă©galement, entre autres, d’autres « Gros Plans Â» sur des distilleries ou nĂ©gociants et d’autres « Coups de cƓur Â».

Par ailleurs, j’espĂšre pouvoir mettre en ligne assez vite des sujets en attente sur d'autres spiritueux, comme un reportage sur ma rĂ©cente visite Ă  un nĂ©gociant en Cognacs, un autre sur une marque de Bas-Armagnac de premier ordre & plusieurs interviews dont je vous laisse la surprise. Un jour peut ĂȘtre aussi je ferais un sujet sur le rhum. Gregs Whisky Guide a certes pour vocation de traiter en prioritĂ© du whisky, mais comme je l’ai dĂ©jĂ  indiquĂ©, souhaite rester ouvert sur les autres spiritueux, surtout ceux vieillis en fĂ»ts. D’ailleurs plusieurs dĂ©gustations depuis l’hiver 2013 m’ont dĂ©montrĂ©, s’il le fallait encore, autant pour le Cognac, l’Armagnac, le Rhum que le Calvados, l’intĂ©rĂȘt que ceux-ci peuvent avoir, en soi, et aussi, en comparaison avec le whisky.

 

 

chai no1 grosperrin saintes_rec_comp

Le chai No 1 de Grosperrin, négociant en Cognacs de Collection pour La Gabare S.A., située à Saintes.

Photo: © Grégoire Sarafian, lors de ma visite sur place en Mars 2014

 

 

***

 

 

3/ QUESTIONS AUX VISITEURS DU SITE (SONDAGE informel)

 

Je souhaitais avoir un retour de votre part, chers lecteurs, sur le site Ă  l’approche de sa premiĂšre annĂ©e d’existence, aussi de maniĂšre relativement informelle cette fois, je vous propose 3 questions auxquelles vous pourrez rĂ©pondre par courriel sur la page de contact du site. Je ferais le bilan des rĂ©ponses et vous le communiquerais, ainsi que mes commentaires et rĂ©ponses Ă©ventuelles.

1/Donnez un indice de satisfaction entre 1 et 5 au sujet du site sur un plan pratique (prĂ©sentation, navigation, etc
). En rĂ©sumĂ©, le site vous paraĂźt-il suffisamment attractif et agrĂ©able, trouvez-vous facilement ce que vous y cherchez ?

2/Donnez un indice de satisfaction entre 1 et 5 au sujet du site sur un plan didactique, Ă  propos du contenu. En rĂ©sumĂ©, le site rĂ©pond il Ă  vos questions, vos souhaits Ă  propos du whisky ?

3/ Quel sujet souhaiteriez vous que j’aborde prochainement sur le site parmi les 5 suivants

(question Ă  choix ouverts) :

 

a/-Un sujet d’ordre gĂ©nĂ©ral et contractuel (prĂ©cisez Ă©ventuellement lequel)

b/-Un Gros plan sur une distillerie ou un négociant (précisez éventuellement laquelle ou lequel)

c/-Un sujet sur les blended-whiskies & blended-malts

d/-Un sujet technique (précisez éventuellement lequel)

e/-Autre, à préciser

 

 

Merci d'avance de votre participation...

 

Editorial No 7

 

EDITORIAL No 7 : « NOUVEAUTES ET SURPRISES Â» (Juillet 2014) :

 

(Editorial N° 7: "News & Surprises"-July 2014)

 

RĂ©daction : 05/07/2014-RĂ©visions et Mise Ă  jour : 31/07/2014

 

 h.p._orkney megalith_comp

 Le premier sujet nous emmĂšnera ce mois-ci sur l'archipel des Orcades

(The first step will lead us to the Orkney Islands)-Photo: Â© Hugh

 

PREAMBULE/FOREWORD : J’ai dĂ©cidĂ© que dorĂ©navant, en tout cas autant que possible, mon Editorial serait dorĂ©navant en tout ou partie bilingue. En espĂ©rant que tant les lecteurs français qu’étrangers y trouvent leur compte, et en vous demandant votre indulgence pour les Ă©ventuelles fautes, ainsi que pour la probable longueur accrue de ceux-ci.

I have decided that, from now on, and as much as possible, my Editorial will be written in French & in English as well, partly or totally, hoping that both readers, French and English language users will be satisfied, and will forgive me my mistakes, and the greater length of the topic it will certainly cause.

 

 

PLAN/TOPIC MAP:

1/ GROS PLAN SUR UNE NOUVEAUTE WHISKY

FOCUS ON A NEW WHISKY BOTTLING

HIGHLAND PARK AJOUTE UNE NOUVELLE REFERENCE A SA GAMME REGULIERE

HIGHLAND PARK ADDS A NEW (N.A.S) REFERENCE TO ITS CORE RANGE

2/ RETOUR SUR QUELQUES NOUVEAUTES DEGUSTEES dans divers salons

A SURVEY OF SOME RECENT TASTINGS ON VARIOUS PLACES

3/ SUNTORY MASTERCLASS chez VIN ET WHISKY

SUNTORY MASTERCLASS at VIN & WHISKY

4/ BREVES NEWS DISTILLERIES/WHISKIES (SELECTION)

