PORT ELLEN Officiel "2nd Release" (1978-2002), 24 ans, 59,35 %

Imprimer
97,5/100 & Hors catégorie (note confirmée)

97,5/100 & Beyond Any Category/confirmed rating)

Une des plus belles versions officielles parmi les « Release » numérotées, malgré son caractère épicé et un peu extrême, mais un peu d'aération et un peu d’eau lui rendent équilibre et finesse, dans le style si complexe (marin, floral, fruité, malté) et si délicat qui fait son charme.

Among the official « Releases », one of the most powerfull, spicy, peaty one, but also one of the most charming, expressive & complex. Expect peated, floral, fruity, maritime notes, with a impressive range. It gains more balance & charm with air & a dash of water. 97,5/100 & Beyong any Category.
Port_Ellen_24_1978_59.35_2nd_Release_MINI
Description du produit

PORT ELLEN Officiel « 2nd Release » (1978-2002), 24 ans, Natural Cask Strength,

59,35 %

 

Catégorie: SINGLE-MALT

 

 

PORT ELLEN officiel 2nd Release 1978 24 ans 59,35 %

 

Version: Officielle

Gamme: Régulière

Age: 24 ans

Date de distillation: 1978

Date de mise en bouteille: 2002

Millésime (Vintage): 1978

Maturation: Non précisé (voir plus bas)

Affinage : Non

Remplissage : Non précisé

Nombre de Fûts : Non précisé

Numéro(s) de Fût(s): (assemblage)

Nombre de bouteilles : 9000

A.B.V. (% d'alcool): 59,35 %

Filtration (type de): Filtré a froid

Coloration (caramel ajouté): Non précisé

Contenant (remarque): Etui carton

Contenant (volume): 70 cl

Fourchette de Prix: Entre 180 et 250 € en 2007,  bien davantage désormais (environ 2000 €)

A Noter :

La seconde édition officielle parmi les 14 numérotées comme « Release » (édition) à ce jour, auxquels il faut ajouter les 2 versions dans la gamme « Rare Malts Selection », et quelques éditions limitées (4, sauf erreur). Lorsque cela n’est pas précisé, il s’agit d’assemblages, ici probablement de fûts de chêne américains et européens.

LE STYLE MAISON:

Si vous êtes néophyte en matière de Port Ellen et que vous connaissez cependant un peu les whiskies tourbés écossais, essayez de vous imaginer une synthèse entre la finesse et la fusion des arômes de votre Lagavulin 16 ans avec la délicatesse florale des Bowmore 8-20 ans vieillis en fûts de Bourbon, avec une touche de minéralité et de fumée à la Talisker (sans parler des notes florales & marines communes à celles du 18 ans), l’équilibre gourmand d’un jeune (enfin 10-12 ans tout de même) Caol Ila…saupoudrez de quelques épices et ajoutez 10 à 15 ans et voilà ! (bien sûr les Port Ellen peuvent être très différents les uns des autres…les versions 100 % sherry notamment-les versions officielles étant plutôt marquées par les fûts de bourbon, majoritairement en tout cas).

AVERTISSEMENT:

Port Ellen étant ma distillerie favorite (ou disons ma distillerie fermée favorite)- voir mon ode à « elle » dans l’Abécédaire….-j’avoue avoir parfois du mal à « ne pas être que subjectif » avec les bouteilles que je déguste (26 différents Port Ellen dégustés à ce jour, seulement, parmi environ 1860 bouteilles dégustées si je compte les derniers salons-oui cette distillerie se fait rare et chère…). Malgré mon barême de notation détaillé (dont je vous épargne pour le moment le tableau un peu complexe que j’utilise pour la note chiffrée et les indices quantitatifs), j’ai parfois du mal à ne pas noter fort ces monuments du whisky en termes de complexité, de charme, de profondeur, surtout que mon échelle va jusqu’à 100/100 (et au-delà parfois !) avec l’option possible d’y ajouter la mention de « Hors catégorie », même si la note n’est pas maximale…Cependant certains ont pu être notés plus durement (..mais rarement en dessous de 90 vu la qualité du distillat). Ne prenez donc pas trop au pied de la lettre ces notes chiffrées, basez-vous plutôt sur l’esprit des commentaires, et bien sûr surtout au vôtre ! Mais attention, avec des whiskies de ce calibre, pas question d’atmosphère enfumée, de nourriture piquante avant, de verre non adaptée, idem pour l’eau…il faut lui rendre justice.

