ARDBEG Officiel « ALMOST THERE », 3rd Release, 1998-2007, 54,2 %

Imprimer
Résumé:

Note confirmée: 96/100

Un des tous meilleurs ARDBEG à fort titrage sortis depuis l’an 2000, et un des plus intéressants. Un vrai chef d’œuvre ! Un bien impressionnant ARDBEG, qui se découvre peu à peu, et dont la toute relative jeunesse cache un trésor (un peu d’eau lui « donne » 10 ans de plus). Un must encore sous-estimé !

Clearly one of the best expressions ever issued by ARDBEG since the beginning of the 2000’s. It is young, powerful, very peaty, but elegant & floral as well and hides a real treasure that
simply a dash of water reveals…it becomes then twice its age. An underestimated expression which I consider as being a masterpiece !
Ardbeg_1998_54.1_Almost_There_MINI
Description du produit

ARDBEG Officiel « ALMOST THERE Â», 3rd Release, 1998-2007, 54,2 %

 

 CatĂ©gorie: SINGLE-MALT

 

 ardbeg_1998_54.1_almost_there

 

Pays & Province: Royaume Uni, Ecosse

RĂ©gion : Islay

Version : Officielle

Gamme : LimitĂ©e, mais rĂ©servĂ©e aux cavistes (Ă©puisĂ©e en 2013)

Age: Non prĂ©cisĂ© (9 ans d’âge)

Date de distillation : 1998

Date de mise en bouteille : 2007

MillĂ©sime (Vintage) : 1998

Maturation (en fĂ»ts de): Bourbon, mais possible qu’il comporte Ă©galement des fĂ»ts de Sherry.

Affinage : Non

Remplissage : Non prĂ©cisĂ©

Nombre de FĂ»ts : Non prĂ©cisĂ© (peu nombreux)

NumĂ©ro(s) de FĂ»t(s) : (assemblage)

Nombre de bouteilles : Non prĂ©cisĂ©

A.B.V. (% d’alcool) : 54,10 % (degrĂ© naturel de rĂ©duction supposĂ©)

Filtration (type de) : Non filtré à froid

Coloration (caramel ajoutĂ©) : Pas de certitude (mais possible).

Contenant (remarque) : Etui carton

Contenant (volume) : 70 cl

Fourchette Prix: 60 € env. Ă  sa sortie, bien plus dĂ©sormais (Ă©puisĂ© en 2013-peut ĂŞtre trouvable ici ou lĂ  et sur les sites

spécialisés de vente aux enchères de whisky)

A Noter : 

Il s’agit de la troisième Ă©dition d’une suite de mises en bouteille en hommage au club des fans de la distillerie ARDBEG regroupĂ©s sous la bannière du « ARDBEG Committee Â», club ayant contribuĂ© Ă  la renaissance de la distillerie rĂ©-ouverte en 1997. La première fut le « VERY YOUNG Â» (en 2004), puis le « STILL YOUNG Â» (en 2006) et enfin, mais aussi parallèlement, le « ALMOST THERE Â» en 2007 (la version dĂ©gustĂ©e et chroniquĂ©e ici est la dernière rĂ©Ă©dition d’une version qui en a comportĂ© deux autres, dont la première fĂ»t commercialisĂ©e en 2004). Toutes ces versions ont Ă©tĂ© mises en bouteille Ă  un âge assez jeune, au degrĂ© naturel (sauf erreur) et non filtrĂ©es Ă  froid. Attention, ne pas confondre avec des versions souvent bien plus âgĂ©es (et souvent hors de prix), estampillĂ©es « Committee Reserve Â», car il y en a eu un certain nombre depuis le dĂ©but des annĂ©es 2000.

_________________________________________________________________________________________________________________________________

Résumé:

Note confirmée: 96/100

Un des tous meilleurs ARDBEG à fort titrage sortis depuis l’an 2000, et un des plus intéressants. Un vrai

chef d’œuvre ! Un bien impressionnant ARDBEG, qui se dĂ©couvre peu Ă  peu, et dont la toute relative

jeunesse cache un trĂ©sor (un peu d’eau lui « donne Â» 10 ans de plus). Un must encore sous-estimĂ© !

 

Clearly one of the best expressions ever issued by ARDBEG since the beginning of the 2000’s.

It is young, powerful, very peaty, but elegant & floral as well and hides a real treasure that

simply a dash of water reveals…it becomes then twice its age. An underestimated expression

which I consider as  being a masterpiece !

__________________________________________________________________________________________________________________________________

Description:

Notes (commentaires et scores-allant de 95 Ă  97/100) sur plusieurs lots rĂ©visĂ©es puis synthĂ©tisĂ©es en 2014 :

Couleur: Jaune paille à or clair, aux reflets à peine dorés.