DISTILLERIES & BOTTLINGS SELECTED SHORT NEWS

5/ POUR LE 80 EME ANNIVERSAIRE DE NIKKA, EVENEMENTS EN COURS ET A VENIR

For NIKKA’S 80 th BIRTHDAY, there are EVENTS taking place NOW in Paris, AND others TO COME

 

***

 

 

1/ GROS PLAN SUR UNE NOUVEAUTE WHISKY :

 

FOCUS ON A NEW WHISKY BOTTLING

 

hp_nas_dark-origins_2014_46.8 

 

 HIGHLAND PARK AJOUTE UNE NOUVELLE REFERENCE A SA GAMME REGULIERE

HIGHLAND PARK ADDS A NEW (N.A.S) REFERENCE TO ITS CORE RANGE

 

La distillerie HIGHLAND PARK ajoute une nouvelle rĂ©fĂ©rence Ă  sa gamme rĂ©guliĂšre: « DARK ORIGINS Â». Il s’agit d’un single-malt encore une fois sans compte d’ñge mais dont j’ai cru comprendre qu’il approcherait les 12 ans d’ñge (ou une moyenne de 10 Ă  12 ans dans l’assemblage, voire davantage). Cette version est intĂ©ressante sur le papier (il faudra vĂ©rifier Ă  la dĂ©gustation Ă©videmment) car elle est non filtrĂ©e Ă  froid (ce qui prĂ©serve davantage les saveurs) et ne sera rĂ©duite qu’à 46.8 %, pour davantage de puissance que la plupart des whiskies de la gamme rĂ©guliĂšre de la distillerie dans laquelle elle viendra s’intĂ©grer. Daryl HALDANE, l’ambassadeur de la distillerie, nous dit qu’elle sera « doublement Â» marquĂ©e par le Sherry (« Double First fill Sherry casks Â») dans la mesure ou elle comportera dans l’assemblage le double de la proportion habituelle de fĂ»ts de 1er remplissage utilisĂ©s par exemple pour le 12 ans d’ñge, soit environ 80 % (le reste provenant de fĂ»ts de 2 Ăšme ou 3 Ăšme remplissages). Le nom « DARK ORIGINS Â» est une allusion Ă  la double vie du fondateur de la distillerie, Magnus EUNSON, pasteur le jour et distillateur clandestin la nuit ! C’est loin d’ĂȘtre la premiĂšre version en hommage Ă  son fondateur, mais c’est la premiĂšre qui a une vocation pĂ©renne dans l’histoire rĂ©cente de la distillerie, et qui sera encore abordable financiĂšrement en tout cas dans un premier temps (on parle de prix de lancement aux environs de 80 €-pas donnĂ©, mais dans les prix actuels). Cette version sera disponible en France bientĂŽt, probablement pas avant l’automne, et elle devrait ĂȘtre prĂ©sentĂ©e Ă  l'occasion du Whisky Live Paris 2014. Elle sera rĂ©servĂ©e aux cavistes et spĂ©cialistes comme La Maison du Whisky, donc il est peu probable qu’elle se retrouve en grandes surfaces, sauf exceptions (statut ou accord particulier avec un caviste/distributeur).

 

HIGHLAND PARK adds a new expression to his core range called "DARK ORIGINS", and it is quite an event, because it is a very special edition, probably the first one to enter the core range at this age (approximatively 10 to 12 years old) with only a low dilution, between other things. This one was conceived to pay tribute to founder Magnus EUNSON, is a much more sherried expression than the 12 y.o. for instance, and is non chill filtered and reduced only to 46.8 %. It has no age statement, but is supposed to be between 10 and 12 y.o.. It will be part of the core range and will be sold only by retailers and whisky specialist shops. It has been recently launched in London, at Harrods, and sold between 60 et 65 ÂŁ, and will be available a bit later on in France (for instance it is supposed to be one of next Whisky Live Paris highlights in the end of September).

 

***

 

2/ RETOUR SUR QUELQUES NOUVEAUTES RECEMMENT DEGUSTEES dans divers lieux :

SURVEY OF SOME RECENT TASTINGS on various places 

 (Reminder : "Note provisoire" means "Temporary Score" / "Note confirmĂ©e" means "Confirmed Score")

 

ARDBEG n.a.s. « AURIVERDES Â», 49,9 % /Note confirmĂ©e = 91,5/100

Je viens de publier la note de dĂ©gustation dĂ©taillĂ©e de ce whisky, mais je peux dĂ©jĂ  vous dire ici briĂšvement que c’est une rĂ©ussite. D’un bel Ă©quilibre (plus que chez l’ Â« ARDBOG Â»), il est discret et trĂšs fondu, en un mot efficace (floral, fruitĂ©, fumĂ©). Sans ĂȘtre un chef d’Ɠuvre, on peut dire que c’est une belle Ă©dition limitĂ©e.

An excellent limited edition, well balanced, that displays all the usual ARDBEG markers (with a great balance between peated, flowery, fruity & green notes). More balanced than the "ARDBOG" for instance. Expensive, but a good one.