______________________________________________________________________________________________________________________

Résumé:

Note confirmée : 97,5/100 & Hors catégorie (beyond any category/ confirmed rating)

Une des plus belles versions officielles parmi les « Release » numérotées, malgré son caractère épicé

et un peu extrême, mais un peu d'aération et un peu d’eau lui rendent équilibre et finesse, dans le style

si complexe (marin, floral, fruité, malté, mais aussi tourbé) et si délicat qui fait son charme.

 

Among the official « Releases », one of the most powerfull, spicy, peaty one, but also one of the most

charming,  expressive & complex. Expect peated, floral, fruity, maritime notes, with a impressive range.

It gains more balance & charm with air & a dash of water. 97,5/100 & Beyong any Category.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Description :

(Commentaires confirmés après 3 dégustations au total, entre 2006 et 2015-Merci à mon ami Hugh pour ces 2 dernières)

Couleur: Or clair, à reflets dorés denses et soutenus.

Nez: Intense, phénolé (tourbe grasse), fantastique, marin et épicé, fruité et floral, mais aussi profondément fumé, végétal et délicatement boisé, bref, tout ce qu’on aime habituellement chez PORT ELLEN, avec le bénéfice de la réduction naturelle en plus. Un nez d'une extraordinaire complexité.

Bouche: Beaucoup de puissance, là aussi (bien sûr le degré d'alcool, les épices, le type de chais y jouent leur rôle). Un équilibre impressionnant, malgré son expressivité et son haut degré. Beaucoup de choses en même temps et se superposant parfois : Des fleurs (lavande, jasmin, chèvrefeuille), mais aussi des fruits (agrumes confits et leurs zestes), de la fumée, assez complexe (à la fois cendrée, poussiéreuse, aérienne), de la tourbe grasse, avec comme une note de thym sous-jaçente, des notes marines (coquillages, une pointe d’iode et de sel), le tout en continu ! En finale, les épices reviennent en force (poivre noir, piment mi-doux), mais c’est encore supportable: Dégusté d’abord sec, il est étonnamment abordable, grâce à son âge, mais mieux vaut l’ouvrir assez vite avec un peu d’eau. La finale est également très complexe, très longue et très dense, interminable. De premier ordre.

Tenue à l'aération: Le temps est bénéfique pour ce whisky, lui rendant toute sa complexité et apaisant un peu le feu, même sans dilution. La bouteille évolue beaucoup entre son ouverture et la descente du niveau à sa moitié déjà.

Tenue à la dilution: Avec un peu d’eau, le développement des arômes (au nez déjà !) et des saveurs est somptueux !!! Les choses s’équilibrent…Il demeure bien tourbé, profondément fumé (mais sans que cela domine réellement), subtilement boisé, mais les fleurs, les fruits et les éléments marins & végétaux parviennent à se frayer un chemin pour s’exprimer en harmonie, et c’est cette complexité, ce charme alliés à une certaine finesse, une élégance rare, qui font tout le charme de cette distillerie.

Conclusion: Une très belle version, avec du caractère, plutôt marquée par les épices (davantage semble t'il que dans la 3 ème édition), mais qui garde un fondu remarquable, et s'avère remarquable. Un tantinet moins séduisante que la version millésimée "1977" du négociant SCOTT'S SELECTION (également disponible en note de dégustation sur le site), elle davantage marquée par la badiane, elle semble être cependant l'une des meilleures versions officielles, en tout cas parmi celles déjà dégustées, et plusieurs crans au dessus de la 6 ème version officielle (testée au salon "Whisky Live Paris" 2006), mais juste un peu au dessus de la 9 ème édition (96,5/100 & H.C.) dégustée il y a peu.

Derniers Articles

Free visitor tracking, live stats, counter, conversions for Joomla, Wordpress, Drupal, Magento and Prestashop