PORT ELLEN Officiel « 3rd Release » (1979-2003), 24 ans, 57,3 %

Imprimer
98/100 & Hors catégorie (Note sous réserve)

98/100 & Beyond Any Category/Temporary rating)

Voir plus ba&s pour les notes de dégustation (see below for comments)
Port_Ellen_24_1979_57,3_3rd_Release_comp_MINI
Description du produit

PORT ELLEN Officiel « 3rd Release » (1979-2003), 24 ans, Small Batch,

Natural Cask Strength, 57,3 %

 

Catégorie: SINGLE-MALT

 

port_ellen_24_1979_573_3rd_release

Version: Officielle

Gamme: Régulière

Age: 24 ans

Date de distillation: 1979

Date de mise en bouteille: 2003

Millésime (Vintage) : 1979

Maturation: Non précisé (voir plus bas)

Affinage : Non

Remplissage : Non précisé

Nombre de Fûts : Non précisé

Numéro(s) de Fût(s) : Assemblage

Nombre de bouteilles : 9000

A.B.V. (% d'alcool): 57,3 %

Filtration (type de): Filtré à froid

Coloration (caramel ajouté): Non précisé

Contenant (remarque): Etui carton

Contenant (volume): 70 cl

Fourchette de Prix: Entre 170 et 200 € en 2007, bien plus désormais (environ 2000 €)

A Noter :

La troisième édition officielle parmi les 14 numérotées comme « Release » (édition) à ce jour, auxquels il faut ajouter les 2 versions dans la gamme « Rare Malts Selection », et quelques éditions limitées (4, sauf erreur). Lorsque cela n’est pas précisé, il s’agit d’assemblages, ici probablement de fûts de chêne américains et européens dont une bonne partie est issu de plusieurs remplissages.

______________________________________________________________________________________________________________________

Résumé:

98/100 & Hors catégorie -Note sous réserve / -Beyond Any Category-Temporary rating

Un PORT ELLEN de prime abord un peu plus timide et plus voilé que le « 2nd Release » (qui est lui plus épicé également, et possède davantage de punch), mais d’un raffinement, d’une complexité & d’un caractère aérien extrêmement séduisants ! (il est même parfois proche d’un vieux TALISKER). Rien que la complexité des notes fumées, tourbées & florales laisse rêveur, sans parler du raffinement de son boisé et de l’originalité de ses notes végétales & cirées. Pas très éloigné des plus belles étoiles…et de la 9ème édition.

Among the official « Releases », one of the most subtle, aerial, complex (especially on the peated, smoky, flowery notes). It also has interesting green & waxy notes. Its marine, spicy & mineral notes gives it even a TALISKERish touch. A bit spicy & powerful without water, it still can be tasted neat at first, but only for experimented drinkers. It definitively gains more balance & charm with a dash of water, with some delicate barley sugar notes coming through. Not far from the brightest stars, it shows some stylistic similarities with the 9th Release.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Description :

(Commentaires & note chiffrée sous réserve, issus d’une seule dégustation pour la moment-merci à Olivier pour cela-ce fût en 2007, au « Pure Malt » bar à Paris)

Couleur: Or clair, à reflets dorés denses et soutenus.

Nez: Dense, concentré. Assez remarquable, mais un peu retenu et dominé en partie par de la fumée & de la poussière qui l’imprègne profondément (comme un certain nombre de vieux malts, par exemple dans les anciennes versions d’ARDBERG « Uigeadail », mais aussi, plus étonnamment dans certains vieux malts du Speyside). Bien sûr, avec un peu d’aération on retrouve une partie des notes typiques, avec une connotation végétale (sous-bois, voire chlorophylle) et fruitée (agrumes confits), mais aussi des notes de beurre à peine fait & de paraffine. Pas le meilleur nez de PORT ELLEN, mais pas mal du tout Révèle de belles et délicates notes boisées à l’ouverture.

Bouche: Hmmm… Elle s’ouvre sur un superbe effet de brouillard, voire de fog londonien (en moins poisseux que dans les anciens ARDBEG « Uigeadail », heureusement), fumé et tourbé à la fois (fumée dense, tourbe grasse, voire huileuse, cendres froides, poussière), et même un peu marin (coquillages, sel, algues, embruns). Le nez est d’un fondu et d’un équilibre bluffant, mêlant fleurs & herbes sauvages, jasmin, plante aromatiques, dont du thym, voire un rien de chlorophylle « Ardbegienne ». Sa complexité ne s’arrête pas là, avec de belles notes florales (lavande, jasmin, chèvrefeuille, pointe de lys, voire de rose et même de violette), mais aussi fruitées (agrumes confits et leurs zestes), et enfin épicées (piment d’Espelette-l’on est parfois en effet pas loin d’un vieux TALISKER, et poivre gris). La cire et la paraffine sont à l’arrière-plan, concourant à tapisser la bouche. La finale est tout aussi complexe, d’une finesse inouïe, d’une longueur étonnante & en même temps très aérienne (un petit plus par rapport à la 2ème édition). A réduire avec un peu d'eau certes, mais ce serait dommage de ne pas tenter de le déguster d’abord sec.

Tenue à la dilution: L’eau, parlons-en: Avec juste ce qu’il faut, la fumée s’en va et le sommet de sommets se trouve dès lors à notre portée, une fois encore. Les portes du paradis vous sont grandesouvertes. Toutes les saveurs délicates, incomparablement raffinées: Notes florales, marines, végétales, minérales, maltées, avec une orge presque « sucrée », à la limite de l’orgeat, et cette tourbe grasse mais très fine de PORT ELLEN se retrouvent multipliées par 3, 4, ou 5 ? Qui sait…comme l’a fait chanter Debussy : « C’est l’extase langoureuse », oui, fermez les yeux, et c’est parti !

Conclusion: Un PORT ELLEN un peu plus timide et plus voilé que le 2nd Release (qui est lui plus épicé également, et possède davantage de punch), mais d’un raffinement, d’une complexité & d’un caractère aérien extrêmement séduisants ! Pas très éloigné des plus belles étoiles…et de la 9ème édition. Je m’en souviens encore !

 

Derniers Articles

Free visitor tracking, live stats, counter, conversions for Joomla, Wordpress, Drupal, Magento and Prestashop