Note de dégustation complÚte/ Full Tasting Note

 

BALVENIE (The) 14 ans « CARIBBEAN CASK Â», 43 % /Note confirmĂ©e= 82/100

BALVENIE (The) 15 ans « SINGLE-BARREL Â» (Sherry Cask), 47,8 % /Note incertaine = 86 ?/100

A deux occasions rĂ©centes (dont une dans le cadre du « Balvenie Tour Â»), j’ai pu dĂ©guster plusieurs nouveautĂ©s et en revisiter d’autres (cf note sur l’excellent « First Fill Â» 12 ans), et la dĂ©gustation de ces deux rĂ©fĂ©rences m’a surprise. En nĂ©gatif, pour le « Caribbean Â» qui n’a que peu d’intĂ©rĂȘt comparĂ© Ă  l’ancien « Cuban Selection Â», et en demi-teinte pour le « Single-Barrel/Sherry Cask Â», qui en tant que « Sherry cask Â» annoncĂ© est un peu dĂ©cevant, avec peu d'apport du sherry, mais en tant que single-malt whisky tout court n’est pas dĂ©nuĂ© de qualitĂ©s.

While the « Caribbean Cask Â» lacks the balance & expressivity of previous « Cuban Selection Â», too much expectations with the « Single-Barrel Â» 15 y.o. (Sherry version) didn’t help the latter to convince us. It is a Sherry cask, yes, but because it is a Refill cask (note that I didn't say that they are bad casks!), it is not what one could expect. This is not a bad whisky at all, no, it is just a bit restrained, but if i twas not a Balvenie one could say it is an intriguing one, maybe worth trying.

 

BRUICHLADDICH n.a.s. « ISLAY BARLEY Â», 2014, 50 % /Note provisoire estimĂ©e Ă  83 ?/100

BRUICHLADDICH n.a.s. « SCOTTISH BARLEY Â», 2014, 50 % /Note provisoire estimĂ©e Ă  85+?/100

PORT CHARLOTTE n.a.s. « SCOTTISH BARLEY Â», 2014, 50 % /Note provisoire estimĂ©e Ă  91+/100

La distillerie passĂ©e aux mains de RĂ©my Cointreau semble revenir Ă  des valeurs plus traditionnelles et se « calmer Â» un peu cĂŽtĂ© affinages, ce n’est pas moi qui vais m’en plaindre, je l’ai suffisamment soulignĂ© (et mĂȘme fait part aux intĂ©ressĂ©s). Ceci dit, les nouvelles versions de Bruichladdich ci-dessus m’ont paru de qualitĂ©, mais pas suffisamment « typĂ©es Â» pour susciter mon intĂ©rĂȘt. En revanche, j’ai trouvĂ© trĂšs rĂ©ussie la nouvelle version du Port Charlotte et je la recommande. Un peu moins raffinĂ©e que le « Peat Project Â», mais quelle tourbe !

Though the distillery slowed down a bit its frenzy for systematic wine finishes, once again I thought that the Bruichladdich labelled new whiskies were less interesting (to my opinion, of course-and with the exception of some past masterpieces) than the ones labelled « Port Charlotte Â» (though I know this is a bit different profile with the peat rate), or, in another context, Octomore.That’s all, the new P.C. is excellent
 !

 

DOMAINE DES HAUTES GLACES « LES MOISSONS Â» (Organic Spirit-Marsanne finish) 2 ans, 42 %

La distillerie française poursuit son chemin vers
le single-malt (son distillat n’ayant pas encore 3 ans Ă  l'Ă©poque de la mise en bouteille de cette version, on ne pouvait le nommer whisky), avec une version affinĂ©e en fĂ»ts de vin blanc de cĂ©page Marsanne, et hĂ©las ici un dĂ©sĂ©quilibre plus important que dans les versions prĂ©cĂ©dentes, de maniĂšre surprenante. TrĂšs immature (l’artichaut domine), il Ă©voque un peu un vin jaune, et n’est visiblement pas prĂȘt. Dommage. /Pas de note chiffrĂ©e.

This interesting farm & boutique distillery from France did produce some interesting new spirit in the past (this one is 2 y.o. but not ready to be a single-malt yet), but In don't know what happened here, but it really seemed unbalanced and immature, it doesn’t work at all, so no scoring at all.

 

GLENMORANGIE n.a.s. « COMPANTA Â» (Private Edition), 46 % /Note provisoire estimĂ©e Ă  91+/100

Une belle nouveautĂ©, maturĂ©e en ex-fĂ»ts de Bourbon, puis affinĂ©e en fĂ»ts ayant contenu du vin de Bourgogne comme de la vallĂ©e du RhĂŽne. MalgrĂ© les conditions difficiles de chaleur, lors de cette dĂ©gustation dans le cadre du rĂ©cent salon Nicolas JulhĂšs, ce « Companta Â» a su tirer son Ă©pingle du jeu, et Bill Lumsden a encore rĂ©alisĂ© un remarquable travail d’assemblage pour que ne domine ni l’excĂšs de vinositĂ© ni les Ă©pices. Superbe et
 onĂ©reux.

Bill Lumsden did it again ! This new expression, mixing different kinds of expressive french red wines casks to be used for a second maturation, works pretty well. Tasted in bad conditions (hot weather), to my surprise, it did kept its balance and freshness, never being too winey or tannic, so, well done ! (but expensive).

