BOWMORE Officiel "WHITE BOWMORE", 43 ans, 42,8 %

Imprimer
97/100 & Hors catégorie -Note confirmée

(confirmed rating : 97/100 & Beyond any category)
Bowmore_White_comp2
Description du produit

BOWMORE Officiel "WHITE BOWMORE" (1964-2008), 43 ans, 42,8 %

 

Catégorie : SINGLE-MALT

 

 

 bowmore_white_comp2

 

Pays & Province:                 Royaume Uni, Ecosse

Région :                             Islay

Version :                            Officielle

Gamme :                            Edition limitée

Age:                                   43 ans

Date de distillation :             1964

Date de mise en bouteille :   2008

Millésime (Vintage) :            1964

Maturation (en fûts de):        Bourbon

Affinage :                            Non

Remplissage :                      Non précisé

Nombre de Fûts :                 Non précisé/small batch (petit nombre de fûts)

Numéro(s) de Fût(s) :           Non précisés

Nombre de bouteilles :          732

A.B.V. (% d'alcool) :             42,8 % (Natural Cask Strength)

Filtration :                            Filtré a froid

Coloration (caramel ajouté) : Possible

Contenant (remarque) :        Coffret bois

Contenant (volume) :            70 cl

Fourchette Prix:                    3500-4000 €

 

A Noter :                             

Les millésimes anciens se font rares chez BOWMORE également, alors après le « BLACK BOWMORE » (SHERRY Casks) de l’année dernière, voici la

version vieillie en fûts de BOURBON de second remplissage (« REFILL BOURBON Casks »), une version tout aussi exceptionnelle, puisqu’il

s’agit d’une sélection drastique des meilleurs fûts qui vieillissent sur place chez BOWMORE, dans le fameux Chai N° 1, un des célèbres plus

vieux chais dénommés « VAULTS ». J’ai eu la chance de pouvoir déguster environ 1 centilitre de ce nectar divin (Merci à Raffi, de chez

Bardinet), et d’en parler avec un responsable commercial écossais de BOWMORE sur la terrasse, un moment inoubliable, sans aucun doute !   

______________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Résumé:

Note confirmée: 97/100 & Hors catégorie (confirmed rating = 97/100 & Beyond any category)

Un whisky d'une subtilité infinie et très aérien, végétal, floral, fruité, marin, à peine tourbé. Du pur rêve.

The ultimate dream-dram...slightly peated, delicately floral, a bit maritime & fruity, light & beautiful as a swan feather.  Even the word "outstanding" is too vulgar to describe this jewel.

 __________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Description :

Couleur : Or très clair, assez pur, sans défauts.

Nez : Après un premier nez quasi-inexistant (il faut faire un sacré effort en effet, dans un contexte aussi sollicitant pour les sens qu’un Salon du Whisky (en 2008 à Paris), pour passer d’un malt de 10 ou 15 ans d’âge à une merveille de finesse comme celle-ci). Un deuxième nez, sur la terrasse, commence à me donner une petite idée du trésor que nous avons là. Que dire à part : «Là, tout n'est qu'ordre et beauté, Luxe, calme et volupté ».  (Charles BAUDELAIRE, « Les fleurs du mal »). Peut être dire aussi que le nez est déjà une aventure à lui seul, tellement il est aérien, évanescent, tellement fin qu’il n’est presque plus là l’instant d’après. Un ou plusieurs crans encore dans la finesse par rapport à l’ancien 30 ans d’âge. Quelques notes végétales, puis de sublimes notes florales (chèvrefeuille, violette), à peine quelques notes marines très fondues entre elles (et avec le petit rien de fumée de tourbe) et puis c’est fini, le divin parfum repart dans le firmament d’où il provient sans doute !

Bouche : D’une finesse incomparable, déconcertante, la sensation alcoolique étant presque inexistante, c’est presque de l’eau pure parfumée ! D’abord très peu consistante en bouche, à tel point qu’elle semble un moment comme éteinte, c’est ensuite une expérience presque mystique, à tomber à la renverse, une joie absolue que de voir toutes les notes que l’on aime chez BOWMORE se tenir à l’unisson, se fondre en un bouquet de fleurs et de coquillages (avec une note de tourbe très lointaine, infime) d’une incommensurable délicatesse, atmosphérique, de pur rêve. La finale est longue, longue, longue et raffinée. Le monde n’existe plus, les autres whiskies non plus (en tout cas pour ce quart d’heure nirvanesque).

Tenue à l’aération : Il est important, lorsque l’on à affaire à un tel single-malt, de le laisser respirer, pour qu’il puisse mieux se donner à nous ensuite. Car après quelques minutes, les portes du paradis vous seront grandes ouvertes ! Je n’en dirais pas plus (la part nécessaire de mystère !).

Tenue à la dilution : Non testée (étant donné, l’âge, le titrage, la quantité dégustée, le risque de tout briser, etc…).

Conclusion : Les mots manquent pour décrire cette expérience, la finesse et la grâce de cette version. En écrivant cette note, je pense à l’instant à l’infinie douceur et à la beauté inouïe d’un tableau de Lorenzo LOTTO (1480-1556), une Vierge à l’Enfant, avec surtout ce sublime bleu presque bleu céruleum qui drape la vierge, un tableau intitulé « L'Adoration de l'Enfant Jésus avec la Vierge Marie et joseph, Elisabeth et Joachim et trois anges" (1535-1539).

Derniers Articles

Free visitor tracking, live stats, counter, conversions for Joomla, Wordpress, Drupal, Magento and Prestashop