Nez (pur): Intense, capiteux, suave…les qualificatifs manquent.Cependant assez alcooleux. D’une belle complexitĂ© et d’une grande Ă©lĂ©gance. Un nez phĂ©nomĂ©nal. Très complexe, et enjĂ´leur. Assez tourbĂ© (tourbe grasse) et nettement fumĂ©, il dĂ©voile, mĂŞme non diluĂ© de belles notes fruitĂ©es diverses (de sorbet citron crĂ©meux mĂŞlĂ© Ă  la tourbe grasse, pamplemousse, puis de la poire, des fruits exotiques- dont banane et ananas, voire bonbon anglais-cf esters assez prĂ©sents ici, laissant entendre la prĂ©sence de quelques fĂ»ts de premier remplissage), des notes florales (lavande, lilas, violette) ou mĂŞme de guimauve qui se mĂŞlent Ă  de la badiane. Egalement prĂ©sentes des Ă©pices (poivre noir, piment d’Espelette), des herbes sèches et une pointe de chlorophylle, pour couronner le tout, sur fond de boisĂ© très fin. Un vrai festival pour certains, un assaut tout de mĂŞme un peu rude pour d’autres, d’un whisky qu’on sent encore un peu jeune, mais très prometteur.

Tenue à l’aération (nez) : Devient fabuleux avec un peu d’aération (notes de guimauve, de banane et de vanille).

Bouche (dĂ©gustĂ© pur): Superbe, puissante (Ă©picĂ©e et alcooleuse) et majestueuse Ă  la fois, tourbĂ©e et marine, bien fumĂ©e, elle fait mine d’être ronde et gourmande, reprenant les notes du nez, en les mariant Ă  merveille, puis devient vite intense et sèche, avant de s’évanouir assez rapidement, trahissant une certaine jeunesse. La finale est donc relativement courte et vive, certes, mais riche, et avec une rĂ©tro-olfaction sur une note crĂ©meuse qui englobe toutes les saveurs. Elle est impressionnante par son Ă©quilibre et sa maturitĂ©, malgrĂ© ses 9 ans. Son caractère entier imposerait l’ajout d’un peu d’eau, mais mĂŞme sans, c’est un colosse « très bien poli Â».

Tenue Ă  la dilution: Plus qu’excellente, elle est pour moi le vĂ©ritable secret de cette version…Car avec un peu d’eau, non seulement l’équilibre aromatique de cet ARDBEG d’exception s’en trouve renforcĂ©, mais en plus il paraĂ®t 10 ans de plus, de par sa profondeur et sa complexitĂ©. Il devient crĂ©meux et extrĂŞmement sĂ©ducteur ! Nez (un peu diluĂ©) : Perds en puissance et en expressivitĂ© tourbĂ©e, mais gagne en exubĂ©rance sur les notes fruitĂ©es (notamment les esters). Devient presque « confit Â» et Ă©voque alors certains vieux BRORA malgrĂ© son jeune âge.

Bouche (diluĂ©e Ă  environ 20 %): Magnifique, et relativement proche du « RENAISSANCE Â» lancĂ© tout d’abord en version brut de fĂ»t (Ă©tĂ© 2008). La dilution est très intĂ©ressante, elle agit comme un lifting Ă  l’envers, dans le bon sens du terme, c'est-Ă -dire qu’il lui ajoute près de 10 ans, la maturitĂ© et profondeur d’un 20 ans d’âge ! C’est Ă©blouissant ! L’eau (si elle est bien dosĂ©e), fait fusionner les saveurs entre elles, et enveloppe dans une sensation crĂ©meuse « post-orgasmique Â» douillette Ă  souhait- mais si, vous voyez ce que je veux dire - la multitude de notes tourbĂ©es, marines, fruitĂ©es, fumĂ©es, herbacĂ©es, dĂ©licatement Ă©picĂ©es, boisĂ©es, vanillĂ©es. Elle donne une finale d’une persistance inouĂŻe, de nouvelles notes surgissant juste avant la toute fin, et mĂŞme en rĂ©tro-olfaction (coing, anis Ă©toilĂ©, notes de « coussins de Lyon Â» parfumĂ©s au Noyau de Poissy, etc… mhmm !!!!).

Conclusion: Un des tous meilleurs ARDBEG Ă  fort titrage sortis depuis une dĂ©cennie, et un des plus difficiles Ă  Ă©galer. Un vrai chef d’œuvre !Un bien impressionnant ARDBEG, qui se dĂ©couvre peu Ă  peu, et dont la toute relative jeunesse cache un trĂ©sor (hĂ©las en voie de disparition, c’était une Ă©dition limitĂ©e) qu’on aurait bien tort de dĂ©daigner. ET la preuve qu’ARDBEG mĂ©rite le statut d’une des deux ou trois meilleures distilleries d’ISLAY et d’une des 10 ou 20 meilleures au monde. Evoque rien de moins que certains BRORA, et, pour un seulement 9 ans d’âge, il Ă©crase sans peine, et de loin, par sa complexitĂ© et sa finesse, nombre d’ISLAY de mĂŞme âge (en fait pratiquement tous). Il me laisse dĂ©cidĂ©ment songeur.

Derniers Articles

Free visitor tracking, live stats, counter, conversions for Joomla, Wordpress, Drupal, Magento and Prestashop