 

 

glenmorangie_companta_46_2014

 

 

KAVALAN n.a.s. « SOLIST Â» (SHERRY CASK-pour la MdW), 57,8 % /Note provisoire = 92 ?/100

J’ai pu revisiter presque toute la gamme de cette distillerie taĂŻwanaise dans le vent. Si les versions rĂ©duites sont correctes mais ne m’enthousiasment pas plus que ça (pour faire une comparaison sĂ©rieuse, je trouve les AMRUT bien plus rĂ©ussis), je dois avouer que celle-ci m’a convaincu, malgrĂ© quelques rĂ©serves, du fort potentiel de la distillerie. A la fois trĂšs lĂ©ger et trĂšs expressif, sans trop d'agressivitĂ©, le Sherry se taille la part du lion.

Having tried almost all the range now, it seems this distillery deserves more attention than I previously thought. Though less mature & less well crafted than for instance Amrut, it has some qualities to show. While the reduced to 40 (the less interesting) or to 46 (ok) are palatable, some of the sherried single-casks & cask strength expressions like this one really stand out, though still not perfect.

 

MACKMYRA n.a.s. « SVENSK ROK Â», 46,1 % /Note provisoire 90,5/100

La trĂšs « up to date Â» distillerie MACKMYRA, avec son procĂ©dĂ© de gravitation, nous propose ici une jolie version dĂ©licatement tourbĂ©e et d’une finesse extrĂȘme, situĂ©e, pour vous donner une idĂ©e, entre le raffinement d’un « Peat Monster Â» de Compass Box et la lĂ©gĂšretĂ© complexe de certains Ardmore de nĂ©goce.

A beautiful & very delicate new Mackmyra expression that stands somewhere between Compass Box’s « Peat Monster Â» & some Ardmore indie bottlings, with a perfect balanced between peat, citrus fruit & flowers.

 

MICHTER’S n.a.s. (+4 ans) « BOURBON Â» « BOURBON Â» US.1 « SMALL BATCH Â» (Batch N° 14C/23-April 2014), 45,7 % (91,4 % US PROOF): /Note confirmĂ©e = 91/100

MICHTER’S n.a.s. (+4 ans) « Unblended AMERICAN WHISKEY Â» (US-1), (Batch N° 14-D/241-Avril 2014), 41,7 % (83,4 % US PROOF): /Note confirmĂ©e = 95/100

Une belle dĂ©couverte (grĂące au salon professionnel « Cocktail Spirits Â») que cette distillerie historique (la premiĂšre des USA-1753 !) et le travail remarquable du maĂźtre-distillateur Willie Pratt sur ces deux versions comme sur les deux autres dĂ©gustĂ©es Ă  ce jour, un travail dont vous entendrez Ă  nouveau parler trĂšs bientĂŽt, mĂȘme si ces whiskeys ne sont pas encore en vente en France (voir ma page sur la distillerie sur le site :

cliquez Ici / Click here

An amazing discovery of a the oldest american distillery, still unkown (and not sold yet) in France. I’m glad that the french « Cocktails Spirits Â» show did choose this distillery this year. This whiskey (as the 3 other ones tasted) is complex, refined, perfectly balanced and so typically american at the same time. Watch what I wrote about above.

 

NIKKA n.a.s. « COFFEY MALT Â», en version rĂ©duite Ă  45 % et en 70 cl / Note provisoire = 91/100

Une belle nouveautĂ© qui intĂšgre la gamme rĂ©guliĂšre, histoire de rendre accessible les excellents brut de fĂ»t pas toujours donnĂ©s de chez NIKKA
D’aprĂšs leur distributeur (la Maison du Whisky), c’est une dilution trĂšs lente (dont j’ai appris les vertus) qui a permis de restituer au mieux la dĂ©licatesse de ce style trĂšs original de whisky, habituellement commercialisĂ© qu'en brut de fĂ»t, et dont la particularitĂ© unique est qu'aussi bien le whisky de grain et les whiskies de malt des 2 distilleries du groupe sont distillĂ©s Ă  travers un alambic Ă  colonne de type Coffey, d’oĂč le nom du whisky. RecommandĂ© !

Simply happy to discover the new permanent (& delicately reduced-it was previously only sold cask strength) edition of one of the best of Nikka’s whiskies, as well as one of the most experimental (it is not usual to see malt & grain whiskies blended together after having been distilled in the same patent stills !). It tastes like a dessert (almost unsugared) & is light as a feather.

 

The TEELING « SINGLE-GRAIN Â» WHISKEY (affinage Cabernet-Sauvignon de Californie), 46 % /Note provisoire = 91/100

La sociĂ©tĂ© de nĂ©goce du fils du fondateur de la distillerie COOLEY continue son bonhomme de chemin et ce avec brio. L’affinage audacieux et trĂšs intelligent choisi ici (trĂšs rare pour un single-grain, il faut bien le dire !) ajoute une touche acidulĂ©e et fruitĂ©e aux notes de maĂŻs et de blĂ© du distillat, avec qui il se marie Ă  merveille. Bien jouĂ©, Jack ! RecommandĂ©.

Son of Cooley distillery founder John Teeling, Jack brings some freshness in the Irish whiskey industry with its creations & selections. Here is a very clever sweet but characterful single-grain, with an unusual wine finish
The interplay between grape & grain is amazing & quite spectacular. It works very well to my opinion, and many will be seduced by these lovely acidulous fruit notes. Recommended !

