STRATHISLA millésimé « 1957 » (Bott. 2007:50 ans), emb. GORDON & MacPHAIL, gamme « Reserve », 43 % :

Imprimer
Résumé:

Note confirmée (confirmed score): 97,5/100 & Hors catégorie (« Beyond any Category », with honours)

Voir commentaires plus bas (see comments below)
Strathisla_1957_2007_GMP_MdW_43_MINI
Description du produit

STRATHISLA semi-officiel millĂ©simĂ© « 1957 Â» (mis en bouteille en 2007:

50 ans d’âge), emb. par Gordon & MacPhail, gamme « Reserve Â», 43 %

 

Catégorie: SINGLE-MALT

 

 

strathisla_1957_2007_gmp_50_ans_43

 Photo © Christophe T.

 

Pays & Province: Royaume Uni, Ecosse

RĂ©gion : Speyside

Version : Officielle

Gamme : Â« Reserve Â»

Age: 50 ans

Date de distillation : 1957

Date de mise en bouteille : 2007

MillĂ©sime (Vintage) : 1957

Maturation (en fĂ»ts de): Oloroso Sherry Butts

Affinage : Non

Remplissage : 1 er remplissage (« First fill Â»)

Nombre de FĂ»ts : Non prĂ©cisĂ© (mais probablement pas beaucoup)

NumĂ©ro(s) de FĂ»t(s) : (assemblage)

Nombre de bouteilles :   Non prĂ©cisĂ©

A.B.V. (% d’alcool) : 43

Filtration (type de) : Filtré à froid

Coloration (caramel ajoutĂ©) : Possible

Contenant (remarque) : Coffret bois, avec plaque coulissante en plastique transparent en façade

Contenant (volume) : 70 cl

 

Indication de Prix: EstimĂ© Ă  env. 305 €, MdW (en 2008), bien plus depuis (plus de 500 € en 2014).

____________________________________________________________________________________________________________________________________

Résumé:

Note confirmĂ©e (confirmed score): 97,5/100 & Hors catĂ©gorie (« Beyond any Category Â», with honours)

Un des deux ou trois meilleurs STRATHISLA jamais dĂ©gustĂ©s, si ce n’est le meilleur (avec le millĂ©sime « 1960 Â» titrant 50 %). Cette version prĂ©sente un Ă©quilibre parfait des saveurs entre notes boisĂ©es, florales, fruitĂ©es, vĂ©gĂ©tales (thĂ©), vineuses et Ă©picĂ©es. L’importante durĂ©e de maturation lui confère une merveilleuse profondeur que mĂŞme le millĂ©sime « 1960 Â» ne peut Ă©galer (sans parler du « 1970 Â», nettement en dessous), et surtout il est d’une complexitĂ© et d’une finesse quasi-inĂ©galĂ©e parmi les sorties de ces dernières annĂ©es, ce qui est encore plus sensible dans la somptueuse finale qui le caractĂ©rise Ă©galement, fine, aĂ©rienne, sereine, mais si expressive, tels les meilleurs albums de…Kate Bush. Un pur bonheur.

 

This one is my favorite of them all. Why ? Because it seems to me that here the balance between woody, floral, fruity, leafy-teaish, winey, spicy notes is perfect. Because it’s old age & a perfect cask gave him a wonderful depth that even the « 1960 Â» vintage can’t completely reach, and the « 1970 Â» even less. Such delicacy, complexity & refinement is rare to find nowadays, and is even more displayed within a somptuous endless finale, aerial but so expressive…such as Kate Bush’s best records.

___________________________________________________________________________________________________________________________________

Description:

 

Merci beaucoup Ă  Christophe pour ce magnifique Ă©chantillon.

Couleur: Ambrée, à reflets cuivrés.

Nez: Somptueux ! Doux et très dĂ©licatement boisĂ©, sans excès. Un vrai miracle. Magnifiques notes fruitĂ©es issues de l’élevage en fĂ»ts de sherry. Les arĂ´mes sont tous harmonieusement fondus entre eux, formant un Ă©quilibre vĂ©ritablement parfait. EnvoĂ»tant.

Bouche: Douce, délicate, soyeuse. C’est du raffinement à l’état pur. Les notes fruitées sont d’une délicatesse extrême. Les notes boisées, tout aussi complexes (bois précieux, bois de santal, cèdre, eucalyptus) sont d’une discrétion étonnante. A peine une note vineuse vient elle s’immiscer entre le fruit, le bois et les notes végétales (tabac, sous-bois). Quelques épices entrent en jeu (gingembre, poivre 5 baies), mais avec modération. La finale est très longue et aérienne, mais si l’attaque est tellement belle et parfaite qu’elle paraît moins spectaculaire. Peut-être ne lui manque t’il que quelques degrés supplémentaires pour atteindre la perfection, mais, très franchement, on n’en est pas loin ici.

RĂ©action Ă  l’aĂ©ration : Quelques minutes lui feront le plus grand bien.

Tenue Ă  la dilution: Ne pas diluer ce vĂ©nĂ©rable breuvage ! C’est un ordre (sinon, l’on friserait le crime de lèse-maltĂ© !)

Conclusion: Un des deux ou trois meilleurs STRATHISLA jamais dĂ©gustĂ©s, si ce n’est le meilleur (avec le millĂ©sime « 1960 Â» titrant 50 %). Cette version prĂ©sente un Ă©quilibre parfait des saveurs entre notes boisĂ©es, florales, fruitĂ©es, vĂ©gĂ©tales (thĂ©), vineuses et Ă©picĂ©es. L’importante durĂ©e de maturation lui confère une merveilleuse profondeur que mĂŞme le millĂ©sime « 1960 Â» ne peut Ă©galer (sans parler du 1970, nettement en dessous), et surtout il est d’une complexitĂ© et d’une finesse quasi-inĂ©galĂ©e parmi les sorties de ces dernières annĂ©es, ce qui est encore plus sensible dans la somptueuse finale qui le caractĂ©rise Ă©galement, fine, aĂ©rienne, sereine, mais si expressive, tels les meilleurs albums de…Kate Bush. Un pur bonheur.

Derniers Articles

Free visitor tracking, live stats, counter, conversions for Joomla, Wordpress, Drupal, Magento and Prestashop