 

WOODFORD RESERVE (Labrot & Graham) « DOUBLE-OAKED Â», 43,2 % / Note confirmĂ©e = 91,5/100

Une distillerie de whiskey dĂ©jĂ  unique par l’emploi de la triple-distillation, et qui expĂ©rimente sans cesse, grĂące au talent du maĂźtre-distillateur Chris Morris, qui a utilisĂ© ici plusieurs types successifs de brĂ»lage de bois, en jouant sur l’utilisation de fĂ»ts neufs mais dĂ©jĂ  toastĂ©s et le changement de ceux-ci, un procĂ©dĂ© en train de devenir Ă  la mode pour contourner la loi amĂ©ricaine et donner plus de peps au distillat. Si cela s’avĂšre risquĂ© (cette version est sur le fil du rasoir, Ă  deux doigts d’ĂȘtre trop boisĂ©e), il faut avouer que cela convient bien avec le style trĂšs expressif et les notes d’érable de Woodford Reserve.

This triple-distilled (which is rare !) Bourbon whiskey is here on the edge of being too woody, but is miraculously kept within the framework by master-distiller Chris Morris’s talent (he used « kind of Â» refill casks). Lots of wood of course, but also some lovely maple & red fruit notes. For open-minded people.

 

________________________________________________________________________________________________________________

 

3/ SUNTORY MASTERCLASS chez VIN ET WHISKY, Maison Claudel, Paris, 12 Juin 2014 :

 

SUNTORY MASTERCLASS at VIN & WHISKY, a bar & cellar in Paris, June, 12, 2014

 

 

hakushu_distiller_s_reserve_2014_43

 Le HAKUSHU "Distiller's Reserve", pour moi une des rĂ©vĂ©lations de la soirĂ©e, dans un registre trĂšs dĂ©licat et raffinĂ©.

 

Le mois dernier avait lieu une « Masterclass Â» SUNTORY chez VIN & WHISKY, une excellente adresse dont je vous ai dĂ©jĂ  parlĂ© dans le dernier Ă©ditorial. Je souhaitais revenir briĂšvement sur cette intĂ©ressante soirĂ©e, menĂ©e par l’ambassadrice Yuko Nonaka, que les habituĂ©s des salons de whisky parisiens connaissent bien, maintenant que toutes les notes de dĂ©gustation des whiskies dĂ©gustĂ©s ce soir lĂ  sont en ligne sur mon site. La dĂ©gustation a prouvĂ© la typicitĂ© des deux distilleries de malt du groupe SUNTORY, mais aussi leur diffĂ©rence, avec le rĂŽle semble t’il primordial jouĂ© par l’eau utilisĂ©e par la distillerie HAKUSHU, d’une grande puretĂ©. Un distillat d’une grande fraĂźcheur, Ă©galement marquĂ© par ailleurs par des notes vĂ©gĂ©tales trĂšs particuliĂšres, mais aussi dĂ©licatement fruitĂ© et Ă  peine lĂ©gĂšrement fumĂ©. Du « Distiller’s Reserve Â» (le moins fumĂ© de la gamme) au 18 ans d’ñge, le distillat se dĂ©veloppe avec une belle continuitĂ© et une Ă©tonnante minĂ©ralitĂ©, presque marine par moments. Les 3 versions m’ont vraiment sĂ©duit. A plusieurs reprises, je n’ai pu m’empĂȘcher de penser Ă  une certaine proximitĂ© avec le distillat de l'Ă©cossaise TALISKER, malgrĂ© leurs diffĂ©rences. Par contre, en une autre occasion, en 2011, j’ai eu la chance de dĂ©guster le 25 ans d’ñge (qui frise les 1200 €!) et je dois dire qu'il est assez diffĂ©rent des autres versions dĂ©gustĂ©es ce soir lĂ , avec un profil assez tannique et trĂšs boisĂ©.Je vous en reparlerais.

Du cĂŽtĂ© de la distillerie YAMAZAKI, ce fĂ»t assez diffĂ©rent. Le « Distiller’s Reserve Â» est plus aventureux que celui de HAKUSHU, Ă  mon avis, dans le sens ou le parti a Ă©tĂ© pris de modifier le style du distillat par un affinage en fĂ»ts ayant contenu du vin rouge...Cela a manifestement provoquĂ© un certain dĂ©sĂ©quilibre, et cette version n’a pas grand-chose Ă  voir avec les 2 autres whiskies de la gamme dĂ©gustĂ©s. Pour moi la vĂ©ritable rĂ©fĂ©rence de la gamme demeure le 12 ans d’ñge et, pour les Ă©ditions limitĂ©es rĂ©centes, le superbe « Sherry Cask Â». Bien sĂ»r le 18 ans d’ñge est trĂšs bon aussi, et j’ai trouvĂ© les derniers lots dĂ©gustĂ©s (2011 et 2014) particuliĂšrement plus marquĂ©s par la tourbe et des notes herbacĂ©es que les certaines Ă©ditions d’il y a environ 8 ans. A un point tel qu’il m’a Ă©voquĂ© un LAGAVULIN 16 ans un peu dĂ©calé 

Du cĂŽtĂ© des blended-whiskies de la gamme « HIBIKI » (la seule disponible en France, car il existe d'autres blended-whiskies de chez SUNTORY), j’ai trouvĂ© une Ă©volution plutĂŽt positive des assemblages, que ce soit pour le 12 ans d’ñge, moins « dur Â» qu’auparavant (traduire moins dĂ©sĂ©quilibrĂ© par le bois), ou le 17 ans, toujours trĂšs complexe et joliment Ă©quilibrĂ©. La surprise est venue du 21 ans d’ñge dont les dĂ©gustations prĂ©cĂ©dentes ne m’avaient pas vraiment convaincu de son intĂ©rĂȘt par rapport au 17 ans. Le caractĂšre fermĂ© et sec, restreint des saveurs a disparu, il y a maintenant un fondu onctueux et trĂšs aromatique, beaucoup plus de charme et de fruitĂ©, au point ou pour moi il a Ă©tĂ© le « vainqueur Â» de la soirĂ©e (pour autant que l’on puisse comparer blends et single-malts-les deux single-malts de 18 ans d’ñge furent splendides Ă©galement). Je suis d’autant plus curieux de dĂ©guster, peut ĂȘtre un jour (car il est horriblement cher) le 30 ans d’ñge, trĂšs rĂ©putĂ©. Une soirĂ©e parfaite, enfin, avec la charmante Yuko et avec des hĂŽtes (les Ă©poux Claudel) eux aussi aux petits soins, pourvoyant eau et tapas Ă©tudiĂ©s pour ĂȘtre associĂ©s avec chaque whisky tout au long de la soirĂ©e. Que demande le peuple ?

Apologies for not translating the whole text above, but it would be way too long. Basically in fact, this is just an overall comment where I'm trying to put in perspective the tastings, where, among other things, HAKUSHU's originality shines through, and where the HAKUSHU, "HIBIKI" & YAMAZAKI 's older expressions latest batches appear as really excellent ones, if not exceptional for the 21 y.o. "HIBIKI" that has also changed a bit over the years, to be now much more "open" & fruity than before. Our hosts at VIN et WHISKY were really kind (special tapas and water never failed to be served on the tables) and Yuko is a nice person as well as a passionate ambassador. You will find more details reading the shorts sum ups in English about each expression I did wrote for you (see below).

 

Les WHISKIES DEGUSTES AU COURS DE LA SOIREE, dans l’ordre de dĂ©gustation (excellent) choisi par l’ambassadrice :

 

The Whiskies tasted during this evening, in tasting order:

 

1/ YAMAZAKI Officiel n.a.s. (sans compte d’ñge) « DISTILLER’S RESERVE Â», 1 Ăšre Edition, 2014, 43 % (SINGLE-MALT)/ Note confirmĂ©e= 79/100

voir la Note de dégustation/Tasting Note here

 

 

2/ SUNTORY « HIBIKI » 12 ans, Edition 2014, 43 % (BLENDED-WHISKY)/Note confirmĂ©e = 89/100

voir la Note de DĂ©gustation / Tasting Note here


 

3/ YAMAZAKI Officiel 12 ans, Edition 2014, 43 % (SINGLE-MALT) / Note confirmée= 90/100

voir la Note de DĂ©gustation ici / Tasting Note here


 

4/ HAKUSHU Officiel n.a.s. (sans compte d’ñge) « DISTILLER’S RESERVE Â», 1 Ăšre Edition, 2014, 43 % (SINGLE-MALT) / Note sous rĂ©serve = 90/100

voir la Note de DĂ©gustation / Tasting Note here

 

 

5/ HAKUSHU Officiel 12 ans, Edition 2014, 43 % (SINGLE-MALT) /Note confirmĂ©e = 90,5/100

voir la Note de DĂ©gustation / Tasting Note here

 

 

6/ SUNTORY « HIBIKI » 17 ans, Edition 2014, 43 % (BLENDED-WHISKY) / Note confirmĂ©e = 90,5/100

voir la Note de DĂ©gustation / Tasting Note here


 

7/ YAMAZAKI Officiel 18 ans, Edition 2014, 43 % (SINGLE-MALT) /Note confirmée = 93,5/100

voir la Note de DĂ©gustation / Tasting Note here

 

 

8/ HAKUSHU Officiel 18 ans, Edition 2014, 43 % (SINGLE-MALT) /Note confirmĂ©e = 93,5/100

voir la Note de DĂ©gustation / Tasting Note here

 

 

9/ SUNTORY « HIBIKI » 21 ans, Edition 2014, 43 % (BLENDED-WHISKY) / Note confirmĂ©e = 94,5/100

voir la Note de DĂ©gustation / Tasting Note here

 

 

 

 

4/ BREVES NEWS DISTILLERIES/WHISKIES (SĂ©lection):

 

DISTILLERIES & BOTTLINGS SELECTED SHORT NEWS

 

En bref, quelques informations rĂ©centes sur les changement de propriĂ©taires de distilleries, divers Ă©vĂ©nements ou un mot sur de nouveaux flacons qui sont ou seront bientĂŽt en vente, soit chez nous, soit Ă  l’étranger, sachant que pour le public français il y a toujours la possibilitĂ© de passer par internet pour acquĂ©rir des whiskies non importĂ©s ici, ou, pour ceux en vente qu’à la distillerie, de passer par des tiers, par exemple.

 

*Michael URQUHART, directeur des ventes de la sociĂ©tĂ© de nĂ©goce GORDON & MacPHAIL, prendra sa retraite en Septembre prochain, mais restera dans le comitĂ© de direction de maniĂšre transitoire, comme conseiller, aux cĂŽtĂ©s de ses deux frĂšres, sa sƓur et son neveu (aprĂšs tout il s’agit d’une affaire familiale qui coure sur 120 ans). C’est Ewan Mackintosh, l’actuel directeur des opĂ©rations, qui prendra la suite. Saluons-le Ă  cette occasion, pour de nombreuses magnifiques sĂ©lections de fĂ»ts que j’ai eu la chance de dĂ©couvrir cette derniĂšre dĂ©cennie.

* AprĂšs 40 ans au service de la distillerie BRUICHLADDICH, Duncan McGILLIVRAY, responsable de la distillation, prend sa retraite, mais restera disponible comme consultant, et bien sĂ»r en tant qu’ülien ne sera pas trĂšs loin ! Alors bonne retraite Ă  lui !

Michael URQUHART from GORDON & MacPHAIL & Duncan McGILLIVRAY from BRUICHLADDICH are retiring this year. May they enjoy it !

 

***

 

* La distillerie BLADNOCH a peut ĂȘtre enfin obtenu un repreneur, l’ARRAN Brewery, brasserie de l’üle d’Arran, dont l’offre pourrait aboutir. La distillerie Ă©tait en sursis aprĂšs le dĂ©pĂŽt de bilan de 2013. A suivre.

 

*La « GLASGOW DISTILLERY Â» (le nom n’est peut ĂȘtre pas dĂ©finitif) a obtenu toutes les autorisations pour lancer son projet, celui d’un complexe qui sera construit au cƓur mĂȘme de la ville de Glasgow, prĂšs de River Clyde, en Ecosse, en Grande-Bretagne, juste Ă  cĂŽtĂ© de deux constructions architecturales importantes et rĂ©centes de la ville (l’ Â« Hydro Arena Â» et le « Riverside Museum Â»). Ce projet de distillerie n’est pas menĂ© par un inconnu, mais par Tim Morrisson, un des fils de Stanley Morrisson (de Morisson-Bowmore). Ce projet, de plus de 10 millions de livres Sterling, comprendra en plus de la distillerie, un centre d’accueil, un cafĂ©-bar pour les dĂ©gustations, mais aussi un musĂ©e du whisky (sur le modĂšle de celui d’Edinbourg-"The Scotch Whisky Experience"), le tout prĂ©vu pour ĂȘtre opĂ©rationnel Ă  l’automne 2015. Nous y reviendrons certainement.

 

*De mĂȘme, Ă  Ă©chelle plus modeste, certes, une autre distillerie entrera en production d’ici l’annĂ©e prochaine, en France, la « DISTILLERIE DE PARIS Â». Il s'agit de la premiĂšre distillerie parisienne depuis 150 ans, un projet de micro-distillerie de Nicolas JulhĂšs (de la cave-Ă©picerie centenaire du mĂȘme nom) menĂ© avec son frĂšre SĂ©bastien. La distillerie se tiendra dans un local proche de la boutique principale, en sous-sol, avec des chais localisĂ©s dans des lieux parfois insolites. Elle produira de la vodka, du gin et du whisky. Le projet, utilisant en grande partie le systĂšme du « crowd funding Â» (finance participative) via internet, semble en bonne voie aprĂšs un vĂ©ritable parcours du combattant pour Nicolas pour obtenir le droit de distiller sur place. Nous y reviendrons aussi.

 

*Le groupe DIAGEO a obtenu l’accord pour la crĂ©ation d’une gigantesque distillerie de Bourbon Whiskey Ă  Shelbyville, dans le Kentucky. Un projet de 115 millons de dollars. Nous y reviendrons Ă©galement.

 

BLADNOCH Distillery possibly saved by the ARRAN Brewery. To be followed. 2 new distilleries will open in the center of a big city, one big complex in GLASGOW (« GLASGOW Distillery ») and the other being a boutique distillery in Paris simply called « DISTILLERIE DE PARIS Â», a project of famous spirits & wine merchant as well as a grocer named Nicolas JulhĂšs.To be followed as well.

 

***

 

 

old_pulteney_ob_35_yo_2014_42.5

 

 

-La distillerie OLD PULTENEY propose dĂ©sormais une Ă©dition limitĂ©e de 35 ans d’ñge, un assemblage de fĂ»ts ayant contenu du Bourbon et d’autres du Sherry. PrĂšs de 3000 bouteilles ont Ă©tĂ© produites, avec un titrage de 42,5 % et seront proposĂ©es Ă  environ 650 € dans un coffret diffĂ©rent du 40 ans, mais avec un livret Ă©galement. OLD PULTENEY prĂ©sente Ă©galement une nouvelle Ă©dition sans compte d’ñge nommĂ©e « CLIPPER Â» et titrant 46 %, liĂ©e Ă  la compĂ©tition navale Ă  laquelle elle participe pour la premiĂšre fois en tant que sponsor.

-La distillerie GLENFARCLAS a commercialisĂ© il y a peu son plus ancien whisky Ă  compte d’ñge, un 60 ans d’ñge, bientĂŽt disponible en France pour un prix de vente conseillĂ© d’environ 15000 €. 360 bouteilles (ou plutĂŽt des carafes en cristal) ont Ă©tĂ© produites, au titrage de 43,3 %. Votre serviteur doute pouvoir le dĂ©guster un jour Ă©tant donnĂ© son prix...

-Le négociant DOUGLAS LAING (branche Fred Laing) sort ce qui est apparemment son plus ancien whisky, de la distillerie fermée NORTH BRITISH, un Single-Grain de 52 ans d'ùge millésimé "1962" de titrant 41.1 %. Pas d'indication de prix pour le moment.

-Le nĂ©gociant BERRY BROS & RUDD sort lui aussi son Single-Blend whisky en provenance de la distillerie BEN NEVIS, quelques annĂ©es aprĂšs le nĂ©gociant ADELPHI et la distillerie elle-mĂȘme. Il s’agit d’un 44 ans d’ñge non filtrĂ© Ă  froid issu d’un seul fĂ»t (Cask N°2), un brut de fĂ»t proposĂ© dans la gamme « Retro Â» et titrant 44,7 % (192 bouteilles, dont certaines seront disponibles en France). Son prix sera d’environ 480 €. Il se prĂ©pare par ailleurs Ă  sortir plusieurs rĂ©fĂ©rences de whiskies ĂągĂ©s de haut de gamme (dont un NORTH BRITISH, plusieurs GLENLIVET, mais aussi des rhums et des Cognacs) dans une nouvelle gamme nommĂ©e "Exceptional Cask".

 

Four new bottings (among others) announced : The oldest official GLENFARCLAS ever, a 60 y.o. (very expensive), two OLD PULTENEYs including a 35 y.o. bottled at 42,5 % (about ÂŁ 500) & a n.a.s. called « Clipper Â», and an old Single-Blend from BEN NEVIS distillery bottled by Berry Bros & Rudd at 44,7 % (192 bottles, at rec. price of approx. ÂŁ 380). Meanwhile, Douglas Laing (the Fred division of it-you know they are since last year 2 distinct companies, one per brother, the other, run by Stewart Laing  being called Hunter Laing) presents its oldest whisky, which is here a Single-Grain whisky from now departed NORTH BRITISH distillery. It is a 52 years old whisky from vintage "1962" and the A.B.V. is 41.1 %.

__________________________________________________________________________________________

 

 

RAPPEL (derniers jours/Last days...):

 

5/POUR LE 80 EME ANNIVERSAIRE DE NIKKA, sur lequel nous reviendrons en Septembre, Ă  l’occasion du Whisky Live Paris (ou sera rĂ©crĂ©Ă© le « Taketsuru Museum Bar Â» de Tokyo et ou d’autres nouveautĂ©s seront prĂ©sentĂ©es), UN PREMIER EVENEMENT EST EN COURS, tandis que d’autres sont encore Ă  venir, toujours Ă  Paris :

 

For NIKKA’S 80 th Birthday, there are events taking place now in Paris, and others to come in-more to tell in September !–here below the adress of a temporary bar displaying Nikka « From the Barrel Â» based cocktails in 50 cl bottles, in order to share with friends. La Maison du Whisky also sells a 3 liter version of it at his shops in Paris.

  

(お) èȘ•ç”Ÿæ—„おめでべう (ă”ă–ă„ăŸă™)

 

 Â« O tanjĂŽbi omedetĂŽ gozaimasu Â»-Joyeux Anniversaire en Japonais (Happy Birthday in Japanese). Les parenthĂšses reprĂ©sentent les variantes de politesse possible lors de l’annonce Ă  autrui de cet Ă©vĂ©nement, familiĂšrement elles ne sont pas nĂ©cessaires, mais autrement oui, question d’étiquette, trĂšs importante au Japon


 

 

Le « 51.4 Â» BAR (NIKKA BAR EPHEMERE) du 2 au 12 juillet 2014

 

Plusieurs recettes de cocktails (mis en bouteilles de Nikka de 50 cl Ă  partager entre amis) mises au point par des barmen reconnus vont sont proposĂ©es Ă  partir du blended-whisky Nikka « From the Barrel Â». Par ailleurs, une version de 3 litres du Nikka "From the Barrel" est Ă©galement dĂ©sormais en vente Ă  la Maison du Whisky.

 

 nikka_f.t.b._bar_ephemere_paris

 

 

58, Rue ABOUKIR 75002 Paris

Du LUNDI au SAMEDI de 10h30 Ă  20h (21h les JEUDI et VENDREDI)

 

Plus de détails sur le site dédié mis en place par La Maison du Whisky, distributeur exclusif de NIKKA Whisky Distilling co en France.

 

More details on the dedicated special La Maison du Whisky web site (their distributor in France)

 Plus d'infos ici/More information here

 

 

 

Derniers Articles

Free visitor tracking, live stats, counter, conversions for Joomla, Wordpress, Drupal, Magento and Prestashop